Voici le témoignage d’un internaute de Surf Prevention qui fait « froid dans le dos ». Il pointe du doigt les dérives d’une certaine forme d’ostéopathie qui vise à faire « craquer » la colonne vertébrale des patients sans avis médical ni radiographies préalables avec des risques allant des douleurs chroniques à la paralysie totale. En cas de mal de dos, consultez votre médecin avant de voir un ostéopathe !

renaud en Mediterranee en juillet 2009 avant son accident d'osteopathie. Photo : DR

« Quand j’étais plus jeune, je pensais que le sport en général et le surf en particulier ne pouvaient être que bénéfiques pour la santé. Erreur totale, en tout cas pour le surf (shortboard) pratiqué quasi-quotidiennement ! Car aujourd’hui, j’ai le sentiment d’avoir 70 ans, surtout le matin au réveil. Mon dos est tout cassé et j’ai de l’arthrose aux hanches. Le lendemain d’une (rare) session ? Comme si je revenais du Kosovo ! Le résultat de 20 ans de surf et windsurf intensif et sans préparation et d’une mauvaise manipulation d’un pseudo-ostéopathe irresponsable. Nous sommes en 2010, j’ai 34 ans, je vis à la Réunion, les vagues sont belles, l’eau est chaude et je regarde les autres surfers s’enfiler des barriques translucides devant ma tronche désabusée. Le rêve a pris l’eau. Le moral est dans les tongs. Je ne peux plus surfer.

Note de Surf Prevention : ce témoignage n’est pas sans rappeler celui d’André Agassi qui a joué au tennis au plus haut niveau.

Voici mon témoignage, à l’adresse en particulier des plus jeunes d’entre nous, ceux qui se sentent tout puissants et n’hésitent pas -comme moi à leur âge- à se moquer des « mythos » qui « se la jouent pro » en s’échauffant sur la plage. Si vous persistez à ne pas prendre soin de votre corps, malmené par le surf et ses contraintes, dans 15 ou 20 ans, vous serez comme moi et bien d’autres surfers « silencieux » (on ne les voit pas dans les magazines ceux-là) : le cul posé sur la plage et la dépression en embuscade.

Le shortboard n’est pas un sport complet !

Le surf est un sport extrêmement traumatisant. Ce n’est pas ce qu’on appelle un sport « complet ». Ce qui veut dire que si vous ne faites QUE du surf, sauf corps exceptionnel (comme Kelly Slater qui, à bientôt 40 balais, est plus tonique que bien des adolescents !), vous allez finir en vrac et plus tôt que vous ne le croyez.

Tout le monde sait que la position de rame classique (allongée) n’est pas naturelle pour notre colonne vertébrale : hyperlordose = contraction des muscles du dos (rétrécissement des muscles), bascule du bassin en arrière et à terme pincements des disques au niveau lombaire et/ou cervical. Les surfers présentent souvent un déficit d’abdos, car ceux-ci ne travaillent quasiment pas lors de la pratique du surf (en gros seulement au take-off). Ce déséquilibre musculaire est désastreux, créant une posture hypercambrée, caractéristique du surfer. Certes, les jeunes filles apprécient « les petits culs des surfers ». Mais elles les apprécieront encore plus avec de belles tablettes de chocolat. Alors au boulot les cocos !

– Faites du RENFORCEMENT MUSCULAIRE, donc, gainez-vous. Mais attention : faites-vous briefer par un professionnel, médecin, kiné ou même préparateur physique, car des abdos mal effectués peuvent s’avérer contre-productifs.

– ECHAUFFEZ-VOUS !!! Lorsque j’ai débuté le surf en 1990 en Méditerranée, nous faisions mes potes et moi beaucoup de route pour trouver des vagues. A cette époque, pas de surf report et très peu d’aînés pour nous montrer les spots, du coup il était courant de se taper 2 heures de bagnole, entassés comme des sardines, avant de se mettre à l’eau, le cas échéant. Evidemment, on était « morts de faim ». Donc, une fois sur le spot, on se précipitait dans l’eau comme si nos vies en dépendaient, sans s’échauffer, voire pire, après avoir inhalé moult fumigènes divers et variés. Très rock n’ roll, mais super con. La pire chose que l’on puisse faire à un organisme : passer sans transition d’une position assise et enfumée, avec le chauffage à bloc, à une position allongée dans l’eau froide avec des muscles froids et gavé de toxines…

-ETIREZ-vous !!! Avant, mais surtout après le surf. Etirez notamment ce que l’on appelle la chaîne postérieure (muscles de derrière les jambes) et le dos pour éviter que vos muscles ne tirent trop sur les lombaires. Adressez-vous à un professionnel pour apprendre les bons gestes et ceux qui vous concernent plus particulièrement (nous sommes tous différents).

– PRATIQUEZ un sport complémentaire !!!

Pratiquer un sport complémentaire ne veut pas seulement dire faire un sport ne nécessitant pas de vagues. Mais plutôt qu’il faut pratiquer un sport préparateur et réparateur de l’activité surfistique. Le yoga est top (mais comme toujours, initiez-vous avec un prof de yoga), ainsi que la natation ou le vélo (pas le VTT, ni le dirt ou le BMX !), des arts martiaux « doux » etc. Méfiez-vous des modes véhiculées par les magazines : vous n’êtes pas obligés de faire du Jiu-Jitsu ou du golf pour être un vrai surfer.

Ostéopathes et chiropracteurs : gare au « cracking »

Il ne s’agit pas de jeter l’anathème sans distinction sur une profession déterminée mais d’être prudent quant au choix de la personne à qui vous allez confier vos petites vertèbres. Je suis personnellement la victime-type de la mauvaise ostéopathie, celle qui fait craquer les os et prétend être « plus forte que l’organisme », omnisciente. Comme en toute matière, la vanité est mère de tous les vices. Un ostéo qui se prend pour un gourou est à fuir impérativement, ce genre de type est un danger public, comme les sectes.

Je m’explique : en 2004, pour la première fois de ma vie, je ressens de légères (rétrospectivement) douleurs dans le bas du dos. En réalité de simples contractions musculaires dues à un gros stress professionnel (conflit au travail, harcèlement moral). La douleur ne se situe pas au niveau des vertèbres ou des disques mais sur le côté. Sur les conseils d’un ami (je ne lui en veux pas), je me rends pour la première fois chez un ostéopathe. Je ne suis pas méfiant car l’ostéo en question est par ailleurs moniteur dans une école d’ostéo. Et pourtant !

Je m’installe sur sa table, il me fait mettre dans une position bizarre sur le côté, prends de grandes inspirations en fermant les yeux puis se rue comme un damné sur mes lombaires : il force comme un taré (il n’y a pas d’autres mots) sur mes vertèbres et j’entends un gros crack suivi d’une douleur extrêmement vive au niveau de ma dernière lombaire et du sacrum. Je me sens alors très mal, une très mauvaise sensation dans tout le corps, une légère nausée également. Je fais part de mes impressions à cet ostéo qui m’assure que tout est normal, que la douleur passera d’ici 2 à 3 jours.

Trois jours plus tard, alors que je décidais de m’offrir un petit surf, je m’écroule en sortant de ma voiture, comme foudroyé dans le dos. Depuis, je vis avec cette douleur, parfois jour et nuit.

J’avais un spondylolisthésis avec lyse isthmique (une malformation de la vertèbre L5 courante chez ceux qui ont fait trop de sport pendant leur croissance) mais je l’ignorais, car n’ayant jamais souffert du dos, je n’avais jamais fait de radio. Or, le « trust » pratiqué par ce malade est proscrit dans mon cas. L’ostéo a déclenché les symptômes (je pense qu’il a fait basculer en avant ma vertèbre L5) et m’a de surcroît conseillé des mouvements de torsions tronc/jambes qui m’auraient fait me cisailler les disques. Aujourd’hui, mes disques sont quasiment bouffés au niveau lombaire, et je souffre considérablement. Malgré toute la rééducation, le yoga, la natation etc, rien n’y fait. Au mieux je suis gêné, au pire bloqué au lit avec des antalgiques de cheval.

Je viens même de perdre mon nouveau job de journaliste car pas en mesure de travailler à plein temps. Je suis en effet resté bloqué au bout de deux semaines d’activité (un boulot speed où l’on est souvent assis) : l’employeur a pris peur et m’a viré avant que je ne signe mon contrat. Ayant démissionné d’un petit job à mi-temps pour prendre ce poste, je n’ai pas le droit aux ASSEDICS. Pas assez handicapé pour percevoir une allocation. Trop pour bosser, au moins à temps plein. Cet ostéopathe a ruiné en partie ma vie et court toujours. Bien que juriste de formation, je n’ai pu le traîner devant les tribunaux : ne disposant pas de radio avant manip, je n’ai aucune preuve contre lui. C’est moi qui aurais risqué la condamnation en cas de procès !

Moralité : 1. N’allez JAMAIS voir d’ostéos qui font craquer. 2. Ecoutez votre médecin traitant et commencez par de la kiné voire de l’ostéo DOUCE (ça existe et c’est efficace). 3. Pas de manipulation sans radio, interprétées par un spécialiste. Pour info : les manipulations vertébrales sont en principe interdites par le droit français à moins d’être un médecin vertébrologue. Une loi a légalisé la situation des ostéos en France et leur pratique est aujourd’hui encadrée (j’ignore si le décret d’application a été pris en revanche). Il existe de très bons praticiens : en général ils sont médecins ou déjà kinés. Ceux-là agissent avec prudence et humilité et ne font pas craquer. Ils ont une vue globale du patient, avec une approche psy également, car l’esprit et le corps sont intimement liés et interagissent. Certains font des merveilles, notamment avec les nouveau-nés (vu de mes yeux)… Mais d’autres, les « crakers gourou », sont des catastrophes ambulantes.

Voilà, aujourd’hui, bien qu’encore jeune je me sens physiquement vieux. J’ai mal partout, surtout le matin. Le sport me fait mal, même la natation. Je m’emploie à me remuscler avec mes kinés depuis que j’ai perdu mon job. Le but ? Pouvoir retravailler (depuis la manip, je n’ai que très peu bossé) et pourquoi pas resurfer, en SUP cette fois, si mon corps le veut bien. Reste à trouver l’engin et surtout à le financer, mais bon, plaie d’argent….

J’espère que mon expérience pourra servir à d’autres, jeunes en particulier. Ne prenez pas ce témoignage pour un truc de vieux con ou d’ancien combattant. Le niveau en surf n’a également rien à voir avec ça car je suis un ancien compétiteur et possède un bon niveau. Soyez intelligents, humbles et n’oubliez jamais que le surf est une CHANCE et pas un dû. Partagez les vagues avec les moins bons et prenez soin de vous, écoutez vos sensations et votre cœur, c’est également bon pour votre dos. »

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , ,

 

27 Commentaires

  1. lulu dit :

    merci pour ton témoignage et de nous faire partager ton vécu,

    ça ne doit pas etre évident pour toi.

    je pense qu'il va retenir l'attention de beaucoup de surfers.

    Récemment j'ai un ami qui a subi un traumatisme

    cervical lors d'une session de surf;ce dernier est allé voir directement un

    ostéopathe qui l'a manipulé a chaud sans plus d'état d'ame.nous sommes

    plusieurs a l'avoir alerté sur le fait qu'il aurait d'abord du aller voir son médecin.

    il nous a écouté après coup.le médecin a prescrit une radio qui a montré le déplacement d'une

    vertebre,nécessitant une minerve!!

    donc méfiance,la santé c'est ce qu'il y a de plus important

    si vous voulez continuer a surfer, et informer sur ce sujet

    est primordiale.mieux vaut prévenir que guérir.

  2. nico dit :

    bon courage pour la suite ,peut être le sup ou le body surf???pour aller cheker de la belle vision translucide…la photo de la med est très belle (baie de la vieille courrone )www.youtube.com/watch?v=7SuW2AqKP6I

  3. twix dit :

    "il existe de trés bons praticiens : en général ils sont médecins ou déjà kinés".

    Desolé de te décevoir mais les accidents manipulatoires sont le fait, dans 90% des cas de médecins et/ou kinés ostéopathes NON exclusifs.

    La raison : la formation demandée à ces derniers est moindre voire nulle et les techniques qu'ils emploient sont les plus simples, voire basiques donc le cracking à outrance durant des séances courtes (15-20 mn).

    Bon courage à toi.

    • Jonathan dit :

      Je suis tout à fait d’accord avec cela. Ce sont les retour que j’ai au cabinet. La majorité (pas tous) des kiné et médecin ostéo utilisent des méthodes très directes et contrairement à ce qui est dit plus haut n’agissent pas toujours avec prudence et humilité mais souvent de façon rapide et avec une confiance souvent excessive. De façon général, attention à tous les praticiens qui se disent ostéopathes et qui ne le sont pas (attention aux formations) et tout ostéopathe doit vous garder entre 30min et 1h, prendre le temps de comprendre votre problème pour agir en toute sécurité quitte à vous renvoyer vers votre médecin (d’où l’importance d’une bonne formation).
      Et je suis d’accord que le « crack » est un outil parmi d’autres très efficaces.

      Jonathan, Ostéopathe D.O. Exclusif

      Bon courage et longue vie au surf

  4. Margo dit :

    Effectivement cela fait froid dans le dos!

    J'ai depuis enfant des problèmes de dos du à une double scoliose et une quasi incapacité à me tenir droite.

    J'ai essayé de me muscler pendant des années avec un kiné pour pouvoir arriver à avoir une posture décente mais rien n'y a jamais fait. Depuis, je subis les douleurs (souvent causées par le stress et la fatigue). Heureusement, dans mon cas, le peu de surf que je pratique (étant débutante) réussi à calmer ce stress et à éloigner les maux. Ceci dit, je ne fais pas la bêtise de ne pas m'échauffer et de m'étirer en fin de session.

    Merci pour ce témoignage, en espérant que ton cas s'améliorera.

  5. Rob dit :

    Désolé d'apprendre cette histoire. J'ai moi même comme toi une spondylolysthesis avec lyse isthmique que je fais manipuler de temps en temps par un ostéo pas médecin pas-kiné. Aucun problème après la manip et amélioration à chaque fois.

  6. Julien 2 dit :

    D'accord avec Twix sur. Il faut voir quelqu'un qui est exclusivement osthéo et qui ne fait pas craquer. La meilleure solution est le bouche à oreille. J'y vais 4 fois par an en "réparation" et prévention et çà m'est très bénéfique.

  7. compagnon dit :

    Un chiropracticien m'a remis sur pied et à sauver ma carriére sportives aprés un accident de wakeboard ou j'ai fait un scorpion….il m'a manipuler uniquement en me faisant craquer, et à chaque fois que je sortais de son cabinet, je me sentais de mieux en mieux…avec ma copine, lorsqu'on est bloqué ou que l'on a un torticoli, on se manipule en se faisant craquer et on se remet à chaque fois, la ou des heures de kiné et de massage échouent….tout ça pour dire, que craquer peut être trés bon, ce qui est important, c'est de voir la bonne personne et surtout de faire des radios avant, et ça c'est sur que c'est au praticien de les préscrire.

    bon courage et j'espére que ton état s'améliorera….

    fred

  8. nico dit :

    MARGOT échauffe toi avant et après la session.

  9. Zed (Renaud) dit :

    Merci pour vos réactions et vos encouragements. Je voudrais simplement préciser mon propos : moi aussi, il m'arrive de me faire "craquer" quand je sens que c'est nécessaire. Mais c'est mon corps, et j'ai appris à le sentir et l'écouter.

    Ensuite, et de nombreux bons ostéos (quelque soit leur qualification "d'origine") vous le diront, le cracking créee de l'instabilité : plus vous vous ferez craquer et plus…. vous aurez besoin de vous "remettre en place" puisque tout est distendu (ligaments…). Enfin, je suis sincèrement ravi que certains d'entre nous aient été sauvés par des manip d'ostéo. MAIS le cracking c'est QUITTE OU DOUBLE surtout sans radios préalables. Nombreux sont les gens dans mon cas je suis très loin d'être un cas isolé. Comme tu le dis Fred, c'est une question de personne, il existe des gens très compétents. Mais pratiquer des trusts sans radios ncomme de très très nombreux font, c'est CRIMINEL. En effet, savez-vous qu'un "gros" sportif sur 10 ou 15 (gym, foot etc volley…) a un spondylo ? 1 chance sur 10 ou 15 de flinguer quelqu'un, n'est-ce pas de l'irresponsabilité ? Le type qui m'a fait ça a flingué combien de dos ? Impossible à savoir : le mec a quitté l'île (Réunion) pour une autre (il valait mieux pour lui que je ne le croise pas dans la rue) : pb de traçabilité ! C'est surtout ça le problème : la vanité de certains ostéos qui croient voir tout avec les mains. Bon surf à tous !

  10. postura dit :

    "Moralité : 1. N’allez JAMAIS voir d’ostéos qui font craquer."

    Le bruit articulaire entendu lors d'une manipulation n'a rien à voir avec le sérieux de l'ostéopathe !

    Une manipulation ne s'exécute pas en force et est toujours précédée d'une anamnèse prècise ainsi que de tests spécifiques qui peuvent indiquer une contre-indication aux techniques dites structurelles (ou ostéo-articulaires) sans examens d'imagerie…

    Ne jamais généraliser !

    Un ostéopathe.

  11. sachay dit :

    je suis kiné ostéopathe depuis 10 ans, une manoeuvre bien préparée et adaptée, avec un entretien préalable avec le patient, une analyse rigoureuse etayée par de l'imagerie médicale, se fait tout en douceur, sans forcer. Ton ostéo est un blaireau.

  12. Adrien dit :

    Bonjour Renaud, Atteint de la même pathologie du dos que
    toi (j'ai 32 ans et un lourd passé (passif?) de sportif extrême),
    je peux te dire que ton article, lu il y a un an environ, alors que
    j'ai débuté le surf à la Réunion il y a 1 an et demi, m'a été
    salvateur !! Depuis, il ne se passe pas une session sans que je
    pense à toi, et m'échauffe, m'étire consciencieusement. De plus, je
    suis extrêmemement méfiant et exigeant quant au choix des kinés et
    ostéos que je vais voir. Au delà de ça, enfin, ton article m'a
    enfin fait prendre conscience des limites de ce que je pouvais
    faire endurer à mon corps (prise de conscience classique des
    trentenaires, me direz-vous…). Ma façon de pratiquer tous ces
    sports (kitesurf, plongée et parachutisme également) extrêmements
    traumatisants par les chocs ou les postures qu'ils induisent a
    considérablement évolué. Donc un grand merci à toi ! Par ailleurs,
    je trouve que le message que tu envoies plus particulièrement aux
    jeunes surfers est très bon. Ajoutons-y un couplet sur le respect,
    la gentillesse et la politesse sur les spots, et on se préparera un
    meilleur avenir pour le surf… Par ailleurs, je trouve ton article
    remarquablement écrit : tu ne t'est pas trompé de vocation.
    J'espère que tu arriveras à retourner à l'eau un de ces jours. Au
    plaisir de t'y croiser, puisqu'on habite la même île intense.
    Adrien

  13. nico dit :

    Croyant m'être déchiré un muscle (le psoas iliaque) au vue
    de la zone de douleurs je me suis accoutumé à ces névralgies et
    préférais endurer la douleur plutôt que d'aller chez un ostéo
    préférant la force à la souplesse .Jusqu'au jour où après chacun de
    mes chantiers (peinture.déco)il me fallait environ 3 jours a
    l'horizontal,anti-inflammatoires,paracetamol….afin de pouvoir
    espérer reprendre rapidement persuadé que cette déchirure finirait
    par se soigner.Un matin la fesse droite engourdie et tout le coté
    postérieur de la jambe quasi paralysé je pensais donc à une
    violente douleur sciatique.Après un scanner révélant une belle
    hernie de 1.1cm/0.6mm entre l.5 et le sacrum .Si un ostéo s'était
    penché avec force sur cette blessure je crois que nous nous serions
    battus (réflexe ancestrale) …au final opération pour noël plus d'
    hernie comprimant s1 (nerf sciatique)et corset pour maintenir une
    posture dont le rôle est de préserver un disque inter-vertébral
    abîmé. bonnes fêtes à toutes et à tous et n'attendez pas d'avoir
    trop mal avant d'aller consulter.

    • Patient dit :

      Or une hernie est du a une mauvaise posture une consultation avant d attendre une douleur obligeant a rester couche par un osteo un médecin un kine ( bah oui c est complémentaire ) un orthoptiste et le dentiste ( très important a cause de l ATM ) aurait permis a votre disque de ne pas être sur-Sollicite. Et d' éviter une hernie et une opération …. Maintenant un osteo quel qu'il soit devant ce type de douleur et votre job se doit de poser des questions c est sur et de regarder s il n y a pas de red flags et une imagerie est toujours la bienvenue ( maintenant c est aussi au patient d' aller voir un médecin pour lui demander s il ne serait pas bien d' avoir une radio pour être sur … Pourquoi un osteo n a pas le droit d' en demander ?

      Conclusion : ne pas attendre indéfiniment

  14. Dani dit :

    Je suis ostéopathe en formation et je rejoins l'avis des autres ostéos qui ont posté un commentaire. Je pense que le plus important est de choisir un thérapeute ayant une formation adaptée. Le problème n'est en général pas le fait de faire craquer, étant donné qu'une partie des techniques ostéopathique sont souvent accompagné de ce bruit. Mais un ostéopathe formé correctement va faire une anamnèse, différents tests qui vont finalement aboutir à, soit des examens complémentaires (radios, IRM,…), à un traitement ostéopathique ou à un renvoi chez un médecin spécialiste. Donc n'ayez pas peur des "crack" mais trouvez un ostéopathe bien formé (pour ma part je fait une formation à plein temps sur 5 ans, suivi de 2 ans d'assistanat) et respectueux et si vous avez vraiment trop peur des techniques haute vélocité/ basse amplitude, dites-le à votre ostéopathe qui trouvera une autre approche pour vous traiter. Bonne chance à tous. Et bon surf!

  15. yoan dit :

    salut a toi, je suis ostéopathe exclusif cad ni kiné ni medecin et je tiens a te dire ke ce n'est pas l'ostéopathie qui t'a fait du mal mais bien l'incompetence et la stupidité du praticien chez ki tu es allé consulter. en effet après un traumatisme et sans cliché radio celui ki pretend reduire la douleur par des techniques de crack est un danger public!!!! koi k'il arrive de toute facon si une douleur apparait a la suite d'un trauma, il est primordial de passer par la case medecin et tout osteo ki se respect pourra te le confirmer. alors l'important est de trouver un praticien honnete ki pretend pas avoir la science infuse mais ki sache ou sont ses limites et nhesitent pas a vous réadresser en cas de doutes. sur ce je te souhaite un bon retablissement, en esperant te retrouver bientot a l'eau, aux roches par exemple, la tu risk pas grd choz 😉

  16. Frédér dit :

    Merci pour votre témoignage qui m’a grandement interpellé.
    Je ne peux qu’aller dans votre sens quand vous préconisez échauffement , étirements et renforcement musculaire.

    Nous devrions toujours faire des exercices de corrections posturales avant de pratiquer une activité sportive encore plus même, si l’on pratique un sport qui « n’est pas complet » comme le surf pour reprendre votre terme. Le sport nous abîmerait encore plus.

    Je pense que l’ouvrage de Christophe Carrio « Un corps sans douleur » pourra grandement vous aider à aller mieux. Ancien sportif de haut niveau et préparateur physique lui-même blessé par le passé, il préconise des exercices préventifs et correctifs en fonction de nos types de postures et de déséquilibres (musculaires et/ou articulaires)
    Je pratique sa méthode et obtiens de très bon résultats. Un ami victime d’une hernie discale, à vue son hernie diminuée de 2 fois son volume suite à la pratique, son kiné l’encourage à continuer.

    Pour conclure, il faut respecter son corps pour pouvoir le préserver en faisant :
    1) Correction de posture
    2) Préparation au mouvement (échauffement adapté)
    3) Récupération

    Bon courage et bien à vous

  17. jojo dit :

    Tres informatif, merci beaucoup pour les conseils,
    J espere que ton etat ira en s arrangeant

  18. Gwenn dit :

    merci pour ce témoignage, et j’espère que tu vas mieux maintenant.

    Le spondilo est commun, mais ses causes ne sont pas toujours claires, entre microtraumatiques, traumatiques ou congenital. C’est une zone qui surcompense toujours, donc en effet, la DERNIERE à manipuler. Dans ce cas c’est souvent le sacrum à corriger (méthode douce intra osseux) et les dorsales( avec crack ou sans). PAS DE TORSION ET AUTRE TECHNIQUES VIOLENTE DESSUS.

    Je suis osteo depuis 15 ans et surfeur depuis 22 ans. Malheureusement le diagnostique de spondilo ou autre trouble de malformation légere n’est pas toujours pris en compte, et attention à la conclusion des comptes rendu qui peut être « statique et morphologie lombaire et lombosacrée dans la norme » même en présence d’un spondilo grad 1. En fait, dans un spondilo, le mieux est que l’osteo (compétent) regarde ces radios, et sur toi suive la ligne des épineuses du sacrum et des lombaires en faisant attention à d’éventuelle grosse marche. Si il y a un marche entre sacrum et lombaire ou un peu au dessus, alors, avec spondilo confirmé sur radio, ou même si absence de spondilo, ON NE MANIPULE PAS LA VERTEBRE CONCERNE (cf au dessus).

    Mais je suis d’accord sur l’hygiene de vie. FONDAMENTALE. nutrition, activité physique variée, bon sommeil etc.

    le meilleur osteo, kine médecin c’est nous, nous seul, dans la prévention, et finalement le management de nos éventuelles douleurs.

    enfin, la souffrance de devoir arrêter le surf doit être compenser (sport autre, yoga mais attention aux hyper extension, méditation, tai chi) autrement le trouble psy entraînera une sensibilisation accrue du physique. Il faut garder le mental libre.

    je suis en tout cas persuadé, tu iras mieux dans quelques temps, et tu pourras retourner sur une planche, peut être un long board.

    Bonne récup, et faites attention à ce que je dis comme de ce que disent les gens qui ont toujours le meilleur osteo, kine medecin du sport à vous proposer.

    kenavo

  19. Tom59 dit :

    Bonjour.

    Étant pratiquant de sport de combat j ai moi même consulté un ostéopathe a cause de problème de dos de cou et d épaule. Le problème était un déséquilibre du à une jambe plus courte que l autre. La principale raison de ma venue était un horrible torticolis qui me bloque totalement le cou depuis plusieurs jours. Après avoir regardé mes radios, il m a examiné debout en observant l alignement de mon corps grâce a des laser. Ensuite il a détecté plusieurs point de blocage au niveau de ma colonne. Il a fait du « cracking » sur ces zones (sans manipuler mon cou) et miracle j ai retrouvé la mobilité de mon cou, ma hanche était redresse également. Il m a ensuite pris en photos après la séance et en les comparant avec celles d avant on a observé une net amélioration (redressement de la hanche, de l épaule, gain de 2 à 3 centimètre en retirant les courbures). Je pense que le cracking fait par un bon Ostéopathe engendre des améliorations.

  20. Marie dit :

    Bonjour,

    J’avais des problèmes au niveau de mon muscle en arriere de mon épaule droite. Je me suis fait traité et mon dieu quel soulagement car auparavant j’étais incapable de passer la balayeuse. Puis par la suite, comme la colonne d’un etre humain n’est sûrement jamais a 100% droite, elle a voulu me traiter et m’a dit de faire mes activités normalement. J’ai par la suite ete ratelé le terrain (puisqu’il n ‘y avait pas d’interdiction). RESULTAT: Ca fait 2 semaines que j’ai un disque de la colonne inflammé, avec 3 enfants ne rien faire pour qu’il guerisse…c’est disons tres difficile. Je dois quand meme faire la vaisselle, le ménage car personne d’autres ne le fera pour moi et mon conjoint fait du 6h a 18h et ce 6-7 jours pas semaine c’est temps ci
    Pas facile
    Vais-je revenir comme avant ??? J’ai peur

  21. gaby dit :

    Bonjour,

    J’arrive sans doute un peu après la bataille, mais je pense que les surfers devraient s’adonner à la pratique du Qi gong d’abord puis du taichi, d’une part l’esprit colle assez avec celui de la vague , mais d’autre part le chi gong permet vraiment de prevenir les pblemes articulaires de replacer le corps et les vertebres à leurs vrai places, d’étirer en douceur y compris les méridiens tout en travaillant sur l’energie interne…
    Le taichi est une sorte de surf intérieur, ou l’on surfe sa propre vague tout en faisant circuler l’energie dans l’ensemble du corps puis à terme à l’exterieur , en oubliant sa musculature pour generer de l’acceleration voire une certaire force engageant l’ensemble du corps en partant de l’energie contenue dans le bas du ventre.

  22. Yaelus dit :

    Il y’a de cela une vingtaine d’années, je me suis coincé en dansant un ménisque fatigué par beaucoup de snowboard. Le père d’un ami, kiné et ostéopathe à essayé de me décoincer et m’a indiqué qu’il y’avait, en forçant, un chance de le débloquer, mais aussi un risque de le déchirer. Il n’a pas voulu prendre ce risque et m’a conseillé d’aller faire une radio. Mon père m’a conseillé de consulter entre-temps son ostéo (avec pignon sur rue à l’avenue du Prado à Marseille, mais avec tout du gourou). Ce dernier s’est mis à forcer, contre mon avis, en provoquant des douleurs que je n’avais jamais subies auparavant. Après avoir réussi à m’extirper des mains de ce malade, j’ai consulté un médecin qui a constaté une déchirure du ménisque. Bloc opératoire. Donc se méfier de certains charlatans.

  23. Juliette dit :

    Bonjour,
    Oui c’est une super idée le tai-chi, chi cong, yoga, Stretching postural, Et toute forme de gym avec de bons étirements articulaires. Tout ça est très respectueux des articulations, ça peut être réparateur de petites blessures ponctuelles ou bien simplement et Surtout entretenir la Santé, à côté des Des efforts intensifs et brusques du surf.

    Je regrette de lire ton Triste témoignage, c’est vraiment lNjuste de tomber sur une brute pareille. Mais il est très dommage que tu mettes tous les ostéo qui font du cracking dans le même sac.
    Erreur de jugement à mon avis, car j’ai l’habitude d’être soigné en méthode directe (cracking) par un Etiopathe, et ce n’est jamais traumatisant ! Ça ne fait pas mal du tout, on appréhende toujours un peu au niveau des cervicales mais au final tout se passe en douceur, et je suis vraiment réparé pour du long terme à chaque fois !

    J’ai même la sensation que ton cas n’est pas si désespéré que ça : Pourquoi ne pas prendre le temps de trouver par bouche-à-oreille un bon « mécanicien », ostéopathe, étiopathe, un chiropracteur, en lui présentant bien sur tes radios, et il pourrait te débloquer ce que l’autre fou a mis de travers ?! Tout ça pour ne pas rester avec des soins classiques médocs etc. Ou d’autres formes ostéopathie qui ne servent à rien…

    Chat échaudé craint l’eau froide, certes mais courage, tu ne peux pas rester dans ce cercle vicieux !

  24. Stonart dit :

    Bonjour,
    J’aimerais avoir des nouvelles du monsieur qui a poste le temoignage.
    Je me suis fait craqué le dos sans mon consentement d6 d7 et depuis, je souffre terriblement. Tous mes muscles sont tendus et j ai de l’inflammation et arthrose a l endroit du craquement. Que faire…

Laisser un commentaire