seaword orque

Le groupe américain de parcs d’attractions aquatiques SeaWorld vient de faire l’annonce qu’il arrêterait son programme très controversé d’élevage d’orques. Une cause pour laquelle le surfeur Kelly Slater milite activement.

Cette décision signifie que les orques actuellement dans les parcs seront la dernière génération gardée en captivité. SeaWorld ne les relâchera pas pour autant dans leur milieu naturel océanique car ils déclarent qu’elles risqueraient d’y mourir, n’ayant connu pour la plupart que la captivité. Un projet à 100 millions de dollars appelé « Blue World » permettra néanmoins d’agrandir leur espace au SeaWorld de San Diego.

SeaWorld n’avait pas capturé d’orque dans le milieu naturel depuis 40 ans mais les orques naissaient en captivité. A partir de maintenant, ils arrêteront la reproduction des orques, ce qui signifie qu’à terme il n’y aura plus d’orque en captivité dans les parcs SeaWorld aux Etats-Unis. Les 29 orques restantes ont entre 1 et 51 ans, avec une femelle actuellement enceinte.

Les actions de SeaWorld ont bondi de 6% juste après l’annonce et des observateurs pensent que ce changement pourrait redorer l’image de SeaWorld et renouveler l’intérêt pour leurs parcs.

« La société change et nous aussi. SeaWorld écoute et s’adapte », a déclaré SeaWorld.

La polémique sur la captivité des orques avait notamment été relancée après que l’orque Tilikum, actuellement gravement malade, ait tué sa dresseuse.

Pour les activistes et l’ONG PETA, l’annonce de SeaWorld ne va pas encore assez loin et ils réclament que les orques soient mises dans des enclos marins.

Le 11 fois champion du monde de surf Kelly Slater s’était exprimé sur le sujet pour PETA en déclarant notamment :

kelly slater peta orca

« En tant que surfeur professionnel, j’ai la chance et le privilège de passer la majorité de mon temps dans l’océan – c’est l’endroit où je me sens le plus chez moi, et c’est pourquoi je ressens l’obligation de protéger ce sur quoi je peux influer.

Dites-nous, s’il vous plaît, quand SeaWorld autorisera les animaux qu’il détient en captivité à retourner dans leur maison – l’océan – en les déplaçant dans un sanctuaire marin côtier ?

Vous pourriez voir ça comme une victoire dans vos relations publiques. En rectifiant les erreurs que vous avez commises au nom du profit de votre entreprise pendant tant d’années, vous pourriez récupérer un peu du respect qui a été perdu aux yeux du grand public et vous pourriez agir pour aller vers la fin du problème de la souffrance animale. »

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , ,

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire