Nous avions découvert sur Surf Prevention la première photo émouvante de la série « des oursons et des surfeurs » avec Andy Irons. En avant-goût de leur exposition qui commence cette semaine à Biarritz, Caroline Jeannin et Véronique Peres Domergue, les artistes de Miel de Printemps, nous font découvrir toute une galerie d’images représentant quelques-un(e)s des meilleur(e)s surfeurs (surfeuses) du monde avec des oursons. Ces images nous permettent de découvrir les surfeurs connus et moins connus sous un nouveau jour. Elles nous rappellent que le surf est avant tout un jeu d’enfant et que même les surfeurs qui paraissent les plus timides, les plus distants, les plus antipathiques voire méchants… savent encore s’amuser !

Véronique et Caroline ont parcouru la planète pour rencontrer les surfeurs et les convaincre de participer à cette galerie de portraits « pour un problème de calotte glacière, de bio-diversité et pour l’amour d’une espèce en voie d’extinction ». Dans la galerie de portraits de la série « Des oursons et des surfeurs », les oursons de Miel de Printemps n’apparaissent plus seulement comme un sujet artistique, marqué par les stéréotypes humains, mais plutôt comme l’emblème des victimes du dérèglement climatique. Les artistes nous racontent ici le making-of de ce travail original et rafraîchissant qui profitera à la Surfrider Foundation :

« Surfrider s’est arrangé pour nous délivrer les pass qui nous permettaient de rester à l’intérieur des sites de compétition autant de temps que nous le souhaitions, mais il a fallu compter avec les défaites après les séries, les attitudes renfrognées tôt le matin, le stress des compétiteurs, facilement repérables sous les lunettes, les capuches, les casquettes ou les serviettes de bain enturbannées autour de la tête.

En tête de nos souvenirs, Andy Irons qui nous a symboliquement donné l’élan pour aller jusqu’au bout du recensement avec les oursons et les surfeurs. Et puis il y a eu Sunny Garcia que nous avons interpellé alors qu’il était en pleine discussion avec un groupe d’Hawaiien à Seignosse. Nous lui avons expliqué pourquoi nous voulions le prendre en photo avec un ourson et les autres dont Makua Rothman lui ont dit : Vas-y ! Que le crew soit complet ! Hawaii avec les ours ! Sunny a éclaté de rire et il a beaucoup aimé la tête de mort brodée sur le ventre de l’ourson.

Kelly Slater a été très avenant. C’était à Sopelana en Espagne, la veille de son neuvième titre. Il était enrhumé, nous avons attendu qu’il éternue trois fois de suite pour prendre la photo. Une autre belle image : celle de Taylor Knox. La magie a opéré de telle manière que Véronique à approché l’objectif très près de lui, encore plus près, et encore plus près. Il voulait la tête de l’ourson collée à son visage. On voit tout sur la photographie du vétéran du circuit. Ses balafres, son assurance et la bonté d’un homme qui veut donner l’image la plus honnête possible.

Pancho Sullivan voulait une image qui fasse rire ses enfants. Taj Burrow a interrompu une interview pour faire la photo, parce qu’il voulait comprendre pourquoi je tournais autour de lui avec un ourson entre les mains. Michel Bourez a pris l’ourson d’une manière qui nous a surprises. Il l’a serré contre lui comme un nourrisson. Il ne plaisantait pas, c’était très sérieux. Je ne crois pas qu’il ait pensé à poser autrement pour cette photo.

Dane Reynolds, voulait que l’ancre tatouée sur son torse apparaisse dans le champ. Les frères Gudauskas ont absolument tenu à poser ensemble. Fred Patacchia, voulait assembler l’ourson avec son livre de sudoku pour faire comme si l’ourson réfléchissait avec lui, mais il n’a pas réussi, alors il s’est mis en tailleur avec un shaka pour une main, l’ourson et le sudoku pour l’autre.

Joel Parkinson voulait poser avec sa fille, Macy. Tom Curren a pris le catalogue où figuraient déjà bon nombre de « cadres » du WCT et a accepté ce shooting. (Nous avons remarqué que les anglos-saxons étaient plus à l’aise avec les oursons.) Stéphanie Gilmore ou l’enthousiasme personnifié, la joie incarné le sourire naturel, la spontanéité, la disponibilité. On a aussi confondu les jumeaux Hobgood, mais ils ne se sont pas vexés…..

Miel de Printemps a aussi photographié tous les Longboarders pros de Duane del Soto à Antoine Delpero, toutes les longboardeuses pros de Jennifer Smith à Justine Dupont, toutes les filles du WCT de Stépanie Gilmore à Pauline Ado, plus de 130 surfeurs du circuit WQS, des sportifs (Mathieu Crépel, Guy Forget, Bixente Lizarazu, Luc Alphand, Jean Marc Vidal, Samantha Davies), des musiciens (Keziah Jones, Sublime)…

La galerie de portraits n’a pas fini de s’allonger pour Surfrider Foundation (10 % des ventes des photographies de la série Des oursons et des surfeurs seront reversés à Surfrider Foundation). Venez nombreux à l’exposition qui débute vendredi à Woodstock Shop au 44, rue Luis Mariano à Biarritz. »

Exposition Des oursons et des surfeurs du 11 mars au 14 avril

Vernissage en présence des artistes le vendredi 11 mars à partir de 18h.

Plus d’infos sur http://odo-expo.yoctown.com et sur Facebook : http://fr-fr.facebook.com/event.php?eid=202287603119069

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire