La « science du surf » progresse à grands pas grâce à de nouvelles études réalisées sur les surfeurs. On trouve ainsi référencé dans PubMed un article intitulé « Les différences de performances pour se mettre debout en surf selon le sexe » publié en octobre 2010 dans « The Journal of Strength & Conditioning Research », d’après les travaux d’une équipe du Laboratoire de la Performance Humaine (département de kinésiologie) de la California State University.

Les chercheurs ont constaté qu’il y avait de plus en plus de surfeuses dans l’eau et ils se sont demandés si elles pourraient rivaliser avec les hommes en compétition de haut niveau. Dans un premier temps, ils se sont intéressés à la phase du take-off où le surfeur se met debout sur sa planche de surf et ils ont comparé les performances de 20 surfeurs avec celles de 20 surfeuses.

On a demandé à ces quarante pratiquants amateurs entraînés de s’allonger sur un plateau de force, avec les mains sur le plateau comme sur la planche de surf, juste avant d’enclencher le mouvement de se lever. Tous les surfeurs avaient un capteur attaché avec un strap dans le dos qui permettait de calculer leur vitesse d’exécution du mouvement. Les surfeurs testés ont effectué chacun trois levers sur la planche de la façon la plus explosive possible en s’appuyant sur leurs mains et en se levant d’un seul coup.

La force et la puissance absolues et relatives ont été calculées. Les résultats ont montré une différence significative en faveur des surfeurs de sexe masculin qui ont montré qu’ils étaient plus forts, plus rapides et plus puissants pour se lever sur leur planche.

Les auteurs de l’étude suggèrent aux surfeuses de travailler leur take-off en s’entraînant et en renforçant le haut de leur corps.

Quand on voit la tonicité de certaines surfeuses comme Stephanie Gilmore, Sally Fitzgibbons, Tyler Wright, Coco Ho, Alana Blanchard ou Pauline Ado (que l’on voit sur la photo et sur la vidéo du Roxy Pro), on a du mal à croire qu’elles aient des lacunes dans ce domaine. Avec les GPS sur les surfeurs et les planches de surf connectées à des ordinateurs, on devrait très vite savoir si cette étude reflète bien la réalité. Mais même si les surfeuses sont parfois moins puissantes et « radicales » que leurs collègues masculins, elles se rattrapent par leur fluidité et par leur grâce qui relèvent plus du jugement artistique que de l’analyse scientifique…

Source : Eurich AD, Brown LE, Coburn JW, Noffal GJ, Nguyen D, Khamoui AV, Uribe BP. Performance differences between sexes in the pop-up phase of surfing. J Strength Cond Res. 2010 Oct;24(10):2821-5.

http://journals.lww.com/nsca-jscr/Abstract/2010/10000/Performance_Differences_Between_Sexes_in_the.33.aspx
http://proquest.umi.com/pqdlink?Ver=1&Exp=03-04-2016&FMT=7&DID=1579152041&RQT=309&attempt=1&cfc=1

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l’Environnement.

 

Tags: , , , , , , ,

 

5 Commentaires

  1. nico dit :

    Parlez en à Béthany Hamilton.

  2. sleepysiren dit :

    ce que je constate, c que tous les moyens sont bons pour toujours nous discriminer; un très grand surfer basque rencontré a la guadeloupe que je ne citerai pas pour pas le mêler à ces histoires m'a dit un jour, 'les femmes vous avez un atout : vous vous levez plus vite que nous'; et de toute façon, même si l'étude est crédible ( je rigole…), le problème est toujours culturel, l'accession des femmes au surf n'est toujours pas si facile que ça, et c'est aussi peu scientifique, crégnos et réducteur que de dire ' olala les noirs sont bons au basket'; les problématiques de puissance musculaire c autre chose biensur;

  3. sleepysiren dit :

    et bravo Nico; tout est dit;

  4. Carissa Moore qui vient de remporter le Roxy Pro détient pour le moment le record de vitesse hommes/femmes enregistré sur une planche de surf avec un GPS à 46,7 km/H !!! http://twitter.com/SurfingLife/statuses/449316286

    De là à dire que les filles surfent plus vite que les garçons 😉

  5. Cavalero dit :

    ha ha cela doit se jouer à une fraction de seconde.

Laisser un commentaire