alejo muniz knee injury

Dernièrement, les blessures des surfeurs pros se sont enchaînées, avec une avalanche de forfaits sur le circuit WSL qui a fait le bonheur des wilcards.
Avec des préparations physiques plus poussées, des tubes toujours plus profonds et l’avènement des figures aériennes, on observe de plus en plus de traumatismes de type entorses de genou ou entorses de cheville dans le surf. Maxime Buret, kinésithérapeute du sport, nous en dit plus.

Le surf est-il réellement contraignant pour le genou ?

Le surf est un sport d’appui très exigeant pour cette articulation, que ce soit les manœuvres telles que le Roller, le Cut-back, les réceptions de Floater ou encore les Airs, toutes les principales figures du surf mettent en tension les ligaments du genou.

Même si l’eau amortit les chocs, les blessures sont nombreuses. Si sur une mauvaise réalisation de manœuvre, le genou « vrille » (mouvements d’hyper extension ou de flexion / rotation), on peut se retrouver avec des blessures identiques à celles que l’on rencontre pendant les sports d’hiver :
– Entorse des ligaments latéraux interne ou externe ;
– Rupture des ligaments croisés ;
– Blocage Méniscal.

Aritz Aranburu avait subi une blessure de ce type en 2008. Plus récemment, Alejo Muniz lors du Round 1 du Quiksilver Pro Hossegor s’est fait littéralement « mettre en pièces » par la force d’impact des tubes du Spot des « Culs Nus ». Résultat : une grosse entorse du genou avec rupture totale du ligament latéral interne (LLI), une intervention chirurgicale, rééducation intensive et une absence du tour de plusieurs semaines.

Je me suis blessé, que dit le kiné ?

Après ce type de blessures, pour reprendre le surf en toute sécurité, il est nécessaire après une période de repos et de traitement du genou décidée en fonction de la gravité, de faire de la rééducation avec un kinésithérapeute.

Très importante pour que les muscles se renforcent et protègent le genou, de nombreux exercices sont réalisés sur des plateaux techniques pour les sportifs :

– Travail de renforcement musculaire : chaise à Ischio-Jambiers, Travail sur TRX, Chaise.

– Travail de proprioception global : exercices d’équilibre sur plan stable.

– Travail de proprioception spécifique à l’activité : travail sur Indo Board et d’autres plus spécifiques au surf, comme on peut le voir sur cette vidéo du Lacanau Surf Club, avec des exercices très variés qui peuvent correspondre autant à une préparation spécifique qu’à une fin de rééducation de genou.

Dans les cas les plus graves, lors de rupture ligamentaire médiale (LLI) ou de ligament croisé antérieur (LCA), l’opération est parfois nécessaire, et une rééducation beaucoup plus longue est à prévoir, entre 9 et 12 mois pour reprendre le sport intensif.

Le retour au surf :

Pour les sportifs de haut niveau, après une bonne préparation physique et une grosse rééducation, le retour au surf se fait progressivement et en fonction de la douleur ressentie.

En ce sens, il est parfois nécessaire d’avoir une protection spécifique à votre type de blessure. L’explosion des sports aquatiques, comme le Surf, le Stand-Up Paddle ou le Kite-Surf ont fait prendre conscience aux marques d’orthopédie qu’il était indispensable de développer des produits qui s’adaptent à la pratique dans l’eau.

Différentes genouillères existent :

Pour les entorses légères :
L’orthèse Strapping Genou de DONJOY avec sa bande de contention permettra de pratiquer le surf avec un maintien et une compression idéale pour l’eau.

Pour les douleurs rotuliennes :
DONJOY a développé l’orthèse REACTION, complètement en plastique, spécialement conçue pour les sports d’eau, elle maintient la rotule au centre lors de la flexion de genou et limite les inflammations.

Pour les problèmes de ménisques ou les entorses moyennes des ligaments latéraux / croisés :
Des marques ont créé des produits qui ne provoquent pas d’appui trop important sur la planche lorsque l’on est allongé comme la genouillère LIGAFLEX de THUASNE, la GENUTRAIN S de BAUERFEIND (photo), voire l’orthèse DRYTEX ECO WRAP de DONJOY qui a l’avantage de pouvoir être mise par-dessus la combinaison.

attelle de genou

Pour les entorses graves avec ruptures ligamentaires :
La reprise d’un sport comme le surf nécessite une bonne rééducation, voire une opération. La reprise du surf pourra donc se faire en sécurité avec les mêmes orthèses que pour les entorses moyennes.

Le cas particulier du Tow-in : une discipline ultra-contraignante pour les genoux :

Il existe une exception pour le surf tracté où les contraintes sur les genoux sont énormes à cause de la vitesse et du poids de la planche. Comme le surfeur n’est jamais allongé sur sa planche, il peut mettre une orthèse avec une structure rigide en carbone comme les protections de motocross.

Garett Mc Namara ou Andrew Cotton sont des pionniers en la matière car ce sont des surfeurs avec des problèmes de genou, qui sont sponsorisés par DONJOY, une marque d’orthopédie de sportif. Elle leur permet de porter des orthèses de genou de type DEFIANCE sur mesure pour protéger ces genoux lors des sessions en surf tracté.

Auteur : Maxime Buret. Kinésithérapeute du Sport / Orthopédiste-Orthésiste.

Article en partenariat avec Sport-Orthèse.com

Photo : Alejo Muniz / WSL / Kirstin Scholtz

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l’Environnement.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire