Le Sud-Ouest offre la possibilité en hiver de surfer sur les montagnes enneigées puis d’enchaîner sur une session dans les vagues au cours de la même journée. Le waterman et rider polyvalent Antoine Delpero nous montre comment optimiser sa journée de glisse.

La neige est tombée en quantité sur les massifs Pyrénéens: près d’un mètre cinquante de poudreuse. De quoi motiver Antoine Delpero à quitter la côte aux aurores : départ d’Oloron Sainte-Marie, direction La Pierre Saint-Martin puis retour dans le sud des Landes dans l’après-midi pour une session surf.

Lire aussi: Snowboard Prévention.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , , , ,

 

24 Commentaires

  1. mat dit :

    et le bilan carbonne ?

  2. incognito dit :

    c est n’importe quoi…

  3. bud llamas dit :

    bravo TONIO, autant la classe sur la neige que sur l’eau !!!
    incognito, le jour ou tu fais 1/10 de ce que fais antoine tu pourra parler ! […]

  4. Pierro dit :

    J’adore!! Et le bilan carbone pour les passionné de motocross? Toujours à reprocher quelque chose.

  5. kk dit :

    mat tu n’es jamais allé au ski ?
    le mec habite sur la cote va au ski revient chez lui et surf. Il est où le problème, d’aller au ski ?

  6. incognito dit :

    blabla blabla, le gars y descend deux pistes, reprend sa voiture et vas surfer cinq vagues
    OOUUUAAAHHHHHHHH

    En fait c’est du marketing c’est tout. Au prix de l’essence et du forfait, tu repars pas a 13h00
    pour pouvoir surfer 5 vagues c’est ridicule…

    Pour BUD A LLAMAS le fait que je ne fasse pas 10% (d’après lui),de ce que fait delpero, ne me donne pas le droit de critiquer, mais pourtant je le fais…( 20 ans de snow et 12 de surf j’ai un peu d’actif)

    • clo dit :

      Je le savais,j’ai raté ma voie,j’aurai dut bosser dans le marketing;-)

    • noliomei dit :

      Oui c’est du marketing, du marketing pour sa région. Et alors ? J’adhère totalement à cette video qui vend du rêve. Sans impressionner par du niveau technique sur, c’est pas du tout le sujet ! C’est une évidence que monsieur « tout-le-monde » n’ira pas payer son forfait demi journée pour refaire de la route et prendre 5 vagues comme tu le dis. Il n’y pas de polémique possible sur cette video sans partir en hors sujet. Donne ton avis si tu le souhaite, mais ne provoque pas de débat inutile. Bonne soirée à tous.

      • mat dit :

        […]
        la video est jolie, mais perso je serai resté la jounée à la montagne…après chacun fait ce qu’il veut…n’empeche qu’il a raté la tartiflette !

    • Vlam dit :

      ça dépend, si tu y vas pour de la peuf, et que tu es sur les pistes dés les premières remontées, ça te fait déjà une grosse journée si tu t’arrêtes à 13h! Et tu auras certainement déjà bien plus rentabilisé ta journée que certains qui se pointent à 11h, et passe 1h en terrasse… les vrais, se lèvent aux aurores!
      Après je rajoute un bémol à ce que tu dis.. « tu repars pas a 13h00
      pour pouvoir surfer 5 vagues c’est ridicule », toi non, mais un athlète pro, qui est sur un circuit, à l’inverse, ne peut pas se permettre de rentabiliser une journée entière à faire du snow, au risque de se blesser, et de biaiser sa saison! c’est cool aussi de voir qu’ils touchent un peu à tout aussi!
      Et enfin, qui ne l’a pas déjà fait? habitant dans le pays basque, de se taper le délire de pouvoir faire les deux, si ce n’est dans une seule journée mais au moins sur le WE!
      Le seul véritable marketing, il est pour l’office du tourisme de la cote sud ouest atlantique!!!

      • +1 Vlam. En se levant tôt, il y a moyen de faire une grosse matinée snow et d’avoir ensuite le temps de revenir tranquillement sur la côte pour un surf avant la nuit. Quand les jours rallongent en février, c’est encore plus jouable.

        Rien à redire sur cette vidéo qui nous fait découvrir les talents d’Antoine sur la neige. J’aurais juste préféré le voir faire sa descente entre les sapins avec un casque 😉

  7. incognito dit :

    Et puis c’est vrai que Honda ne le sponsorise pas…

  8. amsm dit :

    Ca fait triper vu de bordeaux no Doubt!

    Moi qui arrive à me caler deux sessions de surf entre deux engagements professionnelles ou avant et après le boulot quand c’est propre, j’imagine la complication de ma vie plus au Sud…

    Ceci dit, le critère est et restera la QUALITE DES CONDITIONS toujours si capricieuses:
    Si c’est PEUF et soleil c’est SNOW de l’aube à la fermeture!
    Si c’est vent d’est et houle propre de taille sympathique c’est deux sessions de surf de l’aube au couché!
    Si c’est parfaitement les deux?? Arghhh, ben c’est un peu comme pour mes jeunes amours, je choisis l’un des deux (PEUF sans doute plus rare et plus cher) et me gave car je n’arriverai pas à quitter l’un fut ce pour l’autre!
    Et si je fais de la promo ou que je veux faire triper les adeptes, ben je fais ce que veux puisque c’est moi qui fait le montage de mon film…
    C’est pas tout mais j’ai ma deuxième session de boulot qui m’attend tchusssss ;0)

    • Vlam dit :

      enfin, si c’est peuf et soleil dans une station rikiki de pyrénées avec tout le sud ouest mort de faim, la dite peuf a de fortes chances de se faire désirée à la fin de journée!!!

  9. Julien 2 dit :

    Pas de sac à dos, donc pas d’arva, pas de pelles, pas de sonde ? Pas de casque non plus. Pas un exemple.

  10. Drakkars dit :

    Petite vidéo sympa …..
    Je me rappelles avoir fait le même genre d’enchaînement il y a une vingtaine d’années en fin de saison de ski (et oui il y a aussi de la poudreuse dans les pyrénées en avril …).
    Départ de Biarritz à 6:30, premières remontées à Gourette, finir la journée à 16/17:00(et c’est une vraie journée non-stop), revenir à Biarritz pour 19:00 et me finir par une bonne heure de surf à marinella (à l’époque où il restait les fondations de l’hôtel).

    • Drakkars dit :

      Non juste un gars normal qui ride sans se prendre le chou, même si c’est pas over safe……
      En plus à la pierre st-martin le risque principal, c’est pas les avalanches mais plutôt les trous….).
      Ve te balader là-bas en été, tu comprendras.
      Mais je suppose que tu n’as vu la montagne qu’à travers les médias.

  11. Julien 2 dit :

    @ Drakkars. Les montagnes des Pyrénées-Atlantique je ne les vois qu’à travers les médias c’est vrai. Mais question pratique, et notamment hors-piste, je pense pouvoir m’exprimer en toute connaissance de cause, et c’est pour çà que je je le fais. Pour avoir vu des gens mourir en avalanche je me permets de redire que l’arva, la pelle et la sonde sont indispensables en hors-piste. Que l’on soit en freestyle backcountry, à La Grave ou entre les sapins.

  12. David dit :

    Il nous ennuie Delpero a tout essayer pour faire des sous

Laisser un commentaire