Ces images de BENITU Video ont déjà fait le tour du web. On y voit Laird Hamilton en train de glisser avec une aisance déconcertante en SUP Foil lors de sa venue en France au mois d’avril.

En voyant ça, beaucoup de surfeurs risquent d’avoir l’envie d’essayer cette nouvelle discipline dont les premières planches commencent à être commercialisées.

Mais ATTENTION, cette discipline est encore plus exigeante et potentiellement dangereuse que le SUP surfing qui avait causé en son temps un débat du même style entre les adeptes de la discipline et les anti-SUP.

Des accidents sérieux ont déjà eu lieu en foil et le waterman Jamie Mitchell a mis en garde sur les risques liés à cette pratique.

A peine mise en ligne, cette vidéo a déclenché la colère de surfeurs habitués du spot de Parlementia où elle a été filmée, à commencer par le président de l’Urkirola Surf Club, Gibus de Soultrait. 

J’ai profité d’avoir Laird en face de moi pendant l’émission d’Alain Gardinier « Surf Me Up » sur France Bleu pour lui poser la question des risques qu’implique cette nouvelle discipline. Voici ce qu’il m’a répondu, avec les remarques du photographe Sylvain Cazenave :

foil

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , ,

 

4 Commentaires

  1. yohann dit :

    De toute maniere, dans le sud ouest de la France, rares sont les spots de surf oû les vagues sont assez longues pour faire du foil… Ce n’est pas par hasard si Laird a atterrit a Parlementia. Je me vois mal faire du foil dans les vagues courtes et creuse des Landes oû d’Anglet. Donc déjà ça limite l’émancipation de cet engin en France. Mise à part la Bretagne et certaines îles de charente oû les vagues sont dejà un peu plus longues à surfer grâce à leurs côtes maritimes découpées.

  2. brown dit :

    En effet Yohann, les point breaks avec de longues vagues sont rares en France, voir inexistant hélas, après je ne connais pas la Bretagne… Mais cela n’empêchera probablement pas certains de venir avec leur foil sur des spots non adapté. On fait avec ce qu’on a.

  3. Benz dit :

    Quelle saletés ces foils, évidement que tous les débiles vont s’y mettre, et ça va être super dangereux. Laird Hamilton peut dire ce qu il veux, il popularise la pratique d’un truc super dangereux, la liberté a ses limites.

  4. Matt dit :

    C’est quand même pas pour demain l’invasion des débiles en foil!
    Pour le moment il faut déjà un beau budget pour s’y mettre et je ne pense pas que Decathlon soit déjà en train de travailler sur un foil en mousse à 199€…
    Ensuite il faut se donner les moyens d’y arriver. C’est pas le premier blaireau venu qui va se mettre à l’eau et partir sur une vague… C’est trop dur! Les gens qui vont faire du foil seront à priori plutôt des gens qui connaissent déjà bien l’ocean et qui ont la possibilité de pratiquer (très) régulièrement. Donc plutôt des personnes qui ont un minimum d’expérience et qui savent se tenir à l’eau.

    Et il y a pas mal de conditions dans lesquelles les foilers ne vont tuer aucun surfer car il n’y aura personne d’autre qu’eux à l’eau pour en profiter: marée trop haute pour surfer, vague au large, onshore…D’ailleur le mec qui débarquerait en foil sur un pic déjà bien fréquenté ou qui ne garderait pas ses distances se ferait jeter direct et c’est bien normal.

Laisser un commentaire