Il y a des jours qui marquent à jamais l’histoire du surf. Ce vendredi 8 juin 2012 restera comme un épisode peu glorieux dans celle du circuit ASP World Tour. Alors que les conditions étaient totalement épiques, il a été décidé de suspendre la compétition pour laisser les seuls surfeurs qui avaient le courage d’y aller se mettre à l’eau pour une free session.

Cette session n’est pas comparable à celle du « Code Red » à Teahupoo l’année dernière où les vagues monstrueuses étaient tout simplement insurfables à la rame. Ce vendredi à Cloudbreak, il y a bien eu des séries énormes comme celle-ci mais la session est restée largement surfable à la rame avec des vagues propres qui ouvraient. On a vu des vagues intermédiaires surfées qui n’avaient rien d’inhumain.

Bien sûr que le surfeur lambda n’avait rien à faire dans ces conditions. Mais quid des 44 « meilleurs surfeurs » de la planète ? Sont-ils là uniquement pour amuser la galerie avec des aérials dans des conditions petites à moyennes ? A l’évidence, certains n’ont pas leur place sur le tour dès que les conditions dépassent une certaine taille. A l’inverse, d’autres mériteraient de participer sur ce genre de vagues comme Reef McIntosh (photo), Mark Healey, Ian Walsh, Ramon Navarro…

Une partie de la nouvelle génération de surfeurs du World Tour n’est pas prête à affronter ce genre de vagues. Mais on a du mal à imaginer que la compétition ait pu être annulée à une autre époque où des Tom Carroll, Gary Elkerton, Derek Ho ou encore Andy Irons étaient sur le tour.

Les milliers d’internautes qui ont attendu jusqu’à pas d’heure que la compétition soit lancée sont restés sur leur faim. Après avoir envisagé le déplacement de la compétition sur le spot de repli de Restaurants, elle a finalement été suspendue définitivement. Il faudra attendre des années pour avoir à nouveau des conditions similaires sur une compétition.

Doit-on se réjouir que l’ASP soit devenue « raisonnable » et préserve les surfeurs  d’accidents potentiels ? Toute la question est de savoir si les critères d’annulation de la compétition sont les bons. Un Cloudbreak à 4 mètres est-il beaucoup plus dangereux qu’un Cloudbreak à 2,50 mètres ?

Deux séries du round 2 se sont quand même mises à l’eau avec un Bede Durbidge héroïque contre Adam Melling et un Raoni Monteiro qui a payé le prix de son engagement à la sortie d’un énorme tube face à Kai Otton d’une entorse de genou.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , ,

 

52 Commentaires

  1. Zion dit :

    Alors qu'en plus ils avaient du redbull à dispo!!!
    Est ce que quelqu'un sait ou l'on peut trouver le streaming en intégralité plutôt que les résumé?

  2. Dav dit :

    "Une partie de la nouvelle génération de surfeurs du World Tour n’est pas prête à affronter ce genre de vagues. "

    Vite dit, quand l'on voit le niveau de surf de jeunes comme John John Flo. c'est juste que l'ASP est une vaste blague. Ils nous soulent à attendre le meilleur swell et quand celui ci arrive et bien il n'y a plus personne et ils mettent la compet en pause.

    Quel bande de guignols…

  3. co.ko dit :

    Comment ça ils ont pas le niveau?? les pros s'entrainent toute l’année dans des super conditions et quant mère nature offre des méga tubes parfaits pendant une compet on veut nous faire croire que c'est trop "dangereux" ou que les surfeurs ont pas les cou…. d'y aller? je rêve la ou quoi??? c'est n'importe quoi !!!! l'ASP : association des surfeurs pétochards? depuis quant? c'est nouveau? regardez les compets de bodyboard pro actuelles (australie, mexique, chili, gran canaria, hawaii…) ca se passe souvent dans du gros et méchant et y a du spectacle…le monde a l'envers quoi!!

    • Clem dit :

      Pourquoi ce serait le monde à l'envers qu'il y ait plus de spectacle dans les compets de body que de surf ????
      Le bodyboard est de toutes façon plus spectaculaire grâce à son répertoire de manoeuvre et sa capacité à pouvoir se jeter dans le pire slab.

  4. skeleton dit :

    C'est des couilles molles ces pros,à l'epoque de pottz,elko,ou même todd holland,ça aurait shooté à profusion

  5. dav dit :

    Pour une fois qu'ils surfent pas avec des plateaux télés mais avec des vrais planches, des bons guns…bizarre cette interruption de la compet quant meme…encore une histoire de frics la dessous encore…

  6. Le plus drôle, ce sont toutes les excuses plus ou moins valables pour justifier ce "call" :
    – on ne pouvait pas lancer la compétition car les surfeurs n'avaient pas les planches adaptées (genre ils viennent surfer Cloudbreak et ils ont oublié de prendre un gun dans leur quiver de 15 boards…)
    – il y avait un peu de vent qui rendait les vagues moins parfaites;
    – si on avait lancé la compétition, les surfeurs n'auraient pris que quelques vagues par série et auraient laissé passer des bombes.

    La véritable raison est peut-être ailleurs. Les big wave riders avaient fait le déplacement à Tavarua et les surfeurs du top 44 ont dû leur faire place nette pour les laisser shooter.

  7. FRED dit :

    Encore une polémique pour rien pour ce site bidon … avant de critiquer renseigner vous … Info de l’intérieur : tous les pros était prêt à aller surfer. Le directeur de compet à pris sa décision de ne pas envoyer le reste des séries par sécurité pour les surfeurs. On pense qu'il a eu très peur avec la blessure de Raoni sur son tube. Ils étaient prêts à continuer les heats et tous super excités. Tous les meilleurs big waves riders étaient présent et c'est pas pour rien. D'ailleurs la plupart des pros ce sont mis à l'eau et ne se sont pas du tout échappés. Critiquer pour critiquer c'est la base de ce site non … comme l'article d'Andy sur les raisons de son décès. Bref beaucoup de bla bla pour pas grand chose … dans tous les cas, tous les gars ont shooté grave et ont eu parmi eux les vagues de leur vie (parko). C'était un méga show, respect pour ces gars. Je pense qu'on aura d'autres occasions durant la compet de voir les gars shooté gras.

    • Dav dit :

      On critique pas les pros qui eux ont les couilles d'y aller je n'en doute pas, on critique l'ASP et son directeur qui chochotte des que le swell est solide, question de responsabilitées et de gros sous.
      calme toi garcon

  8. steph dit :

    Oui, peut être que la présence des big wave riders a effectivement été décisive…
    Dire que les types du CT n'avaient pas les couilles pour y aller est un peu abusif à mon sens, ces types sont des pros du "cirque" annuel, capable de surfer n'importe quelles conditions…jusqu'à une certaine limite. Le swell d'hier n'était pas un swell habituel! La preuve, c'est justement la présence des big wave riders qui eux sont des pros de ce genre de vagues…Vous savez mieux que moi les risques de surfer ce genre de vagues (et le tenancier du blog encore mieux!)(Raoni Monteiro s'est blessé)et je peux comprendre que pour beaucoup, la question se soit posée…S'il faut pouvoir surfer un Cloudbreak géant pour être dans le WT, le classement va changer…mais les autres compétitions seront surement moins sympas à regarder!

    Dans tous les cas, le swell est toujours là, il va falloir qu'ils se décident…!

  9. Cet article a justement pour but de réfléchir aux risques réels que représente une telle session.

    Oui c'était très gros à Cloudbreak vendredi. MAIS les vagues étaient parfaites, elles ouvraient, il semblait y avoir de l'eau sous la vague, de l'espace entre les séries, il y avait des vagues intermédiaires abordables, la sécurité était assurée par les jet-skis, il devait y avoir un staff médical sur l'île et les moyens d'évacuer sur l'hôpital le plus proche situé à 10 minutes d'hélico.

    Un free surfeur isolé à Desert Point dans du 2 mètres prend certainement plus de risques qu'un surfeur du top 44 dans une compétition majeure à Tavarua où l'organisation est censée apporter les conditions optimales de sécurité.

    On a tendance à croire que ce sont les vagues les plus grosses qui sont les plus dangereuses. C'est loin d'être toujours le cas. Cloudbreak est une vague "dangereuse" à toutes les tailles et si on veut absolument éviter que les surfeurs s'y blessent, alors il faut simplement annuler les compétitions sur le spot.

    Surfer, c'est prendre des risques, mais aussi se donner les moyens de les limiter. Aujourd'hui, on en est arrivés au paradoxe où les surfeurs sont trop fiers pour porter un casque quand ça envoie, mais arrivent à annuler une compétition dans les plus belles conditions de l'histoire du surf par précaution.

    Autant Surf Prevention dénonce les sessions "débiles" où surfer relève du suicide (cf. session Code Red à Teahupoo), autant ici cela paraissait jouable sans mettre la vie des surfeurs en danger.

    Annuler un jour comme vendredi revient à favoriser les "small wave riders". John John Florence s'est promené hier dans ces conditions et si la compétition avait été maintenue, il aurait déjà pris une sérieuse option pour le titre mondial qu'il mérite au vu du courage et de l'aisance qu'il a démontré.

    • Et voilà ! JJF éliminé en 1/4 dans des conditions indignes de Tavarua. Par contre Medina est bien en demies. Cette annulation du vendredi aura totalement faussé les résultats de cette épreuve et aura défavorisé des surfeurs capables de shooter du gros, comme Jeremy Flores par exemple.

      Cette compétition décrédibilise encore un peu plus ce tour. Ils ont voulu refaire le coup du code red à Tahiti en invitant tous les big wave riders de la planète vendredi, mais les images montrent bien que les conditions n'avaient rien de comparable. Une fois tous ces surfeurs présents, il était impossible de leur dire que finalement ils ne pouvaient pas surfer et devaient regarder la compétition.

      <iframe width="560" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/kAHRz-TkRL0&quot; frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

  10. Fredo dit :

    c'est des couilles molles,c'est tout ,a force de se faire tracter en jet ski pour du 2 M50 ,va falloir faire 3 tours,le tour big wave (fait),le tour average wave (hauteur d'epaule ) ,et le tour chicken wave (en dessous de la taille) et dans le average ,faudra des certificats médicaux si c'est cross shore ou si marée basse parcequ'ils veulent pas se blesser .Pour dire parko a eu la peur de sa vie alors que Healey pensait surfer du normal,faut pas pousser les kooks !

  11. Advisor dit :

    Rappelons quand même que Parko' comme la plupart du top 44 voulait que la compétition soit maintenue et s'est collé dans l'eau en free surf avec des boards pas forcément appropriées.
    Cette décision appartient à l'ASP qui est en train de faire son chicken tour 😉 regardez le bodyboard dans les années à venir ça vaudra mieux !

  12. SIMON dit :

    A une époque ou le surf ressemble de plus en plus au skate on peut pas demander au kid qui nous ébahissent de leur 3-6 et autres aerials d'être capable de faire du bon surf de gros, du carve à max speed ( john john incredible!!). Je sais pas vous mais moi les danseuses ça m'agaçe, ils passent plus de temps en l'air que sur l'eau! de belles trajectoires bordel le surf à l'état brut, a l'ancienne!
    Même kelly l'explique ça,"quand j'ai vu le niveau des kids,et pour rester au top j'ai du me réinventer,tenter de nouveaux tricks.." Donc le world tour se résume trop souvent au spectacle de tricks, quelqu'un à dit plus au "cirque" c'est pas mal trouvé je pense.

    Après ceux qui ont pas eu leur entertainement et qui en veulent à L'ASP et aux marques de surf pour pas leur avoir vendu du rêve et bien boycoter les!Si le surf syteme ne vous convient plus quittez le, on dirait des fumeurs qui ont pas eu leur nicotine, serieux les gars on s'en branle de savoir si c'est des couilles moles eux ils s'en tapent leur salaire va pas changer, tu es deg! boycott! Va surfer, si tu peux pas ouvre un bon numéro de surfer journal! Répares ta combi pour ta prochaine session!

    Regardez les trajectoires d'un fanning Bam!!

  13. Igor d'hossegor dit :

    Ils ont les chochottes de surfer plus de 4 m ,c'est des gros flippés ,ross clarke Jones surfait ça tout seul et les gars de maroubra shootent plus gras à "Ours" chaque mois,sans juges ni hélicos.faut regarder le big wave rider tour et boycotter le tour de brésiliens de 60 kgs qui savent juste faire des sauts de cabris et des tail slide puant la monotonie.À teahupo ils vont demander à surfer tracté dans le mètre vingt bientôt !

  14. Shame dit :

    Ce jour sera connu INTERNATIONALEMENT par le nom de "jour des kooks ASP ".Non pas que j'aurais surfe moi même ces vagues ,mais je suis pas payé pour,j'ai pas de kinésithérapeute,de diététicien attitré,d'entraîneur de ji chie dessus,et donc c'est la LOOSE totale que des boat drivers,des inconnus sans sponsors aient shooté ces vagues à la RAME,et pas les pros du top 44…on est loin du code red ! Ca pue le pussy

  15. incognito dit :

    je ne sais pas si c'est l'asp ou les surfeurs qui ont décider de ne pas lancer la compet, je ne sais pas si c'est en rapport avec la blessure de Raoni Monteiro mais en tout cas tout le monde a était déçu et c 'est bien normal…

    Après tout il est quand même bien logique que les 44 meilleurs surfeurs du monde
    puissent s'affronter dans des tubes de 12 pieds et plus, sinon ils n'ont rien a faire la
    et je crois que l'ASP ferait bien de se remettre en question…

  16. no more heroes dit :

    Exact ,et maintenant ils vont finir le contest dans 1 m 80 en "claimant" ,bras levé le moindre barell ou une levre va les recouvrir entièrement … et la des tourbillons "helico-whacko reverso-stupido" finissant dans la mousse fidjienne ,on va en voir ! Si par bonheur un gars fait un roundhouse cut back ,on va dire "quel carve ! c'est incroyable ,du jamais vu ! ".

    On a oublié le snap de tom caroll a pipe sur sa byrne dans du 3M 50 bien touffu . Les vagues A CLOUDBREAK faisaient un honorable 4M ouvrant ,glassy et avec une trajectoire classique en haut de vague à conserver tellement le tube ne jetait pas toujours en bas

  17. RD dit :

    Décision étonnante en effet si on la met en parallèle avec Tchoppo l'année dernière… mais n'exagérons rien, la compète s'est déroulée dans des conditions dignes du spot. Mais voilà qui va arranger les détracteurs de Medina : il sera arrivé en demi grâce à cette "chickenerie" de l'ASP… Ceci dit l'ASP gagnerait à se montrer plus transparente sur ses décisions, notamment quand elle décide de reporter une série (et donc le reste de la compète) à la demande d'un surfer (KS qui trouvait qu'il y avait trop de vent pour son heat contre Wilson)…

  18. Steph dit :

    Je continue de croire que ces vagues étaient plus adaptées à du "big wave surfing" (tel qu'on le voit aujourd'hui) qu'à une épreuve du CT. Je suppose qu'il existe effectivement des surfeurs du top 32 très peu à l'aise dans ces conditions, mais je crois qu'aucun n'aurait refusé d'y aller..;certains après être allé discrètement vomir dans sa cabine auparavant…
    Il y a peu de "big wave riders" dans le tour, et à l'autre extrême, une série "Kieren Perrow / Adam Melling" dans moins d'un mètre à Trestles peut s'apparenter à une séance d'interrogatoire à Guantanamo.
    Je continue de croire qu'il est bien plus probable et dangereux de se blesser dans ces vagues et ce genre de conditions, et une blessure sur le reef, en juin, pour la grande majorité des surfeurs, c'est une carrière en jeu.
    Enfin, tandis que Billabong nous refile une compète à Rio, que Quik a tenté New York et que Rip Curl nous ennuie chaque année avec le diptyque "Gold Coast / Bells", Volcom a ressuscitée une vraie compète dans de vrais vagues, et en ces temps de webcast, c'est ca que je veux! Un vrai "dream tour", dans des dreamy conditions et endroits. Comme le disait un mec en Australie, je préfère avoir Fiji avec un call qui déconne et un webcast moyen que de voir Rio en HD!
    Et bravo au kid Medina qui revient sur le devant de la scène.
    En plus de chouettes conditions, on pourrait avoir des finales "JJ Florence / Medina" ou dans le genre, ca pourrait vraiment devenir sympa.

    • Dav dit :

      "En plus de chouettes conditions, on pourrait avoir des finales « JJ Florence / Medina »

      Oui le probleme c'est que quand John John peut montrer d'ou il vient et enterrer Medina, on met en standby la compet, et ensuite il se fait sortir sur des vagues moyennes.

      On est loin de l'engagement peut importe les conditions des surfeurs comme Andy Irons et même de ceux de la fin des années 6o.

      "Je suppose qu’il existe effectivement des surfeurs du top 32 très peu à l’aise dans ces conditions"

      et bien qu'ils dégagent, moi j'ai plus de frissons devant ma télévision a voir un gars carver un énorme set plutot que un médina pour ne citer que lui envoyer le plus d'airs possible sur un petit 1.5m

      "Je continue de croire qu’il est bien plus probable et dangereux de se blesser dans ces vagues et ce genre de conditions, et une blessure sur le reef, en juin, pour la grande majorité des surfeurs, c’est une carrière en jeu."

      le surf est passé de sport extreme à un sport de fiottes.

      Et bravo au kid Medina qui revient sur le devant de la scène.

      Aucun charisme, surf platonique = on s'endort

      • RD dit :

        Dav, comment peux-tu dire cela sur Medina après cette épreuve ? Tu n'es pas objectif et tu causes comme un ricain mec. en tant que surfer français je me sens plus proche des brazos que des anglo-saxons et je suis content des incroyables progrès de leur nouvelle génération. Oublie les Rosa et consorts, c'est fini. Le style de cochon des affreux brésiliens qui ne savant que faire de l'essuie-glace dans 2 pieds, oublie ça fait 15 ans que c'est fini. je me fous de savoir si Medina, qui est un gamin, a du charisme ou pas, en tout cas mec, moi j'ai un grand respect pour son courage et sa confiance indéfectible. Fais le quart du dixième de ce que ce gosse fait à son âge en venant du Brésil (tu penses pas qu'un Médina né et grandi en face de Pipe comme JJF atomiserait absolument tout le monde ?).

        Bref, je suis exaspéré des commentaires anti-brésiliens dans le monde du surfing. Ils sont une grand e et belle nation du surf et je préfère leur claimitude un peu facile à la morgue de certains anglo-saxons.
        http://www.agoride.com/surf/les-bresiliens-victim

        • clo dit :

          Intéressant cet article. L'auteur doit bien rigoler de voir les anglo-saxons s’affoler aux vues des résultats brésiliens(notamment à Trestles).
          Sinon,je trouve que ces brésiliens ont du charisme. Ils se battent contre un ordre pré-établi à chaque fois qu'ils se présentent en série, et leur mérite s'en trouve grandi à mes yeux.
          Le surf ,c'est vraiment un parallèle incroyable de tout un tas d'abus dans la société(localisme, xénophobie, business à tout prix etc..).Certes,mais je me sens souvent loin de tout ça quand je surfe (et non pas sur le web) car il tient à chacun de nous, de nous rappeler que le surf c'est du plaisir,du respect,et du dépassement de soi(les valeurs du sport en général,quoiqu'on en dise). Le surf de compétition,devrait vraiment se recentrer davantage sur ces principes simples. Malheureusement,je ne pense que les jeunes compétiteurs soient réellement sensibiliser à ça. Ceci ne passera que par un encadrement doté de technicien mais aussi d'éducateurs, et non de coach eux-mêmes chapeautés par des marques aux orientations plus markéting qu'éthiques.
          Bref,je m'éloigne. En tout cas je me suis régalé devant cette étape du tour et c'est bien ça qui compte…

  19. steph dit :

    Ah mais y'a pas que tes frissons qui comptent, Dav, il en faut pour tous les gouts. Et c'est pas sympa pour Medina, qui fait évidemment beaucoup mieux qu'envoyer des airs dans 1m50. Chacun son avis.
    C'est pas le surf, qui serait passé à un "sport de fiottes", c'est le tour ASP. Et même vu comme ca, c'est assez exagéré!
    Parler de fiottes et de mecs sans couilles parce que pour des raisons qu'on ignore, en plus, ils sont pas sortis dans les gros sets de l'autre jour, c'est vraiment exagéré. Tous ces types qui passent leur temps à raconter leur vie sur twitter ou autre sont assez peu bavards sur le sujet, alors qui a décidé quoi et pourquoi?
    Et si le tour est devenu un gros business où le spectaculaire prime sur le reste, c'est pas aux surfeurs qu'il faut en vouloir. Demander à des mecs de participer à un tour ou 90% des vagues surfées sur 10 mois dépassent pas 1m50, c'est pas garantir qu'ils surfent bien dans 6 à 8 m de vagues…

    • Dav dit :

      Le surf est devenu un énorme business à partir du moment ou il s'est mondialisé et a été gangrainé par l'économie galopante et anarchique.
      On est tous et toutes fautifs, les organisateurs de ses compétitions qui en oublient le fondement même du surf et paniquent à la moindre houle et du coup perdent toute crédibilitée, et les surfeurs qui eux sont entré dans un moule, celui du surf compétitif de haut niveau ou la moindre blessure te coute ta saison et de l'argent.

      Ils sont tous fautifs, les seuls qui entretiennent encore une once de l'esprit originel du surf sont les free surfeurs actuels qui évoluent en dehors de tous formats de compétitions et sans règle si ce n'est de fixer eux même leurs propres limites.

      Personne ne forcent ces hommes et femmes a intégrer le tour, PERSONNE a part le pognon et le désir d'être connu et rentrer dans l'histoire du tour car c'est bien de cela que l'on parle.

      Beaucoup d'inconnus chargent du gros tous les jours et surfent librement sans même faire la une d'un magazine ni même recevoir l'attention qu'ils déservent et ils entrent dans l'histoire du SURF pour leur courage, l'histoire du tour on s'en fout, ca ne dure que depuis quelques dizaines d'années tout au plus.

      Cette épreuve a été baclée point final et représente bien ce qu'est devenu le dream tour. Un pussy tour.

      Désolé pour l'ortographe, je ne parle pas francais au quotidien 😉

  20. Le shooter de bariqu dit :

    Y avait du 4m 50 maxi […] la raison est que les gars n'ont plus le coffre des nageurs,tractés en jet ski pour 10 m

    • Dav dit :

      et oauis on apelle cela l'assistanat, d'autres apelle cela le progrès, mois j'apelle cela ne plus être a la hauteur avec ses petits bras devant l'élément naturel.

  21. Masin dit :

    Pour ceux qui attendent toujours la bonne.. voilà il est là juste il faut l' affronter et jamais rater.

  22. "One of the worst decisions in the history of the sport was not to compete at Cloudbreak – truly a missed opportunity of epic proportions both for the fans and the pro surfers themselves. A one-two punch to the head of the ASP = A black eye for the organization and a black eye for the best surfers in the world denied of showing the world what they can do in epic surf. "

    -Shaun Tomson, 1977 World Champ

    • Dav dit :

      1977 rien que la date se passe de commentaire, a cette époque ca chargé pour de vrai que sa soit 2m ou 6m.

      • le shooter de bariqu dit :

        Si shaun dit ça,c'est pas pour rien.le surf a régressé a cette épreuve,et les pros,qui ont calé au bar toute la journée sont des puss-puss chiken kooks .quand je pense que des gars,shootent dugongs a la rame,au milieu des whiteys ,sans sponsor..,ou du 3 m on shore partout dans le monde .don't call me a surfer ,i ain't a "circus kook "over paid to ride 2 foot beach breaks X(

  23. Même si elle restera en deça de ce qu'elle aurait pu être, cette édition restera comme un bon crû dans l'ensemble avec de belles conditions pour les finales :

    <iframe width="560" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/3FAPYtqHcCw&quot; frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

  24. Steph dit :

    Kelly Slater:

    "Man, it was a great week, but it seemed like everyone focused on the downside. They could have run four maybe five heats that big day, and even the big-wave guys all said it was the right thing [for the contest not to run]. Without having the equipment and without the flotation, and then only having two guys in the lineup it would have been really confronting for those two guys. But hey, everyone would have gone out there and done their best and got a few waves, just that somebody might have drowned, that’s all.” (coastalwatch.com)

    C'était une belle compétition, dans de belles vagues, le meilleur a gagné.

  25. Dav dit :

    Steph tu bosses pour quicksilver ou quoi ?
    le tour ne se resume pas à Kelly.

  26. Steph dit :

    Ah, peut être qu'ils me paieraient mieux que mon boss actuel, tiens…Sauf s'ils se basent sur mon surf…
    Vrai le tour ne se résume pas à Kelly, comme il n'est pas resté bloqué à 1977, d'ailleurs…Et l'avis de Slater vaut bien celui de Shaun Tomson, par exemple…
    Alors, je te propose de regarder d'autres sources, je l'ai fait, et ceux qui étaient sur place, payés par d'autres que quik, sont tous assez d'accord pour dire que finalement, la décision n'était pas idiote…
    Par exemple, un reportage interessant… http://www.surfermag.com/photos/fijian-thunder/#0

    • camorra surf perdra dit :

      […] le BUSINESS et l'INDUSTRIE surf […] Surfer pareil, habillé pareil, pensant pareil, fuyant le 4m50 pareils, il est beau le formatage de la REIFICATION du surf. Je fais plus confiance à Shaun Tomson, qui ne doit rien a personne qu'à l'apparachik du surf, et de ses ramifications médias,surfwear,etc.

      • Dav dit :

        merci Camora.

        • (NO Camorra )surf 97 dit :

          U r welcome mate ))
          l'autouroute de la pensée unique et le formatage de la pensée par le partage de :truismes ,stéréotypes,préjugés et clonage de clichés (nanana c'etait gros kelly l'a dit nanana) ça gave !
          le surf à la base c'est sortir des sentiers battus et là on se retrouve dans des 4 VOIES à péage pour surfer les mentawai avec les mêmes 6 '3 ,etc…no way bro ! won't work with me ! feel even closer to the maroubra hell men than all those kooks with nice haircuts

          • Dav dit :

            Depuis 1977 l'évolution est ou ?
            Jet ski et surf aerien. le reste été la en 1977 et n'a pas changé.

            Mais les règles ont changé, en 2012 tu prend des risques quand tu es un big wave rider ou un free surfer, les mecs du dream tour sont en vacances pour la plupart. Et pourtant je respecte Kelly et les autres.

            J'ai vecu et surfé à Maroubra je comprend ce que tu dis Camorra t'inquiète 😉 2035 always.

            • Steph dit :

              Ben oui, y'en a pour tous les gouts.
              Les gentils bobos dans mon genre, repus de clichés, obéissants et conformistes, ne sachant pas surfer au dessus de 50 cm, suiveurs des modes et des héros médiatiques, et puis les vrais, les purs, qui parlent parfaitement anglais, n'écoutent jamais des gens plus jeunes que Shaun Tomson, surfent aux Mentawais ou en Australie, des rebelles, tatoués, effrayants, mais tellement libres…Ah, je vous envie, les gars.
              Et moi aussi, je rêve secrètement de faire partie d'un gang de tatoués tellement rebelles qu'ils n'hésitent pas à créer une marque de fringues basée sur leur rébellion, sponsorisée et financés par d'autres marques encore plus rebelles, une attitude tellement "outkast" (j'ai un dictionnaire!) que Lady gaga elle même en serait horrifiée.

              J'ai vécu et surfé à Lit et Mixe, c'est pourquoi je ne peux pas comprendre ce que vous dites.

              • Le shooter de bariqu dit :

                T'inquiètes Stéph,les bichons maltais remplacent les brothers keepers et le surf Asp est devenu domestiqué,gangréné par la machine contre laquelle il luttait ,dans l'ère anti establishment. Shaun disparaîtra ainsi que shooter du 4 m sans leash.no worries brotha,the kooks are kings :-). Autrefois nous étions des guerriers (once were warriors)

              • Larry dit :

                Merci Steph

  27. sangoku91 dit :

    Pourquoi distinguer contest de big waves et les contest WT?
    Ca me fait bien marrer d'entendre que les gars sponsos avec 15 board chacun n'avaient pas un gun sous la main ;o))
    A moins effectivement que ce soit l'ASP qui ait joué les chochotes…qui sait
    Maintenant je reprendrai la comparaison avec le WT bodyboard.
    Ils lancent la compet y compris si c'est big et personne ne se dégonfle (organisation riders etc).
    D'ailleurs la plupart préfèrent des grosses conditions qui mettent en valeur le body.
    Du 4 m gras et couillu c'est du grand classique pour le tour body (Pipeline, Teahupoo, Arica au chili, shark island en australie etc…)
    Pour moi c'est révélateur d'un système (ASP) et des riders qui veulent faire du skate sur l'eau.
    Et le sens marin?
    Et le flow bordel?
    Et les bras pour ramer quand c'est gros?
    Et les couilles pour shooter à l'intérieur?

    Bref ça sent le chicken à tous les niveaux (surfer top 44 pas tous mais un certain nombre et ASP)

    Peace anda surf

    • Dav dit :

      Je suis d'accord aussi avec toi, je vais finir par regarder les épreuves de body, les gars en biscottes, que nous sufeurs il faut bien le dire, rabaissons dès que l'on en a l'occasion se montrent plus hardcore dans leur engagement que tout le top 44 de surf.
      Chapeau bas, rien que pour cela immense respect

      Voir récemment Damien Martin qui s'est explosé le dos vers Sydney en Body en chargeant même quand ca fermé sec.

      • clo dit :

        C'est quand même marrant de voir tous ces surfeurs qui découvrent le bodyboard. Perso,j'ai appris à surfer avec des bodyboarders et mes meilleurs potes sont des bodyboarders, donc pour suivre les deux tours mondiaux,ceci ne me surprend pas. Par contre, je ne sais plus à quel sujet c'était, mais je me rappelle bien m'être fait gentiment envoyé balader l'année dernière pour ce même constat…
        Tout à ton honneur Dav de t'ouvrir(si ce n'était pas déjà fait) à cette discipline. Les deux sont vraiment complémentaires et je serai heureux que le bodyboard soit mis beaucoup plus en avant(nous avons quand même 2champions du monde,et c'est pas la même mentalité).
        Enfin, je dois dire que j'ai quand même pris plaisir à regarder le Fidji pro malgré l'annulation sur le gros jour.

        • Dav dit :

          j'ai débuté la glisse en bodyboard pour ton infos tout comme toi apparament.
          Encore une fois, la vie ne se résume pas aux tours et aux world champ.
          Perso je n'ai jamais jetté la pierre aux bodyboarders, mais il s'avère que depuis peu je me surprend à regarder leur world tour et à apprecier leur engagement dans les gros sets.

  28. Damien dit :

    C'est un débat passionnant parce qu'il parle de l'évolution de notre sport.

    D'un côté le World Tour avec son format, ses heats, ses airs, le côté skate/freeride et ses tempéraments (de Médina à Slater en passant par Taylor Knox !!!) et de l'autre bord le surf de gros, en pleine ascension mais qui se trouve à l'aube du professionnalisme et sans réelle manne financière, un peu comme le surf du début des années 70. Inconsciemment, c'est un surf plus attirant pour la majorité d'entre nous, il est plus "brut", il y a plus de libertés et probablement aussi plus de risques.

    Ainsi ce qui est arrivé à Fidji vendredi dernier reflète peut-être plus l'évolution actuelle de ces deux univers parallèles que sont le World Tour et le big wave riding.

    Une analyse de surfline (http://www.surfline.com/surf-news/the-day-they-didnt-go-volcom-fiji-pro_71643/) pose clairement le problème.

    [No matter which side you are on, we are all fans of professional surfing for the entertainment — because we want to see the best surfers in the best waves. Fair enough — but on that day, the best surfers were the big-wave guys.

    "The bottom line is that those waves got ridden because there were 30 of the best big-wave surfers in the world right in the spot, pushing each other," says Slater. "If only two guys were out, there was going to be far less of a barrier being pushed. What went down out there was a different sport — there's no shame in saying that." ]

    Et je suis assez d'accord avec la conclusion de l'article.

    "The greatest tragedy would have been to let those men sit it out in the channel."

    Quoi qu'il en soit, c'est une décision qui marquera l'histoire de ce sport.

  29. La vidéo de la "big session" est en ligne. C'était juste parfait ! Faut arrêter avec les "c'était trop dangereux pour continuer la compétition". Les conditions étaient beaucoup mieux calées l'après-midi que pendant les 2 séries qui ont eu lieu. OK il y a eu cette série fantôme que l'on voit sur les photos mais à part ça, ça paraissait jouable. J'espère surfer des vagues aussi parfaites à Tavarua au moins une fois dans ma vie ! (je mettrai le casque quand même 😉 )

    <iframe width="600" height="338" src="http://www.youtube.com/embed/5D4O8rD057Y&quot; frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

  30. Vlam dit :

    Pour moi, le surf est une discipline artistique.
    Soit, il y a les riders de gros… YOUPIE! ils ont eu plus de couilles que ces soit disant "pros"… sauf que les pros, sont des sportifs professionnels aussi… et comme une nana concourant pour concours de miss reef va entretenir son popotin, un sportif (quelque soit le sexe hein…) va veiller à son intégrité physique…

    Voila… je préfère voir un Florence ou un Slater travailler un tube, peut être un peu moins gros, mais avec une aisance magnifique qu'un gros bourrin qui tente le tout pour le tout en prenant le max de risque sur un seul jour… Les autres ont encore plusieurs compète à achever derrière. Par exemple, Flores qui mise la prévention, on devrait l'encourager plutôt que le discréditer… savez vous seulement à quel point c'est frustrant de ne jamais être à 100% de ses capacités sur une compète, en permanence réduit à cause d'une blessure?

    ça c'est pour le cas générale… je suis cependant assez d'avis que ce jour là, c'était jouable, et que le petit Florence s'avère déjà un des plus intéressant à suivre!

  31. Dav dit :

    je partage l'avis de Jamie o brien, et john john est le futur tube rider a surveiller et ca serait dommage que le world tour bride son aisance dans les grosses conditions.

Laisser un commentaire