L’environnement est un enjeu majeur pour l’homme, au niveau sanitaire notamment : des causes environnementales sont impliquées dans une proportion importante des cancers par exemple. Il y a bien une urgence écologique, nous sommes tous d’accord là-dessus. Mais s’occupe-t-on des vrais problèmes environnementaux et y apporte-t-on les bonnes réponses ? L’écologie actuelle s’appuie sur des données scientifiques discutables ( cf. les approximations d’un groupe d’experts sur la fonte des glaciers de l’Himalaya). Elle vise aussi à culpabiliser les citoyens et leur mode de vie. Tout le monde n’est pas d’accord avec ces théories, et Claude Allègre, à qui l’on ne peut pas reprocher d’avoir la langue de bois de certains hommes politiques, vient de sortir un livre polémique sur le sujet.

L'imposture climatique ou la fausse ecologie livre de Claude Allegre

Voici le résumé du livre :

« Selon des prédictions alarmistes, l’homme serait responsable du dérèglement climatique, par suite de son développement anarchique qui saccagerait, polluerait la Nature et provoquerait un catastrophique réchauffement. Il faudrait donc arrêter la croissance, mettre fin à notre système de société fondée sur la libre entreprise et la liberté individuelle et revenir au « bon vieux temps » (qui d’ailleurs n’était pas bon !) à une société frugale, bien contrôlée par ceux qui pensent pour vous ! Seul le sauvage aurait compris la logique de la vie humaine sur la Planète car la Nature le domine et il la respecte ! La Nature avant l’Homme. Voilà l’avenir. A quand le retour des druides ? Il faut revenir sur Terre !

Scientifiquement, la prévision du climat à l’échelle du siècle est aujourd’hui illusoire faute de connaître suffisamment bien le complexe système climatique. Ce doute n’implique pas pour autant que nous pensons que l’augmentation du CO2 de l’atmosphère soit sans danger.

Mais ce qui est sans doute le plus nocif dans cette affaire du « réchauffement climatique » c’est que l’on occulte les autres problèmes écologiques. On ne réagit que par des interdictions et des taxations et non des solutions.

Nous ne sommes en rien des partisans du « business as usual » qui nieraient l’urgence écologique. Mais nous pensons que tous les problèmes qui se posent à la Planète – démographie (cause première), manque d’eau, énergie, épuisement des ressources minières, traitement des déchets, pollutions y compris le CO2, perte de la biodiversité, pollution des océans – peuvent être résolus par l’innovation et que les nouvelles techniques doivent être les leviers d’une croissance permettant la réduction des inégalités et l’établissement d’un meilleur équilibre Homme-Nature. C’est un message d’amour et de confiance dans l’Homme et sa capacité à s’adapter aux changements. »

Références :
L’imposture climatique
Claude ALLEGRE — Dominique MONTVALLON (DE)
Editions Plon
Date de parution : 16 Février 2010
Prix : 19,90 €
300 Pages.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , , ,

 

5 Commentaires

  1. La Position du Réseau Action Climat au sujet de Claude Allègre et autres sceptiques des changements climatiques :

    Montreuil, le 17 février 2010 – "Depuis l’échec du sommet de Copenhague, les opinions sceptiques quant à la réalité des changements climatiques bénéficient d’une médiatisation sans rapport avec leur importance réelle dans la sphère scientifique. A l’occasion des propos réitérés de Claude Allègre sur « L’imposture climatique », le Réseau Action Climat – France et ses associations membres souhaitent alerter sur ces thèses infondées.

    Cette défiance à l’égard de la recherche scientifique perturbe le travail de sensibilisation aux changements climatiques et pourrait freiner les efforts qui doivent être impérativement fournis par tous pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

    Le RAC-F rappelle que la réalité des changements climatiques est reconnue par l’immense majorité des scientifiques de toutes spécialités et de tous pays. Les scénarios climatiques modélisent de mieux en mieux ces modifications et nous alertent sur leur aggravation à venir. Ces travaux publiés dans les revues scientifiques à comité de lecture sont synthétisés dans les rapports du GIEC. En France, ce sont les laboratoires les plus compétents1 dans le domaine qui y travaillent.

    Entre autres, il est admis par la communauté scientifique que :

    – les activités humaines influencent très probablement le climat (+ de 9 chances sur 10) 3 ;

    – la température mondiale a augmenté de 0,74°C en moyenne entre 1906 et 2005, cette augmentation s’accélérant : la décennie 2000-2009 a été plus chaude que la précédente (1990-1999), laquelle l’était déjà plus que celle de 1980-1989 2 ;

    – le niveau moyen des océans s’est élevé de 17 cm au cours du XXème siècle avec une accélération depuis 1993 (+3,1 mm par an)3 .

    Ces changements climatiques aggravent les vulnérabilités des populations les plus pauvres (faim, manque d’eau, maladies à vecteur, etc). Les associations de solidarité internationale et de protection de l’environnement sont complémentaires et unies sur le front de la lutte contre les changements climatiques. Ensemble, elles exigent la justice climatique au sein de différents collectifs (Réseau Climat & Développement, Coordination Sud, Ultimatum Climatique, CRID).

    En marge de ces polémiques, le Réseau Action Climat continue d’effectuer sa mission d’information en maintenant une exigence scientifique sur les sources utilisées dans ses travaux. Une rubrique dédiée aux erreurs fréquemment commises au sujet des changements climatiques verra le jour très prochainement sur le site internet du RAC-F : http://www.rac-f.org"

    1 CNRS, Météo¬France et son centre de recherche météorologique (CNRM), Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement, Institut Pierre Simon Laplace, etc.

    2 Organisation Météorologique Mondiale , Communiqué du 8 décembre 2009 http://www.wmo.int
    3 4ème Rapport du Groupe d’expert Intergouvernemental sur l’évolution du Climat, 2007 http://www.ipcc.ch

  2. Julien dit :

    Bonjour Guillaume,

    Je t'invite à regarder les liens ci-dessous qui parle de de Claude Allègre, du Giec et de l'avenir de la planète. Je dois t'avouer que je ne partage pas tes positions éco-sceptiques mais je suis prêt au dialogue et pas un intégriste de la cause. Je te renvoie sur des liens qui ne sont pas spécialement politique.

    Invitation à lire cette article sur la pertinence et la crédibilité scientifique de Claude Allègre sur le sujet.
    http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/02/

    Invitation à lire le magazine Terra Eco et son site web pour se faire une idée autre que celle de Claude Allègre.
    http://www.terra-economica.info/L-expertise-du-GI

    Les livres de Hervé Kempf peuvent aussi être des lectures intéressantes.

    Comment les riches détruisent la planète et Sortir du capitalisme.

    Celui de Gaël Giraud et Cécile Renouard :

    Gaël Giraud et Cécile Renouard (sous la dir. de): Vingt propositions pour réformer le capitalisme

  3. leherisson002 dit :

    bonsoir

    je suis tout a fait d'accord avec les thèses de claude allègre je crois qu'il y en a marre d'écouter les sottises de toute ces personnes bien pensante qui se gavent du matin au soir d'écologie et d'anathème sur les gens qui ne sont pas d'accord avec eux je crois que nous sommes devenues de plus en plus stupide dans notre société au point de croire que l'on peut mettre le monde entier et surtout notre pays a genou devant des soit disant gourous de l'écologie sans se soucier du futur de l'avenir l'avenir de nos enfants messieurs se fera avec eux et non nous pour eux alors la science est quelque chose d'extraordinaire , mais ne la détournez pas aux profits de certaines personnes qui n'ont pas du tout des idées humanistes mais plutôt des idées politicodetournée pour appauvrir les pauvres gens que nous sommes l'écologie ne vas pas se chercher dans le porte monnaie des gens nis dans la repentance stupide des politiques mais dans l'être humain lui même et le monde n'a pas besoins de voleurs de portefeuilles supplémentaires a la politique

    merci de m'avoir lu

  4. Guillaume dit :

    400 chercheurs en sciences du climat ont Claude Allègre dans le collimateur. En cause : les propos de l'ancien ministre de l'Education sur le réchauffement climatique qui serait selon lui, "un mythe sans fondement". Dans un courrier, ils en appellent à la ministre de la Recherche Valérie Pécresse et lui demandent d'exprimer publiquement sa "confiance" dans leurs travaux sur le climat. Dans l'entourage de la ministre, on indique que, suite à ce courrier, Valérie Pécresse "a exprimé sa confiance à la communauté des climatologues". (…)

    Sollicité par Libération, qui révèle l'existence de ce courrier, Claude Allègre a balayé d'un revers de manche ce qu'il a qualifié de "pétition nulle et stupide", ironisant sur une réaction de gens "qui ont gaspillé beaucoup d'argent public et ont peur de perdre des moyens, peur de perdre leur job".

    Source: http://lci.tf1.fr/science/environnement/2010-04/c

  5. Bonjour,

    Un article du monde.fr : http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/10/28/

    Y avait-il besoin d'un nouveau rapport, d'une nouvelle justification ? On commence à se demander comment l'humanité va pouvoir atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre, elle n'est pas capable de prendre des décisions fermes et collectives…. A moins d'une crise environnementale majeure engendrant un traumatisme profond ! Et encore, l'exemple nous a montré très récemment avec la crise financière, que l'on est prêt à repartir pleins gaz dans le même mur sans aucune protection…

    ps : bon anniversaire surfrider !

Laisser un commentaire