DEVANT UN SURFEUR OU TOUTE AUTRE VICTIME INCONSCIENTE ET QUI NE RESPIRE PAS, IL FAUT IMMÉDIATEMENT INITIER UNE RÉANIMATION CARDIO-PULMONAIRE DONT LES COMPRESSIONS THORACIQUES SONT LA BASE INDISPENSABLE.

Si la personne est inconsciente et ne respire pas :

Il faut alors associer compressions thoraciques et un bouche-à-bouche. 

N.B. : certaines études suggèrent que le « massage cardiaque » seul pourrait être aussi efficace (si ce n’est plus) que le massage associé au bouche-à-bouche. MAIS dans le cas d’un surfeur inconscient qui ne respire pas, le risque qu’il ait été victime d’une noyade rend les insufflations par bouche-à-bouche nécessaires.

Le bouche-à-bouche fait rentrer de l’oxygène dans l’organisme de la victime et le massage permet de suppléer artificiellement la pompe cardiaque en faisant circuler le sang et en amenant l’oxygène aux organes.

Le massage cardiaque se réalise sur un plan dur. Pas question de masser dans l’eau ou sur du sable mou. La victime pourra être allongée à plat dos sur une planche de surf posée sur le sable.

– Mettez-vous à genoux contre la victime. 

– En cas de suspicion de noyade, réalisez 2 insufflations par bouche-à-bouche au préalable.

– Appuyez le talon de la main sur le haut de la moitié inférieure de son sternum.

– Placer l’autre main au-dessus de la première.

– Les bras doivent être tendus, avec les épaules à l’aplomb des mains pour effectuer une pression verticale vers le bas.

– A chaque compression, le thorax doit s’enfoncer de 3 à 5 centimètres. Il est impossible de bien doser ses compressions sans s’être entraîné au préalable sur un mannequin. Des compressions trop faibles seront inefficaces mais si vous appuyez trop fort, vous risquez de casser des côtes à la victime…

– Après chaque compression, relâchez complètement le thorax.

– Comprimez et relâchez de façon continue et sans temps mort. 

– Chez un adulte, vous devrez alternez 30 compressions avec 2 insufflations et faire environ 3 cycles par minute. L’idéal est de se retrouver à 2 secouristes : l’un masse pendant que l’autre ventile puis ils interchangent les rôles. 

N.B. : Ces conseils sont valables chez l’adulte et l’adolescent. Pour les enfants et les nourrissons, le principe est le même mais les techniques sont adaptées à leur taille et à leur physiologie cardio-respiratoire.

Pour connaître les nouvelles recommandations concernant les premiers secours.

Un longboard peut faire office de plan dur pour effectuer des compressions thoraciques sur le sable. Copyright Surf Prévention.

À retenir

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 
 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire