La vie est parfois injuste. On attend ses vacances au soleil toute l’année, et au moment où elles arrivent enfin, on tombe malade !

Il n’est pas rare en effet que les vacances estivales soient perturbées par un problème de santé. On voit quotidiennement en consultation de médecine générale en station balnéaire des estivants qui tombent malade pendant leurs vacances, le plus souvent au début. Pour quelles raisons ? Comment prévenir ce syndrome du plagiste en vacances ?

Coup de fatigue, infection virale, état grippal, poussée d’herpès, cystite, parfois problèmes mécaniques (mal de dos, tendinite, déchirure musculaire…); les pépins de santé sont monnaie courante pendant les vacances d’été. Voici quelques pistes pour expliquer l’apparition intempestive de ces maux:

– La première raison est le « relâchement » de l’organisme après une période de travail intensif ou de stress. Le corps qui a tenu bon pendant toute cette période active baisse soudainement la garde, et devient plus vulnérable aux infections qui passent.

– Les vacances sont souvent une période de plus grande activité que pendant la routine habituelle: entre les journées au grand air, le sport, les sorties nocturnes, il faut être préparé pour faire face à ce regain d’activité. Les vacances se préparent des semaines voire des mois à l’avance avec un programme de remise en forme. Trop de gens arrivent insuffisamment préparés en vacances.

– Pendant les vacances en bord de mer, on observe souvent un coup de pompe en début de séjour. Le changement de climat, l’exposition à l’air marin plus iodé (qui stimule la thyroïde) et l’exposition prolongée au soleil, modifient le métabolisme et les rythmes biologiques. Il faut un temps d’adaptation à l’organisme pour encaisser ces chamboulements qui peuvent occasionner quelques désagréments comme une plus grande fatigabilité, une nervosité, voire des difficultés d’endormissement chez certains, mais ce n’est que passager (2 à 7 jours selon les personnes). C’est un peu « un mal pour un bien » car une fois la période d’acclimatation passée, vous vous sentirez en pleine forme.

– L’affluence estivale amène à côtoyer beaucoup de monde – on est donc plus susceptibles de se repasser des microbes – à la plage, sur les différentes manifestations (marchés, concerts, spectacles), en discothèque, etc. Ainsi, on enregistre généralement une recrudescence des consultations juste après le grand événement populaire que sont les Fêtes de Bayonne.

– Entre les pics de pollution et la pollution habituelle des plages en été, les infections bénignes sont relativement fréquentes. On observe surtout des otites externes, des pharyngites, des gastro-entérites, des éruptions cutanées… La surdensité de plagistes entraîne par voie de conséquence une augmentation de la concentration des germes sur le sable et dans l’eau (voir l’article « en été la pollution c’est nous« ). Pour prévenir ces affections liées aux eaux de baignade, il faut suivre ces 10 conseils simples.

– Le soleil à doses modérées permet la synthèse de la Vitamine D qui aide à prévenir des infections, mais trop de soleil fatigue l’organisme en créant une inflammation et une immunodépression. Pendant que l’organisme est occupé à réparer les dommages créés par les UV sur la peau, nos défenses sont moins efficaces. Le soleil et ses UVB ont des effets immunosuppresseurs amortis par l’exposition modérée et progressive, mais il faut bien prendre conscience que trop de soleil fatigue et rend plus vulnérable aux infections.

Attention au coup de froid ! Contrairement à une idée reçue largement répandue, ce n’est pas le froid qui provoque les infections rhino-pharyngées, mais il peut les favoriser en nous fatiguant et en rendant les voies respiratoires plus vulnérables. Il ne fait pas tout le temps beau et chaud sur la côte. La Côte Basque ou la Bretagne ne sont pas la Méditerranée en été: l’eau peut y être fraîche, et un vent de mer rafraîchit régulièrement l’atmosphère (parfois même il pleut !). Une combinaison de mi-saison type springsuit et une petite laine peuvent toujours s’avérer utiles pour éviter de prendre froid. Évitez l’exposition à la climatisation qui assèche les muqueuses et rend la guérison des affections respiratoires plus longue.

La plupart du temps, ces affections banales cèdent avec du repos et un traitement symptomatique. L’erreur est de vouloir continuer à faire de grosses journées de plage quand on est malade « parce qu’on est en vacances » et qu’il faut en profiter coûte que coûte. Si les symptômes ne s’amendent pas spontanément, consultez un médecin.

Comment éviter de tomber malade pendant les vacances ?

– Bien dormir pendant les vacances: le sommeil est la clé de vacances en bonne santé.

– Essayez de vivre plutôt le jour (sans pour autant vous priver de sorties nocturnes ponctuelles) et privilégiez une activité physique en début de journée.

– Commencer les vacances en douceur et laisser le temps à l’organisme de se mettre dans le rythme.

 S’exposer au soleil très progressivement.

– S’hydrater correctement en compensant les pertes en eau et en sels minéraux occasionnées par la transpiration.

– Profiter des vacances pour manger sainement, limiter les excès et pourquoi pas arrêter de fumer par la surf thérapie.

Pensez à vous ménager pendant les vacances pour ne pas revenir au boulot encore plus fatigué qu’en partant. Nous pourrons parler dans un prochain article des gens qui tombent malade juste à la reprise du travail, mais c’est une autre histoire 😉

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire