Devant la polémique suscitée par la révélation des causes de la mort d’Andy Irons avant  la publication officielle du rapport d’autopsie, la famille a décidé de la faire anticiper pour couper court aux spéculations.

Le rapport d’autopsie rejoint les conclusions du Dr Vincent J.M. DI MAIO, consultant en toxicologie médico-légale, sollicité par la famille Irons pour interpréter les résultats et il conclut à une mort « naturelle ». La cocaïne et la méthadone sont néanmoins considérées comme des facteurs ayant contribué à la mort d’Andy Irons mais pas comme sa cause directe. Même si on peut considérer que les experts jouent sur les mots, nous respectons leurs conclusions.

Surf Prevention a suivi cette affaire depuis le début non pas pour entacher la mémoire d’un grand surfeur que nous respectons mais pour faire prendre conscience du tabou autour de la drogue qui existe dans le milieu du surf, avec les conséquences dramatiques que cette loi du silence peut avoir.

Ce qui est clair maintenant : Andy Irons n’est pas mort de la dengue mais il est décédé des suites d’un infarctus du myocarde dans un contexte de polyconsommation de drogues et de médicaments. Même si les médecins savent pertinemment que la cocaïne est pourvoyeuse d’athérosclérose et déclencheuse d’infarctus du myocarde chez les sujets jeunes, ils ne se sont pas risqués à établir un lien direct de cause à effet entre la consommation de cocaïne d’Andy Irons et sa crise cardiaque. Voici la traduction littérale du communiqué officiel.

Communiqué de presse pour publication immédiate, par Roger Metcalf , Docteur en Chirurgie Dentaire (DDS), chargé de l’information au public. Enquête réalisée sur Phillip Andrew Irons.

« Le département de Médecine Légale du Tarrant County a conclu l’enquête sur le corps de Philip Andrew Irons, un homme blanc de 32 ans résidant à Hawaii. Son corps a été retrouvé dans une chambre d’hôtel au Grand Hyatt de l’aéroport international de Dallas-Fort Worth. Un examen postmortem complet a été réalisé à la morgue de l’institut médico-légal de Tarrant County à Fort Worth le 3 Novembre 2011. Il n’a pas été retrouvé de traumatisme et une enquête minutieuse a exclu un meurtre. La publication du rapport d’autopsie définitif a été reportée à la demande de la famille en accord avec une injonction du tribunal.

L’autopsie a révélé la présence d’une sévère maladie coronarienne et les analyses toxicologiques postmortem ont indiqué l’usage récent de méthadone et de cocaïne. Les analyses immunochimiques et moléculaires étaient négatives pour la Dengue et les autres flavivirus (virus pouvant causer des syndromes aigus fébriles dengue-like).

Même si la cause primaire et sous-jacente de la mort est attribuée à une cardiopathie ischémique causée par une pathologie coronarienne, la présence combinée de méthadone et de cocaïne est une découverte significative tout spécialement dans un décès causé par un arrêt cardiaque soudain et elle est listée comme ayant contribué à la mort mais n’est pas considérée comme la cause sous-jacente. La mort est jugée comme « naturelle ». »

Accrédité par la « National Association of Medical Examiners and American Society of Crime Laboratory Directors Accreditation Board ».

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire