Les déversements d’égouts qui ont eu lieu sur la Grande Plage en maijuin et le 7 août 2013 ont généré une polémique sur la gestion des eaux usées à Biarritz. Le 4 Octobre 2013, le matin même de l’ouverture de la Conférence Mer et Santé, les congressistes ont été accueillis par de nouveaux rejets sur la plage. Un comble ! C’est par cette image dérangeante que j’ai voulu introduire la thématique consacrée aux pollutions marines de la Conférence.

Bien sûr, il n’y a pas qu’à Biarritz que se produisent ces rejets. Mais c’est à Biarritz qu’ils sont le plus visibles car ils se produisent directement sur la plage centrale la plus fréquentée. Généralement, ces rejets ont lieu suite à de fortes précipitations quand le réseau déborde. Ce qu’il y a de grave dans ces rejets, ce n’est pas tant qu’ils se produisent, mais plutôt le fait que les usagers comme les baigneurs et les surfeurs n’en soient même pas prévenus !

Au Royaume-Uni, les pluies sont plus abondantes, et les déversements de ce qu’ils appellent là-bas les CSOs (= Combined Sewer Overflows) sont encore plus fréquents. Mais la grande différence est que sous l’impulsion de l’association Surfers Against Sewage, ils ont développé un outil peu onéreux mais très efficace pour avertir en temps réel les usagers des rejets avant qu’ils ne se produisent: il s’agit de l’application Sewage Alert Service.

Ce système est basé sur une relation de confiance et la transparence des informations entre les entreprises qui gèrent l’assainissement des eaux et les usagers. En France, on est encore loin de ce mode de fonctionnement et on préfère taire les déversements quand ils se produisent, ou les cacher à l’abri des regards ou un peu plus loin dans l’océan.

Un Service d’Alerte des rejets d’eaux usées serait bien utile en France à tous les baigneurs et pratiquants d’activités nautiques pour prendre des décisions éclairées dans le choix du moment de leur bain ou de leur session.

La venue d’Andy Cummins et d’Hugo Tagholm de Surfers Against Sewage à Biarritz pour présenter leur application sera – espérons-le – le point de départ de la prise en compte de cette problématique par les pouvoirs publics. Voici leur présentation à la Conférence Mer & Santé:

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

2 Commentaires

  1. max dit :

    Merci de mettre en lumiere ces rejets ! Il faut en parler pour que cela change et cela devient sans doute de plus en plus simple avec les smartphone réseaux sociaux etc 🙂

  2. POUCHIN dit :

    Bonjour
    je confirme , je suis descendu dans le réseau principal de l’avenue de verdun , ce réseau est sensé recevoir des eaux de pluie, en fait ,on peut constater facilement que tout y circule , notamment des excréments ! dur pour la pompe de relevage !!

Laisser un commentaire