Suite aux fortes pluies et aux crues du mois de juin dans le Sud-Ouest, la qualité des eaux de baignade a été perturbée. La situation s’est progressivement améliorée avec le temps sec et ensoleillé, avec des coups de moins bien certains jours, sur certaines plages.

Pendant le pic de pollution en juin, j’ai enregistré des dizaines de cas déclarés sur Surf Infection: principalement des infections/inflammations de l’œil, des otites et des gastro-entérites. Depuis début juillet, la situation s’est améliorée avec un net ralentissement du rythme des déclarations; l’absence de pluie, le temps ensoleillé et une mer calme expliquant l’amélioration de la qualité de l’eau.

Si vous présentez des symptômes après une baignade ou une session, pensez à les déclarer sur le questionnaire. Je présenterai les résultats à l’occasion de la Conférence Mer & Santé qui se déroulera à Biarritz en Octobre.

En attendant, voici quelques conseils basiques pour limiter grandement les risques de tomber malade après un bain ou une session dans une eau douteuse.

10 Conseils pour se baigner sans risque:

1. Évitez de boire la tasse: moins vous ingurgitez d’eau, moins vous risquez de développer les symptômes d’une gastro-entérite aiguë.

2. Rincez-vous sous la douche après le bain / la session, éventuellement avec un savon voire une solution antiseptique si l’eau est vraiment sale.

3. Rincez bien vos oreilles, et surtout séchez-les. Un sèche-cheveux à distance raisonnable de l’oreille permet d’assécher le conduit auditif qui constitue un milieu propice à la prolifération microbienne quand il est humide.

4. Nettoyez vos fosses nasales avec un spray d’eau de mer stérile vendu en pharmacie. En cas d’irritation oculaire, rincez vos yeux avec une solution type DACRYOSERUM.

5. N’allez pas dans l’eau avec une plaie, même superficielle, qui constitue une porte d’entrée infectieuse.

6. Attention aux lentilles de contact. Mieux vaut éviter d’aller se baigner dans une eau potentiellement polluée avec des lentilles. Si vous devez en mettre, n’utilisez que des lentilles jetables.

7. Portez des bouchons d’oreilles adaptés pour prévenir les otites externes.

8. Limitez la durée de vos bains et de votre exposition solaire, surtout si vous êtes déjà fatigué. Rester trop longtemps à la plage peut fragiliser vos défenses immunitaires et vous rendre plus vulnérable à une infection.

9. Redoublez de prudence si vous êtes porteur d’une maladie chronique ou si vous prenez un traitement immunosuppresseur (corticoïdes, chimiothérapie…)

10. Renseignez-vous sur les analyses des eaux de baignade, quand elles sont disponibles, et surtout fiez-vous à vos sens pour en apprécier la qualité en temps réel (couleur, odeur, goût…). En cas de qualité douteuse, n’hésitez pas à surseoir à votre bain/session.

Et n’oubliez pas qu’en été, la pollution c’est nouset qu’une eau de baignade peut difficilement être de qualité quand des centaines de personnes s’y baignent en même temps… Eviter la baignade aux heures/endroits les plus fréquentés est également un bon moyen de limiter les risques d’infection.

A propos de l'auteur :

Surfeur, médecin généraliste, adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement. Auteur du livre Surf Thérapie.

 

Tags: , , , , , , , , ,

 

19 Commentaires

  1. etchéhéguy dit :

    quand y aura t il un organisme(labo) vraiment INDEPENDANT pour donner aux baigneurs une info objective sur la qualité des eaux.Pourquoi ce sont des particuliers comme vous qui tentent,avec peu de moyens,d’informer les baigneurs?Le drapeau bleu est un instrument que rejette la mairie

  2. bp dit :

    Pour le conseil n°10 (se renseigner sur les analyses de baignade), avez-vous un site à nous recommander ? Surfrider.eu ou baignades.sante.gouv.fr ne donnent qu’une analyse tous les 15 jours, en différé, et rien en juillet…

    • Yann CORBOLIOU dit :

      http://www.surfrider.eu/fr/laboratoires/laboratoire-pays-basque/site-analyse/spot/la-barre-anglet-4.html

      Les analyses effectuées par Surfrider sont faites tout au long de l’année et les résultats annuels sont disponibles en suivant le lien ci-dessus.
      Bonne lecture et approfondis bien quand ru recherches des infos.

      Yann, Waterman testeur à la Barre, Anglet

      • bp dit :

        Bonjour Yann, dernière analyse disponible sur surfrider.eu : 13 juin 2013.

      • Ludo dit :

        Merci Guillaume pour tout ces précieux conseils
        Pour notre famille on a en a trouvé un 11eme conseil pour juillet/aout : On va pas a la plage et on va profiter du pays basque intérieur.

        Yann en tant que bon gardien des plages, expliques nous franchement pourquoi Surfrider ne publie plus de résultats… des analyses qui date de 30 jours alors qu’on devrai en avoir tout les jours. C’est hallucinant et c’est la même chose sur http://baignades.sante.gouv.fr où les dernières résultats pour Biarritz date du 25 juin.

        • HH dit :

          Yann, pardon, mais ce que tu postes confirme ce que dit bp.

          Oui Surfrider fait des analyses tout au long de l’année, à la différence des pouvoirs publics, mais oui aussi il y a un décalage, parfois important, entre leur réalisation et leur publication.
          A cela plusieurs explications : l’argent tout d’abord, chaque analyse coûte environ une trentaine d’euros à réaliser, à multiplier par le nombre de points de prélèvements et le nombre de semaine testées par an, ça finit par faire des milliers d’euros de budget. Il semble que SFE ait diminué le nombre de prélèvements l’été, passant à un rythme bimensuel contre hebdomadaire auparavant. Peut-être aussi parce que c’est la norme du côté des pouvoirs publics…
          Ensuite il faut 48h d’incubation pour « développer » une analyse, c’est le protocole.
          J’ai l’impression qu’ils attendent de disposer de toute la vague de prélèvements, qui s’étale parfois sur plusieurs jours (ce sont des bénévoles qui les réalisent) pour la publier. Il y a ensuite les contingences de la personne qui s’occupe du site internet, qui doit le mettre à jour, etc. Bref c’est toute une organisation qui peut expliquer au final l’existence de ces délais, même si ce n’est pas toujours satisfaisant.

          Ensuite il faut avoir en tête que Surfrider n’a pas vocation à remplacer les pouvoirs publics, et n’a pas le pouvoir de faire fermer une plage par exemple. De plus, ses analyses n’ont pas pour but le suivi quotidien, dont le coût et la logisitique ne peuvent être supporté que par les collectivités, mais plutôt de dresser un « profil » des plages sur le long terme.
          Enfin, les analyses bactériologiques valent ce qu’elles valent… un article du site montre qu’on peut trouver des Staphylocoques dorés dans des eaux exemptes d’E.Coli, et les polluants chimiques ne sont pas testés par exemple.

  3. vinnie dit :

    Moi, perso, le 1er truc que je fais qd je vais a l’eau c’est boire la tasse!

  4. Olivier dit :

    Bonjour, En effet, comme le dit Ludo, comment se fait-il qu’il n’y ait aucune analyse publiée ou visible sur internet depuis le 13 juin alors que tout le monde est d’accord pour dire que l’eau est très polluée en ce début d’été. Malgré ça, toutes les plages sont ouvertes avec plein d’enfants (ecoles de surf) et de bébés à l’eau sur la côte basque. On dirait qu’il y a comme un black out total de la part des médias et aussi de la part de la ville de Biarritz et alentours. Mais forcément en ce début de saison, il y en a sûrement qui sont bien plus préoccupés par le fait de rentrer des gros sous plutôt que d’essayer de protéger les baigneurs/surfeurs…

  5. 20100martini dit :

    Il y’a une chappe de plombs a se sujet, une manifestation serai la meilleure méthode pour alarmer les touriste et même les surfeur locaux.

  6. Alain dit :

    je suis dépité. Que dire? Il suffirait que certains médecins dermatologues fassent part de toutes les pathologies qu’ils viennent dans les 20 derniers jours de traiter pour s’apercevoir que la mer et la plage sont dangereuses.
    Et tout le monde se tait, même ceux qui devraient bouger plus que les autres, voire informer de façon plus virulents les citoyens. Surf Rider? pas un mot! Sud Ouest…Un peu timide mais qui ose avec FR3 mais ce n’est pas assez…
    IL parait qu’une seconde personne va perdre son œil….Qu’attend t-on une véritable pandémie?

    • 100% d’accord avec toi Alain sur le manque d’informations apportées aux citoyens. La saison touristique débutante semble même avoir entraîné une omerta sur ce dossier (cf. publication à retardement puis suspension des analyses de Surfrider).

      Maintenant, la qualité de l’eau semble s’être améliorée ces derniers jours.

      Et il faut bien différencier les affections fréquentes et bénignes que l’on retrouve tous les étés, et les infections graves beaucoup plus rares. Tu parles des réactions cutanées qui sont effectivement très courantes, et qui peuvent s’expliquer au moins en partie par les crèmes solaires chimiques qui se diluent dans l’eau. On n’y pense pas, mais les premiers responsables de la pollution en été, c’est nous.

      Tu parles d’une deuxième personne qui pourrait perdre un oeil. Mais personne n’a pu confirmer la véracité du premier cas. Méfions-nous des rumeurs qui alimentent la psychose générée par le manque d’informations sur la qualité réelle de l’eau.

      Si quelqu’un veut témoigner sur son cas, il peut le faire sur Surf Prevention.

  7. Akanoon dit :

    Je rejoint TO-TA-LE-MENT,Olivier,message du 12 juillet 18:49…Je suis une locale et je Boycotte malheureusement la baignade car PAS confiance du TOUT!(Mais pour les élus,tant que les $$$$$$$$ rentrent,TOUT VA BIEN DANS LE MEILLEUR DES MONDES!)….

    • jeanluckossard dit :

      entièrement d’accord avec Akanoon,dès que les vacanciers arrivent,la pollution s’en va par miracle,plus d’arreté municipal(sur Anglet),pourtant dernièrement dans l’eau,mousse marron,détritus,et de petites méduses…mais chut,l’or bleu ne doit pas faire fuir les gens

  8. Rodolphe dit :

    Je confirme !!!! En plus avec les fêtes de bayonne près 1 million de personnes vont pouvoir pisser dégueuler et tout le reste. . Bien sur tout cela ira ou ? Hé bien je crois malheureusement que la pollution bactériologique ne va pas s’améliorer !!!! Il vaut mieux éviter de se baigner et de surfer dans cette merde pendant ces deux mois ….

  9. bp dit :

    Ça y est : sur baignades.sante.gouv.fr, les publications de résultats ont repris, presque toutes les semaines (là on attend ceux du 15 août 😉
    A quand les résultats publics sous 3h avec Genspot® ? En page 4 : http://issuu.com/beniat/docs/-tedx_issuu

    • Adrien dit :

      hmmm… mouais…
      On tire, à feu nourri, sur les Villes, parce qu’elles n’assurent pas correctement leur service public, mais on devrait faire une confiance aveugle à l’entreprise privée qui est « garante » de l’adduction d’eau potable, du traitement des eaux usées et de la surveillance de la qualité des eaux de baignade, pour le compte de ces mêmes Villes ?

      Bravo pour le coup de pub’, en tout cas !

  10. Ron dit :

    Je lis depuis tout à l’heure qu’il y a eu suspension des analyses, etc… Mais où? Je suis sauveteur dans les Landes et on a 3 analyses par semaines de la qualité des eaux de baignades effectuées par l’ARS(entre autre), je pense qu’on peut difficilement faire mieux niveau transparence et rapidité d’information.
    Après c’est malheureux à dire mais, c’est l’été, il y a du monde, une augmentation de la quantité de déchets, etc… Mais bon c’est pas nouveau ce phénomène, c’est chaque année pendant 3 mois, peut être est il juste amplifié cette année.
    Et je ne pense pas qu’il faut de suite penser à la conspiration municipale truquant des analyses pour ne pas faire fuir le chaland…

Laisser un commentaire