Robert Trujillo surfing Costa Rica - Creative Destruction

Même pour les musiciens d’un groupe de hard rock mondialement reconnu comme Metallica, le surf peut être une thérapie pour lutter contre le stress et le surmenage liés aux tournées éreintantes aux quatre coins du monde. Les musiciens donnent tout sur scène mais ils ont aussi besoin de se relaxer. Le guitariste Kirk Hammett et le bassiste Robert Trujillo sont deux passionnés de « métal » mais ils trouvent que le surf a beaucoup de points communs avec leur style de musique. Le surf leur apporte un équilibre dans leur vie et ils pourraient difficilement s’en passer maintenant qu’ils sont « mordus ».

Nous avions déjà vu que le guitariste du groupe Kirk Hammett s’était mis au surf. Le surf a été pour lui comme une révélation : à partir du moment où il a pris sa première vague, il a été pris par le virus en une fraction de seconde. Quand il surfe, Kirk a l’impression de vivre dans l’instant, comme quand il joue un solo à la guitare. Kirk compare les sensations qu’il ressent en surf à celles qu’il éprouve quand il joue sur scène devant son public.

« Le surf est la seule chose au monde qui me donne ce « feeling », ce « rush »… Comprenez « rush » comme une sensation soudaine de plaisir voire comme l’effet euphorisant initial que peut produire une drogue. La comparaison n’est pas anodine dans la bouche d’un ancien alcoolique et toxicomane. Kirk Hammett l’avoue lui même : le surf lui a fait arrêter l’alcool et la dope. « Tu ne peux pas surfer quand tu as la gueule de bois. Tu ne peux pas surfer quand tu n’as pas dormi de la nuit » reconnaît Kirk Hammett. Même son collègue bassiste, lui aussi surfeur passionné, reconnaît préférer le Kirk Hammett qui surfe que celui qui n’était pas encore couché quand les surfeurs allaient à l’eau au petit matin.

Pour Robert Trujillo, les concerts de hard rock impliquent une libération d’énergie, de « bonne rage » comparable à la délivrance que l’on peut ressentir quand on ressort d’un tube en surf. Le bassiste Robert Trujillo aime autant suivre le rythme endiablé des chansons de hard rock que le rythme de l’océan sur lequel il doit se caler pour surfer les vagues. Trujillo apprécie la dynamique et l’équilibre du métal que l’on pourrait également comparer au surf.

Kirk Hammett qualifie le surf d’antidote contre sa routine (l’hôtel, la loge, la scène, les transports…). Le surf lui permet de s’évader de ce cycle répétitif. Le surf est devenu pour eux un exutoire et ils aiment choisir des destinations pour leurs concerts où ils savent qu’ils pourront surfer.

Ces témoignages passionnants sont à retrouver dans le chapitre 1 du film « Creative Destruction » présenté par Billabong où les surfeurs professionnels Wade Goodall et Sterling Spencer retrouvent le groupe Metallica au Costa Rica pour des sessions de free surf et un concert en backstage pendant lequel ils jouent notamment « Enter Sandman » et « Battery ». ¡ Pura vida ! 

Il est amusant de voir dans ce film comment les surfeurs envient les musiciens en concert et comment les musiciens aimeraient faire des aérials comme les surfeurs…

Lire aussi : le mannequin Carolyn Murphy surfe contre le surmenage.

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, SUPeur. Auteur des livres Surf Thérapie et DETOXseafication. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

 

2 Commentaires

  1. idriss dit :

    Meilleurs groupe de rock de tout les temps

  2. Creative Destruction est un projet original de films de surf diffusés en ligne, qui implique le public dans la réalisation de chaque nouvel épisode. Présenté par Billabong, Creative Destruction…« A Life unlike yours» est produit et réalisé par Jake Donlen et le free surfeur Australien Wade Goodall.

    Les deux premiers chapitres ont déjà été filmés et sont visibles en ligne sur le site creativedestruction.tv. C’est maintenant aux internautes de voter pour décider de la tournure du prochain épisode. Deux suites possibles sont proposées aux votants : deux titres, deux destinations, deux angles radicalement différents !

    Au final, les 12 chapitres ne feront plus qu’un film : Creative Destruction. Un film dont personne ne connaît la fin… « Nous avons un personnage principal, un objectif, un style et le point de départ du projet. À partir de là nous sommes entre les mains des internautes » explique Jake Donlen.« Nous sommes prêts à prendre la route, les airs, la mer pour le prochain tournage ! C’est maintenant aux internautes de décider Où, Quand, Comment et avec Qui. Chaque mois, nous leur proposons deux histoires qui partent dans des directions opposées»

    Le message se trouve dans le titre du projet : Creative destruction. C’est une métaphore pour symboliser tous les contrastes qui existent dans nos vies ». Dans le premier chapitre, Wade Goodall et Sterling Spencer donnent le ton en 18 minutes. Ils s’envolent pour le Costa Rica et nous embarquent dans les coulisses du concert de Metallica. Ils vont traîner leurs guêtres avec le guitariste Kirk Hammett et le bassiste Robert Trujillo et partager avec eux quelques sessions de surf « metalesques ».

    Pour le deuxième chapitre, tourné en super 8, les deux acolytes changent d’ambiance et continuent leur périple au Mexique à Tapachula. Ils se mettent à l’eau avec les enfants des quartiers défavorisés. Les internautes ont aussi l’opportunité de jouer pour gagner un rôle dans le dernier épisode en soumettant une de leurs créations originales quelle qu’elle soit : vidéo, dessin, chanson, board faite maison…Tout est possible du moment que ce soit créatif… et que ça plaise à Wade. Découvrez les deux premiers chapitres et votez pour le troisième ici :http://www.creativedestruction.tv

    Source : Billabong.

Laisser un commentaire