Ce n’est pas tous les jours qu’on entend parler des vagues au Gabon. Et il est encore plus rare de faire un surf trip avec une planche gonflable… C’est pourtant ce qui est arrivé à Adrien, un internaute de Surf Prevention, qui nous a fait part de ses sessions de rêve au Gabon avec le Surf Air, cette planche de surf gonflable que nous vous avions fait découvrir en avant-première !

« Voilà un an que la planche gonflable me permet de surfer dans les endroits les plus reculés et les moins surfés d’Afrique de l’Ouest.

Si l’approche avec cette planche m’a obligé à réapprendre totalement le surf, je n’en ai pas moins découvert des sensations de liberté totale (qui aurait pu imaginer qu’on pouvait tuber dans du 2m50 avec une planche gonflable????).

Pour l’adaptation au surf gonflable, il m’a fallu 5 bonnes sessions avant d’avoir « le truc ». On passe de la glisse à la flottaison, en raison du volume en fonction du faible poids. Donc il faut oublier (au début) le surf radical et commencer à la base: le style longboard. Si on essaie de contraindre la planche, ça ne fonctionne pas. Il faut l’accompagner.

Puis après une prise en main, on peut anticiper les mouvements et alors tester certaines figures. Le roller reste la figure la plus compliquée à rentrer (mais ce n’est pas impossible, ce qui m’a étonné d’ailleurs). La tenue dans le tube est bluffante, même si la marge de manœuvre est bien plus restreinte qu’avec une planche résine. La limite de la planche est 2m50 (dans du creux comme à Port-Gentil), car la planche se plie brusquement même gonflée à 14 PSI et bonjour la séance d’apnée. Je parle pour mon poids, bien sûr (70 Kg, la taille limite de la vague diminuant avec une augmentation du poids du surfeur).

Le spot du Cap Lopez (photo) est le plus intéressant du Gabon. La période de flat est en ce moment (été austral), mais en juillet et août on peut y voir des vagues de 4 mètres formant des tubes dans lesquels on pourrait y faire entrer un poids lourd! La vague y est radicale, faisant beaucoup penser à la Gravière en moins massif et en plus rapide et plus court. Ceci est dû à une fosse d’une centaine de mètres se trouvant à peine devant le spot, ce qui donne des vagues de 2m avec une houle qui n’en fera qu’un mètre. Que du sable, ça ressemble à une vague de reef pourtant… beaucoup de courants, et une eau loin d’être d’un bleu limpide… mais jamais jamais personne dans l’eau en semaine (compter 15 personnes le dimanche après-midi quand c’est parfait). Spot qui fonctionne aux alentours de la marée basse.

Les spots de Libreville sont beaucoup plus capricieux et sont gourmands en taille de houle pour fonctionner.

Il existe un spot encore plus beau et encore plus inaccessible au Sud de Port-Gentil, qui s’appelle Olende, dans un parc national. Surf au milieu des hippopotames, ça demande un bon self-control. Mais le spot est une véritable machine à tubes, à l’entrée d’une lagune. Eau transparente, vagues parfaites quelle que soit la saison. Très très difficile d’accès.

Il existe encore une série de spots en allant vers la frontière du Congo, et le potentiel est tout simplement hallucinant. Je suis encore au paradis perdu du surf trip…

Par contre vous pouvez vous accrocher avant que je ne vous donne les secrets spots…

Je vous joins quelques photos, prises par Mr Yannick Berdellou. »

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , ,

 

7 Commentaires

  1. Drakkars dit :

    ou comment faire de la pub pour la planche gonflable.

  2. Boris de Biarritz dit :

    Voilà un mois que je suis en mission au Gabon ! Si j’avais su !!!

    Guillaume, envoie moi son contact s’il te plaît !!!

    Boris. Loin de chez lui.

  3. FOX dit :

    Slt Boris,
    Je suis sur POG pour le boulot moi aussi, tu peux demander à Guillaume mon email qu’il doit voir dans le formulaire. A l’occasion si je suis libre on peut se rejoindre.

    @+

  4. JIB dit :

    Bonjour,

    Je vais faire plusieurs séjours à POG et Gamba. J’aimerais rencontrer dans gens vivant sur place pour surfer les weekends et boire quelques bières le soir.
    J’apporterais ma propre planche.
    mon email: jbdefreville @ yahoo . fr

  5. Yann dit :

    Le gabon et ses breaks… je suis sur un rig a la frontier eavec le congo devant mayumba, et pendant les crew change en helico j’ai de quoi reperer en remontant toute la cote a basse altitude. franchement je suis fou dans l’helico je m’amuse a regarder la bouee avant de partir et je suis surpris comment ca capte bien la houle!!!
    Je vais essayer de rester un mois en aout pour choper les grosse houles hivernale de l’antartique. un petit mois de trip ca interresse des gens? sac a dos, board et les reserves naturelles…

    • laurence dit :

      j’aimerais bien revenir au gabon pour surfer, j’y habitais quand j’étais petite mais ne surfais pas encore . je vis actuellement à la reunion depuis 20 ans mais un petit retour me plairait bien.
      ya t’il moyen de faire un trip avec des gars de chez vous en payant ce qu’il faut bien sur

  6. omar dit :

    Bonjour je pars bosser au sur port gentil, et j aimerais connaître des surfeurs qui résident et surf dans le coin
    Merci d’avance

Laisser un commentaire