Ismaël Patu-Huukena, 41 ans, et Olivier Guigue, surfeur de 25 ans, sont partis en pirogue à voile ce dimanche 21 Avril 2013 à 17h30 depuis l’Adour à Bayonne pour rejoindre l’île Nuku Hiva aux Marquises dont Ismaël est originaire. Ils envisagent de faire cette traversée folle en 4 mois.

Le département sécurité des Affaires Maritimes leur avait donné le feu vert et ils n’attendaient plus que des conditions météorologiques favorables pour le grand départ.

Ismaël Patu-Huukena, un gaillard à la force tranquille, est parti vêtu de sa tunique polynésienne: « je suis calme, zen, notre première étape sera Madère« , a-t-il déclaré à une correspondante de l’AFP, après avoir prié les dieux pour qu’ils l’accompagnent.

S’il réussit, l’Océan Atlantique, puis le Pacifique, après la traversée du canal de Panama, l’attendent en passant par l’Espagne, le Portugal, Madère, la Guadeloupe, le Venezuela, la Colombie, le Panama, l’archipel des Galapagos puis 25 journées arriver aux Marquises, à quelques 22.378 km de Bayonne. Ils ne pourront donner des nouvelles que pendant leurs escales et ils s’aideront d’un GPS, d’un compas et d’une boussole pour leur traversée.

« S’il doit lui arriver quelque chose, j’espère que cela sera à proximité des côtes espagnoles et portugaises, car une fois éloigné des côtes, j’ai peur pour eux« , a déclaré Jean-Louis Brettes, gérant de la société de composites Polycontact qui les parraine.

Après 18 années passées loin de chez lui, Ismaël, ancien agent de sécurité, est déterminé : « Je rentre en pirogue comme mes ancêtres, je veux montrer à ma famille que je n’ai pas oublié nos traditions« . Ismaël aimerait rendre hommage à ses ancêtres qui jadis utilisaient la pirogue comme un moyen de transport, de communication et d’échange entre les îles.

Il rêve de retourner vivre aux Marquises à bord de son « vaka » (une pirogue) baptisé « Te-Hono » (La paix) depuis de longs mois. « Je porte un message de paix à travers les océans ».

Longue de 12,5 mètres avec un mât de 10 m, la pirogue Te-Hono a une coque décorée d’une baleine à laquelle sont fixés deux flotteurs. L’un d’entre eux est immergé et transporte la nourriture et tous le matériel à protéger. La Cabine mesure 4 m de long sur 1,50 m de large et d’une hauteur de 1 mètre. Elle est équipée d’un coin cuisine, d’un plan de travail et de couchages.

Avec sa femme Maima, le Polynésien a travaillé pendant presque un an et demi pour construire Te-Hono avec le soutien financier de plusieurs entreprises.  Pierre Lavielle de la société Ulma, fabrique d’échafaudages, a prêté un hangar pour la construction.

Maximilien Berque, navigateur landais qui a traversé l’Atlantique en 2003 avec son frère jumeau à bord d’une pirogue à balancier, déclare: « Quand on part du Golfe de Gascogne comme il va le faire, on a le vent dans le nez, c’est très difficile… Mais c’est fabuleux qu’un mec entreprenne ce challenge, il croit à la magie des dieux. Heureusement que ces gens-là existent. Il y a des illuminés qui vont très loin« .

Source: AFP/ photo Gaizka Iroz.

Voir aussi la page Facebook sur le projet pirogue.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , ,

 

2 Commentaires

  1. Bruno dit :

    Quel courage !
    Souhaitons leur bon vent …

  2. Fox dit :

    Génial!
    Bon courage

Laisser un commentaire