On savait Kelly Slater proche de Paul Watson depuis cette photo prise il y a plusieurs années. Aujourd’hui, Kelly Slater qui est membre du conseil consultatif de Sea Shepherd prend fait et cause pour Paul Watson suite à son arrestation en Allemagne consécutive à une demande d’extradition du Costa Rica pour répondre de l’affaire du Varadero de 2002.

Kelly Slater a tenu à mettre les points sur les i sur son Twitter : « Je n’approuve vraiment pas le fait de percuter un bateau de pêche ou la violence sous quelque forme que ce soit. Je suis pour stopper le « shark finning » par une approche pacifique mais directe. Le sujet est vraiment sensible. Les pêcheurs qui essayent de gagner leur vie se retrouvent pris au milieu. C’est triste… Il faut apporter une bonne réponse. Paul Watson est une personne qui polarise les avis et je ne peux pas dire que je supporte toutes ses actions* mais il est l’un des seuls à mettre certaines choses en lumière. »

A propos du shark finning au Costa Rica, Slater déclare: « Cette situation ne pourrait pas perdurer s’il y avait de la transparence. Par exemple, les liens et les investissements des Chinois et des Taïwanais dans des infrastructures au Costa Rica, ont pour conséquence que le Costa Rica ferme les yeux sur l’industrie du shark finning et la pêche illégale au large, pendant que dans le même temps, le Costa Rica fait la promotion de l’écotourisme basé sur la biodiversité du pays et sa beauté naturelle. Si la lumière est faite sur ces connexions, leur aptitude à actionner des leviers secrets du pouvoir s’évaporera. »

« La situation dans laquelle se retrouve le Captain Watson fait la lumière sur ces zones obscures. C’est vraiment un choix simple pour le gouvernement maintenant, de libérer le Capitaine Watson vu que l’intégralité de l’incident où il s’est retrouvé confronté aux braconniers a été filmé. La vidéo établit les faits, et cela met en question les motivations de ceux qui continuent à poursuivre le Capitaine Watson malgré ces faits. Aucune personne ou navire n’a été touché pendant la confrontation et Watson suivait les instructions des autorités du Guatemala tout en protégeant des ressources naturelles selon le protocole des Nations Unies. Il a déjà payé une amende et a été libéré, mais quelqu’un a encore des comptes à régler avec lui quelque part ailleurs dans le monde… »

Kelly Slater ajoute: « Dans l’hypothèse où le Capitaine Watson est extradé au Costa Rica, il est inévitable qu’il ne reçoive pas un procès équitable, et sa sécurité ne sera pas non plus garantie. Entre les activités illégales de pêche à la baleine des Japonais et la mafia bien connue du shark finning au Costa Rica, le Capitaine Watson s’est fait divers grands ennemis tout au long de ses 40 ans en première ligne, et ils cherchent à arrêter ses efforts très fructueux pour faire respecter les lois de conservation globales et défendre la vie marine. La mafia du shark finning qui opère illégalement au Costa Rica pourrait conduire à ce que le Capitaine Watson appelle de ses propres mots « une condamnation à mort certaine ». »

Aujourd’hui mercredi 23 Mai, Paul Watson participait à une manifestation de soutien à Berlin où Laura Chinchilla Miranda, présidente du Costa Rica, était en visite. Paul Watson espérait rencontrer les membres de la délégation costaricaine pour réclamer des garanties sur sa sécurité s’il était extradé au Costa Rica, même s’il a déclaré n’avoir «aucune raison de croire que le système judiciaire du Costa Rica ne m’offrira pas un procès équitable. Mon inquiétude ne concerne pas le système judiciaire mais le fait que la mafia du shark finning ait mis ma tête à prix et qu’une prison costaricaine fournirait une excellente occasion pour exercer ce contrat mortel contre moi». Il a ajouté: «Nous avons fait perdre pas mal d’argent aux chasseurs de requins au cours des 20 dernières années et ils veulent se venger. Je veux l’assurance absolue que les autorités costaricaines ne me mettront pas dans une position où ma sécurité sera en jeu».

De son côté, la présidente Laura Chinchilla, a assuré que Paul Watson bénéficierait d’un procès équitable s’il était extradé au Costa Rica. « Si Paul Watson est extradé vers le Costa Rica, il bénéficiera d’une procédure judiciaire qui s’en tient strictement aux principes de l’Etat de droit et aux normes internationales qui s’appliquent dans ce type d’affaires ». Elle a rappelé que le Costa Rica bénéficiait d’une justice totalement indépendante.

Source : http://www.surfermag.com/industry-news/sea-shepherd-founder-arrested-in-germany/

*On imagine qu’il fait allusion à la campagne outrageante de Sea Shepherd à La Réunion dont il avait entendu parler par son ami Jeremy Flores.

 

Tags : , , ,

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site Internet sur le Surf, la Santé et l'Environnement.

 

Suivez les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS
 

39 Comments

  1. raf dit :

    Tu imagines trop mon bon Guillaume,et ce que je dis est en toute amitié ! Ton induction finale,j’achète pas !

    Kelly a une envergure internationale ainsi que Paul et ce ne sont pas des échanges sur des blogs ,restés entre français (y compris les affiches ) ,dont parle Kelly , mais bien ,si tu lis Twitter ,et tu le lis,des « ramming »c’est à dire des éperonnages .

    Ne te laisse pas influencer par des « collaborateurs réunionnais" .Ou alors demandes directement à Kelly et à Rasta ce qu’ils pensent du problème requin à la Réunion,ils ont un avis qui a LARGEMENT EVOLUE depuis le clash de septembre 2011 et ne croient plus l’unique pensée véhiculée par le père flores sur les « écolos bobos ».
    Si Kelly ,que tu encenses souvent ,respecte Watson et prend publiquement position pour sa libération,prends note et rends toi à l’évidence :King Kelly connait l’affaire réunionnaise et continue à soutenir Watson,ça te parle ?

    C’est une induction assez forte ça ? Le titre aussi s'accroche à un tweet alors que des tweets sur Watson,il en a sorti 12 en DEUX JOURS .Lost in translation ?

    • Ce qui est intéressant dans cette prise de position de Slater c'est qu'il fait la part des choses entre les causes de Sea Shepherd qu'il soutient et celles qu'il ne cautionne pas (même s'il ne s'exprime pas clairement là-dessus et qu'on aurait aimé connaître son avis sur la problématique requin à La Réunion.)

      On est tous d'accord pour dire que le shark finning est une pratique barbare condamnable et qu'il faut préserver le requin à l'échelle globale.

      Tout le monde ne sera pas d'accord par contre avec certaines thèses animalistes radicales et les méthodes employées par l'ONG.

      Retranscription de l'avis que nous avons donné sur la page Facebook de Surf Prevention:

      "Ce sont une nouvelle fois les méthodes employées qui font débat. Même si nous partageons certaines causes (protection des océans, préservation des requins à l'échelle mondiale, lutte contre le shark finning…), on peut se demander si la fin justifie les moyens. Tous les moyens sont-ils bons pour faire avancer une cause environnementale, aussi louable soit-elle ? On préférerait voir Sea Shepherd s'attaquer directement aux lobbies de la pêche industrielle ou aux mafias qui sont derrière ces trafics d'ailerons plutôt qu'à des petits pêcheurs qui essayent de subsister ou à des surfeurs qui cherchent des solutions pour se prémunir des attaques de requins. Dans tous les cas, la violence n'est pas la solution. Souhaitons à Paul Watson qu'il soit libéré mais que ce nouvel épisode conduise à une remise en question profonde du mode d'action de son ONG."

      • watsa ? dit :

        100 % d'accord .Mais comme on dit ,on fait pas d'omelette sans casser des oeufs.Tu cites toi même De Rosnay qui offre une vision systémique,donc tu comprends que des raisons "morales " ne peuvent cautionner quelconque pêche de requins irrationnelle (vu que les scientifiques de la Réunion ne prouvent ,à cette heure, ni sédentarisation ni prolifération mais des "attaques confusion") pour le surf,loisir élitiste de chez éististe .Ces temps troubles demandent des positions peu consensuelles et Watson offre un positionnement . Bien sûr qu'il y a matière à s'améliorer sur le contenant du message ,c'est à dire la forme.Pour l'instant ils sont obligés (les ci chefards) d'être constestataires et protestataires,leur marge de manoeuvre est infime. Il faut des Watson et Kelly,pourtant Mr propre a choisi de le supporter ,c'est parcequ'il sait le poids de ce que représente Watson pour le futur des océans ,quand les lobbies industriels pompent les ressources marines ,y a pas beaucoup moyen d'être supra conciliant.

      • RD dit :

        Au fait, Guillaume n'est pas sous l'influence de "collaborateurs réunionnais", bien au contraire. Il a toujours été très équilibré, trop peut-être parfois, dans ses prises de positions et fait preuve de sens critique. Ne pas bêler avec les moutons n'est pas synonyme de compromission.

    • RD dit :

      Raf, je ne sais pas qui tu es mais tu dois sans doute être bien informé sur la problématique réunionnaise. Donc tu dois savoir que le clash avec Sea Shepherd est dû plus aux méthodes employées par cette ONG qu'à un lobby imaginaire de pêcheurs de requins/surfers : catégorie hybride inventée par Les représentants SSCS à la Réunion et Lamya Essemlali. Cette demoiselle s'est invitée dans le "débat", voire a créé de toute pièce une opposition "surfers-néo-colons anti "écolos bobos" vs gentils et modernes défenseurs de la biodiversité". Ça c'est la manip orchestrée par cette ONG. La réalité est que les méthodes employées pour signifier sa position par SSCS France a été "proprement" pour ne pas dire "vertement" lamentable. Je ne vais pas refaire ici l'historique, c'est fatigant et pénible pour tout le monde. Surtout que tu as l'air terriblement bien informé : tu dois au moins lire le site officiel de ladite organisation.

  2. jean rene dit :

    c'est sur qu'en demandant gentillement aux tueurs de requin d 'arreter,y a des chances qu'ils arretent .kelly a tout compris aux lobbies .suffit de dire "
    "na chui pa daccord voila "

  3. polo1 et 2 dit :

    Aider les pécheurs au lieu de leurs taper dessus. SS vos méthodes sont d'un autre siecle. Voila ce qui marche en Afrique de l'Ouest, en ce moment. Au lieu de faire des DON a SS, voila a quoi pourrait servir nos don. Double utilité. sauver le pécheur et sauver la biodiversité
    on incrimine surtout les pêcheurs dans la surexploitation des Requins alors ce sont des acteurs cachés qui financent cette activité en amont et poussent les pêcheurs à une recherche effrénée de la ressource. Pendant ce temps, les pêcheurs dont l’activité n’est plus rentable s’endettent et deviennent « esclaves » de leurs bailleurs de fonds. On voit donc aisément que ces acteurs cachés qui ont un poids important sur la pêche des Requins ; ce sont eux qu’il faut chercher à décourager dans un premier temps http://www.afriqueavenir.org/2011/07/25/plaidoyer-pour-le-soutien-dans-leur-reconversion-des-pecheurs-et-transformatrices-des-produits-de-requins/

  4. polo dit :

    A tout ceux qui critique les Réunionnais et les assimiles a des massacreurs de requin, alors que dans les faits un seul requin péché suite a une décision préfectoral. Je vous invite a regarder cette vidéo qui est un film officiel de communication sur la gestion du risque requin en Australie sur la Gold Coast. Si vous voulez j'ai toute une batterie d'étude sur la question. En attendant Rasta et Kelly sont bien content de profiter de ces dispositifs.Et arrêter de stigmatiser les surfer Réunionnais. Vous ne faite que mentir depuis 8 mois. Les gens se réveille doucement sur les agissement de Sea Shepherd et leurs propagande de désinformation.

  5. Dav dit :

    sil pose les pieds au Costa Rica c'est un homme mort. Les ailerons rapportent trop d'argent pour avoir pitié d'une vie humaine lorsqu'elle dérange.

    • polo dit :

      je reste méfiant sur cette théorie "watsonniène" du complot international: donc la mafia taiwanaise qui aurait mis la tête de Paul Watson a prix, cette mafia n'aurait pas trouvé de solution plus expéditive, que de soudoyer les autorités du Costa Rica, de fait impliqué l'Allemagne, le guatémala aurait retourné sa veste, et le japon serait eux aussi dans le coup, Wahouu. Quand on voit les déclarations de SS concernant la Réunion: lobby des surfers, pécheur massacreur de requin a la solde de l'industrie de la pêche réunionnaise. Pour l'instant dans cette affaire au costa rica on a que la version de SS, je n'ai pas encore trouver la version des pécheurs, et je crois que personne ne s'y intéresse au fond.
      Que se soit dans une prison du costa rica, de France, Allemagne, c'est le fait de rentrer en Prison a 61 ans qui ressemble a une mort.

    • Intéressant d'apprendre comment les choses ont "évolué" sur place.

      • pou dit :

        c'est une vision propre à l'auteur du blog qui n'engage que lui et seulement lui
        ce qui est sur c'est que rien n'est fait par les élus et le reste.
        tout ce passe au niveau associatif, en bien ou en mal.
        presque un million d'€ pour une étude qui sera finalement biaisé car c'est juges et partis aux manettes.
        la réserve marine ne sera jamais remise en question, des requins il n'y en a pas, ceux qui sont là tous les jours ne sont pas sédentaires et pour finir l'humain n'a pas sa place dans l'eau ( d'ailleurs je me demande où est sa place) et le surfeur péÏ est un "connard" gâté bourgeois (ou Rmiste).
        heureusement que certains nous ont jamais lâchés.
        AFBAZ

        • ça c'est la vision d'un groupe de créoles réunionnais ,ils ont donné le ton dés 2011,imaginez depuis (ils sont universitaires) http://www.zinfos974.com/Le-RSKP-prend-position-dans-l-affaire-des-requins_a33143.html

          Le RSKP prend position dans l'affaire des requins

          La Réunion voit aujourd'hui s'affronter deux visions culturelles. L'étincelle ayant été deux attaques de requins mortelles. D'un côté une vision traditionnelle de la mer où l'espace marin est un espace n'appartenant pas à l'homme Réunionnais. Le Réunionnais accepte donc lorsqu'il "prend la mer" de se soumettre aux lois de celle-ci et assume donc pleinement les dangers inhérents à cet espace. Et de l'autre, une vision nouvelle pour la majorité des Réunionnais, un mode de pensée où la mer appartient à l'homme et, implicitement, la non acceptation des multiples dangers liés à cet élément.

          Ce ne sont pas tant ces deux points de vue diamétralement opposés qui posent problème. Nous pensons qu'ils peuvent progresser l'un vers l'autre. C'est plutôt la réaction d'un groupe social au mode de pensée homogène : la nébuleuse des "surfeurs". Ce groupe a consciemment ou inconsciemment appliqué la stratégie du choc. La mort du surfeur réunionnais Mathieu Schiller a donc constitué le choc. Le choc permet d'obtenir sous le coup de l'émotivité l'acceptation de choses qu'en temps normal les personnes extérieures au groupe n'accepteraient pas. Le choc peut donc, à ce moment là, servir des intérêts personnels ou, dans le cas présent, l'intérêt d'un groupe. Nous agissons ici typiquement dans la précipitation, l'émotivité et l'irrationnel. Quel comportement plus irrationnel que de vouloir éradiquer les requins des plages réunionnaises ? L'émotivité est une chose mais elle laisse surtout place à un sentiment de vengeance caractéristique d'une certaine manière de voir les choses. Il est d'autant plus surprenant de voir le représentant de l'Etat sur l'île, le préfet, cédé à l'émotivité et à l'irrationnel. La mort de deux pêcheurs sortis en mer et qui n'ont, eux aussi, pas eu de chance illustre, dramatiquement, ces deux visions de la mer. D'un côté, la famille des pêcheurs est sous le coup d'une émotion certaine. Pour autant cette émotion ne se transforme pas en vendetta contre la mer et les autorités réunionnaises. C'est, malgré la frustration, l'exemple même de l'acceptation des dangers inhérents à la mer.

          Ce conflit larvé s'est transformé en conflit ethnique qui ne dit pas son nom. La République est basée sur l'égalité de traitement de tous ses citoyens que nous soyons pêcheurs ou surfeurs. Cependant nombre de groupes sociaux ont compris l'importance du lobby pour contourner le principe d'égalité républicaine. Le choc de l'attaque de requin amplifié par la médiatisation nationale a permis au groupe "surfeurs" d'obtenir satisfaction. Sans doute à raison. Cependant les "surfeurs" ne sont pas le seul groupe social à savoir utiliser le lobby. Les agriculteurs ou les commerçants en sont un exemple. Le problème fondamental de cette situation est ici l'égalité de traitement. L'égalité de traitement ne nous renvoie pas simplement à la différenciation sociale. Elle nous renvoie à notre histoire coloniale où la couleur de peau a été un élément fondamental de la discrimination. A l'aspect culturel et social vient s'ajouter le problème ethnique. Fantasmer ou pas, le mode de pensée renvoie dans l'inconscient collectif à l'ethnie et c'est bien là le fond du problème. Et lorsque Madame Bello répond à "assassin !" par "je connais mon pays", elle ne répond pas de manière rationnelle mais de manière irrationnelle à une phrase assassine trop souvent entendue : "On connaît la Réunion mieux que les Réunionnais". Ces accumulations de phrases, de comportements, nourrissent la frustration et une certaine souffrance silencieuse.

          Ce mode de pensée, où les cultures sont hiérarchisées, effrite de jour en jour l'idéal de vivre ensemble réunionnais. Ce combat est avant tout un combat pour l'égalité de traitement de tous les citoyens devant la République et, son corollaire, le respect de l'identité Réunionnaise. Le pêcheur traditionnel représente une part de notre mosaïque identitaire. Que leur douleur soit aussi entendue.

          Dans un contexte de mondialisation où l'identité est l'ennemi de la consommation de masse. Dans un contexte de mondialisation où l'enracinement est l'ennemi de la mobilité du facteur travail, il nous appartient de défendre ce que nous sommes. Il nous appartient d'affirmer notre identité. Et si affirmer c'est résister, nous creusons d'ores et déjà notre sillon.

          Didier Vaïtilingom
          Secrétaire Général RSKP

          Lundi 17 Octobre 2011 – 14:31

          on REMET POUR CEUX QUI SAVENT PAS LIRE :
          "Il est d'autant plus surprenant de voir le représentant de l'Etat sur l'île, le préfet, cédé à l'émotivité et à l'irrationnel"

          "Pour autant cette émotion ne se transforme pas en vendetta contre la mer et les autorités réunionnaises. C'est, malgré la frustration, l'exemple même de l'acceptation des dangers inhérents à la mer"

          est ce clair ? vous reprendrez bien un peu de AFBAZ ? et ça veut faire croire que les sea shepherd sont des zorey ? bien essayé ,allez dire ça a VAITILINGOM ,son site est sur le web ^^

          • RD dit :

            Au secours.

          • RD dit :

            Ton post est nauséabond. Habile, mais nauséabond. Tes propos, ou plutôt tes suggestions "bleues marines", mettent à mal le vivre-ensemble réunionnais, dont tu parles (in)justement. Les propos de certains de tes amis (dont un certain Roké Later) selon lesquels les surfers seraient des corps étrangers à la Réunion sont en effet très proches des "suggestions" commises ici. L'habileté rédactionnelle ne masque pas le fond de ton propos : xénophobe et stigmatisant.

            • pimpers paradise dit :

              Pas de lézard RD ,on sait tous comment ça va finir sur ce post :

              Toi ou « pou » ou « Polo » allez attendre chaque post pour surenchérir et clouer le bec en moukatant non pas l'idée qui est dite ,mais la personne qui est derrière et en s'en prenant à celui qui ose vous contredire.
              On est au courant.
              Je m'abstiendrais de ce toxique rapport ,je prèfère laisser Biotope vous annoncer le verdict le 25 Juin 2012 sur les moyens de protection à la Réunion.
              Vous serez pas déçu de votre laborieuse entreprise de sape du surf réunionnais .
              A force de faire passer les locaux pour des hooligans ,on a fini par être traités tel quel.

              De ma position, surfant les roches noires depuis 1979,j'en entends des sornettes ,des balivernes ,des instrumentalisations de « cause » ,des petits clans qui jouent aux petits chefs et qui nuisent à une certaine vision (la mienne,bien sûr,je ne prétends pas l'imposer , ainsi que celle d'autres locaux disons plus …discrets )du surf réunionnais .
              J'enlève juste de votre catalogue de slogans celui par lequelles colons de Sea Shepherd (qui en ont des défauts:pas de lézard !!!)viennent « éduquer les réunionnais ».
              C'est ça qui est nauséabond et vous l'avez bien martelé à tel point que vous avez perdu de vue ce que les créoles pensent de vous .
              Le message du RSKP est clair:Ce sont les zoreys à mentalité colonialiste qui veulent domestiquer la mer .Vaitinlingom vient en effet critiquer le colonialisme de la « nébuleuse des surfeurs »alors que (je cite )le réunionnais traditionnel accepte les risques inhérents à la mer .
              C'est écrit en noir sur blanc,daté et signé par le groupe militant le plus kreol des kreols .
              Pas vraiment zorey Vaitilingom ,et son parti est un parti politique local ,non pas une « asso anti écolo bobo »montée pour l'occasion ces derniers mois.

              Maintenant des « arguments slogans »,vous en avez des tonnes ,je vous laisse à vos « 1600 bips par semaine de requin qui font bipper les balises  »,vos « femelles bouledogues de 3M 50 sédentarisées » et autres impostures contredites par ceux que l'on nomme des scientifiques mais qui sont nécessairement suspicieux puisqu'ils sont contre les « surfers victimes d'un complot ».
              On connaît la chanson.

              Elle passe en boucle depuis septembre 2011 .

              Quand mon meilleur pote Bruno Giraud est mort le 20 juillet 89 ,sharké par un bouledogue ,on n'a jamais eu ces propos que vous tenez ,et cette amnésie du risque requin à la Réunion.

              On est resté digne,on a écrit un poème ,bu des bières puis on a enchaîné ,debout face à la vie ,humant le off shore et la houle de Nord ,sans rentrer dans  «  l' obsession du complot » et autres absurdités qui font passer le surfer pour un égoïste ignorant péteux et fielleux.
              Mais vous n’êtes pas le surf réunionnais ,Lamya Essemlali avait tort ,elle avait vachement tort:

              Vous êtes juste des post sur des blogs .

              Ceux qui surfent ici depuis 1973 n'ont pas ce discours ,et ils surfent tous les jours heureux que la peur du prédateur ait fait un tri parmi les vrais et les wannabe.

              Sans aucune exception,ceux qui gueulent le plus dans « l'affaire requin de 2011 »ne surfent pas ou prou ou viennent de se pointer sur l'île ,comme toi .
              Amuse toi à jouer au « local qui défend les locaux » ,ça donne un style .

              Mais te la pètes pas trop avec moi, marseillais ,ça marche pas .

              • eric dit :

                a pimpers paradise: De 1973 a 2011 personne n'a jamais crié au requin. Même après les attaques du pic du diable en 2003 et 2005, c'était la région et la mairie de saint pierre qui était monté au créno pour vouloir sécuriser ses spots. Mais qd même autant d'attaque de requin dans l'ouest en si peu de temps, c'est qu'il y a un problème non? Je te rappelle d'autre part que 70% des surfers sont des enfants (ne l'oublie pas). Partout ds le monde(australie, AFS etc..)le prélèvement via des filet ou des drums sont la règle. Pourquoi nous à la Réunion on serai plus fort que les autre avec 2000 fois moin d'expérience?

                • l'analysateur dit :

                  Pas faux ERIC mais n'oublie pas le contexte international:les drumlines et nets sont abandonnés AUJOURD'HUI par la plupart des pays qui ne les remplacent pas .De toutes façons ,c'est pas nous qui seront consultés pour ça (nous= surfers ).Je dis juste qu'il fallait cesser de faire a sea shepherd ce qu'on leur reprochait pour se concentrer sur la protection,j'ai dit ça en decembre et moralité ,5 mois plus tard,ça continue et les élus se réfugient derrière ça pour rien faire.alors que les drumlines ,etc.c'est quasi mort à 99.9 % a cause du prix investi alors que les données vont pas dans le sens de "prolifération" .Je crois que sans retourner votre veste (votre priorité)faut savoir composer avec les forces en face pour mieux rebondir et redonner une dynamique saine où tout le monde parle le même langage autour d'une table .Jetez un coup d'oeil sur ma "vision "futur sur le post de Guillaume sur le futur de DeRosnay . Maintenant,on marche aux echanges de pratique ,et le pays qui a 2000 fois moins de retard subit l'influence de ceux qui en ont pour avancer ensembles et en synergie ,pas en domino décalés sinon on est tous dans l'anachronisme .Maintenant conseil:si vous voulez imposer drumlines ,evitez de l'associer à "goute sa ecolo bobo" ,ça fait revanchard et dessert le propos .

  6. Les commentaires hors-sujet, postés sous des pseudos différents avec de fausses adresses mail ne seront plus publiés sur cet article.

  7. eric dit :

    Kelly slater se positionne de la même manière que le Dalai Lama en 2010: A savoir qu'il partage les objectifs de cette ONG, mais qu'il condamne les méthodes de celles ci. Preuve d'une grande sagesse de Kelly qui commence a comprendre les agissements violente de cette ONG qu'il supportait précédemment sans condition. Merci Kelly de nuancer tes propos a l'égard de Sea Shepherd. Les gens ouvrent doucement les yeux.

    • Johnny le gar&ccedil dit :

      Manipulation de vérité ,on récupère ce que dit Slater pour le recycler à sa sauce,on lui prête des intentions qu'il n' à pas formulé à haute voix ou clairement .Les anti sea shepherd sont constemment dans le hors sujet mais ça surf prévention s'en fout ? Le hors sujet est une zone dont on décide les limites au fur et à mesure que ça arrange .Un jour ou l'autre Kelly dira ce qu'il pense de sea shepherd à la Réunion,mais la il n'en a pas du tout parlé.Apres les procès d'intention,voici venir la distorsion basée sur la "lecture de pensée" ( je sais ce qu'il dit parceque c'est évident ) rooooo ,heureusement que ce blog est modéré,on frémit à l'idée qu'il eut pût en être autrement ….

  8. Rvé dit :

    continuez à vous révolter contre Paul Watson,vous verrez les conséquences de VOTRE VIVANT ,sur la pêche des petits pêcheurs et sur le surf .Si un gouvernement était efficace, il mettrait en application la pratique des Polynésiens dans des zones considérées comme surpêchées et déclarées dès lors comme « zones taboues ».

    Les Polynésiens étaient très stricts, puisque quiconque pris à pêcher dan une zone taboue était condamné à mort. Ces interdits étaient pris très au sérieux car du respect de ces zones dépendait la survie ultérieure de toute la communauté.
    Or le futur des océans est notre futur.
    Si nous voulons un avenir, nous devons protéger la vie dans les océans.
    Nous aimerions voir la mise en place d’une police des mers internationale : alors Sea Shepherd n’aurait pas besoin d’exister. L’ennemi des petits pêcheurs, ce n’est pas le mouvement écologiste, c’est la pêche industrielle.

    • RD dit :

      Rvé, je comprends ton propos. Mais tu rêves en croyant que SSCS pourra jouer ce rôle de police internationale des mers. Juridiquement et malgré leurs gesticulations autour de la charte de la nature (allez, tape dans google et vois la valeur juridique de ladite charte) leur position est intenable. Or, sauf à vouloir retourner au temps de cavernes, le droit reste le seul modèle viable pour vivre sinon ensemble au moins à côté. A moins que le mode bataille navale permanente soit ton choix. SSCS a un champ d'action anecdotique par rapport à l'ampleur du problème. Par contre ils savent bien faire des films. L'erreur absolue est de gober l'argumentaire de SSCS, séduisant au 1er abord. Le souci c'est que dès qu'on investigue sérieusement, on s'aperçoit que cette ONG est une escroquerie intellectuelle. Tout leur speech est bidon. La seule façon de faire reculer la braconnage et la surpêche c'est d'empêcher le commerce d'ailerons ou de thon rouge de méd, de taper au porte-feuille des diverses "mafias"(terme à utiliser avec parcimonie). SSCS s'en prend aux symptômes pas aux causes. Le petit pêcheur du tiers-monde est le symptôme, ce qui est visible. Il est beaucoup plus efficace visuellement de s'en prendre physiquement à une barque de pêche plutôt que d'aller agir "en sous-marin" pour contrecarrer les plans des pilleurs des Océans.

  9. eric dit :

    Rvé, l'article sur le cas indien et la possibilité de tuer un braconnier a bien tourner sur les sites des défenseurs de la cause animale et raisonne chez vos amis comme une victoire. Maintenant vous nous parlez des pratiques tahitienne en parlant de condamnation a mort. a quand l'abattage a vue par la brigade nature de français qui braconneraient le grand hamster d'Alsace espèce en voie de disparition? Il semblerai que cette idéologie gagne de plus en plus de terrain. Une révolution contre Paul Watson? non juste contre ces idéologies un peu bizard pour pas dire extrême.

  10. l'analysateur dit :

    j'imagine que watson doit sentir que tu as une épée de Guillaume Tell suspendue au-dessus de la tête ?
    Mine de rien, ce n'est pas évident

    - mais faut pas tuer la peau de l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours
    Je ne veux pas me mettre la tête dans l'autruche –

    tout cet argent chez les scientifiques ,cest de l'argent brûlé par les fenêtres.
    On en est plus la a etudier les requins mais à les effaroucher c'est tous.Il a coulé beaucoup d'encre sous les ponts depuis ce temps-là.On commence enfin à voir le train au bout du tunnel.

    On devrait arrêter de tourner l'affaire dans la plaie.

    Watson acherhcé des pous dans le tête des réunionnais et il se promène désormait avec un tendon d'Achile au dessus de la tête.

    Il ne faut pas vendre la charrue avant d'avoir tué les boeufs.

    Tout le monde a droit à mon opinion
    ça ne se fait pas en criant bingo!
    il faut mettre de l`eau dans son bain!

    il n'y pas de fusée sans feu

    Watson ,aprés l'affaire des requins de la reunion a pris la foudre d'escampette.Il devrait plutôt mettre du vin dans son verre.
    Il est temps de mettre les points cédilles et les barres obliques.

    Je ne tournerai pas ma langue par quatre chemins.
    watson a vraiment besoin de redorer son plastron.Il ne faudrait pas qu'il prenne sa lanterne pour le messie

    Cette fois-ci, les sea shephert sont accumulés au pied du mur.

    • RD dit :

      Au moins un peu d'humour, c'est bien ça progresse chez les sqalophiles… Très bon la fusée sans feu et l'accumulation au pied du mur. On va peut-être s'entendre un jour ? je golri !

      • l'analysateur dit :

        …Dans longtemps alors ,mais why not ? Du moment qu'on sait voir angela Merkel d'un commun accord double aux 2 parties ?

        Rome ne s'est pas construite en criant : "Lapin, je ne boirai pas de ton eau"
        Nous sommes prêts pour tout événement imprévu qui pourrait ne pas se produire.On traversera la rivière quand on sera rendu au bout du tunnel

  11. eric dit :

    a l'analysateur: je ne suis ni anachronique, ni futurologue. Je suis bien encré dans le présent. Je suis les travaux du Dr Gruber et du Dr Burgess. mais je suis aussi ce qui se fait aujourd'hui con crêtement dans le QDL et le NSW en Australie (et dans bien d'autres endroits) qui gèrent le risque requin depuis 1937. Tu as raison ce n'est pas nous qui décidons de ces choses là.

    Un jeune de 15 ans s'en ait sorti miraculeusement l'année dernière. Imaginons que bientôt un jeunes n'ait pas la même chance. Une fois la victime pris en charge par l'intervention rapide de secours. Que faisons nous dans les minutes de l'accident concernant le requin? un protocole d'intervention rapide par arrêter préfectoral pour tenter de sortir le ou les poissons? on continue a ne rien faire? Je soutiendrai le préfet dans ce sens, je ne crois pas que SS le ferai, il referont ce qu'ils on fait l'année dernière. Dc perso je vois toujours pas l'intérêt de discuté avec eux.

    • l'analysateur dit :

      @eric
      SS n'est absolument pas le problème .Par contre ,être en conflit avec SS est un problème .

      Pendant les magnifiques cyber échanges surfers/ss et posts energétivores et chronophages + l'administration de ces sites anti ss ,ces courriers ,ces captures d'écran ,les victimes ne se remettront pas à vivre,et les spots restent fermés.

      La discussion de savoir si il faut sortir le poisson 9 mois aprés (culling) de plages fermées est incongrû (selon moi) .
      Faut d'abord reprendre les spots ,et signifier aux requins que l'homme est revenu sur place.
      Avant de discuter du besoin ou pas de culling (peche punitive/préventive post attaque)faut une attaque .Et pour une attaque ,faut des circonstances:Aujourd'hui,plages fermées ,si attaque il y a ,ce sera en violation de l'arrêté prefectoral . Pas de culling,surfer montré du doigt,conflits squalo/antisqualophiles,stigmatisation des uns ,diabolisation des autres ("les ss n'aimeraient pas l'humain",etc.) ,been there,done that ,no f..king interest in that stuff ya know ? just boring stuff.Life is a short trip .
      La protection des surfers ? possible
      La protection tout court ? possible
      La revanche sur les écolos bobos ? possible
      La revanche sur ss ? possible

      La protection des surfers et la revanche sur ss ? impossible

      Ne pas confondre objectifs et objectifs parasites .Ou objectifs opérationnels et "guerres de
      valeurs" .
      Les guerres de "croyances " ne servent à rien ,elles renvoientchacun à des conceptions identitaires et sont un luxe .
      Comme dirait mon cousin :
      Si nous ne réussissons pas, nous courrons le risque d'échouer.

      • eric dit :

        Quand je pense qu’il suffirait de réouvrir la zone balnéaire à la chasse ss marine contrôlée et de déplacer/baisser le niveau de la réserve marine pour que tout redevienne comme avant (solution la plus économique).
        En résumé? sécurisation des usagers de la mer et des enfants=
        1/ protocole de pêche après une attaque (comme cela se fait ailleur), principe de bon sens.
        2/ baisser le nivo de protection de la réserve ( réouvrir la zone balnéaire à la chasse ss marine contrôlée et de déplacer/baisser le niveau de la réserve marine)
        +vigie etc… Comme cette solution a été d’entré botter en touche (pas touche la réserve), il reste le drum line comme il est partout utiliser en australie, afrique du sud en 2012 en attendant les remèdes miracle et couteuse de grubber, shark defense and co.
        + l’accesoires (nettoyage du port, panneaux informations, éducation/sensibilisation.
        SS=sécurisation des requins, association qui défend avant tout la cause animal avant même celui de la biodiversité, dont ils n’ont pas le monopole. Je te renvois au dernières décision du ministère de l’environnement concernant le LOUP en france. Labas on protège le cabris, ici on laisse les gosses avec 4 bouledogues a 100m. http://www.loup.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Brochure%20Loup%20TOTALE_web.pdf
        Il y a des intérêts opposé c’est comme ça et de faire copain ne fera pas plus avancé le smilblick.
        Comme disait ma tite mémé: » le principal réside dans l’eSSentiel »
        Mais a l’occaz repasse me voir, on en discutera, ça évitera des post energivores.

      • eric dit :

        Oui je suis d'accord avec toi, quand on est tout seul c'est pas évident d'être sur tous les tableaux.
        PRR est parti de zéro dans cette problématique, comme tout le monde, scientifiques compris, les vigies sont une bonne avancé.
        Mais le débat idéologique doit aussi avoir lieu, l'actualité, l'article ici et les déclarations de Slater le prouvent.

  12. eric dit :

    L’affaire Paul Watson : la consécration de l’impérialisme écologique ?

    Paul Watson dit ne vouloir que faire respecter les lois en mer, mais souhaite en revanche pouvoir s’y soustraire… Paul Watson a été arrêté le 13 mai à Francfort par les autorités allemandes suite à un mandat d’arrêt du Costa Rica pour infractions aux lois maritimes (mise en danger d’un équipage costaricain) en s’en prenant à des pêcheurs d’ailerons de requins du Varadero en 2002. Depuis, les spéculations de ses militants vont bon train, jusqu’à verser dans la théorie du complot : ce serait en fait la mafia taïwanaise qui ayant mis la tête de Paul Watson à prix, n’aurait pas trouvé de méthode plus simple ou expéditive que de soudoyer les gouvernements Costaricains et Allemands, tous deux pourtant connus pour leur grande conscience écologique. La police Guatémaltèque aurait également retourné sa veste, et le Japon serait peut-être lui aussi dans le coup… Interprétations aussi extravagantes qu’invérifiables… Une chose est sûre, suite au mandat d’arrêt immédiatement lancé contre lui en 2002 au Costa Rica, Paul Watson prend lamentablement la fuite au Panama, et il essaye aujourd’hui encore de s’extraire de ses obligations judiciaires.

    La découpe d’ailerons de requins est interdite par la loi costaricaine, et ces lois doivent être appliquées le mieux possible. Mais doit-on pour autant laisser Paul Watson, qui considère qu’un ver de terre est plus important qu’un humain, se charger de faire appliquer les lois internationales selon ses méthodes extrêmes et contestées ? Toute personne (d’un pays riche) animée de bonnes intentions écologiques peut-elle aller faire justice elle-même à renfort de bateaux ultra polluants dans l’autre hémisphère ? Dans cette affaire, après avoir lu des dizaines d’articles déversant les mêmes litanies à la gloire du « héros », qui s’est un seul moment demandé ce qu’avaient à dire les 6 petits pêcheurs costaricains agressés par Paul Watson et son armée ?

    Les pays du Sud considèrent déjà que nombre de dispositions environnementales internationales, comme celles relatives au changement climatique, relèvent d’un impérialisme écologique. Alors que les organisations internationales et les ONG privilégient la diplomatie et la coopération environnementales, cautionner les interventions illégales d’un sauveur des océans mandaté par les baleines ressemble fort à une consécration de cet impérialisme écologique.

    Il serait alors temps que la lumière soit faite sur l’affaire Paul Watson en toute impartialité et en écoutant toutes les parties en présence, sans céder au populisme ambiant.

  13. Pamela Anderson, l'ex-girlfriend de Kelly Slater soutient aussi Paul Watson ;-)

  14. nagel dit :

    Aujourdhui,l heure n est plus au constat.Nous savons ce qu il se passe.L action doit avoir lieu,Sea shephered est la SEULE organisation a défendre corps et âmes la biodiversité marine.Il faut soutenir ces actions pour notre bien.Il faut enrayer la machine humaine qui broie tout sans vraiment le reconnaitre.Les ressources sont limitées ,quand allons nous nous limiter ?

  15. nagel dit :

    Ca modère,ca modère…

    • Oui ça modère, et ça va modérer de plus en plus les commentaires insuffisamment argumentés, mal écrits, les attaques gratuites…

      Tout cela dans le but d’élever un peu les débats et d’améliorer l’ambiance sur le blog Surf Prevention :-)

  16. Pas sûr que Kelly Slater ait homologué cette pizza au requin éponyme…:

    Une pizzeria propose une pizza Kelly Slater au…requin. @kellyslater #sharkpizza twitter.com/surfprevention…— Surf Prevention (@surfprevention) 17 mars 2013

    (via L. Bodin)

Postez un commentaire

Nom (Requis)
E-Mail (Requis)
Site Web