arnaud de rosnay livre

Le 24 novembre 2014, cela fera 30 ans jour pour jour qu’Arnaud de Rosnay a disparu en Mer de Chine. Nous avions déjà demandé à son frère Joël de Rosnay et à sa nièce Tatiana de Rosnay d’écrire un portrait d’Arnaud de Rosnay. Aujourd’hui c’est un livre magistral écrit par Olivier Bonnefon qui retrace le parcours de cet aventurier de l’extrême.

De son vivant, Arnaud de Rosnay aura beaucoup fait parler de lui au cours de ses 38 ans d’existence fulgurante. Mais c’est sa disparition dans les eaux troubles du Détroit de Formose entre la Chine et Taïwan qui aura fait couler le plus d’encre et pose encore aujourd’hui de nombreuses questions restées sans réponse.

Au moment de sa dernière traversée, Arnaud de Rosnay est un jeune papa qui a trouvé le bonheur auprès de sa femme Jenna de Rosnay ; leur enfant Alizé n’a que 8 mois et Arnaud est tenté de calmer le jeu des traversées à risques pour profiter de sa petite famille. Quand Jenna le quitte pour la dernière fois à l’aéroport de Roissy, elle a un mauvais pressentiment. Et pour cause…

Quand on examine froidement les circonstances de cette dernière traversée, on penche pour la thèse d’un accident de windsurf. Arnaud n’est pas au top physiquement. Le doute s’est installé dans sa tête. Malgré les tentatives de sa famille et de ses proches de le dissuader de faire cette traversée, il veut essayer quand même.

Il n’obtiendra pas d’autorisation officielle à temps, ce qui empêchera toute assistance de la traversée de 170 kilomètres par un bateau d’accompagnement. Le Détroit de Taïwan est à ce moment une zone de guerre sous autorité militaire où tout intrus risque pour sa vie.

Malgré le danger, Arnaud de Rosnay va se lancer dans des conditions de sécurité minimalistes, voire suicidaires. Pas de carte côtière, pas de radio. Niveau matériel ce n’est pas mieux : tous les mâts qu’il avait emportés se sont brisés pendant le voyage, et il doit s’en faire livrer deux de rechange à la dernière minute.

Au moment de s’élancer pour sa traversée, Arnaud a pensé à prendre avec lui des photos de sa femme et de sa fille, mais il a oublié de prendre un accessoire de sécurité vital : le leash, sans lequel toute chute peut avoir des conséquences fatales. Il amène un miroir de détresse et un sifflet, mais n’a ni balise ni fusée de détresse, alors que des vagues de 3 à 4,5m et un vent à 35 nœuds l’attendent.

Quand le photographe Pierre Perrin le voit disparaître à l’horizon au petit matin du 24 novembre, il ne sait pas encore qu’il ne reverra jamais Arnaud de Rosnay. Malgré les recherches, on ne retrouvera jamais ni son corps ni sa planche, dans un détroit qui n’est pourtant pas profond, et malgré une voile réversible aux couleurs rouges des drapeaux chinois et taïwanais.

Le champion de windsurf Robby Naish estime qu’il y avait mille façons de mourir dans ce détroit, même pour le meilleur navigateur. Mais si la cause de l’accident de windsurf paraît plausible, la lecture du livre fait envisager de toutes autres hypothèses dont aucune n’a à ce jour pu être vérifiée.

Pour connaître les événements qui ont amené ce personnage flamboyant et mystérieux vers son sombre destin, je vous invite à lire le livre Arnaud de Rosnay, Gentleman de l’Extrême, écrit par le journaliste surfeur Olivier Bonnefon aux Editions Atlantica.

Arnaud de Rosnay. Archives.

Photo : Cap vers Sakhaline. La traversée du détroit de La Pérouse entre l’île d’Hokkaïdo au Japon et l’île de Sakhaline avait déjà été un grand moment d’angoisse. (© Gilles Lhote / Starface)

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , ,

 

4 Commentaires

  1. mi dit :

    les pressentiments sont souvent des signes que l’on ne doit pas ignorer, surtout lorsque les circonstances malchanceuses s’accumulent (petite forme,oubli du leash, etc) et quelquefois il vaut mieux renoncer … surtout quand on est parent.
    je suis curieuse de connaitre les hypothèses avancées par l’auteur

  2. Rivet Paul dit :

    certaines personnes ont en elle cette soif de se depasser, de se mesurer a un monde qui les fascine, les effraie et qui finalement les passionne…je pense que cette race de gens fais avancer le monde …Livingstone, scott, Amundsen,…cet orgueil qui les fais oublier la mort et les rends encore plus vivant pour toujours…

    • mi dit :

      et je le comprends, c’est la passion qui engloutit la vie…mais quel est le bénéfice du sacrifice dans ce cas précis ?

  3. je reste Admiratif ............ je reste Admiratif ............ je reste Admiratif ............ je reste Admiratif ............ dit :

    je reste Admiratif ………… je reste Admiratif ………… je reste Admiratif …………

Laisser un commentaire