Le Syndicat National des Dermatologues Vénéréologues (SNDV) met en garde contre les risques des tatouages dans ce communiqué de presse:

Les encres de tatouages sont dangereuses pour la peau:

Les encres de tatouages contiennent des métaux toxiques : aluminium, barium, cadmium, cobalt, chrome, cuivre, fer, mercure, manganèse, nickel, antimoine, strontium, vanadium.

Les encres rouges contiennent de l’aluminium, du fer, calcium, titane, silicone et du mercure ainsi que du cadmium.

Les encres noires contiennent des hydrocarbures aromatiques polycycliques dangereux (dérivés du pétrole comme le benzopyrène, le benzoanthrascene). La plupart de ces produits sont cancérigènes et lorsqu’ils sont situés dans le derme et soumis aux rayonnements UV, ils entraînent une forte augmentation en radicaux libres.

Les pigments qui composent ces encres, en particulier le rouge, peuvent être la cause de dermatoses variées, eczéma, lichen plan, lucite, sarcoïdose et pseudo-lymphome…

Les réactions allergiques:

Ce sont les complications les plus fréquentes après un tatouage. Elles se caractérisent par des démangeaisons, des gonflements au niveau du tatouage et parfois des lésions plus ou moins importantes. Le traitement de ces allergies consiste en l’application de corticoïdes locaux mais dans certains cas, le retrait du tatouage est indispensable.

Les risques liés aux problèmes de peau préexistants:

Certaines maladies dermatologiques chroniques peuvent se localiser sur des zones de traumatisme de la peau comme les tatouages. Il s’agit par exemple du psoriasis, du lichen plan, de la sarcoïdose ou encore du vitiligo. Il est recommandé aux personnes atteintes de ces maladies d’éviter de se faire tatouer. Tatouer à côté de la lésion ne permet en rien de prévenir une éventuelle poussée car ce sont des maladies de la peau dans sa globalité, même lorsqu’elle apparaît saine.

Attention, les personnes ayant des grains de beauté « à risque » ou de nombreuses taches de rousseur ont grand intérêt à consulter un dermatologue avant de se faire tatouer, afin de s’assurer que leur peau ne présente aucun risque. Il faut savoir qu’il est plus difficile, une fois la peau tatouée, de dépister les problèmes de peau.

A savoir : les tatouages éphémères au henné ne sont pas non plus dénués de danger.

En effet, si le henné pur est une substance naturelle et sans danger, lorsqu’il est mélangé à des produits tels que le PPD (paraphenylènediamine), il peut avoir des conséquences dangereuses pour la santé. Le PPD est très souvent ajouté au henné naturel pour en renforcer la couleur et augmenter la longévité du tatouage. C’est un produit que l’on retrouve dans le caoutchouc, le vernis, le plastique, le cirage,… Ses effets néfastes pour la santé sont nombreux : eczéma à l’endroit du tatouage qui peut laisser une cicatrice indélébile, urticaire, œdème de Quincke pouvant nécessiter une hospitalisation, apparition de manifestations allergiques à d’autres produits (teintures capillaires, médicaments, colorants textiles…). La sensibilisation provoquée par le contact du PPD est définitive !

Le conseil du SNDV avant de se faire tatouer au henné : demander la composition du produit, demander à voir le mélange, il doit être de couleur orangée et non noire…

Comment se débarrasser d’un tatouage (voir vidéo Youtube ci-dessous) ?

Les dermatologues utilisent le laser déclenché. L’onde de choc fait exploser l’encre du tatouage, c’est une action électromagnétique, puis les poussières d’encre sont éliminées naturellement par la peau. Le nombre, la durée et le prix des séances varient en fonction de la surface du tatouage.

Attention, les résultats pour éliminer un tatouage sont très variables et le procédé peut être long et coûteux…

Si pour un tatouage amateur réalisé à l’encre de chine, trois à cinq séances suffisent pour le faire disparaître, pour un tatouage professionnel réalisé par une machine avec de grandes quantités d’encre, on peut compter jusqu’à 15 séances !

A savoir : certaines couleurs comme le vert, l’orange et le bleu font de la résistance malgré les progrès de la technologie. Les tatouages polychromes laissent des traces résiduelles, ce qu’on appelle les « tatouages fantômes ».

Le prix de chaque séance varie en fonction de l’importance du tatouage et peut aller jusqu’à 200 euros. Il faut respecter un délai de six semaines voire plus entre chacune pour laisser le temps à la peau d’éliminer les poussières d’encre.

Se faire tatouer n’est donc pas une démarche anodine. Le Syndicat National des Dermatologues conseille vivement de prendre en considération tous les risques avant la prise de décision.

ATTENTION, les tatoueurs peuvent être équipés de lasers pour détatouer. Ils ne sont pas habilités à les utiliser ; seuls les médecins peuvent le faire.

Source: www.syndicatdermatos.org 

La réaction du Syndicat National des Artistes Tatoueurs:

Les « faux » risques des tatouages : Mise en garde des tatoueurs !

« Tatouages = danger »
Un titre inquiétant, une liste de produits toxiques, une accusation « cancérigène » racoleuse : C’est la recette d’un récent communiqué imprécis et trompeur du Syndicat National des Dermatologues et des Vénérologues (SNDV).

En effet, si le communiqué du Syndicat des Dermatologues présente des éléments tangibles, il se montre volontairement alarmiste en annonçant une liste de composants… Qui peuvent se trouver dans une encre – comme dans bien des aliments ou des médicaments ! – à des taux infimes… La présence de sels métalliques dans les encres de tatouage est connue depuis plus de dix ans : Seraient-ils subitement devenus dangereux ?!
Plus grave : Citer ces produits comme étant cancérigènes, alors que jamais aucun cas de cancer n’a pu établir de lien de causalité avec un tatouage.
Les réactions allergiques sont, comme le précise le communiqué, les plus fréquentes après un tatouage : Elles restent pourtant rarissimes, et les complications généralement bénignes… En revanche, le SNDV oublie de mentionner l’existence d’un système national de vigilance des encres de tatouage… Pourquoi ne pas valoriser ce système avec les tatoueurs, au lieu de « dénoncer » ainsi les « dangers du tatouage » ?

Le Dr Nicolas Kluger, dermatologue spécialiste des questions médicales sur le tatouage et le piercing, membre du groupe d’experts sur l’évaluation des risques des produits de tatouage à l’ANSM*, réagit :
« Bien que d’accord avec certains passages de ce communiqué, je suis surpris par le caractère imprécis et les lacunes concernant les explications sur la composition des encres de tatouage et les risques carcinogènes. Ce communiqué se veut exagérément alarmiste pour le public, alors qu’à ce jour la communauté médicale dans sa très grande majorité, dermatologues inclus, reconnaît que l’association cancer de peau et tatouage est fortuite et que les données toxicologiques doivent être interprétées avec précaution. Je suis par ailleurs déçu de l’absence de volonté de concertation médecins-tatoueurs afin d’améliorer la sécurité des encres de tatouage. »

Il est effectivement bien dommage que le SNDV n’ait pas pris la peine de consulter un des rares médecins étudiant depuis des années un sujet qu’ils connaissent visiblement mal.
Le SNDV alerte sur les dangers liés aux tatouages… Mais n’hésite pas à conseiller aux futurs tatoués de venir les consulter avant de se faire tatouer !
Un français sur dix est tatoué** : Certains dermatologues y verraient-il autant de patients potentiels ?
Nous posons aussi la question aux médecins qui s’improvisent dans le « tatouage médical » !

SNAT www.s-n-a-t.org

*ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ex-AFSSAPS)
** Sondage IFOP 2010

Lire aussi la fiche Tatouage chez le surfeur.

Un surfeur signale son diabète par un tatouage médical.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , ,

 

20 Commentaires

  1. Krystel dit :

    Ah ben ca y’est … Le nouveau business du retrait de tatouage est en plain boum donc malgre le fait que les tatouages ont plus ou moins toujours existe, ils sont tres dangereux et tant qu’a faire on a qu’a aussi dire que c’est une arme de destruction massive destinee a controler le public.

  2. Jean Henri dit :

    Encore une fois on nous empoisonne, en mélangeant une substance saine (henné) avec un produit toxique. Il en va de même pour tous les cosmétiques, vêtements, aliments, médicaments, produits de construction et automobile. Nous devons tout faire nous même depuis les ingrédients d’origine. Des organisations populaires se forment pour faciliter la tâche de leurs adhérents. Ca ne m’étonne pas que cette économie de la cosmétique industrielle s’effondre comme le reste. Pour le hénné, il faut choisir le hénné naturel en magasin bio.

  3. sebastien dit :

    le tatouage est bien reglemente actuellement. On ne peut pas s’improviser tatoueur..
    J’ai du vitiligo et je viens juste de me faire faire un nouveau tatouage dans le dos…
    Sur quelles preuves scientifiques s’appuient ces « experts » ?
    Qu’en est il des encres ? toutes à mettre dans le même panier ?

  4. Claire dit :

    Ce qui est incroyable c’est que les dermatos, qui sont pourtant confrontés dans leurs boulots aux maladies psychosomatiques de la peau, semblent si rares à s’interroger sur la signification du tatouage pour les gens qui s’en font faire. Certaines personnes ont bien des psoriasis à des endroits de leurs corps ou formant des motifs particuliers qui correspondent à ce qui les travaille, comment les dermatos peuvent-ils ignorer la valeur d’expression des sentiments que peuvent, au même titre que certaines maladies de peau, avoir les tatouages ?
    Et partant de là, en effet, prendre peut-être un peu plu de temps pour se renseigner auprès des tatoueurs et arriver à un compromis dépourvu de jugement et utile aux tatoués ou futurs tatoués.

  5. Marine dit :

    Ca me fait rire, parce que les composants cités ici sont les même que ceux qu’on nous obligent à nous injecter dans le corps par les vaccins obligatoires!
    Le tatouage reste sur une couche supérieure de la peau (s’il était fait trop profondément l’encre s’étalerait). Alors que ces même conneries (métaux lourds et autres) on en mange et on nous en met dans le sang.

    Cherchez l’erreur.

  6. Math Dany dit :

    ah ba c est du propre.. rien a foutre de votre étude à la con… fumer tue boire tue travailler tue… et j en passe… qu on nous laisse crever de ce qu on veut si cela est vrai mais perso j arrêterai pas de me faire tatouer pour cette m…

  7. Nishe dit :

    du grand n’importe quoi !!!! de plus la meilleure méthode pour enlever un tatouage n’est pas le laser mais l’électrodermie, bandes d’ignorants !!

  8. Anonite dit :

    Mon dermato m’a dit « Popopope! Aucun risque! C’est des conneries »

    • LUCIDIUS dit :

      Les tatouages sont : MOCHES , DANGEREUX pour la santé , et VULGAIRES . En 2017 , la Présidente de la République française , Marine LE PEN , les interdira , car ce n ‘ est pas NATUREL . Seuls les plouques et les grossiers personnages , se font tatouer et / ou mettre des piercings . C ‘ est pourquoi , les nobles , beaucoup plus classes et raffinés , ne se font PAS TATOUER . HALTE AUX TATOUAGES ET PIERCINGS !! HALTE A LA STUPIDITE DE LA SOCIETE DECADENTE DU XXI ème siècle , comme au temps des Romains . Nous nous rapprochons de la fin des temps !!

      • Cox dit :

        Euh Lucidius tu t’es trompé de forum, retourne donc lire ton Minute…

      • jean ba dit :

        C est les mecs comme toi qui sont moche, vulgaire et dangereux !!! Retournes donc t occuper de tes fesses pauvre naze !!! C est pas avec des attardés pareil que notre pays avancera …loin de la ! Si c était dangereux pour la santé de se faire tatoué on serait quelques milliards en phase terminale […]

        […] je suis une ancienne victime de staphylocoque doré qu aucun dermatologue de l ‘ouest français n a été foutus de diagnostiquer en 4 ans la ou ça a pris exactement 2 minutes a un cardiologue pour poser le bon diagnostique et me soigner avant qu on m enlève les 2 jambes ! Alors les avis de dermato vous savez ce que j en fait ….wipe out et chasse d eau !

  9. Boulette dit :

    Ouh la la Lucidius, un gars comme toi sur un forum comme celui là…tu t’ai perdu ?Il faut que tu respires, viens sur les plages landaises je vais te montrer.

  10. philibert dit :

    quand on connait tous les risques liés aux colorants, on comprend mieux les hésitations ..
    voir : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=501

  11. Ghislain ZANON dit :

    tatouage et depigmentation peuvent être rangés dans le même placard. rien n’est sans conséquences même la mort . alors prenez garde à Vous. la science ne peut mentir à moins que Vous ne soyez des ignorants […]… lol

  12. said dit :

    fumer picoler se droguer se tatouter …… jack-asser c’est ta vie tu n’en a qu’une ……. pourquoi la rallonger ??? c’est la raison d’etre de ces chercheurs de te mettre des gardes fous pour la sauvegarder …il n’y a ni poisons ni substances dangeureuses que dans l’esprit de ces scientifiques …et tous les deces causes par ces pratiques ne sont que des sornettes …. a bas la raison!!!!

  13. Liou dit :

    Sans m’attarder sur toutes les bêtises contenues dans cet article, je voudrais poser une question ; vous voulez donc nous mettre en garde contre les risques du tatouage, afin de préserver notre pauvre et précieuse petite vie. Pardonnez la phrase un peu kitch (et pardonnez aussi l’orthographe lol) mais à quoi sert la vie si elle n’est pas vécue comme on le souhaite ? Si une personne décide de se faire tatouer, bien, c’est son choix, vous pouvez la mettre en garde mais vous ne pourrez pas l’en empêcher. La vie est faite pour être vécue, on ne vit qu’une fois, blablabla… bah c’est la vérité, donc merci de vous le mettre dans votre tête.

Laisser un commentaire