EN CAS DE NOYADE GRAVE (STADE 3 OU 4), LE BOUCHE-A-BOUCHE PEUT APPORTER L’OXYGENE INDISPENSABLE A LA SURVIE.

bouche-a-bouche

Devant un surfeur inconscient qui ne respire pas, il faut effectuer des insufflations par bouche-à-bouche, surtout si on suspecte une noyade, associées à des compressions thoraciques.

Après avoir libéré les voies aériennes, il faut se lancer dans un bouche-à-bouche. 

Les réticences vis-à-vis de ce geste font parfois renoncer un sauveteur potentiel au bouche-à-bouche. Il faut savoir qu’en cas de noyade résultant d’un manque d’oxygène, ce geste est vital.

Remarque : en cas d’arrêt cardio-respiratoire sur la voie publique, il faut au moins effectuer les compressions thoraciques du massage cardiaque jusqu’à l’arrivée des secours.

Comment effectuer le bouche-à-bouche ?

– Agenouillez-vous à côté du visage de la victime.

– Une main placée sur le front bascule la tête en arrière et obstrue le nez en le pinçant entre le pouce et l’index. L’autre main tire le menton vers le haut.

– Prenez votre souffle en inspirant sans excès.

– Appliquez votre bouche, largement ouverte, autour de celle de la victime en appuyant bien pour éviter les fuites.

– Réalisez une première insufflation : soufflez progressivement dans la bouche de la victime et vérifiez que sa poitrine se soulève bien en même temps.

– Redressez-vous légèrement pour reprendre votre souffle pendant que le patient expire passivement et que son thorax s’affaisse.

– Effectuez une deuxième insufflation.

– Alternez avec les compressions thoraciques.

Comment réaliser les insufflations en cas de noyade chez un surfeur ?

Le bouche-à-bouche n'est pas superflu chez un surfeur victime de noyade. Copyright Surf Prévention.

À retenir

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 
 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire