Les Green Shorts s’engagent concrètement pour protéger la Mer et les plages ! La première résolution qui figure dans notre charte est de ramasser systématiquement au moins un déchet sur le sable, sur les rochers ou dans l’eau, à chaque fois qu’on surfe ou qu’on va à la plage.

Des associations ont déjà proposé par le passé de ramasser 3 déchets à chaque fois, comme l’initiative Pick Up 3 en Californie et en Hollande, ou Take 3 en Australie. Mais quand on sort de l’eau avec une planche sous le bras, on n’a pas forcément la possibilité de ramasser 3 déchets…

En se disant « 1 session = 1 déchet », on a plus de chances d’adhérer à cette résolution et de prendre le réflexe de le faire systématiquement. Mais rien n’empêche d’en ramasser plus !

1 session 1 dechet

Une fois le déchet ramassé, il faut le mettre hors d’atteinte de la mer, pour que celle-ci ne puisse pas le reprendre. L’idéal est de trier le déchet et de le déposer dans la poubelle ou le container adapté pour permettre son recyclage.

Quand vous trouvez des déchets sur la plage, il est intéressant de rechercher leur provenance, comme ce fut le cas pour les medias filtrants. Une fois l’origine des déchets identifiée, une opération de « retour à l’envoyeur » peut être envisagée.

En complément du grand ramassage annuel des Initiatives Océanes de Surfrider, les Green Shorts proposent une action plus modeste au quotidien. Mieux vaut en faire un peu tout le temps, que beaucoup rarement.

Si chaque surfeur ramassait 1 déchet à chaque session, ce sont des millions de déchets qui seraient sortis des océans chaque mois, et cela éviterait peut-être d’avoir à faire des tubes sous les déchets

N.B. : Attention de ne surtout pas ramasser d’objets dangereux : verre, objets coupants, seringues, explosifs… Contentez-vous de ramasser des macro-déchets d’allure inoffensive (bouteilles, cannettes, plastiques…)

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , ,

 

9 Commentaires

  1. Kevin dit :

    Je trouve que c'est une EXCELLENTE initiative de votre part ! Je m'y suis déjà mis à le faire automatiquement depuis un moment d'ailleurs.

    Je suis actuellement en Nouvelle Zélande et je dois dire qu'ici TOUT le monde y met du sien pour entretenir les plages (même les enfants…). Lorsqu'il n'y a pas du swell, un de mes amis local et moi-même en profitons pour se balader sur les plages avec un sac chacun pour ramasser ce que l'on trouve. Même si, ici, la pollution est nettement inférieure à chez nous, il est indispensable de ramasser le moindre déchet sur notre passage. Je compte bien vous envoyer quelques photos pour ajouter à votre collection et vous montrer mon soutien, malgré que je me trouve aux antipodes.

    Merci à vous SurfPrévention pour votre "action". Il est important de prendre ce geste au sérieux et d'en motiver un maximum à prendre le pli. Bon ramassage à TOUS 😉

  2. PapaSurf dit :

    "Attention de ne surtout pas ramasser d’objets dangereux : verre, objets coupants"
    Pourtant ça me semble indispensable de ramasser ça…la dernière fois un collègue à trouver un tesson de verre planté à la verticale dans le sable…je vous laisse imaginer si un gamin met le pied la dessus….Pour les explosifs par contre ok parfois ça peut faire mal :p

  3. Touja Rémi dit :

    Vous oubliez que le pick up 3 est une initiative de Surfrider Hollande (importée des US) et que les grands nettoyages de plages, lacs et rivières de Surfrider Foundation Europe ont lieu toutes l'années. Le week-end du printemps est très médiatisé mais ces opérations sont annuelles.

    Sinon 1 session = 1 déchet reste une bonne idée.

  4. Nicolo dit :

    Genial! J'essaie moi meme a' travers mos site, Kite Trips, de promouvoir un tourisme responsable et de sensibiliser la communaute' kitesurf a' l'environnement. J'aimerai beaucoup faire quelque chose avec vous afin de promouvoir vos initatives et creer une synergie.

  5. Je descends habituellement à la plage en combinaison avec mes tongs. Samedi dernier, je les ai peut-être laissées un peu trop près du bord. Toujours est-il que quand je suis ressorti de ma session, la mer les avait emportées. J’étais bien embêté de les avoir perdues et d’avoir laissé deux macro-déchets en plastique dans l’océan.

    Je retourne surfer le lendemain au même endroit à la même heure. En mettant mon leash, je remarque un truc bleu qui dépasse dans le sable. C’est l’une de mes tongs ! Je me dis que c’est mon jour de chance, même si une seule sandale ne me servira pas à grand chose…

    Cinquante mètres plus loin, je retrouve l’autre sandale échouée sur le sable !

    La morale de cette histoire est que la mer nous rend parfois ce qu’on y perd. Ce jour-là, les 2 « déchets » que j’ai ramassés sur la plage m’appartenaient. Dorénavant je ferai plus attention de ne pas laisser mes affaires trop près du bord quand la marée monte 🙂

  6. moreau dit :

    J’ai commencé à m’y mettre, sans connaitre ce site c’est l’effet colibris et j’y trouve une certaine satisfaction à y participe. Par contre je ramasse parfois des objets coupant car je me dis que j’évite à une autre personne de se blesser et me dis aussi que je pourrais passer par le et me blesser aussi.
    Je lance un défi qui peut calculer en volume et en poids ce que nous pourrions enlever des plages un journée de surf parfait à 1,2m offshore
    de lafitenia à st jean de luz à lacanau ?
    Si aucune réponse avant un mois je donnerai mon propre résultat

  7. Saab dit :

    j’aime le « retour à l’envoyeur » : DTG le touriste !!
    Moi je ne fais pas de surf, mais je ramasse systématiquement TOUS les déchets q je croise s/la plage (sauf obus ou tout autre objet contendant)
    On me félicite souvent, mais on l’imite peu…

Laisser un commentaire