QUELQUES-UNES DES PLUS BELLES VAGUES DU MONDE CASSENT SUR UN RÉCIF (UN REEF) MAIS IL N’EST PAS RARE POUR LES SURFEURS DE S’Y ÉGRATIGNER.

Indonésie, Tahiti, La Réunion…Quelques-unes des plus belles vagues du monde pour faire du surf déferlent sur un récif corallien.

Rares sont les surfeurs qui n’ont pas laissé quelques morceaux de peau sur un reef. Les plaies sur le reef sont banales mais ne doivent pas être banalisées ! Toute plaie sur un reef doit être soignée correctement pour éviter les complications et notamment une infection.

Prévention:

Pour limiter le risque de présenter des égratignures sur le reef, utilisez une combinaison ou un top en néoprène pour faire office de seconde peau. Mieux vaut déchirer sa combi que sa propre peau.

Les plaies les plus fréquentes sur un reef se situent au niveau des pieds : utilisez des chaussons à semelles dures quand vous surfez sur un spot de reef, a fortiori s’il y a des oursins !

Portez un casque : une plaie du cuir chevelu sur du corail peut saigner beaucoup et une plaie du visage peut laisser des séquelles esthétiques importantes (de type balafre).

La première chose à faire en cas de plaie est d’arrêter le saignement en comprimant et en appuyant sur la plaie : avec sa main, avec une serviette ou dans l’idéal avec des compresses.

Il est important de bien nettoyer la plaie et d’enlever tous les petits morceaux de corail qui peuvent entraver la cicatrisation. Une petite brosse à dent propre peut être utilisée pour déloger les plus petits fragments de corail. Le nettoyage de la plaie doit rester doux mais doit être franc quitte à refaire saignoter un peu la plaie.

Pour voir comment soigner une plaie, cliquez sur cette fiche Surf Prévention.

Lavez avec de l’eau ou du sérum physiologique et du savon : nettoyez à grande eau.

Désinfectez avec de la BETADINE, de la BISEPTINE ou du DAKIN par exemple.

Pour guérir plus vite, arrêtez de surfer pendant quelques jours, jusqu’à fermeture complète de la plaie. Continuer à surfer avec des plaies ou des égratignures peut les aggraver en les creusant. Et surtout une plaie est une porte d’entrée pour n’importe lequel des nombreux microbes que l’on peut trouver sur nos spots pollués (même une eau bleu cristaline peut être contaminée !). 

En général, les plaies par corail surviennent sous les tropiques (mais pas toujours, il existe des récifs coralliens en eau froide, en Norvège par exemple) : la chaleur et l’humidité tropicales favorisent la surinfection des plaies car les bactéries affectionnent ce climat…

En cas de plaie inflammatoire (rouge, chaude, douloureuse) ou de fièvre, un traitement antibiotique peut être urgent : consultez un médecin en cas de plaie et au moindre doute. Les plaies infectées par un staphylocoque doré résistant aux antibiotiques (SAMR) sont de plus en plus fréquentes.

Halte aux idées reçues !

Non, le corail ne repousse pas dans le corps.

Le citron vert n’est pas la panacée universelle pour les plaies liées au corail.

Vous vous êtes déjà blessés sur un reef en faisant du surf ? Faites partager votre expérience sur le forum !

Fiche éditée par Surf Prevention le 29 janvier 2009.

Des patates de corail composent le reef à Tahiti. Copyright iStockphoto.

Le surfeur flirte en permanence avec le reef..

...jusqu'au moment où ils s'embrassent et se griffent ! Photo 2 et 3 : copyright Aquashot.

À retenir
Pour éviter les désagréments liés à une plaie par du corail (douleurs, démangeaisons, mauvaise cicatrisation,...), l'essentiel est de bien la soigner dès le début et de surveiller son évolution sans hésiter à la montrer à un médecin.

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur. Auteur des livres Surf Thérapie et DETOXseafication. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 
 

1 commentaire

  1. Cavarec dit :

    en 1980 , à Tahiti , je suis « passé » par inadvertance dans un bloc de corail..,non blanc mais bien dégradé…ma jambe gauche du genoux à la cheville a été bien
    éraflée ,coupée,bref pas belle à voir…j’ai utilisé le remède de base polynésien à savoir le citron vert…puis bien évidemment un peu plus tard j’ai attaqué aux désinfectants
    de nos pharmacies après conseils demandés….les cicatrices ont disparues progressivement..mais quelques années plus tard je sentais des « corps » étrangers » sous la peau et des douleurs aux mollets.sur le tibia est sortie une petite excroissance opérée à l’hôpital militaire A .Paré de Rennes et j’ai rappelé mon « aventure »..l’analyse anatomo patho n’a rien décelé sinon corps étranger..formant cal.. ….on m’a précisé que ma jambe gauche était pleines de petits corps de la sorte ,inutiles à enlever vu la profondeur de certaines…ma jambe droite vient d’être vérifiée pour nodule sur le 1/3 inférieur externe au niveau de la cheville….corps étranger..bref, y’a beaucoup de monde chez moi..
    voilà, je ne suis pas médecin, simple personnel du service de santé mais sensibilisé aux pbs de la faune marine de l’outre mer.., les cônes ,les poissons pierres, les coraux , la ciguatera …etc etc…Je voulais juste vous faire part de cette « expérience ».
    cordialement.Cavarec. B.

Laisser un commentaire