Voici une campagne de sensibilisation de l’Institut Maritime de Prévention qui s’attaque à un sujet tabou dans le monde de la mer : la consommation d’alcool et de drogues.

La campagne met en exergue la réalité de ces conduites addictives et les dangers qu’elles occasionnent pour tous les marins.

Un guide de prévention sur la consommation de substances psychoactives dans le secteur maritime a été édité pour donner toutes les informations sur les addictions, les conséquences sur le travail, les conduites à tenir en cas de marin dans un état anormal à bord, et les ressources pour aider les marins.

Cette campagne de prévention peut s’étendre à tous les usagers de la mer, aussi bien les marins que les plaisanciers, les véliplanchistes ou les surfeurs : la mer est suffisamment dangereuse comme ça ; pas la peine d’en rajouter en s’y aventurant sous l’effet de substances psychoactives.

Comme pour la conduite en voiture, les effets indésirables de certains médicaments ne doivent pas non plus être négligés.

Les chiffres de la consommation

Deux études réalisées en 2007 et 2013 ont montré que les marins sont particulièrement exposés aux consommations de produits psychotropes. Ces études étaient basées sur un questionnaire déclaratif et sur une recherche biologique de prise de drogues :

12,3 % des marins ont une consommation d’alcool à risque.

16 % des marins ont consommé du cannabis dans les 30 derniers jours.

16,2 % des marins ont déjà associé plusieurs produits (alcool, tabac et cannabis)

Lire aussi : – les surfeurs plus exposés aux addictions.

Une nouvelle étude menée en 2013 auprès de 1000 marins a mis en avant un usage de cannabis supérieur à celui de la population française, en particulier chez les moins de 35 ans :

46 % des marins de moins de 35 ans testés positifs pour le cannabis.

8 % des marins de moins de 35 ans testés positifs pour la cocaïne.

Études réalisées par le service de santé des gens de mer et l’université de Lyon (UMRESTTE).

Parmi les causes qui poussent à la consommation, sont évoqués : l’ennui, les rapports conflictuels, la pénibilité, la dangerosité, le manque de confort, le rythme et l’organisation du travail, l’isolement physique et affectif, le harcèlement…

Cette campagne de sensibilisation des marins professionnels aux risques liés aux conduites addictives en situation de travail a été initiée par le Conseil supérieur des gens de mer (CSGM) du Ministère chargé de la mer et financée par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA).

Retrouvez toutes les informations sur le site Internet Pas d’ça à bord !

la mer est dangereuse

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire