Nous avons tous vu ces images de Kai Lenny en train de planer sans effort apparent sur ses planches équipées d’un foil, et même passer d’une vague à l’autre sans s’arrêter.

Mais il faut bien comprendre une chose : Kai Lenny est Kai Lenny. Et vous n’êtes pas Kai Lenny. Même Kelly Slater qui a essayé de l’imiter a connu des difficultés. Et on n’ose imaginer ce qui se passerait si cette pratique se démocratisait sur les spots de surf.

Le waterman Jamie Mitchell a tenu à faire une mise en garde sur Facebook après qu’un surfeur expérimenté se soit blessé gravement à la tête. Voici ce qui s’est passé.

Le 8 juillet dernier, le surfeur Yu Tonbi Sumitomo est tout excité après avoir vu la vidéo de Kai Lenny : un ami vient de lui en prêter un et il s’exclame sur son Facebook : « Il me tarde d’essayer. Ça a l’air si fun ! » Malheureusement pour lui, cette session se terminera aux urgences avec une partie du front littéralement scalpée et un traumatisme à l’œil.

foil surfing accident

Jamie Mitchell a commenté : « On me demande souvent en ce moment mon avis sur la « nouvelle » popularité du foil et je n’avais pas beaucoup réagi… Mais hier, malheureusement, j’ai vu une photo de ce que je pensais qu’il finirait par arriver tôt ou tard. A mon sens, les foils sont faits pour les houles en plein océan, Outer Bombies, et des spots où il n’y a personne ou très peu de monde autour. Les foils sont dangereux… Très dangereux, et n’ont rien à faire sur les spots de surf où on trouve les masses de surfeurs et le grand public. Oui Kai [Lenny] et quelques kids talentueux peuvent certainement contrôler ces planches de manière surprenante, mais on ne peut pas contrôler les actions et les mouvements des autres. Je vois de plus en plus de clips chaque jour de personnes en train d’essayer des foils, et je redoute beaucoup que quelqu’un paye le prix ultime et trouve la mort. Regardez cette photo… Si un foil entre en collision avec toi ou si tu heurtes quelqu’un avec, ça peut très mal se finir. J’espère sincèrement que les personnes et les marques qui feront de l’argent avec ça feront de leur mieux pour éduquer les gens sur les dangers. Mais je ne pense pas que ce soit le premier ni le dernier accident, malheureusement… Je suis très heureux que la personne sur la photo s’en sorte bien. S’il vous plaît, pensez à ce qui se passe autour de vous avant de vous lancer sur ce type de planches… »

Yu Tonbi Sumitomo raconte sa mésaventure en réponse au post de Jamie Mitchell : « Les vagues faisaient un petit mètre, il n’y avait que mon père et moi dans l’eau. J’ai bataillé les 30 premières minutes. Puis j’ai commencé à comprendre. Je me suis amusé mais ça s’est mal terminé. Cela fait 36 ans que je surfe. J’ai cru que le foil surfing était facile : c’est facile mais surtout très facile pour devenir très dangereux. Cet accident m’a appris la prudence ; que ce soit en surf, en SUP ou en foil. J’espère que personne ne se blessera comme moi en essayant le foil qui reste une discipline incroyable. »

Comme le suggère Jamie Mitchell, mieux vaut pratiquer en pleine mer, à condition là aussi d’être très prudent et de se faire accompagner en cas d’accident.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

4 Commentaires

  1. Lorenzo dit :

    Hello… Il est dit à plusieurs reprises dans l’article que le foil est plus dangereux que le surf mais sans réelle explication. Concrètement, en quoi le foil est un danger ? est-ce le fait que c’est une discipline nouvelle donc moins bien maîtrisée – auquel cas, on peut dire la même chose du surf pratiqué par des masses de débutants – ou est-ce du à la forme spécifique du foil qui peut vite se transformer en un coupe-chou des mers ? ou bien encore à la vitesse, ou au fait que le foil permet de « remonter » prendre une vague – donc potentiellement, des trajectoires beaucoup moins prévisibles et « organisées » qu’en surf ? ou un mix de tout ça ?

    Ce n’est pas une question polémique : je suis surfeur débutant, et j’aimerais juste comprendre réellement le danger.

    merci

  2. Tamereenfoil dit :

    Kelly Slater depuis quand tu parles français de manière méprisante, accorde ta syntaxe avant d’être pédant.

  3. Tom dit :

    Hello Lorenzo,
    je pense que les dangers principaux du foil sont la vitesse et la maniabilité. Ainsi, éviter un imprévu ou manoeuvrer serré peuvent s’avérer hasardeux. Et vues la taille et la forme de l’aileron, en cas de collision ou de chute, ça ne pardonne pas. Les constructeurs eux-mêmes (comme Loke Foil à Saint Malo) mettent en garde les utilisateurs.
    Au début du kite surf, les accidents graves ont été légion. Beaucoup de riders ont d’ailleurs fait un retour au funboard. Personnellement, j’ai eu un mec en kite monté d’un foil à me passer à 2-3 mètres à pleine balle à la Toussaint. Dans les creux de 1,20 m, son « désolé je t’avais pas vu » m’a fait froid dans le dos. J’étais pourtant en longboard… Je ne veux pas jeter l’oprobe sur les kites, mais les accidents ici sont fréquents. Tout est dans la maîtrise de soi et du matériel.
    Après, on fait tous des erreurs, mais en foil, ça peut être grave. Perso, évidemment je suis tenté (même si le prix est déjà dissuasif), mais plus en ballade, comme dans la vidéo. Sinon, le tirant d’eau ne nous permet pas de surfer nos vagues malouines. A moins d’avoir les moyens!

Laisser un commentaire