Les Français ont intérêt à se payer une bonne mutuelle (dont les tarifs augmentent) pour couvrir leurs frais de santé liés à l’achat de médicaments (dont le taux de remboursement va encore diminuer). Si l’on en croit le site Internet du quotidien « Les Echos » ce matin, ce sont quasiment 200 médicaments supplémentaires qui devraient voir leur taux de remboursement réduit à la portion congrue en passant de 35% à 15%.

Motif invoqué : un service médical jugé insuffisant. La véritable raison, tout le monde la connaît, est le déficit abyssal du « trou de la Sécu » qu’on essaye de combler en démantelant progressivement la prise en charge des dépenses de santé des Français.

Comprimé effervescent se délitant dans l'eau à la même vitesse que le deremboursement des medicaments en France - iStockphoto pour surfprevention

Ceux qui lisent régulièrement ce blog savent que je suis médecin généraliste. Je ne prescris des médicaments que lorsqu’ils sont nécessaires et la plupart de mes patients ressortent de mon cabinet sans ordonnance. Mais je suis estomaqué de constater que dans cette liste figurent des médicaments d’usage courant en médecine générale, dont je vérifie au quotidien l’efficacité sur les symptômes de mes patients.

Dans cette liste quasi définitive, figurent ainsi des produits indispensables comme : le Zovirax (aciclovir, médicament contre l’herpès), la Bétadine, l’Hexomédine et la Biseptine (antiseptiques locaux utilisés dans le traitement des plaies), le Dexeryl (seule crème hydratante encore remboursée), l’Aloplastine (pâte à l’eau pour soigner les fesses rouges de bébé…ou les irritations des surfeurs), la Flammazine, le Coltramyl, le Miorel et le Myolastan (décontracturants musculaires); Eryacne, Eryfluid, Erylik et Erythrogel (traitements locaux contre l’acné) ; le Gaviscon (antiacides contre le reflux gastro-oesophagien),  la Visceralgine utilisée contre les spasmes douloureux (coliques hépatiques, coliques néphrétiques…), etc.

J’en passe…et des meilleurs ! 

Figurent également dans la liste des médicaments contre l’arthrose (Art, Piascledine), contre les troubles de la mémoire (Tanakan, Ginkogink) d’intérêt discuté ou encore certains médicaments psychotropes (Valium, tetrazepam, Equanil ou meprobamate, mepronizine).

C’est curieux : rien sur les antidépresseurs dont l’efficacité sur les formes légères de dépressions a récemment été battue en brèche…

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l’Environnement.

 

Tags: , , , , , , , , , ,

 

1 commentaire

  1. Guillaume dit :

    Il existera dorénavant 4 niveaux de remboursements, fonction de la couleur de la vignette :

    . 100% (vignettes blanches barrées) : médicaments considérés comme irremplaçables et coûteux.

    . 65% (vignettes blanches) : taux normal de remboursement. Il concerne les produits dont le service médical rendu est majeur ou important.

    . 35% (vignettes bleues) : médicaments destinés au traitement des affections sans gravité et dont le service médical rendu n'est que modéré.

    . 15% (vignettes oranges) : le service médical rendu de ces produits est jugé insuffisant ou faible.

Laisser un commentaire