Il s’est passé quelque chose ce mercredi 12 octobre 2011 sur le spot de la Gravière. Deux ans à peine après avoir remporté le King of The Groms 2009 à Seignosse, le jeune surfeur brésilien Gabriel Medina, 17 ans, a gagné le Quiksilver Pro France en devançant le finaliste australien Julian Wilson dans les dernières minutes. Malgré une retransmission en direct défaillante pour ceux qui étaient derrière leur écran, on a assisté à une finale de haut vol couronnant le jeune prodige brésilien. Gabriel Medina est-il le « next Kelly Slater » ou s’agit-il d’un feu de paille ? Tentative de décryptage.

C’était l’hystérie après la victoire de Gabriel Medina. Nombreux étaient les fans à encenser la nouvelle star de l’ASP World Tour, certains allant même jusqu’à enterrer – un peu vite – le Roi Slater et à lui envoyer des messages insultants sur Twitter, comme cet internaute qui l’a accusé d’empêcher le surf d’avancer à cause d’un surnotage systématique en compétition. Il faut dire que la confrontation entre Medina et Slater au round 4 avait été très controversée, ce dernier remportant la série de justesse avec des figures pourtant moins « radicales » que Medina.

Ceux qui ont voulu les nouveaux critères de jugement favorisant le surf aérien et les rotations les ont eus. Mais certains surfeurs en seront pour leurs frais car jamais ils ne pourront rivaliser avec un Gabriel Medina dans ces vagues. Il est d’ailleurs caricatural que le vétéran Taylor Knox, 40 ans, ait atteint la demie-finale de cette compétition où il s’est fait atomiser par Medina 19,57 à 10,13, du simple au double, comme dans le quart de finale où Kelly Slater s’est retrouvé combo et a fini la série avec un petit score de 8,60 contre 16,66 pour Medina. A-t-on assisté à un passage de témoin entre Kelly Slater et Gabriel Medina, c’est la question posée aujourd’hui sur la page Facebook de Surf Prevention.

Revenons sur la notation. Sur certaines vagues, on a parfois l’impression que Kelly Slater obtient de très bons scores même sans faire des choses extraordinaires sur la vague. Quand Slater fait un air reverse, c’est le 10 assuré. Quand Medina effectue la même figure, il peut obtenir un ou deux points de moins. Medina effectue ses figures avec une facilité si déconcertante qu’on a l’impression que ce qu’il fait est simple par rapport à un Slater qui effectuera exactement la même figure mais en ayant le mérite de la réaliser avec 22 ans de plus, plus de poids et forcément moins de souplesse que quand il avait l’âge de Medina. Mais qu’à cela ne tienne, avec un jugement juste, la même figure devrait rapporter le même nombre de points à tous les surfeurs. Et à ce jeu-là, Gabriel Medina serait presque sûr de gagner à tous les coups tellement le taux de replaquage de ses airs est énorme.

On en oublierait presque la médiocrité des vagues du jour. C’est là que les nouveaux critères de jugement ont eu un impact positif : rendre intéressante une finale sur un beach break dans des conditions plus que moyennes. A une époque pas si lointaine, on avait droit aux cinq rollers jusqu’au sable, aujourd’hui on a assisté à toute une variété de figures beaucoup plus impressionnantes, même si on se demandait si on était sur une finale du World Tour ou sur un Cash for Tricks

Dans ces conditions de vagues, relativement fréquentes depuis que le Dream Tour n’est plus tout-à-fait le Dream Tour, il semble que Gabriel Medina soit imbattable et qu’il soit promis à un bel avenir sur l’ASP World Tour.

Malgré toute cette effervescence et cet engouement autour de ce qu’il faut bien appeler un surdoué, j’ai du mal à vibrer. Je n’arrive pas à ressentir le même enthousiasme que quand Kelly Slater a remporté le Rip Curl Pro Landes en 1992. Il manque quelque chose.

J’entends déjà les jeunes surfeurs qui lisent le blog dire que je suis un vieux con qui ne sait pas faire d’aérial – ce en quoi ils auront parfaitement raison – mais on ne peut résumer le surf à une succession de figures, aussi radicales soient-elles. J’ai déjà écrit cela dans un article intitulé ces surfeurs qui font du skateboard sur les vagues. Avec ces critères de jugement, Christian Fletcher aurait pu être champion du monde s’il ne s’était pas trompé d’époque.

Gabriel Medina est loin d’être le surfeur le moins stylé : il a un surf très propre et précis. Mais il semble trop focalisé sur ses figures pour tracer de belles trajectoires sur la vague entre deux manœuvres. Il manque parfois de liant entre deux figures et on voit venir les gros air reverse à 100 mètres avec une prise de vitesse, un écartement de jambes et un pompage pas toujours esthétiques.

Son surf aérien paraît également difficilement transposable quand il y a plus d’1,50 mètres et il devra déployer d’autres qualités pour s’imposer sur de vraies vagues dans de vraies conditions comme à J-Bay, Bells ou Pipe. L’analyse de Francis Distinguin dans son article intitulé « Fessée cul nul » est à ce titre intéressante pour relativiser le génie de Medina.

Voici les deux meilleures vagues de Gabriel Medina pendant le Quiksilver Pro France. Cela vous fait rêver ? Personnellement, je préfère infiniment plus cette vague magnifique de Julian Wilson où il prouve qu’on peut encore tutoyer l’excellence en surf en restant sur la vague.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , ,

 

24 Commentaires

  1. SURFNOUMEA dit :

    ENCORE UN NOUVEAU SUCCESSEUR AU KING KELLY….QUI SERA LE PROCHAIN…

  2. Marc dit :

    Bonjour,
    J'ai surfé quelques jours auparavant à Seignosse aux côtés de Gabriel Medina. Ce n'est pas compliqué, il passe son temps à passer des airs 360 sur chaque vague qu'il prend. Il est très rapide.
    Voyez cette vidéo que j'ai prise de lui le 4/10/2011: http://www.youtube.com/watch?v=hqhOIvF6yyk

    Slater n'est pas pour autant fini. Il reste très très impressionnant. Il va certainement décrocher son 11ème titre !!!

  3. Marc dit :

    Bonjour,

    J'ai surfé quelques jours auparavant à Seignosse aux côtés de Gabriel Medina. Ce n'est pas compliqué, il passe son temps à passer des airs 360 sur chaque vague qu'il prend. Il est très rapide.

    Voyez cette vidéo que j'ai prise de lui le 4/10/2011.

    Slater n'est pas pour autant "fini". Il reste très très impressionnant. Il va certainement décrocher son 11ème titre !!!

  4. Guillaume dit :

    Medina est très bon dans les airs, mais il est encore loin de Kelly et tous les "anciens" du tour pour les carves et barrel… Il a excellé (comme au Lacanu Pro) sur des petits beach breaks un peu mous parfait pour s'envoler, mais je le vois assez mal dans un Teahupoo massif comme on en a vu lors du Billabong Pro !

  5. drakkars dit :

    Médina ????
    C'est encore un gamin, il est tout excité par les airs, mais ce n'est encore qu'un bébé …….
    On disait pareil de KS quand il était minot …

  6. steph dit :

    Medina a gagné un 6* P au Brésil au printemps, et ce n'était pas dans un "petit beach break un peu mou"…Il y a battu des types comme Tom Whitaker ou Damien Hobgood…
    On a effectivement l'habitude de voir un ou deux brésiliens arriver chaque année comme "la révélation de l'année", et on se rend compte qu'ils ne sont pas à la hauteur des espoirs que certains mettent en eux. ca ne les empêchent pas d'être d'excellents surfeurs, et le lieu commun selon lequel "les brésiliens savent pas surfer au dessus de 6 ft" est éculé et faux.

    De plus, ce gamin gagne beaucoup plus, et beaucoup plus régulièrement que ses prédécesseurs…Enfin, son taux de réussite dans ses manœuvres est bien supérieur à la moyenne de ses compatriotes.

    Bref, il représente plus que les autres une véritable étoile montante, mais la pression est d'autant plus forte. Il a, à 17 ans (!!!) les espoirs de son pays, de son sponsor et de nombreux observateurs sur les épaules…D'après moi, ce sera plus difficile pour lui d'encaisser la pression, j'espère qu'il le pourra.

    En tout cas, il est sympa à voir surfer, et les réactions passionnées des anglo-saxons face à ses succès suffisent à elles seules à me le rendre sympathique!

  7. steph dit :

    Et oui, c'est vrai que Medina, a 17 ans, n'a pas l'expérience de types comme Kelly Slater (39 ans) ou les autres anciens…
    C'est ce qu'on appelle "enfoncer une porte ouverte".

  8. Vlam dit :

    "Quand Slater fait un air reverse, c’est le 10 assuré. Quand Medina effectue la même figure, il peut obtenir un ou deux points de moins. "

    Visiblement, c'est faux… Slater prend un 7.50 pour un air reverse, replaqué plutôt propre même si il bataille un peu dans la mousse, tandis que Medina écope d'un 10 alors que la réception n'est pas excellente… et il prend du temps dans la mousse pour se relever (ça me fait un peu penser au kayak, ou au ski freeride ou les mecs se vautrent littéralement sur leur sac à dos sur des grosses barres rocheuse et ce n'est pas compté comme une chute).
    C'est la que la notation risque de changer je pense, à l'avenir. Va-t-on privilégier la technique au détriment de l'esthétique? ou au contraire valoriser la fluidité et la continuité de la vague tout entière?

    Dans le même genre, Julian Wilson ne récolte qu'un petit 7.60 pour son air reverse, alors que c'est tout aussi technique que le 10 de Médina, mais moins esthétique certes…

    "Sur certaines vagues, on a parfois l’impression que Kelly Slater obtient de très bons scores même sans faire des choses extraordinaires"

    Je me disais la même chose, sauf que qd King Kelly surf, au niveau du style et de l'exécution, tout le monde fait "wow"… déjà, il est plus propre (moins de mouvement parasites des bras, tout est bétonné, mono-bloc, maitrisé!), de plus, et c’était flagrant sur l'US open: qd un surfeur exécute 4 ou 5 manœuvres sur la vague, le kelly en effectue 6 voire 7… plus de Cut back pour se replacer, moins de pompages disgracieux… comptez! vous verrez!

    Et puis bon, Kelly aura qd même pris les 2 plus grosses vagues lors du R4… ça aussi ça joue dans les notations!

  9. RD dit :

    Pas tout à fait d'accord avec la fin de ton papier, Guillaume. Medina est fluide et stylé et donc son surf sur le rail, déjà bon, va grandement s'améliorer en vieillissant (plus de muscles, de poids). Il est the next big thing. Il me fait le même effet que quand KS a débarqué il y a 20 ans. N'oubliez-pas que Medina est très jeune… Ce petit gars est le surfer le plus doué depuis KS, qui n'a toujours pas dit son dernier mot. Mais il est clair que sauf accident (pétage de plombs à la Nick Wood par exemple)ce surfer sera champion du monde ASP à moyen terme.

  10. RD dit :

    En revanche entièrement d'accord sur le jugement à géométrie variable concernant les brésiliens. C'est "moins pire" qu'avant, mais le sous-notage perdure. En même temps comment expliquer le score de Florès au 1er tour ? Il finit 3ème alors que tout le monde le voyait vainqueur de son round 1 ?… Les mystères du jugement…

  11. jb dit :

    il me semble que c'est le premier gars de 17 ans qui gagne une étape du WCT non?

    • kolya dit :

      Pas tout à fait, Nick Wood gagne à Bells Beach en 1987 à 16 ans.

      • RD dit :

        Je voulais juste rappeler que ce surfer prodigieux et prometteur, Nick Wood, s'est cramé les ailes (drogues et autres) avant de confirmer. La starification à outrance de jeunes pas forcément aptes à gérer la pression et le léchage de bottes dûs à leur statut d'espoir… Medina devra garder la tête froide, et vu ses perfs et son âge, il faut une sacrée force de caractère et un bon entourage pour ne pas prendre le globe… En tout cas, le show qu'il nous a offert valait son pesant de cacahuètes. Longue vie à ce champion.

  12. nicolas dit :

    La polyvalence est l'élément principal du surf…..ce que Medina n'a pas…..
    à force de voler il retombera……..
    Julian est capable de tout en mode Slater comme en mode medina….CQFD

  13. jam dit :

    arrétez de l'accabler sans déconner !!!! il a 17 ans le drol !!! tout le temps de progresser !!! réjouissez-vous de ce qu'il fait et de ce qu'il est bande de jaloux aigris !!! ce gamin est très doué et c tout ce qui compte . Médina est un surfeur complet avec un fort penchant pour les airs certes, sinon il serait pas sur le tour bande de c… !!! tu faisais koi toi kan t avais 17 ans con…. !!!!

    [modéré]

  14. jam dit :

    matt meola est plus fort que gabriel medina en airs

  15. Etchegarray dit :

    Pour Medina! Peut être est ce que j'avance les mêmes arguments mais il n'a que 17 ans! J'étais là quand il a gagné il était heureux et intimidé il n'avait pas l'air d'avoir la grosse tête et ses airs sont ABSOLUMENT parfaits!!!! Arrêtez de prendre la défense de Slater car il s'est quand même pris (et oui) une belle déculottée!

  16. Zion dit :

    Ben les gars? Y'a personne pour dire : "j'avais raison il sait faire que des airs!!!"

  17. Le free surfeur Jamie O'Brien en dit du bien dans son Power Rankings après le Quik Pro (mais avant la contre-performance de Medina au Portugal) :

    "Before this contest started, I figured the hype was a bit much. And his start was a little rocky in that I'm pretty sure he dodged a barrel or two. Then R2 happened and he showed why the mid-year cut is so insane. Medina clearly should have been there from the start of the year. Gabes showed he knows exactly how to make a turn look more than it is, to reduce components of pressure and torque in order to keep going through something that's not within his real realm. Few judges can see the difference. This has always been one of the best qualities of Kelly. He also exhibits some of the nimbleness of Machado with a little 2011 sauce to keep it interesting.Through R2 I still wasn't buying the whole package. And then he smoked Kelly.That's how you beat a champ. None of this dilly-dallying stuff that got people upset about some makeshift rivalry between Kelly and Owen. He looked soooo loose. It was great to watch him explore the waves while exhibiting no weight of ten world championships sitting out the back. Gabes doesn't appear to care about style. And that's a beautiful thing. He's not going to be another Slater. There will never be one. But Medina is the one that matters most of the next generation. And he goes claimless. So the purist won't deride him. Is it cool to support a Brazilian yet? I say yes."

  18. euz64 dit :

    Si Slater avait eu des vagues potables à Hossegor, Medina n'aurait pas gagné comme cela, d'ailleurs ya qu'à voir au Portugal comment il s'est fait sortir par Wilkinson parce qu'il… n'a pas eu de vagues à son tour ! le style ne fait pas tout, il vous faut aussi des vagues à fort potentiel à exploiter.

  19. RemhsD dit :

    Pour avoir suivi un peu Medina en freesurf lors de son séjour dans les landes pour faire des images, on peut dire qu'il maitrise toutes les facettes du surf. Ceux qui disent qu'il ne sait faire que des airs ne le connaissent que par le Live internet du QuikPro, c'est tout (comment se faire une idée sur un gars qu'on ne connait que sur 2 series, via internet en plus !).
    Allez le voir surfer en vrai et vous verez que, oui il claque des gros airs, mais il peu taper un roundhouse, les mains dans les poches ou un tube là où vous passeriez à coté.
    Les barrels il en colle un paquet aussi, comme disait quelqu'un plus haut et regardez le style du bonhomme en sorti de barrel (Peniche), c'est pas DeSouza, il est easy … à 17 ans ..

    17 ans, que valait Slater à cet age ? Il se tapait régulièrement des voyages à Hawaii l'hiver mais il en menait pas large dans les costaud (dans son dernier bouquin il dit lui meme qu'il se faisait chambrer et pousser par Jack Johnson et ses potes). Il trippait partout mais surfait quand meme sur un spot (Floride) plus connu pour ces ptites vagues ventées que des grosses barriques.

    On parle de "l'air" replaqué sur le dos et qu'il se relève dans la mousse et on dit qu'il manque de maitrise, mais imaginez (ou plutot rappellez vous) Slater dans la meme situation on dirait "ouahh il est encore debout, quel génie, tout à la force des abdos".
    Sur une meme manoeuvre, comparez ce qui se dit sur un surfeur et sur Slater, on s'emmerveille sur lui alors qu'on critique un autre.. Gros manque d'objectivité. De plus qui a deja essayé de se relever d'une position sur le dos, dans la mousse, une planche sous les pieds, moi j'ai essayé, bin meme avec mes 15 ans de surf, je remonte pas, c'est pas donné à tout le monde de se remettre d'aplomb de cette position dans une mousse bien bouillonnante.
    Concernant la notation, ok on s'emballe sur les "surnotations" des airs, mais peut etre que c'est ça l'évolution du surf de compète.
    On prennait Beschen pour un fou à coller des airs en contest en 95, il prennait des 5 à tout peter et de nos jours, c'est ce qu'on recherche.
    Si on n'avait pas fait évoluer les notations avec les nouvelles manoeuvres, Slater n'aurait pas 10(11) titres mondiaux et Mark Richards aurait 30 titres.
    Ceux qui skatent le savent, rappellez vous du skate des années 70, courbes, pieds nus et cheveux longs, de nos jours, qui imagine le skate sans le Ollie (et toute la panoplie de tricks pour gagner un contest).

    Pour finir mon ptit message, il a le temps de perfectionner son surf, gagner en power et c'est quasi sur, il fera un carton en contest.
    Moi j'laime bien ce ptit bonhomme sourriant et tellement moins braillard qu' Adriano "claim" Desouza.

  20. cd dit :

    Bonjour à tous!

    Marrant de voir cet article et les commentaires à la lumière des evenements de cette nuit: « je le vois assez mal dans un Teahupoo massif comme on en a vu lors du Billabong Pro !
    « . Le kid a enormement progressé depuis 2011, le voici World Champ après une enorme saison!!!!

  21. Ça y est Medina a concrétisé les espoirs placés en lui par un titre mondial.

    C’est marrant de relire cet article 3 ans après…

    Il faut reconnaître que le surfeur a bien mûri et diversifié son surf ces dernières années.

    Et ça fait plaisir de revoir un surfeur goofy foot redevenir champion du monde (13 ans après CJ Hobgood !)

Laisser un commentaire