adour marron

Suite aux intempéries et aux inondations survenues vendredi 4 juillet 2014 dans l’intérieur du Pays Basque, la Nive a connu une crue historique et elle est ensuite venue gonfler le fleuve Adour qui se jette dans l’Océan Atlantique entre Anglet sur la Côte Basque et Tarnos dans les Landes.

Le débit de l’Adour a pu atteindre 1000 m³/seconde vendredi (contre 160 m³/sec. en temps normal en juillet). De manière surprenante, cette image montre que les Landes ont été épargnées par le « panache » de l’Adour, alors que la Côte Basque a été touchée de plein fouet par cette crue.

Ceci s’explique en partie par la forme incurvée vers le sud de la digue nord de l’embouchure de l’Adour et par sa longueur, comparée à la jetée sud.

Pour remédier à ces pollutions générées par l’Adour, Pierre Petit, ancien adjoint de Biarritz (fils de l’ancien maire Guy Petit), suggère une idée qui mériterait d’être étudiée: rallonger la jetée sud de manière à ce que les effluents de l’Adour soient mieux canalisés vers la haute-mer, plutôt que directement vers les plages de la Côte Basque. Lire ce qu’il propose exactement ici.

Précisons que tout ce qui sort de l’Adour n’est pas pollution. Elle charrie certes toutes sortes de déchets et de polluants, mais la couleur marron est avant tout due à de la terre et à des éléments qui sont aussi nourrissants pour l’océan.

En attendant que les eaux de baignade retrouvent une qualité suffisante, certaines plages sur Anglet et Biarritz étaient encore fermées ce lundi.

Photo en haut d’article prise le vendredi 4 juillet à 14 h sur le vol Biarritz-Paris par Camille Massé.

Sur la photo ci-dessous prise le samedi 5 juillet à 18h en haut du Phare de Biarritz, on voit parfaitement comment les spots d’Anglet sont impactés, alors que l’eau reste bleue dans les Landes (photo Frédérique Rogier).

adour anglet