Parmi les conférences du Congrès Mer & Santé qui s’est tenu les 4 et 5 Octobre 2013 à Biarritz, l’une des plus intéressantes fut celle du Professeur José Miguel Sempere, médecin chercheur en immunologie à l’Université d’Alicante en Espagne.

Le Pr Sempere a démontré l’activité immuno-modulatrice de l’eau de mer Quinton par des expériences in vitro et in vivo. Ces découvertes majeures présentées lors de congrès internationaux d’immunologie pourraient avoir des applications médicales dans des pathologies variées.

Le Pr Sempere a commencé sa présentation (vidéo Youtube ci-dessous) en rappelant la physiologie de la réponse immunitaire à médiation cellulaire ou humorale.

Il a ensuite présenté une étude in vitro sur la prolifération de globules blancs mononucléés (lymphocytes et monocytes) dans différents milieux de culture. Le RPMI, milieu de culture cellulaire de référence, entraîne la prolifération et la formation d’agrégats de cellules mononucléées, ce qui n’a rien de surprenant. Ce qui l’est beaucoup plus, c’est que l’eau de mer isotonique Quinton permet également la prolifération des cellules mononucléées, contrairement au sérum physiologique où la prolifération cellulaire ne se fait quasiment pas. On a même observé une prolifération des cellules immunitaires dans l’eau de mer sans aucun agent stimulant, supérieure à la prolifération dans le milieu de culture idéal. Ceci suggère que l’eau de mer est susceptible d’activer la prolifération de ces cellules immunitaires.

L’eau de mer isotonique Quinton permettrait l’activation cellulaire des lymphocytes T en leur faisant exprimer des marqueurs comme le CD25 à leur surface, et en leur faisant produire à l’intérieur de leur cytoplasme des cytokines (protéines permettant la communication entre les cellules immunitaires) comme le TNF-alpha, l’interleukine 2 (IL-2) ou l’interféron gamma.

L’effet de l’eau de mer sur les cellules sanguines se manifeste également de manière spectaculaire sur les globules rouges. Quand on met du sang complet en culture avec du sérum physiologique ou du RPMI, les hématies ne survivent que 24h à 48h avant de mourir en libérant leur hémoglobine dans le milieu. Dans l’eau de mer isotonique, les globules rouges restent intacts 4 à 6 jours sans problème.

Dans l’étude in vivo, des étudiants sains se sont vus administrer 6 ampoules d’eau de mer Quinton hypertonique (2 ampoules toutes les 2 heures). On leur a fait un prélèvement sanguin avant la prise des ampoules (à 8 heures du matin) et après (à 14 heures), et on a comparé l’évolution des globules blancs. Il a été observé une augmentation nette des granulocytes, une concentration de lymphocytes stable et une légère diminution des monocytes. Les lymphocytes T sont apparus activés après la prise des ampoules avec augmentation des marqueurs CD25 et CD45RO; l’expression de ce dernier marqueur était également augmentée pour les monocytes et les granulocytes. Sur les leucocytes, les lymphocytes et les monocytes, on observe une augmentation de l’expression des adhésines qui permettent au cellules d’adhérer aux parois des vaisseaux sanguins avant de passer au travers pour rejoindre la zone d’inflammation.

Ces études ont montré non seulement que l’eau de mer aidait les cellules sanguines à maintenir leur morphologie et leur viabilité, mais qu’elle pouvait également permettre leur activation. Ces résultats offrent des perspectives pour l’utilisation de l’eau de mer Quinton dans la préservation d’organes ou dans la prise en charge de pathologies.

La bonne tolérance de la solution d’eau de mer Quinton et ses activités immunomodulatrices en font un produit idéal pour être testé in vitro et in vivo sur des pathologies diverses (infectieuses, allergiques, auto-immunes, neuro-dégénératives…) pour lesquelles une immunité altérée joue un rôle important dans la pathogenèse. Dans le futur, la solution d’eau de mer Quinton pourrait être utilisée dans le traitement de ces maladies, seule ou en association avec des médicaments conventionnels pour renforcer leur action et diminuer leurs effets secondaires.

Comment expliquer l’action de l’eau de mer sur le système immunitaire ? L’eau de mer contient des minéraux (sodium, chlore, potassium, calcium, magnésium…) essentiels au bon fonctionnement cellulaire, et des oligo-éléments antioxydants et immuno-modulateurs comme le  zinc, le sélénium ou le silicium. L’eau de mer Quinton est stérilisée par la technique de microfiltration à froid, ce qui lui permet de garder toutes ses propriétés.

Photos Fred De Bailliencourt / Mer & Santé.

A propos de l'auteur :

Première Conférence scientifique sur la Mer et la Santé à Biarritz les 4 et 5 Octobre 2013.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

3 Commentaires

  1. igor d'hossegor dit :

    et en français, ça veut dire quoi ??

  2. DrGonzo dit :

    Toutes les eaux de mer isotoniques se valent elles?

    • Secondé dit :

      Non. Tout va dépendre du lieu de puisage, de la profondeur, des vortex marins, du mode de transport jusqu’au labo. de la filtration, de la qualité de l’eau , dans le secteur géographique, les tempêtes des jours précédents , oui ou non chauffée, irradiée, ? …etc.
      Ainsi que du sérieux du conditionnement, et de l’eau de source ajoutée pour l’isotonique. Ouf ! Donc la qualité va varier. Salutations. JCS

Laisser un commentaire