Pour nettoyer les océans, certains voient très grand comme Boyan Slat ; d’autres voient plus petit comme ces surfeurs qui ont imaginé un modèle de poubelle aquatique innovante : la Seabin. Pour soutenir le Seabin Project c’est ici.

Peter Ceglinski et Andrew Turton, deux surfeurs australiens, ont mis 4 ans pour développer la « SeaBin », une poubelle aspirante qui attrape tous types de déchets flottants, mais aussi des polluants chimiques comme des hydrocarbures ou des produits détergents.

Idéalement, cette poubelle est à placer en surface sur un plan d’eau calme comme on peut en trouver au niveau des ports, des marinas ou des lacs. Les courants se chargent de rapprocher naturellement les polluants de la poubelle qui les aspire dès qu’ils passent à proximité.

Une pompe à eau placée sur le quai aspire l’eau par le bas de la poubelle (voir schéma) : l’eau passe à travers la pompe et un séparateur à hydrocarbures avant de repartir purifiée en mer.

seabin project

Même si ce système est de petite taille, son avantage est qu’il peut fonctionner 24heures/24, 7 jours sur 7, tous les jours de l’année.

Dans la poubelle Seabin, se trouve un sac en fibres naturelles où sont collectés les déchets. Quand le sac est plein, il suffit de le vider pour le réutiliser, après un tri des déchets collectés.

Les concepteurs ont mis au point ce prototype qui fonctionne à merveille comme on peut le voir dans la vidéo de démonstration. Mais pour perfectionner le produit et lancer une production la plus éco-responsable possible, ils ont maintenant besoin de fonds. Les concepteurs sont très ambitieux pour leur produit et espèrent qu’ils pourront recycler aussi bien les Seabin elles-mêmes qu’une partie des déchets récupérés, notamment les plastiques qui pourraient resservir pour créer de nouvelles Seabin. Au-delà du produit, ils voudraient que leur projet participe à la sensibilisation à la protection des océans.

C’est pourquoi ils ont fait appel à la générosité des internautes avec cette opération de crowdfunding sur Indiegogo pour lever 230.000 dollars.

Pour aider ce projet à se concrétiser, vous pouvez participer en cliquant ici.

Si tout se passe bien, les premières Seabin devraient être commercialisées courant 2016.

seabin

Plus d’infos sur www.seabinproject.com

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , , ,

 

1 commentaire

  1. Adrien dit :

    Ah oui !
    Ce genre de projet me paraît bien plus réalisable et réaliste que de vouloir « nettoyer » les océans !
    Les ports sont, à la fois, source et cible de pollutions.
    Je crois plus aux petites actions locales qu’aux dispositifs intercontinentaux…
    J’espère pour eux qu’ils le concrétiseront !

Laisser un commentaire