Les habitués des plages ensoleillées que nous sommes sont exposés aux risques de développer un cancer de la peau, et notamment le plus redoutable d’entre eux : le mélanome.

Pour le repérer, une consultation annuelle chez un dermatologue ou chez un médecin généraliste formé à son dépistage ne suffit pas forcément à le diagnostiquer à temps. C’est vous qui êtes le plus à même de savoir quand une lésion suspecte apparaît sur votre peau.

Un mélanome peut apparaître du jour au lendemain et il n’y a que vous (ou un proche) qui puissiez le repérer à temps ; encore faut-il avoir une vague notion du type de lésion cutanée qui doit vous inquiéter et mener à une consultation médicale dans les plus brefs délais. L’objet de cet article est de vous donner des clés pour repérer ce type de cancer sur vous ou sur vos proches.

Si vous avez raté la journée de prévention et de dépistage des cancers de la peau, il n’est pas trop tard pour aller consulter un spécialiste pour faire un check-up cutané. Le but de cet article n’est certainement pas de vous former au dépistage des cancers de la peau qui est un art difficile et piégeux, même pour le plus chevronné des dermatologues. Mais comme il n’est pas rare de voir des patients laisser traîner des lésions inquiétantes, mieux vaut savoir à quoi ressemble un mélanome typique pour ne pas passer à côté quand il commence à se développer sur votre peau. Plus il est diagnostiqué tôt, plus le pronostic sera favorable !

Pour l’éducation du grand public à l’auto-détection du mélanome, il existe deux grandes méthodes : la méthode analytique et la méthode de reconnaissance globale.

La première méthode consiste à étudier attentivement la forme du mélanome selon la « règle de l’ABCDE ». Un mélanome est en effet habituellement Asymétrique, avec des Bords irréguliers, une Couleur inhomogène avec des nuances de brun, noir, bleu ou encore rouge, des Dimensions généralement supérieures à 5 mm et surtout une Extension de la lésion qui change rapidement d’aspect.

Voici 10 exemples de mélanome en photographies. Il s’agit du type de mélanomes le plus fréquent (environ 2 mélanomes sur 3) : le mélanome superficiel extensif qui évolue pendant un certain temps horizontalement (c’est à ce moment qu’il faut le repérer) avant de plonger verticalement dans les couches profondes de la peau.

Le processus de reconnaissance globale de l’image vise plutôt à développer une reconnaissance intuitive du mélanome. Nous savons tous reconnaître intuitivement les objets ou les animaux qui nous entourent sans avoir eu besoin de critères précis pour les identifier. Quelqu’un qui a déjà vu plusieurs images d’une famille d’animaux est capable de reconnaître par la suite d’autres animaux de cette même espèce et de les distinguer des autres qui lui ressemblent. C’est l’exemple donné sur le visuel ci-dessous où on voit un dauphin et un requin qui ont certains points communs mais que le commun des mortels sait différencier : l’un peut tuer et l’autre non. C’est le même mécanisme de reconnaissance que l’on pourrait utiliser pour différencier un grain de beauté (bénin) d’un mélanome (toujours malin). La méthode de reconnaissance globale est un processus cognitif spontané, rapide et efficace qui permet à chacun de construire un modèle de reconnaissance des mélanomes.

Prévention : pensez à vous protéger de la surexposition au soleil en utilisant l’ombre, les vêtements, un top de protection solaire, un chapeau, des lunettes de soleil, un parasol… et de la crème solaire bio de préférence qui respecte la vie marine sur les parties découvertes.

Au moindre doute sur un bouton ou toute lésion cutanée, consultez sans attendre votre médecin.

Lire aussi les facteurs de risque du mélanome.

Source des photos : Dermis.net

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

6 Commentaires

  1. ruemeli simone dit :

    j'ai eu un melanome nodulaire 3 de breslow et 3 de clark
    lorsque j'ai consulté un premier dermato elle m'a dit que c'était une keratose seborreique sans gravité, deux ans plus tard, saignements inflammation : re dermato (un autre) et là branle bas de combat, une balafre de trois centimètres de profondeur, six de largeur et treize de long!! no comment
    si un médecin vous dit ce n'est rien vous n'allez pas chercher plus loin et bien j'ai eu tort
    en espérant que cela m'ai sauvé la vie

    • Gerard Perez dit :

      Et pas de ganglion sentinel vérifié?Pour moi j´ai visité le dermato fin Aout 2011 car en me gratant ça saigné. J´ai eu un Mn de 1,5 mn , comme toi éxerese de 2cm et balafre énorme de + 15 cm derriere la cuisse, ils ont procédé à vérifier le g.sentinel qui etait légèrement touché ce qui m´a remis sur le billard pour un curage de l´aine: 10 ganglions enlevés tous sains par chance( ma jambe est lourde et enflée surtout avec la chaleur ) et maintenant en traitement pour 2 ans avec un poison appellé interferon une vraie saleté qui m´hypotheque la vie plus de surf et même plus de natation( fini les douces tropiques au surf magic).Es tu sur de ne pas devoir poussé plus loin les analyses dans ton cas, si je n´avais pas écouté le premier chirurgien et suivi les recomendations du 1er oncologue ; j´en serai resté a la simple operation iniciale de la tumeur.Chance
      Cordialemment.

  2. Casteignau Daniel dit :

    J'ai eu un mélanome nodulaire ( la forme la plus agressive )de plus de 2cm de diamètre et heureusement de moins d'1mm d'épaisseur détecté, non par moi même, mais par ma compagne parce qu'il était situé sur le mollet ( merci les shortys pour le body board !!!). Un dermato avait confirmé les craintes et un chirurgien a pratiqué l'exérèse ( "petit trou de 6 cm sur 2.5 cm pour gratter épiderme, derme et hypoderme jusqu'au muscle). Une cicatrice de la taille d'un couvercle de pot à moutarde qui me rappelle que cette détection précoce m'a sauvé la vie. Pris tôt, moins d'1mm d'épaisseur, on a 96% de chance de s'en tirer mais dès que le derme est atteint et que le mélanome dépasse 2.5mm d'épaisseur on a 1 chance sur 2 de passer à la trappe… C'est une forme de cancer très, très agressive et difficile à soigner ( car dispersive ) quand les métastases atteignent le système ganglionnaire. Poumons, foie, os et cerveau sont atteints et là c'est" Noel au scanner, Pâques au cimetière" comme disait Desproges. Conclusion: Protégeons nous, mieux vaut une combi intégrale qu'un shorty, sur le visage du Zinc qu'un crème même d'indice 30 ou plus ( le chirurgien qui m'a opéré a enlevé une oreille et une joue dans le même mois!!! ). Le mélanome malin c'est plus de 7000 cas par an en France et 1400 morts/an en France. Les requins peuvent aller se rabiller…

  3. bonjour,j’ai sur le bras gauche une forme en arc,c’est de couleur rouge vin avec 5 point noir au centre de chacun,ça m’inquiète beaucoup :https://blog.surf-prevention.com/wp-content/gallery/melanome-superficiel-extensif/melanome-9.jpg

  4. Nitel dit :

    votre site c’est de la merde ca ne m’aide pas pour mon travaille en svt

Laisser un commentaire