Suite à la série noire de morts par noyade cet été (92 noyés depuis juillet, 15 décès rien que ce week-end, dont 7 dimanche dans l’Hérault dans des conditions de mer agitées), un débat est lancé sur les moyens de prévenir ces drames. Si les baigneurs sont appelés à la prudence et à plus de responsabilités, certains dénoncent aussi le manque de moyens humains sur les plages. C’est le cas du syndicat de policiers Alliance qui estime que « l’imprudence n’explique pas tout« , et que le littoral et les plans d’eau en France manquent de policiers sauveteurs.

La polémique sur le désengagement de l’état dans la surveillance des plages ne date pas d’hier. Déjà en 2008, nous relations la diminution de leur temps de présence sur les plages qui est passé en quelques années de 4 mois à seulement 2 mois.

C’est aujourd’hui la fonte des effectifs qui est dénoncée dans le communiqué d’Alliance: de 720 « Nageurs Sauveteurs CRS » en 2002, les effectifs ont chuté à 471 – soit un tiers de moins – affectés sur à peine une centaine de communes sur 380 concernées.

Alliance Police Nationale a exprimé sa stupéfaction sur le rapport de la Cour des Comptes de la fin d’année 2012 qui suggère la fin de la participation des Nageurs Sauveteurs CRS.

Alliance enfonce le clou en déclarant qu’ « au-delà de leur compétence de secouristes hautement qualifiés, les MNS CRS sont les seuls à disposer d’un pouvoir de police pour faire respecter les  réglementations en vigueur, lutter contre la délinquance et autres incivilités engendrées par le flux migratoire estival de la population« .

Sur des plages comme celle de la Grande Plage de Biarritz où des milliers de personnes peuvent se retrouver au même moment, la situation peut vite devenir tendue (cf. épisode de l’agression d’un MNS par un touriste à Biarritz et intervention des CRS ou l’agression d’un maître-nageur sur la plage des Catalans à Marseille).

Sur le terrain ce sont maintenant les villes qui sont en première ligne pour organiser la surveillance des plages, et aux maires d’endosser la responsabilité (un élu pourrait être jugé pénalement responsable en cas de noyade sur sa commune, y compris dans une zone non surveillée).

Frédéric Cuvillier, ministre des Transports et de la Mer, estime de son côté que les moyens policiers représentent un effort « soutenu » de l’Etat. Le ministère de l’Intérieur a lancé un appel « à la plus grande prudence et au sens des responsabilités de chacun » et a publié une série de conseils pour les baigneurs sur son site Internet.

D’autres pistes ont été évoquées pour réduire les risques de noyade: plus de prévention, des mesures répressives avec verbalisation des contrevenants (mais là encore seuls des CRS auraient le pouvoir de dresser des amendes), ou des initiatives plus constructives comme la mise en place de balises géolocalisées en Aquitaine pour aider les secours:

 

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , ,

 

28 Commentaires

  1. Nico dit :

    Bonjour
    Pour résoudre le problème la solution ,des bracelets de survie qui se gonflent en cas de danger.
    Une idée breveté par des chinois , mais qui n existe pas en France .
    Discret et efficace je pense que le développement de ce genre de sécurité peut sauver plus d une vie.
    Nico

  2. Steph dit :

    Plus de surveillants? Oui.
    Plus de sauveteurs? Oui.
    Plus de CRS? Non.

    [Modéré]

  3. Eric dit :

    Salut à tous

    Je pense qu’il faut d’abord arreter d’être un pays d’assisté et de prendre ses responsabilités..
    Les maitres nageurs, CRS ou Pompiers nes sont pas là pour pallier à l’inconscience des gens mais pour prévenir des dansgers…malheureusement ils sont là alors on y va et ils viendront bien nous chercher..c’est leur taf… NON
    On pourra tout mettre en place ..bracelets, signalisations..l’inconscience reste…il faut réeduquer les gens et quand la mer ou l’ océan ne veux pas de nous il faut respecter et attendre.

    Eric

  4. molier dit :

    ouai on parle des policiers et tout sa … il y a aussi les nageurs sauveteurs civils qui gagnemt deux fois moin qu`un CRS voir plus que deux fois moin … les CRS on des primes de partout quand ils partent en plages les repas sont payer en partie . ils ont un lieu pour dormir . Je dis pas que c`est pas normal mais le faite est qu`un CRS coute beaucoup plus chere a l`etat . enfin bref les crs sont utiles sur les plages mais coutent chere . plus de civils feraient déjà l`affaire . les nageurs sauveteurs en france sont très qualifie . mais bon il faut savoir que les gens sont parfois completement fou . Ils pensent que la mer et l`ocean sont des piscines geantes . beaucoup de personnes qui n`ont jamais etaient a la mer profite des prix bas pour s`y rendre par train … sortent du train voient la mer . coure vers elle et se jette dedans sans même savoir nager . que faire dans ces conditions ? plus de pannaux explicatif peu etre ou meme des speech dans les trains . et puis le pire c`est les vieux locaux qui te dissent  » je viens ici depuis 20 ans gamins je connais exactement comment sa se passe alors degage moi de la et va em*erder quelqu`un d`autre  » alors que la plage change tout le temp suite a des courants , des tempetes et autres mais le jour ou il fait une crise cardiaque il ne t`insulte plus.

  5. Fred dit :

    Je vais livrer un avis sûrement dérangeant mais qui me tient a cœur depuis quelques temps
    Les mns tels qu’ils existent aujourd’hui et je parle de ceux embauchés par la municipalité ne sont pas compétent pour gérer une foule et assoir leur autorité!
    Nous parlons de gamins d’a peine 20 ans qui ont pour seul pouvoir de siffler et dire « entre les drapeaux »
    Avec toute la meilleure volonté du monde que peuvent ils faire?
    Pas grand chose. Il est loin le temps ou j’ai pris un PV par un CRS a biscarosse pour avoir pris une vague en surf a la limite de la zone de baignade et je peux vous dire que vu l’autorite du mns je n’avais pas moufté
    Depuis le problème s’est inverse l’an dernier sur la plage du […] je reprenais un mns qui faisait de du surf avec sa barquette dans la zone de baignade en lui rappelant que lâcher sa barquette dans la tête des nageurs n’était pas bien malin. Ils font les beaux sur les jets, mais n’interviennent jamais.
    La zone de baignade parlons en… La pire aberration qu’il puisse exister je refuse en permanence a mes enfants d’aller s’y baigner. 500 personnes réparties sur quelques mètres se tombant dessus les uns les autres risquant de casser le cou des enfant lorsque les vagues sont a peine présentes.
    Je suis pour le retour des CRS ou alors a l’embauche de personnes ayant une certaine assise et pas des gamins a qui j’ai tellement envie de dire merde lorsqu’ils envoient un coup de corne de brume.
    Pour Info les mns a priori ne secourent pas les surfer.
    L’an dernier plage de […] et forte houle un débutant se met a l’eau le long de la digue et se fait brasser sur les rochers. Les 2 jeunes en charge de la surveillance ne sont pas intervenus nous prétextant que ce n’était pas leur mission. Nous avons donc largué nos leash pour aller porter secours a ce surfer.
    Voilà ce que j’en pense

    • yann dit :

      juste pour info, les sauveteurs qui ont de l’ancienneté ne sont pas souvent repris par les communes car ils coûtent trop cher!!! (cf les chef de plage et adjoint de lacanau qui sont responsables en juin et septembre ont été exclus car ils demandaient une augmentation, qui n’arrivent même pas à 70% du salaire d’un MNS CRS, mais c’est la commune qui paye!!!)

    • Ton avis est stigmatisant pour tous les jeunes MNS qui font très bien leur travail.

      A partir du moment où les sauveteurs débutants sont encadrés par des sauveteurs plus expérimentés, ça se passe bien en général.

      Cet article n’a pas pour objet de comparer MNS et CRS, mais de discuter de leur complémentarité sur certaines plages, à certaines périodes de l’année.

      Sur Biarritz, il y a des CRS sur la Grande Plage et la Côte des Basques en juillet-août, et les MNS sont seuls sur les autres plages, et ça se passe très bien.

    • Baptiste dit :

      Je suis sauveteur civil et je suppose que je fais parti des « gamins d’a peine 20 ans qui ont pour seul pouvoir de siffler et dire « entre les drapeaux » ». Premierement sache que l’on s entraine toute l année et que l’on est pas ici par hasard (diplomes a passer, tests a reussir …) Deuxiemement, sache que la plupart des touristes nous écoutent , CRS ou non, lorsqu’on leur dit d aller se baigner entre les drapeaux. Les plus chiants, c’est les locaux, ou pseudos locaux qui se croient au dessus de tout car ils vivent ici l’année, et font baigner leur petite famille où ils veulent, allant même jusqu à interdire leurs enfants de se baigner entre les drapeaux, haha… C’est aberrant ! Ose me dire que tes bambins ont moins de chance de se noyer en dehors de la zone de bain.. « ils font les beaux sur leur jet mais n interviennent jamais » gros blaireau si tu te renseignais un peu tu saurais combien il y a d’inter par jour sur une commune, et d’ailleur à quel point le jet ski est efficace. Ensuite , personnellement je bosse avec les CRS, ca se passe bien, mais ca se passe tout aussi bien que sur les plages avec des civils… D un point de vue autorité ils n apportent rien de plus que les civils (ils ne mettent jamais d amende) qui arrivent tres tres bien a se faire entendre sans menacer de mettre une prune. Et je suis d’accord à 100% avec l’administrateur (qui t a repondu) j’ai été encadré par mes « supérieurs » et cela s’est tres bien passé …

  6. La présence policière des CRS sur l’espace de liberté que devrait être une plage dérange certains, et j’ai déjà dû modérer plusieurs commentaires peu amènes.

    Pour une fois, je vais prendre parti en disant qu’il serait dommage de se passer de leur présence à un moment où on voit apparaître sur les plages des situations chaudes qui n’existaient pas auparavant (incivilités, vols, agressions, localisme exacerbé…)

    Il faut bien sûr encourager avant tout la formation des MNS civils, mais j’ai du mal à voir comment on pourrait se passer du pouvoir dissuasif des CRS en haute saison sur les plages touristiques les plus fréquentées.

    • Steph dit :

      Peu amènes peut être, mais largement dans la limite de la correction et du factuel.
      Pour autant, l’espace de ce blog est sous ton autorité, et tu es libre de décider de ce qui y paraîtra.
      Toutefois, et afin de maintenir la cohérence du message (celle voulue par le rédacteur, bien qu’elle puisse paraître difficile à admettre par le lecteur!), peut être serait il opportun de le supprimer en totalité, d’en refuser la parution, plutôt que de n’en publier qu’une partie?
      C’est toi qui juges.

      Je ne connais pas (plus) la situation dans le pays Basque, mais je n’ai pas l’impression que celle prévalant dans les Landes (entre Moliets et Biscarrosse) nécessite une présence policière accrue.
      Plus globalement, je suis d’avis qu’une société civilisée supporte mieux une criminalité occasionnelle qu’une répression systématique.

      • clo dit :

        gardes_tu ce discours lorsque tu es victime d’une criminalité systématique? Perso les CRS ne m’ont jamais gêné sur la plage.
        En outre, demander aux gens d’être plus responsable s’est vraiment pisser dans un violon. Essaies de faire un peu de prévention(constructive) et tu verras que dans bien des cas la réponse est la suivante: »t’es flic ou quoi?tu te prends pour qui? ». La plupart des gens ont plus peur pour leur argent que pour leur vie ou celle de leur proche, c’est triste mais c’est ainsi.
        Perso je ne dis plus rien, juste qu’il fait bien beau pour mourir.

        • Steph dit :

          1) Je ne suis jamais victime d’une criminalité systématique, ce genre de chose n’existe pas.
          2) Le fait que la présence de CRS sur les plages ne te dérange pas ne justifie en rien leur présence. Un CRS coûte de l’argent et à une utilité fonctionnelle, pas nécessairement celle de ne pas te déranger sur la plage.
          3) Je n’ai pas parlé de prévention.
          4) Je crois que tu te trompes en disant que les gens préfèrent leur pognon, mais en fait, question d’expérience, on ne fréquente pas les mêmes personnes.
          5) Y a t’il des jours où « il ne fait pas bien beau pour mourir »? Meurt t’on tout de même? Que peut bien vouloir dire cette phrase, et notamment dans un tel contexte?

          • clo dit :

            1/Désolé, je voulais juste reprendre ton expression de criminalité occasionnelle(j’ai fait une erreur en écrivant systématique).
            2/Je pensais que les CRS te dérangeaient vu que tu n’as pas l’air de vouloir de répression. Tu es surement auto discipliné(et c’est très bien) mais je doute fort de la majorité des plagistes(entends usagers de la plage en général).
            3/En outre pour qu’une société soit civilisée, il faut qu’elle soit informée correctement et s’auto-discipline (notamment entre citoyens), d’où la nécessité d’actions préventives.
            4/Je ne t’ai pas parlé de mon entourage mais bel et bien du fonctionnement de notre société(politique de l’eau, des déchets,prévention routière,prévention sanitaire etc…)
            5/Le fait de dire « qu’il fait bien beau pour mourir » est juste une fatalité,une façon d’essayer de faire réagir les gens en leur faisant penser au pire,je ne parle pas de la météo du jour.
            6/J’ai trouvé très intéressant ta phrase « Plus globalement, je suis d’avis qu’une société civilisée supporte mieux une criminalité occasionnelle qu’une répression systématique. »C’est pourquoi, je ne voulais que rebondir dessus car je la trouvai pleine de sens.

            • Steph dit :

              Pas de quoi être désolé! On a le droit de pas être d’accord!
              La phrase n’est (malheureusement) pas vraiment de moi, elle est d’Oscar Wilde, qui disait que « Une communauté s’abrutit infiniment plus par un usage régulier de la répression que par une criminalité occasionnelle. »
              J’ai paraphrasé…

              Je ne « veux » pas de répression, je l’accepte en dernier recours, quand tout à échoué. La repression est selon moi un constat d’échec. Il en faut parfois, mais je ne peux que le déplorer.

              Pour la prévention, on est d’accord, l’éducation des baigneurs et usagers de la plage est primordiale, comme l’est celle de nos voisins, ou entre automobilistes.
              Je fréquente les Landes (nord…). Je trouve qu’il y a eu beaucoup de progrès depuis que la surveillance des plages s’est « humanisée ». Les sauveteurs sont en général polis (dans leurs messages généraux comme dans le contact avec l’usager), et tentent de désamorcer les « conflits » potentiels ou avérés.

              Pour avoir connu l’époque du « tout CRS » sur les plages, je dis que la situation est bien meilleure aujourd’hui. Oh, rien de personnel, et l’un des types les plus sympas de la plage de la « Lette Blanche », il y a de ca quelques temps, était justement CRS…Mais globalement, ca ne se passait pas très bien, excès d’autorité, abus de langage, recours à la force…

              Bien qu’il soit dans leur mission d’assurer la « protection civile » (mer et montagne), la plus grande partie de leur action consiste au maintien de l’ordre et de la sécurité. Cela me fait parfois penser à ces soldats à qui on demande de faire de l’humanitaire. Le mélange des genres ne me satisfait pas.

              Le tenancier du présent blog estimait quant à lui que leur présence comme force de maintien de l’ordre pouvait être nécessaire sur les plages, et j’estimais quant à moi que ce n’était pas le cas. Le niveau d’infractions pénales commises sur les plages ne justifie pas à mon avis autre chose que l’intervention ponctuelle, si nécessaire, de la gendarmerie nationale là où la police n’est pas territorialement compétente.

              En général, j’ai pour avis que la grande majorité des gens vivent très bien en société, chacun avec un niveau suffisant, sinon équivalent, d’éducation « sociale ». Une minorité ne l’est pas, ou veut s’affranchir des règles de vie en société pour des raisons diverses, et ce sont ceux-là qui posent problème, au line up, sur la plage, sur la route qui y mène ou dans la maison d’à coté!
              Mais ca reste une minorité! Et un jour ou l’autre, la plus grande partie d’entre nous en fait partie, parfois à notre corps défendant, pour plein de raisons (fatigue, peur, erreur…).

              Voila pourquoi je déplore la répression, ne la « réclame » qu’en dernier recours et continuerait à militer pour l’éducation, plus d’éducation, et encore de l’éducation!

  7. Manu dit :

    Les CRS en saison n’ont pas prêté serment
    Leurs amendes ne valent rien
    Ils n’en mettent pas ou très peu sinon ça se saurait beaucoup plus
    Les renforts gendarmes accompagnant les sauveteurs en saison sont là pour effectuer ce travail car eux en ont les moyens

    • HH dit :

      La blague.
      Parce qu’il y a un serment pour les vacances de Pâques, un pour les juillettistes, un autre pour les aoûtiens ?
      Tiens au fait, y a-t-il un serment pour les surfeurs ?
      « Je jure de verbaliser celui qui taxe au peak ». Mouahahaha

  8. Bison dit :

    C’est absolument génial: en quelques jours, médias et politiques on réussi nous fourrer dans le crâne que le plus gros problème aujourd’hui en france, c’est les noyades. Vivement le « choc de flotabilité » pour régler tout ça que l’on puisse passer à autre chose.

  9. moetnico dit :

    Bonjour à tous,

    Moi même nageur sauveteur je voudrais réagir face à des commentaires, qui je pense, ne sont pas réfléchis et surtout sans connaissances fondées.

    En effet, la réglementation des plages est trés compliquée et ne peut s’adapter à toutes les plages françaises. Dans un premier temps, chaques plages et chaques communes possèdent une configuration différente et des dangers différents. Et je ne parle pas des périodes d’ouvertures, puisque la fréquentation d’un endroit à un autre n’est également pas le même. Par contre on le sait tous le plus gros de la saison c’est bien juillet et août!

    Le problème part avant toutes choses par la prise de conscience de chaque individu. Que ce soit par le simple touriste, le surfeur, « l’habitué du coin », et surtout par le professionnalisme des nageurs sauveteurs du « civils », des pompiers et des CRS et je passe les diverses et TROPS nombreuses associations!

    Je voudrais passer un coup de geule concernant cette polémique entre « civils » et CRS! Il faut arrêté de penser que les uns valent mieux que les autres! Chaques instituts à du bon et du mauvais, tout commence, comme je l’ai déjà dit , par les motivations de chacuns à faire ce METIER.
    Le pour ou le contre de la répression est un faut problème encore une fois. Il y a effectivement des plages où le pouvoir de police est essentiel et d’autres non!

    Je voudrais dire également à certains que toutes les plages ne sont pas surveillées QUE par des jeunes de 20 ans et que ce n’est pas QUE un petit job de saisonnier, qu’il n’y a pas QUE des CRS professionnels. Je pense que la multitude des différents intervenants (CRS, pompier, snsm, civil…) peut être une bonne chose par l’apport des diverses connaissances, comme cela peut devenir une source de problèmes ( conflits d’intérêts, jalousie et j’en passe).

    Pour finir je voudrais dire qu’il s’agit d’un problème d’état et surtout d’une source financière, car effectivement et c’est une réalitée; il y a bien de grosses différences de salaires d’une commune à une autre, d’une association à une autre. Est ce que la vie des gens et des vacanciers doit être mise en jeux à cause des ces DIFFERENCES!…….

    A bon entendeur….

  10. Marc dit :

    Je vois encore les slogans crs ss..!!! les vieux clichés sont coriaces ..(rire) quand j’entend dire que nous sommes dans un pays répressif ,un état policé je suis mort de rire …ces mêmes personnes devraient voyager un peu plus et ils verront que la France est un pays ou quasiment tout est permis …!!!!!!!!!alors oui des crs pour la surveillance de nos plages ,car bien plus professionnel ,plus efficaces et de temps en temps sont là pour faire appliquer la loi qui permet de faire respecter la liberté des autres …!!!!!

  11. sebastien dit :

    Je suis favorable à un mixte CRS/MNS sur les plages
    Il est toujours bien d’avoir une pluridisciplinarité, chacun apportant sa touche personnel.
    Les MNS apportant un peu de cool en cette période estivale, et les CRS un peu de rigueur…
    Je suis surpris du laxisme concernant les baigneurs sur certaines plages de l ile de Ré et de l’ile d’Oléron… En effet, ceux ci se baignent sans soucis dans les zones de baignades (logique) mais aussi dans les zones de surf (clairement délimitée comme tel sur le plan de la plage) et dans les chenaux…
    No problem…
    Par contre si vous, surfer ou super, vous approchez de la zone de baignade (même sans y être) la vous vous faites rappeler à l’ordre méchamment …
    Je ne parle même pas parfois de la présence de chiens (alors qu’ils sont interdits y compris en laisse entre juin et septembre)… ou de jeux dangereux sur la plage quand celle ci est bien remplie…
    Ce laxisme pourrait être cause d’accidents…
    Combien de gamins dans les baïnes ??? les mns les vire 1 fois 2 fois 3 fois…… un CRS verbalise et cela sert d’exemple aux autres et évite peut etre un mort…

  12. Mieux vaut prévenir que guérir. Et vu qu’on guérit rarement d’une noyade, alors oui à plus de prévention !

  13. Nico dit :

    Bonjour, je tiens à dire premièrement que ceux qui sont pas du métier se taisent.
    Les sauveteurs civils sont des jeunes certes mais surtout des passionnés. Ils connaissent leurs plages plus que des crs qui passent que 3 mois dans une communes. Les CRS passionnés ont disparus pour laisser place à des agents qui ne savent pas passer une vague mais seulement écrire sur un carnet d’amende mais surtout empauchés le pactole du déplacement à la fin du mois et les repos après la saison. Donc arreter de critiquer les civils qui s’entraine tout l’hiver sur leur commune respective pour ramener des agents qui servent juste à pomper les caisses de l’état et venir en vacance.

    • Steph dit :

      « Bonjour, je tiens à dire premièrement que ceux qui sont pas du métier se taisent. »

      Excellent! +1

  14. marc dit :

    Les CRS sont super sympas ,les surfeurs locaux les connaissent et souvent le courant passe super bien entre nous .Mais ceux qui se plaignent de la « répression  » c’est les mêmes qui ne respectent rien ,style faire chier et pisser leur labrador sur la plage au milieu des gens ,si tu vois ce que je veux dire .En Australie 1000dollars d’amende …(rire) En plus il faut lutter en permanence contre l’incivilité des mêmes qui prétendent aimer la liberté .Et après on va te traiter de réac,de facho et je ne sais trop quoi encore .Franchement des mecs comme Steph me font peur ,quand au modèle de société qu’il souhaiterait développer ,qui se résume à sa propre liberté avant celle des autres …alors ,vive les CRS pour nous protéger sur nos plages .

  15. monky dit :

    Bonjour tout le monde
    Pour avoir passé trois saisons à la SNSM aux Sables d’Olonne et une sur Sauveterre, je pense que beaucoup de gens ne sont pas conscient du réel fonctionnement de la sécurité des plages…
    Que l’on mette des CRS partout ou des sauveteurs SNSM sur toutes les plages cela ne changera pas grand chose.
    Le premier soucis d’une commune quand l’on parle de sécurité plage c’est la tune c’est le premier soucis!
    Pourquoi ça revient aussi chère?
    Les CRS touchent leur prime de déplacement, plus une indemnité logement pour se loger sur place et j’en passe
    La SNSM paye bien ses petits sauveteurs sauf que elle aussi pour placer des sauveteurs elle touche une comme sur chaque sauveteur en poste…
    Le mieux à l’heure actuelle ce sont les pompiers et les civils qui connaissent le coin et vraiment le coin pas ceux qui font genre…
    Pour ce qui est de la police il en faut sur les plages mais pas trop non plus les gens sont en VACANCES!!!
    Et pour les imprudents qui oublient que l’on est sur un monde vivant et bien cela à un prix il ne faut jamais perdre de vue que l’on est rien face à la nature…
    elle a faim tout comme nous le matin au ptit déj, le plus marrant dans l’histoire c’est à quel point cela prouve que l’on est vraiment à côtés de la plaque pour un pays  » civilisé « , 100 noyades en un mois c’est une blague ça prouve à quel point le peuple Français a perdu sa connexion avec le vivant et quand ce n’est pas l’été c’est l’hiver….
    Constat alarmant quand même pour la société Française!!!!

  16. yann dit :

    Bonjour, personnellement j’ai été sauveteur civil pendant 10 ans… Plusieurs problèmes se posent aujourd’hui:
    1 les média ont surexposé les problèmes de noyade… mais il n’y en a pas plus cette année que les autres années, c’est juste qu’ils n’ont rien à se mettre sous la dent alors ils ont sorti ce « problème » de noyades. Je trouve que 300 noyés sur une saison c’est un problème, mais ce n’est pas énorme vu le nombre de personnes sur la plages… ça pourrait être bien pire.
    2 Les MNS CRS sont de moins en moins présents, ce qui posent des problèmes de recrutement pour les MNS civils (recrutés par les mairies et formés à leurs frais propres) ou SNSM (formés par la SNSM et proposés aux mairies, qui les payent)… En effet la baisse du nombre de CRS et leur moins longue présence obligent les autres acteurs à recruter plus de MNS. Les sélections sont moins exigeantes, d’où une baisse de la qualité des MNS civils.
    3 Les responsabilités: les MNS civils n’ont pas forcément envie de se retrouver avec un procès sur les bras pour une intervention qui finit mal (même si tout a été fait dans les règles), passer un hiver à aller plusieurs fois témoigner devant le juge n’est pas agréable…du coup les civils refusent ces responsabilités au vu du salaire proposé. LEs CRS sont couverts par leur hiérarchie et ont BEAUCOUP plus de pouvoirs que nous!!! Certaines mairies ont proposé de former les MNS civils pour les convertir en policiers municipaux, afin de les assermenter, mais ça ne s’est pas fait…
    J’ai d’autres points à développer, je reviendrai, mais je manque de temps, à bientôt

Laisser un commentaire