surf jamaique

Lynn Larousse, étudiante et internaute de Surf Prevention, nous présente son projet de court-métrage sur les surfeurs issus des quartiers défavorisés de Kingston en Jamaïque. Le but du film est de montrer la place qu’occupe le surf dans leur vie et comment il les aide à surmonter leurs difficultés dans un contexte de violences urbaines.

Pour soutenir ce projet de court-métrage, cliquez ici.

Le projet se fait auprès de la Jamaica Surfing Association qui en plus d’assumer le rôle de fédération de surf en Jamaïque développe ses activités dans le domaine du social. Ce film en tant que support de communication lui serait donc très utile.

La Jamaica Surfing Association se situe à quelques kilomètres de la capitale Kingston. Elle fut fondée en 1999 par un couple de travailleurs sociaux, sur une idée toute simple : des vagues surfables ouvrant des possibilités d’épanouissement personnel cohabitent avec une jeunesse prise dans le tourbillon des difficultés économiques et sociales.

La prise de conscience du potentiel de la Jamaïque en matière de surf a mis un certain temps. C’était bien souvent les touristes, avant les Jamaïcains eux-mêmes, qui avaient l’opportunité de pratiquer. Aujourd’hui, grâce à la Jamaica Surfing Association, des athlètes représentent le surf jamaïcain à l’international et toute personne désireuse d’apprendre le peut sans distinction de catégorie sociale. Le surf a ainsi un rôle unificateur dans une société très segmentée :

« Le surf repousse toutes les barrières de la société et des classes entre les surfeurs. A l’eau, les élèves ont un bon moment car ils ne pensent qu’à la joie de surfer et ils la partagent entre eux », selon Inilek, moniteur à la JSA.

Le surf se voit également attribuer un rôle quasi-spirituel, et peut être une forme de repère lorsque l’on se trouve face à des difficultés :

« Le surf te réapprend à aimer la vie, à apprécier chaque moment et à ne pas te concentrer sur les choses matérielles […] Il te fait comprendre que nous ne sommes qu’une toute petite partie de l’univers » déclare Icah, moniteur et athlète.

La Jamaica Surfing Association tente d’établir de nouvelles activités dans le domaine du social, et notamment avec son « Youth Empowerment Program » dans lequel s’inscrit notre projet de court-métrage « Inna Di Wata » (signifie « dans l’eau » en créole jamaïcain).

Le film sera réalisé sur la base d’une fiction écrite par les jeunes eux-mêmes à partir de leur vie. Ils joueront leur propre rôle en nous racontant le parcours qui les a menés jusqu’à l’océan. Ces jeunes ont beaucoup à dire mais peu d’opportunités de faire valoriser leur parole, ce qui est l’objectif de notre projet. Ainsi, ils seront force de proposition et permettront à l’association de faire valoir ses activités visant à l’amélioration des conditions de vie des jeunes des alentours de Kingston.

Si vous souhaitez faire partie de l’aventure, vous pouvez nous aider via une plateforme de financement participatif (sur le bouton produire ce projet), vous serez tenus au courant de son avancement et vous trouverez plus d’informations sur ses porteurs : www.touscoprod.com/fr/innadiwata .Vous pouvez aussi partager ce même lien à votre entourage.

Merci à tous.

Lynn.

A propos du surf en Jamaïque, voir cette vidéo :

Journée Surf et Autisme avec la Jamaica Surfing Association :

surf autism jamaica

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire