Avec les belles journées ensoleillées d’été, il est temps d’en remettre une couche sur la prévention solaire. Contrairement à ce que beaucoup imaginent, celle-ci ne se limite pas à l’application de crème solaire, loin s’en faut. C’est d’ailleurs le dernier point que nous aborderons dans ce mini Guide Soleil Santé.

Ni trop longtemps
Le premier conseil de bon sens est de limiter son temps d’exposition au soleil quotidien. Limiter ne veut pas dire éviter totalement puisqu’une exposition régulière, modérée et adaptée au phototype de chacun, est nécessaire pour synthétiser la Vitamine D indispensable à la vie en bonne santé.

C’est sur le temps d’exposition que les gens se méprennent le plus souvent. Notre peau n’est pas faite pour s’exposer des heures et des heures au soleil, que ce soit sur une serviette ou sur une planche de surf. L’exposition quotidienne au soleil devrait se compter en minutes, et non pas en heures. Ceci est très difficile à faire comprendre aux personnes qui n’ont que quelques jours de vacances ou de surf trip devant elles et qui voudraient en profiter à fond, au péril de leur peau…

Le temps d’exposition au soleil doit être d’autant plus court que la peau du sujet est claire, qu’il est jeune et que l’indice UV est fort.

Quand on lit sur les notices de certaines crèmes solaires de réappliquer toutes les 2 heures, cela pourrait laisser entendre qu’on peut rester des heures au soleil. Les adultes à peau claire, et surtout leurs enfants, devraient éviter de passer des journées entières à la plage, protection solaire ou pas.

coup de soleil

Ni pas assez
Pour que notre peau synthétise la vitamine D, il faut s’exposer au soleil un minimum de temps. En fonction du phototype, l’exposition au soleil sans protection sera de 5, 10, 15 minutes, voire plus pour celles et ceux qui ont la peau foncée. La durée d’exposition idéale dépend de plusieurs facteurs: phototype mais aussi latitude, heure d’exposition et indice UV du jour. Toutes ces variables font qu’il est quasiment impossible de généraliser des recommandations standard sur le temps d’exposition idéal pour synthétiser la vitamine D sans attraper de coup de soleil.

Mais la bonne nouvelle est qu’une synthèse conséquente de Vitamine D se fait en moins de temps qu’il n’en faut pour attraper un coup de soleil. Et plus votre peau est claire, plus vous synthétisez rapidement la vitamine D ! A contrario, plus la peau du sujet est foncée, plus il doit rester de temps au soleil pour synthétiser la même quantité de vitamine D qu’un sujet à peau claire, mais il sera également plus résistant au coup de soleil. Quel que soit son phototype, on peut donc avoir des taux de vitamine D élevés grâce à l’exposition solaire sans jamais prendre de coup de soleil.

La synthèse de vitamine D ne pourra se faire correctement avec la peau couverte ou imprégnée de crème solaire. Il faut donc apprendre à doser son temps d’exposition sans protection avec une seule règle en tête: jamais de coup de soleil !

A titre personnel, je vais régulièrement à la plage en maillot en milieu de journée en été à Biarritz. Je n’utilise pas de protection solaire quand je sais que je vais y rester moins de 15 minutes. Avec mon phototype 3, ce temps d’exposition solaire en été me permet de faire monter mon taux de vitamine D, sans prendre de coup de soleil et sans bronzer. A titre de comparaison, une étude* a montré qu’à Boston aux Etats-Unis (située quasiment sur la même latitude que Biarritz), l’exposition de 25% de la surface de la peau au soleil de midi pendant 3 à 8 minutes en été suffit à lui faire synthétiser 400 UI de vitamine D.

Si je dois rester à la plage plus de 15 minutes pour une raison ou pour une autre (vagues parfaites par exemple), je prévois alors toute la panoplie de protection solaire (top manches longues, protection de la tête, crème solaire pour le visage et les parties découvertes…)

Avant que le risque de coup de soleil n’apparaisse, il faut soit suspendre son exposition, soit mettre en oeuvre toutes les mesures de protection solaire que nous décrirons dans les pages suivantes.

Lire la suite : comment contrôler sa fréquence d’exposition au soleil ?

Reference:
Terushkin V., Bender A., Psaty E.L., Engelsen O., Wang S.Q., Halpern A.C. Estimated equivalency of vitamin D production from natural sun exposure versus oral vitamin D supplementation across seasons at two US latitudes. J Am Acad Dermatol. 2010 June; 62 (6): 929.e1-9.

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , ,

 

5 Commentaires

  1. DrGonzo dit :

    Bonjour, merci pour ce nouvel article très concret qui vient relativiser celui des vendeurs de crème solaire et de bronzette.

    Cependant une interrogation, même si j’anticipe peut être sur les articles à venir: y a t’il une sorte d’augmentation de la tolérance de la peau quand elle bronze doucement via des expositions régulières et si possible de courte durée?

    La difficulté de doser ces expositions n’est pas simple, mais on a souvent l’impression de mieux supporter le soleil une fois la peau brunie.
    Un peu de bronzage contrôlé permet-il alors de s’exposer un peu plus longtemps (sans oublier les protections tout de même!)?

    Ceci n’étant encore probablement pas valable pour tous mais plutôt pour les phototypes qui bronzent bien. Je suis de type 3 avec une peau qui « dore » correctement tant que j’y vais doucement.

    Merci

    • Ce sera effectivement le thème du prochain article sur la fréquence d’exposition, mais oui notre peau a des capacités d’adaptation à l’exposition solaire, à l’exception des phototypes 1 qui brûleront toujours au soleil sans jamais parvenir à bronzer.

  2. sebastien dit :

    merci guillaume pour cet article. je souffre de vitiligo depuis des années et je mets de la crème solaire 50…j’ai lu dernièrement que prendre un coup de soleil sur les taches permettrait de les repigmenter…mais favoriserait les cancers de la peau…
    Peut être pourras tu dans la suite de tes articles insister sur l’importance egalement des protections pour les yeux, surtout pour les enfants…on voit encore trop de jeunes sans lunettes ou pire encore avec des lunettes de tres tres mauvaise qualité…

  3. Julien 2 dit :

    Actuellement j’accompagne un tour de France à pieds et en joelette avec des personnes handicapés (tour de France OCH) et je suis au moins 6 à 7h par jour au soleil pendant 2 mois et demi, seuls mes avant-bras et mon visage sont exposés. Je met de la crème,je n’ai pas de coup de soleil mais je bronze… Est-ce que le fait de ne pas être dans, ou proche, de l’eau peut atténuer la dangerosité du soleil ?

Laisser un commentaire