Jeune femme asthmatique avec inhalateur pour bronchodilatateur d'action rapide a utiliser 15 minutes avant activite physique moderee en prevention de l'asthme d'effort - Tags : Asthme - belle jeune fille - sport - maladie - prevention

L’activité physique est fortement recommandée chez toute personne asthmatique. Elle offre de nombreux bénéfices : diminution des crises d’asthme en fréquence et en intensité, diminution du traitement médicamenteux et également moins de consultations chez le médecin, moins d’admissions aux urgences de l’hôpital… L’activité physique améliore aussi le confort et la qualité de vie des patients.

Pour prévenir la survenue d’un asthme d’effort, il faut avant tout pratiquer une activité physique avec un asthme bien équilibré, avec des médicaments anti-asthmatiques si nécessaire (consultez votre médecin ou le pneumologue) . Il est également primordial de choisir une activité physique peu asthmogène : la pratique du surf et des activités physiques que je vous propose dans la Surf Thérapie correspondent parfaitement à ce critère. La faible intensité des exercices proposés et leur courte durée diminuent le risque de survenue d’une crise d’asthme à l’effort.

On sait que certains sports sont réputés asthmogènes, comme la course à pied sur de longues distances, le football ou le rugby par exemple. D’autres sports le sont beaucoup moins. Les activités aquatiques comme la natation sont conseillées, même si la pratique de celle-ci en piscine fermée peut exposer à des produits irritants pour les voies respiratoires comme le chlore. C’est l’une des raisons pour lesquelles, je vous propose plutôt la natation en milieu naturel dans le programme Surf Thérapie.

L’environnement dans lequel on pratique son activité physique est primordial. Il faut favoriser un air non pollué contenant le moins d’allergènes possible. L’air marin offre ces caractéristiques grâce à sa pureté, en dehors d’une pollution exceptionnelle. La forte concentration en ions négatifs de l’air marin permet de le « dépoussiérer » pour le plus grand bien des patients asthmatiques.

Les atmosphères froides et sèches peuvent favoriser la survenue une crise d’asthme d’effort (ce qui fait que des sports comme le ski de fond ou le hockey sur glace sont à risques). A contrario, la Surf Thérapie se pratique idéalement par températures douces en profitant de l’humidité du climat océanique.

La méthode de base de Surf Thérapie que je décris pourrait donc se prescrire sur ordonnance à un sujet asthmatique. Au même titre que les médicaments, l’activité physique fait partie du traitement de l’asthme ! On ne devrait plus voir au XXIe siècle des enfants asthmatiques à qui leurs parents interdisent (et leurs médecins contre-indiquent…) la pratique de toute activité physique et sportive en cours d’EPS ou en pratique libre. Une activité physique adaptée et pratiquée dans de bonnes conditions est bonne pour la santé des asthmatiques. On ne le dira jamais assez.

En prévention d’une crise d’asthme d’effort, on recommande généralement l’administration de 2 inhalations d’un bronchodilatateur d’action rapide comme la Ventoline® , à prendre 15 à 30 minutes avant l’effort physique. Voir les conseils de prévention pour le surfeur asthmatique.

En cas de crise d’asthme ne répondant pas au traitement, consultez sans attendre. Il convient également de consulter un médecin dès les premiers symptômes d’une rhinite, d’une sinusite ou d’une bronchite pour prévenir une décompensation de l’asthme.

Si vous faites du surf et que vous avez de l’asthme, n’hésitez pas à témoigner en laissant un commentaire en bas de cet article.

Lire aussi l’article : « Asthmatiques, surfez à pleins poumons« .

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

 

4 Commentaires

  1. coko dit :

    Asthmatique depuis plus de 30 ans je pratiques également le surf et le bodyboard depuis 20 ans sans problèmes particuliers (jamais eu de crise dans l'eau). J'ai été dispensé de sport pendant ma scolarité car à "lépoque" on montrais un tube de ventoline à un prof d'EPS et c'était la dispense à l'année assurée. En dehors de l'école je faisait du vélo tout les jours (bmx et balade de 20/30 km en velo de course) ce qui compensait largement. Il y a quelques années j'ai fait également du yoga (hatha yoga) qui est une pratique fabuleuse pour apprendre à controler son souffle. Aujourd'hui j'alterne en fonction de la météo et des saisons 2/3 fois par semaine : surf/bodyboard et roller inline/vélo elliptique et ca a l'air de bien me convenir : je fait beaucoup moins de crises qu'autrefois et surtout elles sont moins fortes. J'ai appris surtout un chose pendant toutes ces années : il est très important de faire du sport pour "ouvrir" ses bronches car quant une crise arrive elle est bien moins forte et passe plus rapidement.

  2. Céline dit :

    J'ai 15 ans et sa fais 8 mois que je fais du surf, sa me reussis, je fais beaucoup moins de crise qu'avant. Je suis asthmatique chronique et sévère et tous les medecins m'interdisais de faire du surf, mais mon pere et moi on a decider d'essayer et sa marche =).

  3. itachi dit :

    22 ans asthmatique depuis que j'étais bébé, pratiquant le bodyboard sans problème grâce a dieu

  4. anonyme dit :

    Je ne pratique pas le surf mais je fais beaucoup de catamaran de sport et j ai jamais eu la moindre gène en mer… Au point d’envisager de devenir skipper ;P

Laisser un commentaire