Kelly Slater se blesse rarement. Et les rares fois où il se blesse, il arrive encore à surfer et à gagner ses séries en compétition ! Il nous avait déjà fait le coup à Teahupoo en 2003 quand il avait gagné la prestigieuse compétition avec le pied cassé, ou plus récemment au Mundaka Pro 2009 où il s’était hissé en demie-finale malgré une inflammation du genou.

Cette fois encore, Kelly Slater a eu très peur pour son pied droit (son pied arrière). Pendant une session de free surf à Bells Beach la veille au soir, il serait mal retombé d’un aérial et aurait ressenti une douleur immédiate. Admis aux Urgences de l’hôpital de Melbourne d’après Australian Surfing Life, les examens radiologiques ont éliminé une fracture de son pied.

D’après Kelly, il n’y aurait pas d’entorse de cheville mais une inflammation du dos de son pied droit avec une possible entorse d’une articulation du pied.

Apparemment les docteurs ne lui ont pas contre-indiqué le surf en compétition… Kelly dit que le matin, il ne pouvait pas marcher. Il aurait bénéficié d’une infiltration avec anesthésie locale (si j’ai bien compris ce que dit Kelly dans son interview) pour calmer sa douleur avant la série. Il a surfé avec le pied dans un strapping.

Note de Surf Prévention : Les anesthésies locales ou les infiltrations de corticoïdes intra-articulaires ne sont pas considérées comme du dopage si elles sont médicalement justifiées. Seuls certains produits comme la lidocaïne comme anesthésiant sont autorisés (Slater fait allusion à la novocaïne dans son interview). Le problème est qu’il peut exister un passage dans la circulation générale des produits après une injection dans une articulation, ce qui rend floue la limite entre usage thérapeutique exclusif et dopage véritable.

Dans sa série contre Dusty Payne, on ne l’a pas vu particulièrement gêné sur sa planche, peut-être un peu raide au niveau de ses appuis quand même, avec son pied droit qu’il avait forcément du mal à sentir suite à l’anesthésie locale. Mais ça ne l’a pas empêché de décoller en aérial. Il a obtenu un bon score de 15,10 qui a suffi à battre le jeune hawaiien malgré une vague à 9,17 points de celui-ci. On a néanmoins vu Kelly Slater sortir de l’eau en boîtant bas.

Slater blesse ressort de l'eau en boitant avec du soutien apres sa serie contre Dusty Payne au Bells Beach Pro 2010  - Tag: surfing injury, surf accident

Kelly Slater espère qu’il pourra reposer son pied, y mettre de la glace et de l’arnica dessus pendant au moins un jour ou deux avant la reprise de la compétition (de meilleures vagues sont attendues à Bells Beach à partir de vendredi). Mais s’il doit surfer demain, il dit qu’il se fera à nouveau infiltrer le pied. Dans son interview complète, il ajoute même « no pain, no gain ».

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l’Environnement.

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

1 commentaire

  1. lily dit :

    Ah que d'abnégation ! au lieu de rester chez lui au coin de la cheminée, son chat tigré sur les genoux, avec une bonne tisane à portée de main et une compresse d'arnica au pied, Kelly doit se sacrifier malgré sa blessure. Il doit aller surfer grâce à une bonne grosse piqûre dans le pied. Mais quand se reposent-ils, ces champions ?? C'est le petit jeune qui s'est fait piquer (eh eh eh !!!) la première place qui a dû être dégoûté, et maudire les docteurs : sans eux, le jeune Hawaiien aurait gagné la compèt… Y a des dents qui doivent grincer sur le sable chaud…

Laisser un commentaire