LAISSEZ TOMBER LES COCOTIERS ET L’EAU CHAUDE SOUS LES TROPIQUES. TROQUEZ VOTRE MAILLOT CONTRE UNE BONNE COMBINAISON ET ALLEZ SURFER EN EAU FROIDE !

Le surf trip ultime se passe maintenant en Islande, au Canada, en Norvège ou encore en Antarctique.

Les « wetsuits » modernes permettent maintenant aux surfeurs d’être aussi à l’aise quand ils surfent par un climat polaire que dans un bon bain bouillonnant !

Ce n’est pas forcément la peine de partir aux antipodes pour surfer dans le froid : une session hivernale sur le spot de Trestraou à Perros-Guirec en Bretagne (cf.vidéo Daily Motion) peut se dérouler par température extérieure négative dans une eau à 10°C et même parfois sous la neige.

Dans ces conditions, vous avez de bonnes chances de surfer en comité restreint, même si les vagues sont parfaites.

Vous devez être en forme, motivé et protégé par une bonne combinaison pour en profiter, car surfer en plein hiver est une véritable épreuve physique. La déperdition de chaleur corporelle est beaucoup plus élevée dans l’eau que dans l’air et sera encore augmentée par le vent (effet wind chill).

Le surf de grosses vagues est encore plus exigeant en eau froide : surfer Belharra en plein hiver, Mavericks en Californie ou Shipstern Bluff en Tasmanie est réservé à des spécialistes du big wave riding super entraînés.

Pour surfer en hiver, équipez-vous d’une combinaison intégrale : 3/2mm, 4/3mm voire 5/4mm sont les épaisseurs disponibles en surf shops. Il existe aussi des combinaisons de plongée encore plus chaudes (6, 7, 8 mm).

L’épaisseur de la combinaison que vous choisirez dépend de la température de l’eau, de l’air et de votre…embonpoint ! Les personnes légèrement enrobées tolèrent mieux le froid et peuvent porter une combinaison moins épaisse. En effet, une couche de graisse sous-cutanée protège du froid comme cela se vérifie chez les Inuits ou chez certains animaux comme les ours blancs ou les phoques. Ce n’est pas une raison pour manger plus gras quand il fait froid !

La combinaison doit être de bonne qualité et parfaitement adaptée à votre taille : elle doit vous coller à la peau. 

Vous pouvez aussi avoir besoin de chaussons et de gants. 

Des bouchons d’oreille, un bandeau néoprène ou une cagoule sont nécessaires pour prévenir l’exostose.

Mieux vaut être en bonne condition physique. Attendez d’avoir digéré votre dernier repas, hydratez-vous et échauffez-vous avant d’entrer dans l’eau. 

En faisant les tous premiers canards, vous pouvez ressentir un mal de tête en « barre » au niveau du front pendant une vingtaine de secondes renforcé à chaque nouvelle immersion. Ces douleurs, qui peuvent être très intenses chez certains surfeurs, tendent à s’atténuer après plusieurs immersions et sont prévenues par le port d’une cagoule.

Pour évitez de vous refroidir, ne restez pas statique à attendre les vagues. Ramez, surfez, restez en mouvement. Vous pouvez aussi profiter du fait que l’eau froide donne envie d’uriner pour allumer le chauffage central dans votre combinaison…

Avec une combinaison adaptée, le surfeur a peu de risques de présenter une hypothermie à condition de limiter la durée de sa session : 30 à 45 minutes suffisent en hiver. Vous devez sortir de l’eau avant de ressentir la fatigue et ne pas attendre de frissonner ou de vous engourdir car c’est à ce moment qu’on risque la blessure ou même la noyade.

Il faut pouvoir se réchauffer rapidement à la sortie de l’eau. Retirer sa combinaison sur la plage ou sur un parking peut s’avérer un calvaire. Prendre une douche chaude dans un local à proximité est une bien meilleure option. Séchez-vous et couvrez-vous bien après la session : polaire, blouson, bonnet, grosses chaussettes et même « ugg boots » avant de savourer un bon chocolat au lait chaud !


Big Surf Trestraou 10-03-2008 par Suparoro

Le Yéti a déserté les montagnes de l'Himalaya pour se mettre au surf dans les Landes. Copyright Aquashot.

Motivé ! ©Aquashot

Encore plus motivés ! ©Rip Curl / Grambeau

À retenir
- Ne surfez jamais seul en hiver.
- Pour réchauffer un surfeur souffrant du froid voire d’hypothermie (dans ce cas, faites le 15 pour prévenir les secours), il est impératif de le couvrir avec une couverture de survie, une serviette ou même le protéger à l’intérieur d’une housse de planche de surf. Il est important de sécher et de couvrir sa tête par laquelle la déperdition de chaleur est importante. Contrairement à une croyance populaire, il n’est pas conseillé de donner de l'alcool à une personne qui a froid.

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 
 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire