« J’ai été surfeur, j’ai travaillé avec des surfeurs toute ma vie et j’ai toujours pensé que la communauté surf constituait un lien humain essentiel avec nos océans. Les surfeurs ressentent la mer, ils la connaissent, ils en sont les ambassadeurs. La majorité des surfeurs que je connais a toujours compris cette connexion et est consciente de cette vérité écologique: si les océans meurent, nous mourrons tous.

Les Polynésiens, depuis les origines du surf, ont toujours ressenti ce lien essentiel avec tous les habitants des mers, en particulier les requins. Cette magnifique créature a façonné l’évolution de nos océans pendant plus de 450 millions d’années. Chaque poisson doit son adaptabilité au requin – du camouflage aux comportements d’agrégation, ce sont les requins qui ont modelé tous ces mécanismes de défense et qui ont influencé leur évolution. Les Polynésiens vénéraient le requin. Pour eux, l’esprit du squale devait être respecté et non haï ou craint.

Récemment, un surfeur a perdu la vie dans les eaux réunionnaises à la suite d’une attaque de requin. C’est une tragédie, comme à chaque fois qu’un surfeur meurt en mer, pour n’importe quelle raison, que ce soit percuté par un rocher, accidentellement noyé ou encore attaqué par un requin. Mais il y a eu une différence à la Réunion, il y a eu une différence par rapport aux autres communautés surf et cette différence est un appel à tuer les requins en représailles.

Un tel appel est un flagrant manque de respect pour les requins, pour les océans et pour les surfeurs. L’océan est le domaine des requins et tous les humains, y compris les surfeurs, y pénètrent en tant qu’invités des formes de vie dont c’est le territoire. Lorsque je me suis aventuré dans l’océan en tant que plongeur, surfeur, nageur et marin, je l’ai toujours fait en ayant conscience des risques et en les acceptant.

Il y a quelques jours, Lamya Essemlali, Présidente de Sea Shepherd France, exprimait dans une lettre ouverte le dégoût que lui inspirait cet appel insensé à tuer les requins par le biais d’une pêche préventive, le tout dans un climat d’hystérie et d’esprit de vengeance. Elle s’exprimait en fait au nom de Sea Shepherd France.

En réponse, certains surfeurs réunionnais l’ont accusée d’avoir insulté la communauté surf de la Réunion. J’ai relu sa lettre et nulle part, je ne vois un quelconque mensonge. Et si elle a insulté les surfeurs qui ont défendu cette pêche préventive, je l’applaudis.

Sea Shepherd Conservation Society donne la voix aux requins, aux baleines, aux phoques, aux tortues marines et aux poissons. Nous nous insurgeons contre l’idée de tuer des requins par esprit de vengeance ou dans la démarche ridicule et vouée à l’échec de prévenir de nouvelles attaques. Nous avons par ailleurs longtemps milité contre la pratique ayant cours à l’Île de la Réunion qui consiste à utiliser des chiens et des chats comme appât vivant pour tuer des requins.

Sea Shepherd admire, soutient et rend hommage à la communauté surf mondiale pour le respect légendaire que les surfeurs éprouvent à l’égard de la vie marine. Mais chez certains surfeurs réunionnais, ce respect est inexistant. Et la réaction de ces surfeurs aux critiques de Lamya a été très agressive et défensive. Ils savent au fond d’eux qu’ils ont tort et que leur quête de vengeance est un extrême manque de respect à l’océan.

A t-elle été impolie? A t-elle été irrespectueuse? Peut-être. Mais elle a surtout dit la vérité et la réaction des surfeurs concernés ne fait que prouver qu’elle a eu raison de les dénoncer.

Les requins sont massacrés à hauteur de 90 millions d’individus par an. Nous sommes en train d’éradiquer ce grand et unique prédateur. Il y a aujourd’hui plus de tigres dans ce monde – où se côtoient sept milliards d’êtres humains – que de grands requins blancs. Pourtant il serait illégal et immoral de tuer des tigres en représailles si l’un d’eux tuait un être humain.

Je n’ai jamais rencontré de vrai surfeur qui défendrait un tel massacre. Je n’ai jamais rencontré de vrai surfeur qui applaudirait ou soutiendrait une pêche aussi insensée. Dans l’ensemble de la communauté surf mondiale, je n’ai jamais vu cette envie de détruire les requins que j’ai vue chez ces quelques surfeurs réunionnais.

Un surfeur de l’Île de la Réunion m’a écrit pour me dire que ce que nous ne comprenions pas, c’est que chaque surfeur est son frère, que lui-même, en tant que surfeur, se devait de protéger son frère et que tuer les requins était un acte de solidarité envers tous ses frères surfeurs.

J’adhère complètement à cette idée de fraternité entre surfeurs mais avec cette distinction: les surfeurs ne sont pas frères uniquement entre eux. Nous avons toujours été, depuis les origines du surf en Polynésie, frères et amis des poissons, des dauphins, des baleines, des phoques et des requins qui peuplent les océans. Nous respectons et nous nous battons pour la vie dans les océans, non pour la destruction et la mort.

J’ai perdu mon ami Steve Irwin, piqué au cœur par une raie mais j’aurais déshonoré sa mémoire si j’avais milité pour qu’on tue des raies, comme certains ignorants l’ont fait. J’ai rencontré plusieurs victimes d’attaques de requin qui avaient compris que la faute n’imputait pas à l’animal qui agissait de manière naturelle dans un milieu qui est le sien.

J’ai plongé, nagé et surfé parmi les requins toute ma vie mais je l’ai toujours fait à la fois avec respect et avec précaution. J’ai aussi été témoin de l’incroyable massacre des requins partout dans le monde, j’ai vu les hommes couper leurs ailerons et les rejeter à la mer, condamnés à une mort longue et douloureuse.

Nous sommes en train de détruire nos océans et d’appauvrir la vie marine. C’est le rôle, la responsabilité et l’obligation de tout surfeur de défendre la vie dans nos océans et non de la détruire.

Et je l’affirme avec respect mais conviction. Si vous souhaitez surfer dans des eaux où se trouvent des squales, vous devez comprendre et accepter que cela comporte des risques et que vous pénétrez volontairement dans un environnement potentiellement dangereux. Je me sens, pour ma part, à l’aise dans ce genre d’environnement parce que je respecte les requins et j’ai conscience du fait que la mer est leur habitat, qu’ils sont en effet des prédateurs et que le risque d’attaque existe, même s’il reste en général assez minime.

Seuls les surfeurs habités par la peur et le mépris pour la vie de nos océans pourraient souhaiter voir la mer domestiquée et vidée de tout risque naturel.

La réduction des attaques sur l’Île de la Réunion viendra d’une concertation réfléchie, de l’identification certaine des causes de la recrudescence des attaques de requin. Plusieurs pistes sont déjà avancées – toutes liées à des activités humaines – et un changement des comportements humains devra en découler. Les requins ne sont en rien coupables et l’océan n’est pas notre terrain de jeu – ça n’est en tout cas pas sa fonction première.

L’intégrité écologique de l’écosystème océanique autour de l’Île de la Réunion est bien plus important que la sécurité absolue des surfeurs. Oui, il y a un risque parfois mais appauvrir la vie de nos océans est bien plus risqué car si les océans meurent, nous mourrons tous.

Sea Shepherd regrette la disparition d’un des membres de la fratrie du surf, de la même manière que nous regrettons la mort de tous ceux qui périssent dans des conditions tragiques inhérentes à des causes naturelles attachées à l’art du surf. Perdre un surfeur, c’est perdre un ambassadeur des mers et la mer a besoin d’autant d’ambassadeurs que possible, les surfeurs étant les meilleurs qui soient.

Tuer un requin par vengeance n’est pas la marque d’un véritable ambassadeur – c’est la marque d’un lâche. Or, les vrais surfeurs ne sont pas des lâches et les vrais surfeurs n’adhèrent pas aux discours de haine proférés par des lâches.

Chez Sea Shepherd, nous encourageons les vrais surfeurs, ceux qui comprennent la philosophie et qui partagent l’état d’esprit inhérent au surf des origines, à se faire davantage entendre pour ne pas laisser les lâches et les imposteurs encourager la tuerie de leurs frères squales et ternir l’image de tous les surfeurs aux yeux du reste du monde.

Les squales doivent être respectés et laissés tranquilles.

Sincèrement,

Capitaine Paul Watson »

Source : Lettre ouverte à la communauté surf réunionnaise : http://www.seashepherd.fr/news-and-media/111005-1.html

Lire aussi : les surfeurs de La Réunion injustement stigmatisés après les attaques de requins.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , , ,

 

68 Commentaires

  1. sea&surf dit :

    Des propos bien irresponsable & irrespectueux.Voila pourquoi les écolos ne seront jamais pris au sérieux.

    • Lhomme dit :

      Irresponsable ? irrespectueux ? de quoi, du petit confort de l'humain et la démesure de son égo qui lui fait dire que sa vie vaut plus que celle de tout autre animal ???
      Je ne crois pas.

    • RD dit :

      Je t'arrête tout de suite. Watson n'est pas un écologiste […]

    • olivier dit :

      les écolos, ça ne veut rien dire, ils ou on sont des cons, les gens pris au sérieux sont souvent ceux qui ont causé les plus lourds dommages à leurs contemporains, à force de considérer la vie humaine supérieure à toute autre forme de vie, nous sommes dans une merde environnementale sans précédent, toute vie se respecte……..Il fut une époque pas si lointaine ou le surf n'était pas un sport de masse et ou le terme surf spirit avait un sens autre que marketing: true surfer?

  2. Mina dit :

    Ce monsieur est-il vraiment au courant du soucis ?! car dans sa lettre ouverte il est à côté de la plaque je pense. Il s'agit pas de tuer par représailles ou de savoir si les surfeurs aiment ou n'aimes pas les sharks ! Le fait est que les requins de la Run changent de comportement et on a pas de vraies solutions. Il est là le problème.

    • sennosen dit :

      et le problème est qu'il faut comprendre avant d'agir … nous ne valons alors pas mieux qu'un animal qui attaque pour se nourrir, se défendre ou par instinct.
      aucune étude du comportement des requins n'a été réalisé en profondeur, il faudrait peut être commencer par ça.

      • alex'po dit :

        c'est ce qu'on demande depuis 6 mois …et rien
        par contre les hôteliers réclament des dédommagements et là miracle on écrit au président…

  3. Val dit :

    Irresponsable? Irrespectueux (vis à vis des victimes) je veux bien, mais coté irresponsabilité, c'est tout le contraire..

  4. Coco dit :

    D'accord avec le fait qu'on ne peut nier connaitre le risque de surfer au milieu des requins et que par conséquent on ne peut effectivement pas faire un "coup de pub" en tuant qq squales histoire de faire l'équilibre de la population mangeuse d'homme.
    Le traitement doit se faire sur le fond donc filet anti requin …trouver un moyen permettant aux surfeurs de pratiquer leur activité sans risquer la mort, d'ailleurs ça devrait être interdit mais c'est un autre débat…
    Le côté vrai surfeur et faux surfeurs je suis d'accord c'est naze et il n'a pas vraiment de solution concrète à apporter donc comme on dit chez moi quand ta rien dire ferme ta gueule surtout quand c'est pas chez toi et quand il y a eu un mort…
    Donc ça serais pas mal de trouver une issue positive à tout ça en respect à la vie emporter….

  5. julo dit :

    une fois de plus ils n'ont rien compris …

  6. zourit dit :

    à la vue des lettres de ce cher Capitaine Paul Watson et de sa représentante en France il me semble fort judicieux de conseiller la lecture du dernier ouvrage du sage Pascal Bruckner :

    "Le fanatisme de l'Apocalypse" – Sauver la terre, punir l'homme- chez Grasset

    Bonne lecture à tous !

  7. EP dit :

    Paul Watson a entièrement raison.

    Dans le premier texte il était pourtant bien clair que Lamya Essemlali parlait de :

    « ce petit groupe de surfer Réunionnais qui semble faire la loi sur l’océan indien. Ce groupe s’il n’est pas représentatif de la communauté des surfers réunionnais est néanmoins celui qui se fait le plus entendre et c’est regrettable. »

    Il ne fallait donc pas se sentir visé …

    Mais nos « Brice de Nice Péi » n’ont sans doute lu que le titre de l’article …

    Soutenir le chasse préventive des requins est bien loin de l’esprit surf et n’est que l’expression de vrais « quéqués des plages » que l’on peut voir à la Réunion …

  8. Nico dit :

    Regardez bien à quoi ressemble un escroc, ça y est vous l'avez bien en tête? Parce que la planche modulable en carbone qu'il tient dans les mains coute un bras, et c'est avec votre argent qu'il se l'est payé!

    • Stéphane dit :

      C’est pas sa planche, c’est une compagnie qui fabrique ces planches pour Sea shepherd et qui reverse une partie des bénéfices à l’association. Quand on sait pas, on se renseigne avant de dire n’importe quoi.

  9. Nico dit :

    … ah oui ça c'est du vrai surfeur!!! une planche qui se monte soit en quattro soit en thruster… et qui a les 5 dérives montées… ça me fait plutôt rire

    • Sowasred dit :

      Décidément autant s’adresser à des berniques. On te parle du dépeuplement dramatique des océans, de la mort d’un surfeur et toi tu vois le nombre d’ailerons à la planche…… Pour ta gouverne il n’à jamais prétendu être champion de surf, il se bat pour que tes enfants aient la chance de connaitre un avenir ou ils pourront encore se baigner, surfer ou peut être hélas simplement manger.
      Mais vous avez raison, continuez a croire que tout va bien, à prendre la tête aux surfeurs qui ont le malheur d’être sur VOS vagues. Parce que c’est comme ça que ça se passe la plupart du temps à la réunion ou beaucoup de surfeurs ont l’air d’imaginer que les vagues leur appartiennent parce qu’ils sont locaux…… un manque de discernement et un égoïsme primaire qui semble bien aller de paire avec une soif de tuer du requin par représailles.

  10. Orel dit :

    Tout à fait d'accord Mr Watson. De toute façon on commence à être trop nombreux sur cette terre. J'encourage le laisser faire..On n'en a rien à cirer de ces 4/5 personnes qui se font tuer par des requins! je pense qu'il y a d'autres préoccupations qui font plus de victimes! Faim, guerre, maladies etc.

  11. seb dit :

    d'accord il ne propose pas de solution, cependant il nous parle de respect des océans et de la vie marine. D'accord ça fou la haine de voir qu'il y ait autant d'attaques, la perte d'un ami, d'un proche, d'un frère est toujours terrible.
    Les rencoeurs ne sont pas à développer contre les requins (qui sont dans leur environnement naturel, même si la zone où ils traînent dépend de la réserve océanologique créee prêt des plages les plus touristiques.
    Les seuls à blâmer aujourd'hui sont les pouvoirs publics qui ne sont pas à même de mettre en place des solutions viables (comme en australie ou en afrique du sud) et à débloquer les fonds nécessaires à la sécurisation du littoral, surtout lorsque l'on sait ce que rapporte le tourisme… Mais visiblement, encore une fois, le profit a plus de valeur que la vie d'un homme, triste nature humaine.

  12. bardinos dit :

    les 10 animaux les plus dangereux pour l’Homme.

    1. Le moustique: 2 millions de morts par an.
    2. Le serpent: plus de 100 000 morts par an.
    3. Le scorpion: Plus de 5000 morts par an.
    4. Le crocodile: Plus de 2000 morts par an.
    5. L’éléphant: plus de 600 morts par an.
    6. L’abeille: plus de 400 morts par an.
    7. Le lion: Plus de 250 morts par an.
    8. L’hippopotame: plus de 200 morts par an.
    9. La méduse: plus de 100 morts par an.
    10. Le Requin: entre 30 et 100 morts par an.

    devrions nous tuer tous ces animaux ???

  13. Oli dit :

    Ah la la…il est evident que ces gens la n·ont pas de contacte ici a la Run, ils regardent juste les info sur le web sans s·informer sur l·histoire des surfeurs de l·ile…de plus ils ne mentionnent pas le fait qu·un requin qui mord une fois, mordra une 2e puis une 3e puis…on le peche…
    Malgres tout jsuis d·accord pour respecter les oceans…dommage que leur message ne soit pas nuance avec un peu de bon sens, ce qui leur fait perdre toute credibilite aux yeux de ceux qui vivent la situation…

  14. docnico dit :

    Stop à ces critiques et autres invectives aggressives,Paul Watson a une attitude tout à fait respectueuse et il a raison dans ces propos.

  15. Coco dit :

    Quoi stop !!! On est France mec on a fait la révolution donc déjà c'est pas toi qui décide qui à raison ou qui à tort ….déjà lis le texte balancé par la responsable france sea sheperd Lamya Essemlali…c'est quoi ça, elle est ou la solution, ils se prennent pour qui pour dire ce qui est ou ce qui est mal bande de cons…
    Perso que je les croise pas…je ne supporte pas les extrémistes c'est lamentable de laisser des gens venir donner la leçon en prenant au passage les locaux pour des cons, ça me rappel une certaine brigitte bardot […] bref je soutiens pourtant sea sheperd et paul watson dans leur combat, je les rejoins sur pas mal de points mais là stop! c'est quand même pas eux qui vont faire la loi non !

    • gips nc dit :

      "c'est quand même pas eux qui vont faire la loi non!"ce doit être à peu prés ce que pensent les chasseurs de baleines et autres bébés phoques!!!

    • Adrien dit :

      Tu t'offusques que quelqu'un dise "STOP", en argumentant sur la Révolution Française, et ton avant dernière phrase se termine par : "mais là, STOP".

      Tu ne supportes pas les extrémistes, mais en lisant ta prose, tu m'as tout l'air d'en être un…

      Ce débat est très passionné, mais il faut réfléchir avant d'écrire, et relire avant de poster !

    • Sowasred dit :

      Pour un mec qui supporte pas les extrémistes tu te poses là….. T’as fais juste trois phrases avant de sortir une insulte. De plus je doute que tu aies fait la révolution de même qu’avec les propos que tu tiens je doute que tu soutiennes Sea Shepherd (ou alors juste quand ça t’arrange et que ça n’affecte pas ton petit confort)

      • drakkars dit :

        t’es quoi toi ???
        Tu réagis 2 ans et demi aprés ces propos.
        T’as mis tout ce temps pour trouver.
        T’es vraiment un extrémiste…..

        Retournes donc faire de chateaux de sable.

        La cause que défends sea shepherd est juste, mais les moyens sont faux.
        Tu ne t’attaques pas à la bonne cible.

  16. Stéphane dit :

    @Nico qui parle sans savoir :"Parce que la planche modulable en carbone qu’il tient dans les mains coute un bras, et c’est avec votre argent qu’il se l’est payé!"

    C'est pas sa planche, c'est une compagnie qui fabrique ces planches pour Sea shepherd et qui reverse une partie des bénéfices à l'association. Quand on sait pas, on se renseigne avant de dire n'importe quoi.

  17. pako dit :

    Merci A toi Capitaine Watson de recentrer le sujet sur le RESPECT et L AMOUR que nous devons a l océan et ses habitants !
    […] On ne connait pas assez alors bing ! on tue !L ignorance en bref.Bravo Paul Watson,continuons le combat contre l ignorance et peut être qu un de ces quatre,la pensée de cette minorité de surfers (qui ne représente en aucuns cas ma majorité des surfers concernés)évoluera.

  18. fly dit :

    ce monsieur a raison , laissons qq requins s'installer sur la plage la plus touristique de l'ile , là ou les requins n'etaient pas il y a qq années , laissons l'economie touristique mourir avec Mathiieu , mettons un peu plus les gens au chomage ….. purvu que l'on ne touche pas a ses requins …

  19. alex dit :

    repectueux! il est a la tete d'une branche armée dont greenpeace à preferé se passer le captain igloo,il n'est au courant de rien de ce qui se passe ,il a entendu dire qu'un requin avait été peché (par le prefet et non pas les surfers) et il est monté au créneau avec [sa] présidente en france…
    on a tous vu shark water (seigneurs des oceans)sur le shark finning et on etaient tous ratachés a sa cause mais là il s'est trompé de combat ça na rien a voir il faut vite repartir en antartique monsieur …vous y étes plus utile car ici la décongélation vous guette…

    • Sowasred dit :

      Encore un qui soutient sea shepherd mais uniquement si ils agissent loin de chez lui sans toucher à son petit confort. Donc la cause que défend Sea S est bonne en antarctique mais chez toi elle ne l’est plus. Typique

  20. toblo dit :

    moi ce qui m interpelle enormement c est quelques surfeurs ont " l arrogance "de croire que la mer leur appartient………les requins,eux,sont dans leurs elements……a chaque fois que je vais surfer j integre le fait que je peut me noyer,blesser,piquer par une vive ou autre,certe j ais moins a craindre d une attaque de requin sur la cote landaise…….non là ce qui me fait peur c est la connerie humaine ,pire, c est de la haine….. …….comme dit plus haut par bardinos……….doit ont aussi " prelever " certains specimens humains…???….j aurais tendance a repondre par l affirmative.

    • vince dit :

      justement, t'as rien à craindre des requins, alors qu'est-ce que tu viens causer (…) ?

    • alex dit :

      le prélèvement de spécimen humain dangereux est monnaie courante,comme celui des chiens dangereux,mais qui se préoccupe de la mise a mort d'un serial killer ou d'un pitt bull …pas toi

  21. Cédric dit :

    C'est incroyable, un monsieur comme ça avec l'expérience qu'il déclare avoir, ne se demande pas d'où vient mes informations, sont elles tout à fait représentatives de la réalité, quelle genre d'homme je suis pour publier sur internet comme ça des propos visant à d'écrire les pratiques d'un peuple, de juger des personnes ouvertement sur la base de "rumeurs"!!!. C'est incroyable je me répète mais c'est fou, le coup du "LEs réunionnais pêchent le requin avec des chiens" et oui c'est pratique courant ici […] .. J'invite ses personnes ce monsieur et la présidente de la section France à une attitude plus responsable, c'est à dire à ce documenter, à essayer de se faire une opinion à partir de sources différentes et objectives avant de publier n'importe quoi. A moins que certaine affirmation sont volontairement tourner de manière à justifier le propos, par exemple de ne parler que d'un mort, d'une attaque de squale, que le risque est minime. Deuxième exemple, il n'y a pas ou quelques cas isolé de surfeur souhaitant prendre leur revanche sur les squale par une grande pêche qui viserait à exterminer l'espèce pour éliminer tous les risques. Aujourd'hui il n'est plus possible de surfer, si je comprend bien ce monsieur nous demande d'accepter notre sort et de passer à autre chose. Qu'il vienne surfer à boucan histoire de vérifier son hypothèse il peut surfer parmi nos requin bulldog et juste son amour des requin le sauvera. Aller stop

  22. Nemo dit :

    Mouais… Et à part tuer ,qu'est ce qu'on fait pour trouver des solutions ?
    Parce qu'il faut pas rêver,les tuer n'en est pas une;Surtout si cette série d'attaque est,comme vous le dites,inhabituelle…

    Et puis l'argument de "tout les surfers sont frères"…franchement…c'est ridicule .

    Eh je vais continuer à faire le type contrariant en rappelant qu'un requin tue pour bouffer,pour survivre donc,tandis qu'un surfer va dans l'eau pour s'amuser…
    Autant le dire franchement,c'est pas le désir de faire joujou dans l'eau qui devrait primer dans ces considérations.

    • Sowasred dit :

      Tout a fait d’accord. Les surfeurs ne sont pas tous frêres, il y a la même proportion de c…. que partout ailleurs. Et doit on tuer un animal pour continuer a jouer ? Je ne pense pas. Vous oubliez également que si les requins se rapprochent des côtes c’est aussi parce les mers sont petit a petit dépeuplées par l’homme. Quand a tous ceux qui conspuent ces écologistes qui em…. le monde. Pensez un peu aux générations futures, l’écologie est aujourd’hui indispensable, sauf si vous souhaitez juste profiter égoïstement a fond de votre passage sur terre en disant  »Fuck » a vos enfants qui n’auront qu’à se demerder pour survivre dans un monde bien pourri.

  23. darfid dit :

    sujet épineux,

    Watson est un idéaliste, comme toute personne de ce type, il rêve parfois et peut paraitre en dehors de la plaque. Dans la forme rien ne me choque, il est plutot respectueux, c'est dans le fond que ca coince, il ne propose rien, il donne quelques pistes évasives et pour le reste et bien surfer la ou ca craint c'est la vie.

    Sauf que la on parle d'une petite ile, pas de l'Australie, il y a des solutions il faut y mettre la motivation, les sous et les moyens. Surfer la réunion ( je n'ai jamais eu le bonheur de le faire encore) devrait se faire en relative sécurité pour tous.

    Il n'y a aucun requins a dégommer, ca résoudra rien du tout, vous voulez préserver le commerce, le tourisme, vos emplois, les gens qui vous sont chers, alors bougez vous labas et faites pression a mort pour que vos molassons d'élus fassent quelque chose d'intelligent et de durable pour la Réunion, une rafle de quelques requins je ne voit pas ou cela mene à part se faire "engeuler" a tous va et générer des gros amalgames dont la communauté surf réunionnaise est la première victime.

    On s'en fout de ce que dit Paul Watson honnetement et sur sa présidente france idem, c'est sur le terrain qu'il faut se battre pour faire évoluer et pas sur internet par médias interposés.

    Les surfeurs réunionnais le savent, si personne ne fait rien à long terme, cette ile va se tailler une mauvaise image et son tourisme aquatique va en souffrir (si ce n'est pas déja le cas)

    Oubliez Watson et autres et concentrez vous sur le probleme, c'est ce que je ferais si j'étais un habitant de cette ile, prenez exemple sur l'Australie.

    Et s'ils ne font rien a LONG terme, balancez vos elus a la flotte et allez surfer ensuite, ca calmera peut etre les squales.

  24. Rory dit :

    Nous ne sommes qu'une espèce en voie d'extinction, et nous faisons très bien ce qu'il faut pour cela…
    Quand je pense que la plupart de ceux qui veulent "tuer du squale" passent leur temps avec leur téléphone cellulaire à l'oreille, ou à manger des animaux empoisonnés aux antibios…

  25. YUL dit :

    Autant je trouvais la réaction de la Présidente de Sea Shepherd France trop provocatrice et manquant de retenue (dans le contexte de tension existant), autant je trouve la lettre ouverte de Paul Watson complète et sensée.

    A lire le contenu des réactions (fortement négatives) à ce courrier (la majorité), "les surfeurs habités par la peur et le mépris pour la vie de nos océans " sont ici légion…

    N'y a t'il pas de surfeurs posés et réfléchis à s'exprimer ?

    Peut-être hésitent-ils à le faire de peur d'être rejetés de leur "frêre" surfeur … tu parles d'une "fraternité "…

  26. COCO dit :

    Re,

    Moi je lâche l'affaire le débat est naze en tout cas belle opé com pour sea sheperd avant j'aimais bien l'esprit et le mouvement maintenant c'est terminé, ce qui me gène c'est qu'ils ont jeté le discrédit sur "de faux surfeurs" mais le pelé moyen fait pas la différence c'est une question de point de vue, entre ceux qui mettent les méchants qui ont des téléphones et qui prennent l'avion et tutti quanti et les gentils qui chient dans la sciure qui pensent que les méchants humains tuent la terre à petit feu…et que les océans et les forets leurs appartiennent et qu'il faut que les humains se suicident pour leur redonner leur place et que la terre respire à nouveau de préférence avec les yentil écolos…qui eux ne prennent pas l'avion ni de bateau se déplacent en pirogue et communiquent par pigeon voyageur le tout en survolant le sol pour ne pas abimer l'herbe…et mangeons bio chions dans la sciure…en attendant demain ya boulot…au fait les élections c'est début 2012…bref oui c'est pas bien de massacrer des animaux ou de surexploiter les ressources naturel…mais ça tt le monde est au courant, le débat c'est plutôt depuis quand on se fait dicter nos lois par des écolos extrémistes…

    • Adrien dit :

      Oula !
      J'ai déjà fait un commentaire sur ton précédent billet…
      T'as l'air d'être un bon, toi !

      Franchement, je n'ai jamais connu, ni entendu parler, un écolo "extrémiste". Ces gens habitent des yourtes isolées et n'ont pas l'électricité !

      Les écolos "normaux", dont je me considère, font juste attention à leur "empreinte écologique" : je ne jette rien dans la nature, j'économise l'eau, j’éteins la lumière dans une pièce inoccupée, j'évite de prendre la voiture autant que possible, etc ! C'est pas pour autant que je ne prends jamais l'avion et que je n'ai pas de gadgets électroniques dernier cri !

      Ces "efforts", que je fais, ne me coutent rien, sont juste des actions de "bon sens" que beaucoup parmi nous n'ont pas ! Et ces simples actions peuvent parfois me faire passer pour un "écolo extrémiste" !

      Ce qui manque à toute cette affaire, ce serait donc juste du "bon sens".
      Sea Shepherd a raison (de quel droit zigouiller des requins qui sont chez eux ?) et les surfeurs réunionnais ont raison (ce qui arrive en ce moment est nouveau, donc considéré comme anormal).

      Les solutions efficaces à 100% n'existent pas, et le triptyque contexte-contraintes-enjeux de la baignade et du surf à la Réunion n'est pas le même que celui de l'Australie, qui est aussi différent de l'Afrique du Sud.

      Il ne sert à rien de taper sur les associations écolos, qui réfléchissent à long terme, ni sur les pouvoirs publics, qui sont totalement dépassés par les évènements.

      Il va falloir bosser, et le résultat ne va pas tomber tout de suite.

  27. COCO dit :

    Re,

    Il n'y a pas d'agressivité dans mon post c'est plus du second degré mais niveau écologie j'en ai un peu ras le cul de tout les mouvements qui viennent donner des leçons…bref le truc c'est qu'on est en France c'est un état de droit et les autorités doivent faire leur boulot alors si sea sheperd veut faire qq chose et bien qu'ils aident les surfeurs locaux qui sont en première ligne et qui ont quasi tous des histoires avec des squales à raconter…les aider pour trouver des solutions concrètes et non utopiques en faisant par exemple de la prévention de l'information mais pas des cours de 3eme du genre le requin n'attaque pas l'homme il le prend pour un phoque (oui le requin est homo aussi..) ou alors il était là avant donc c'est normal et si ceci il se passe cela etc…..bref à croire que certains ont la vérité absolue alors que perso je pense que le bon sens est le premier pas vers de vraies solution et que les extrémistes ont tendance à placer les animaux bien au dessus de l'homme et là par exemple ça me dérange…

  28. Susan dit :

    Paul Watson ecrit:"En réponse, certains surfeurs réunionnais l’ont accusée d’avoir insulté la communauté surf de la Réunion. J’ai relu sa lettre et nulle part, je ne vois un quelconque mensonge. Et si elle a insulté les surfeurs qui ont défendu cette pêche préventive, je l’applaudis."

    Juste le titre de l'article suffit Mr Watson! "Les surfers réunionnais, une honte pour la communauté mondiale du surf"
    Avez-vous besoin de lunettes? Les surfeurs et La Reunion sont tous les deux pointés du doigt, tous dans leur ensemble. Et ça je ne le tolère pas.
    Sea Shepherd baisse dans mon estime à un point…
    Avec cette lettre vous avez perdus des supporters de votre association. Dont moi. Bon vent Mr Watson.

  29. Stephane dit :

    La meilleure réponse vient d'un journaliste du site : https://blog.surf-prevention.com/2011/06/22/commen

  30. nicolo grossi dit :

    je suis tombe' sur votre site et il es genial! j'ai moi meme monte' 1 site x sensibiliser les kite surfers a' la protection de l'environnement et (ayant etudie' les requins dans le passe') un des mes premiers articles regarde justements les requins. Ceci dis bravo, je ne me sens + trop seul ayant 1 certaine philosophie du surf et de le'environnement. Je vous mettrai 1 link sur mon blogroll http://www.kite-trips.com/page/3/

  31. coco dit :

    No comment

  32. dodo dit :

    Bonjour à tous,

    je suis déconcerté par ce que je lis en ce moment sur le rapport entre les surfeurs et les requins! On a l'impression que tuer quelques requins à la Réunion est responsable des dizaines de millions de requins tués chaque années par nos confrères de l'est!!
    En tant que surfer et amoureux de l'océan et de toutes ses bestioles je crois que Sea sheperd se plante de sujet!!

    Pourquoi ne pas protester contre la pose de filet anti-requins en Australie et en Afrique du Sud qui tue quotidiennement des dizaines de requins! Et en plus pour permettre à tous ces surfeurs abrutis et irresponsables de pratiquer en sécurité! Et là on fait tout un cirque pour 48h de pèche, non mais c'est de pire en pire!

    Je respecte sea sheperd pour leurs actions mais il ferait mieux de s'occuper de faire changer la politique des états tueurs d'animaux marins au lieu de perdre leur temps sur un épiphénomène isolé de 48h!
    Et je rappelle à tous les ignorants que l'archipelle polynésien est plein de surfeurs et pleins de requins, et est ce que vous avez entendu parlé d'attaque? (cojitum, cf SAV)

    Donc cette pèche de la Réunion, les filets anti-requins ne sont là que pour nous protéger, et tue certes quelques requins mais sont en aucun cas responsable de la disparition des requins sur terre, qui m'indigne de la même façon!

    Surfistiquement,

  33. rae sous dit :

    Pouce…
    Qu'en penserait Bethany.H ?!?

  34. coco dit :

    ça serait intéressant, intéressant si sea sheperd prenait pas les gens pour des touristes ou des cons, d'un air de dire vous avez rien compris nous si mais…mais on a pas de solutions, par contre on a la parole…
    Pourquoi on surf puisque c'est de l'amusement pour eux…en australie les filets tuent pour que certains qui soutiennent sea sheperd puissent surfer tranquillement aussi…alors pourquoi ne pas aller foutre le bordel là bas…il y aurait conflit d'intérêt???

  35. cocodu13 dit :

    Relisez ce qu'a dit PW au milieu de son article, tout est là:

    "Seuls les surfeurs habités par la peur et le mépris pour la vie de nos océans pourraient souhaiter voir la mer domestiquée et vidée de tout risque naturel."

    C'est cela, on voudrait qu'il n'y ait plus de risque…. et ce serait justement la que le vrai risque commencerait. Non ?

  36. RD dit :

    "Vrais surfers, faux surfers, gentils, méchants, punition,héros etc…" le champ sémantique des totalitarismes.

  37. mattei dit :

    communauté new age gaia ,ONG , "vrais "et "faux" surfers…

    Depuis des mois et des semaines passées à lire,écouter et voir à la télévision les mêmes arguments qui stigmatisent le surfer réunionnais et son imprudence,je me décide,puisque le débat est en place publique à m'exprimer en mon propre nom.

    Les surfers réunionnais cohabitent depuis des décénnies avec le requin. Je surfe depuis 1979 entre boucan et les roches noires,certaines personnes de ma famille habitaient en 1985 Boucan canot,face au spot,et d'autres membres de ma famille, les roches noires:ce qui fait que j'ai passé plus de temps entre ces 2 zones que sur la terre ferme.En effet,le surf étant plus qu'un sport, un art de vivre,c'est à dire apprendre les leçons de l'océan à exporter sur la "terre ferme":J'y ai appris le respect de la mer,la mesure des risques,le respect des créatures océaniques,la loyauté,le partage,la camaraderie.

    C'est d'ailleurs la démocratisation du surf dans les années 90 qui ont vu se développer ce qu'on appelle le localisme,le territorialisme et des attitudes égocentriques de la part de surfers sur certains spots.C'est alors qu'enseignant de profession,pédagogue avant tout ,j'ai crée une association loi de 1901 "Les frères de la côte",rassemblant diverses générations de surfers pour être dans le partage,l'accueil des nouveaux pratiquants et l'explication des mesures de sécurité pour partager des vagues ,sans agressivité .

    On peut donc conclure que j'ai une approche du surf responsable et communicative,pondérée,humaniste,ayant surfé dans le monde entier et constaté ces derives territorialistes (wolf pack d'hawaii,white shorts de Tamarin,etc.)

    C'est la désinformation pratiquée par des groupes plus ou moins bien intentionnés en ces campagnes électorales,la déresponsabilisation d'institutions politiques (exemple ,l'IRT à Paris,qui critique sa colère à l'égard des "surfers imprudents"),le mépris d'organisation non gouvernementale (exemple SEA SHEPERD,qui insulte la communauté surf réunionnaise les traitant d"hystériques,de "froussards lâches "ayant abattu des dizaines de requins (sic),réference plus bas dans l'article )qui me fait sortir du silence que nous avons observé jusqu'alors.

    Je reprendrais 3 arguments qui sont usités en boucle récursive,comme autant de truisme et autres prêts -à-penser:

    1 ) L'argument fallacieux qui consiste à parler d'attaque/confusion parceque les surfers sont pris pour des "otaries ":

    Contrairement à l'idée largement répandue, la vision des requins est excellente. L'œil est semblable à celui des vertébrés, mais le cristallin ne se modifie pas à la lumière.

    Le sens de l'odorat est extrêmement développé chez les requins et la zone du cerveau qui correspond à cette fonction est deux fois plus importante que le reste. Les narines situées sous le museau contiennent de nombreuses cellules olfactives qui leur permettent de déceler la présence de constituants du sang ou d'autres substances chimiques, même à des concentration très faibles (de l'ordre d'une partie par million : ppm). Cette aptitude à distinguer les composés chimiques présents dans l'eau leur permet de repérer les individus de la même espèce (particulièrement les femelles) et de discerner les différences de salinité de l'eau et retrouver ainsi leur zones de chasse traditionnelles.

    Même aveugle, un requin pourrait trouver sa proie.Mathieu s'est fait attaquer en eau claire,comme les 2 attaques aux seychelles dans une eau cristalline et les pompiers plongeurs à Boucan,se sont fait charger par la femmelle Bulldog de 4 m,en eau claire .

    Cela nous amène à la conclusion suivante:on parle d'attaques positives (récompense:à manger) et il y à une "potentialisation de la transmission de la prédation humaine ",ça veut dire que contrairement aux idées reçues annônées en boucle par les dogmes idéologiques écologiques,le requin Bulldog "prend gôut " à l'homme et ne le confond plus avec une "tortue".

    Certains chercheurs vont plus loin avec la transmission de "mêmes" (acquis par l'expérience transmis comme les "gênes"): la mémétique a une portée plus large que

    l'étude et la compréhension des comportements culturels humains. Les recherches éthologiques en milieu naturel ont montré l'existence de

    cultures animales et de la transmission de savoir faires appris et non inscrits dans les

    codes génétiques. L'idée de « culture animale » est dans l'air depuis quelques années. Des auteurs comme Elen Dissanayake and Dominique Lestel ont étudié cette "culture" animale,responsable de la survie de l'éspèce,au coeur même de la fonction vitale ,comme chez nous.

    2 )L'argument du " requin est chez lui" et du surfer imprudent :

    -N'importe quel sociologue sait que l'Homme,plus précisément 7 milliards d'hommes,en surpopulation ,avec le developpement inéluctable de la société de loisirs (congés payés),s'aventure dans les espaces récréatifs que sont la montagne,la neige,l'océan. Il est dans la nature de l'Homme d'explorer des zones dans lesquelles il est confronté à soi,chemin initiatique vers plus de conscience humaine. Personne n'a crié au scandale quand notre copain Bruno Giraud est décédé,suite à une attaque de requin Bulldog,le 20 juillet 1989 ,à St suzanne,car le lieu était réputé et les risques compris et intégrés.(cf.le livre "L'océan les bêtes et l'homme ou L'ivresse du risque" ) Cette prise de risque n'a rien à voir avec la prolifération de requins bulldogs qui ont été observé avec un comportement trés agressif ,par des chasseurs ,des plongeurs,des pêcheurs qui connaissent bien cette zone.Dés lors,on peut comprendre l'interpellation des politiques (même si ce fut trés maladroit),et on ne peut pas comprendre le mutisme des scientifiques défenseurs du requin locaux,quand on sait que dés le mois de fevrier 2011,l'association Organisme de Prévention Réunion (OPR) a proposé un travail de marquage pour étudier le comportement et verifier la sédentarisation de cette mini meute de requins Bulldog.

    Les appels téléphoniques sont restés sans réponse,les courriers sans suivi:résultat ,2 attaques mortelles de plus.

    -Ces attaques ne sont pas "naturelles" ,nous avons surfé le coin pendant des décennies dans des conditions variées (houle cyclonique,eau cristalline,eau marron,etc.)et les requins que nous croisions étaient trés craintifs de l'activité humaine et nous fuyaient,même si nous étions les premiers à déguerpir !

    -N'importe quel anthropologue connait certaines théories darwinistes de l'évolution de l'espèce humaine et son origine hypothétique "maritime ".Ce n'est pas parceque nous avons évolué ,que nous nous sommes mis à ramper,puis avons pris la position debout que nous sommes condamnés à regarder l'océan sans l'investir.C'est une grande hypocrisie que d"oublier que l'Homme a vu son cortex pré frontal (siège de la cognition et de la reflexion) se développer quand il a commencé à ingérer de la protéine animale. Donc ,tout simplement à tuer ,que ce soit pour survivre,ou pour mieux vivre . C'est ce developpement du cerveau qui a permis à l'Homme de "capturer" le feu et,ainsi de faire fuir les prédateurs,ce qui d'ailleurs l' a autorisé à dormir dans des cycles de sommeil profonds (alors qu'il ne dormait que "d'un oeil" avant la capture de feu)et a permis à ses rêves,sa créativité de s'épanouir,afin de traiter les informations reçues dans sa journée. La religion est née de ses rêves et de la confrontation à la mortalité.Mon propos est de dire que si les dogmes écologiques et le terrorisme écologique existaient,on serait restés des chasseurs-ceuilleurs et on mangerait des bananes comme des singes.

    Selon la théorie de la Bipédie Initiale L'Homme, comme tous les vertébrés, proviendrait d'un ancêtre commun bipède, lui-même issu d'un Homoncule marin archépagoge ! La théorie de la Bipédie Initiale s'appuie sur : La Paléontologie, l'Embryologie, l'Anatomie comparée et la Phylogénie. Après l'apparition de la vie sur Terre et la naissance des premieres Amibes, certains vers marins se seraient transformés en vertébrés. La tige dorsale de ce ver marin acéphale se serait transformée en colonne vertébrale. Puis, cet ancêtre de tous les vertébrés aurait évolué "à la manière d'une méduse" en créant au départ une poche ectodermale remplie de gaz. Cette poche sphérique, en se développant comme une bulle au bout de la colonne vertébrale, va contenir le cerveau et contraindre l'Homoncule marin puis terrestre à conserver la stature verticale qui le mènera à la bipédie.

    Les Vertébrés bipèdes non-humains, ainsi que les quadrupèdes, seraient donc issus de l'archétype bipède par une série de transformations évolutives (par déshominisation). Les Cétacés sont restés et se sont développés dans l'océan. Sur Terre, les mammifères quadrupèdes ont divergé, tout comme les reptiles, les amphibiens, les poissons retournés à la vie aquatique, les oiseaux et les dinosaures disparus

    Je trouve donc ce bloc argumentaire du "requin "étant chez lui comme non recevable,l'Homme aussi est chez lui dans l'océan,c'est juste qu'il a remplacé les branchies par des inventions (bloc de plongée ou tuba),les nageoires par des activités nautiques et les griifes et les dents ont été remplacé par des solutions de remédiation issues de son cerveau.

    3)Enfin l'argument écologique du "lobbying " du requin ,comme "la clé de voûte de l'univers".

    Les requins Bulldogs ne font pas partie des éspèces protégées et il a été formellement identifié ,en recrudescence dans cette zone comprise entre Boucan canot et les Roches noires.

    Des pêcheurs profesionnels,des chasseurs sous marin ,des surfers ,des baigneurs ,ont su reconnaître son nez "arrondi "et son type morphologique trappu . A écouter les lobbys écologiques ,qiui confondent le finnning des corréens,le massacre de requins aux galapagos par des braconniers ,et des chasses préventives autorisées par le préfet ,suite à des ateliers de reflexion ,qui ont amené plusiers acteurs du monde marin à trouver des hypothèses (réserve marine,ferme en baie de St Paul,augmentation des usagers de la mer,dechets des pécheurs ?)et des solutions (drum-line ? marquage ? études scientifique spousées avec de VRAIS SPECIALISTES ?

    Le biotope n'est pas menacé directement,même si la dizaine de requins avait été atteinte.

    -C'est un grand archétype Malthusianiste (L'Homme mérite son destin,frappé par la nature,les tsunamis,les requins,etc.)que de prétendre que le requin bulldog de la Réunion est la clé de voûte de l'ecosystème,que l'Homme encourt un " grand danger" si il en éradique quelques uns .J'ose même penser que ,pour ces dogmes idéologiques qui accusent les surfers réunionnais de "froussards","d'hystériques ",de "honte "pour la communauté de surf mondial (Cf l'article de la Présidente de SEA SHEPERD sur le site http://www.seashepherd.fr/france/news-110929-01.h

    le requin Bulldog détient les 3 denières syllabes de la parole perdue,la solution de la prophétie des incas,et pendant qu'on y est ,la clavicule de Salomon.

    Encore une fois,si ces lobbys militants ,en quête de dogmes à véhiculer et de leçons à donner,respectaient les gens du terrain ,plutôt que de les mépriser,deux morts auraient été évité.

    Il y a certainement un effet d'aubaine en vue d'acquérir du crédit pour les prochaines éléctions,mais tellement déplacé,tellement maladroit qu'on est gênés pour eux.

    Malgré une volte-face des collectivités ,et des plateaux télés où le ton a largement changé ,écoutant les avertissements de surfers et autres gens de la mer qui ont tiré la sonnette d'alarme depuis plusieurs mois, nous avons le sentiment de ne pas avoir été entendu,malgré nos alertes répétées,d'avoir été infantilisés ("bande de petits chenapans imprudents").

    Hormis un ou deux dérapages verbaux à resituer dans un contexte émotionnel de "choc" lors de la dernière attaque,les surfers ont été pondérés,ont proposé des pistes,se sont investis personnellement,ont propsé des actions de terrain inoffensives (marquage de requin à 1% de mortalité potentielle.).Ilse se sont regoupés en diverses associations,et aucune n'a parlé de représailles,de vendetta .Par contre,notre communauté melangeant surfers,bodyboarders,maitres nageurs sauveteurs,chasseurs ,apnéistes,kite surfers,etc. a été stigmatisé sans vergogne.

    Je conclue en disant que nous pouvons arrêter de surfer,la plupart d'entre nous n'en a plus le temps,mais nous parlons (le surf est avant tout une tradition orale )pour passer le flambeau et il faudra se passer des prochains surfers internationaux,des prochains jeremey FLores,des prochains Romain Cloitre,qui comme par hasard ont grandi sur la vague des Roches noires.

    Il faudra surtout se passer de la première ligne de défense des baigneurs :les surfers ,qui sont stigmatisés alors que la remise en cause des certitudes pourraient cette fois ci venir des "anti anti requins",qui par misanthropie ou une vie trop aigrie en viennent à préferer la compagnie du requin bulldog à celle des Hommes

    En tous cas,leur façon agressive de salir et d'insulter la communauté surf péi m'a éclairé sur mes intentions de vote aux prochaines éléctions.

    J'ai compris la notion de dogmatisme idéologique ,où malgré le fait que c'est inscrit dans les droits de l'Homme et dans le principe d'une démocratie,il n'est pas de bon ton aujourd'hui de ne pas être dans la grégarité du troupeau,mû par le politiquement correct et le partage de stéréotypes.

    Je revendiquerais toujours,comme je l'enseigne dans mon métier,la possibilité ethique de penser d'une voix discordante,en électron libre ,et refuser la lobotomie du prêt-à-penser qu'on nous inflige (surfer imprudent/scientifique trés raisonné),par cette meute qui aboie d'une seule voix,pensant que le nombre fait la supériorié intellectuelle.

    Christophe Mattéi
    Les frères de la côte

  38. Ce que je lis ici parmi les commentaires,
    me pétrifie de honte d'être à la fois surfeuse et de la même espèce que ces primates dégénérés osant usurper ce nom si peu mérité d'êtres Humains, bêtes à en manger du foin, à vous laisser le cul par terre.

    Des propos faisant preuve d'autant de stupidités
    jettent une ombre sur tous les amoureux de la mer,
    à en faire presque regretter
    qu'il n'y ai pas plus de ces pseudo surfeurs,
    écolos d'opérettes
    sans plus de matière
    dans le slip que dans la tête,
    à donner à bouffer
    aux véritables maîtres
    de ces "gouffres amers"
    si bien décris par Charles Baudelaire.

    Si vous désirez tant éviter
    le risque de vous faire croquer,
    ne foutez donc pas vos sales pieds
    dans la même eau que ces croqueurs de poissons
    et de marins en perdition.
    Contentez vous donc de faire plutôt couler
    l'eau dans votre bain pour y jouer au sous-marin.

    De la même manière,
    si vous voulez jouer aux sports d'hivers
    sans risquer la moindre gerçure ou engelure,
    contentez vous de votre console de jeux.

    Un grand oublié,
    dans la liste des "prédateurs" responsables chaque année,
    parmi nos semblables, d'un certain nombre de décès:
    L'Homme.

    Sans parler des crimes et des guerres dont il est coutumier,
    il suffit de se référer à une seule de ses si "géniales" inventions pour se faire une idée précise de sa nuisance.

    Vous viendrait-il à l'idée de vouloir supprimer toutes les bagnoles et leurs crétins de conducteurs, sous prétexte qu'à elles seules, entre les accidents et la pollution létale qu'elles engendrent, elles sont responsables de plus de morts à chaque heure qui passe que n'en ont causé à nos semblables tous les super-prédateurs depuis l'aube de l'humanité?

    Si vous craignez tant les requins,
    restez donc sur le sable, sous les cocotiers,
    comme tout les autres crétins,
    venus de très loin
    pour avoir le plaisir de se faire assommer,
    mais bon dieu, cessez donc de nous faire chier,
    avec vos gémissements de pitoyables mauviettes,
    s'écriant: "Au secour! A l'assassin!
    elle est méchante la bébête!"

  39. COCooooooooo dit :

    Lol sebbtz Oui moi aussi j'aimerais bien savoir à quoi il tourne les gens lol sérieux j'arrive même pas à aller au bout des posts tellement je me marre !!!

  40. RD dit :

    Tout est dit Matou. De toutes façons les vrais écologistes sont avec nous : pour le développement durable. Développement des activités humaines et dévelopement des outils de protection de l'environnement. Punir l'homme n'est pas la solution. Ne passons pas d'une extrémité à une autre, soyons responsables, respectueux de la Nature, respectueux de la vie humaine. Bon surf à tous ceux qui le peuvent et… Gare à la manip !

  41. Coast keeper dit :

    Malheureusement nous autres usager de la MER nous consommons l'océan comme nous consommerions des burgers, et le jour ou il y un un poil de cul dans le burger on fait un procès pour désigner un coupable au lieu de comprendre d’où vient le problème et de faire en sorte de le régler durablement. Je trouve personnellement ce raisonnement inquisiteur très primaire. Mes chers confrères surfeurs je vous demande d’élever le débat et de relativiser. La mort d'un frère est toujours dur à accepter mais avec une telle logique il faudrait exterminer les hippopotames, les crocodiles, les serpents, les jaguars,les moustiques, les lions, les tigres, les loups, les ours, les frelons, les rhinocéros, les araignées, les éléphants, les pumas,les ronces, les orques, les orties, les scolopendres, les méduses, les rascasses etc. etc…. au final il restera le désert, notre connerie et on bouffera de la WAX.
    Nous sommes des Homo sapiens sapiens c'est à dire des hommes qui savent qu'ils savent mais en réalité je crois que nous sommes que des hommes qui ne savent pas qu'ils savent rien sur le fonctionnement de leur environnement. Arrêtons de guerroyer à tous va soyons humbles, observons, réfléchissons et peut être nous comprendrons.
    Je pense sans trop m'avancer qu'il y a bien plus de surfeurs qui ont brisé des vies humaines en conduisant bourré après des fiestas que de surfeurs victimes des attaques de requins. C'est ma fois tout aussi malheureux mais c'est pas pour autant qu'on tue 10 automobilistes en représailles.

    Bonne bourre, bonne glisse, la vie est belle ne la rendons pas chiante

  42. Christophe Mattei dit :

    SORTIR DE LA CRISE REQUIN:SE RECENTRER SUR LES ACTIONS

    Une crise doit avoir une sortie à un moment donné.
    Des explications récentes du groupe Sea Shepherd sur l'escalade argumentaire et les procès
    d'intention ,de part et d'autres,permettent de revoir ce conflit avec moins d'émotion,et plus de
    psychologie.
    Ce conflit entre les surfers réunionnais et la Sea Shepherd Conservation Society ,sur la gestion du
    risque requin,a entraîné un immobilisme des énergies en présence.
    Pourtant ,puisque les deux groupes sont d'abord des amoureux de l'océan ,les deux énergies
    complémentaires de ces groupes ,pourraient donner une véritable impulsion à un système qui se
    stabilise ,par le jeu des forces contraires.
    La proximité des pluies qui vont balayer la Réunion,et les houles de nord qui vont voir déferler les
    vagues en plein milieu de la réserve marine peuvent amener à des comportements imprudents
    d'usagers de la mer.
    Dés lors,la tension créée entre les groupes n'a plus lieu d'être ,il y a urgence à agir concrètement et
    de cesser de s'éloigner chaque jour de la gestion du risque requin .
    En tant que surfers ,nous avons développé des valeurs que nous a appris le contact avec
    l'océan:Partage ,loyauté ,camaraderie .Et nous nous sommes manifestés contre l'entrée en scène
    Réunionnaise ,de la SSCS,d'avantage sur la forme que sur le fond .Cette manifestation n'a plus lieu
    d'être aujourd'hui , maintenant que nous avons pu mettre à jour les processus émotionnels ayant
    conduit à cette escalade de tensions.
    D'ailleurs ,il apparaît que ne sommes pas si éloignés ,avec les objectifs poursuivis par la SSCS ,
    même si nous croyions servir des camps ,voire des idéaux philosophiques opposés .
    Notre vision de la nature est forcément culturelle. Et vice -versa.
    La protection de la diversité biologique peut intégrer les populations locales dans le processus de
    préservation et de conservation. Et c'est le sens dans lequel nous allons évoluer,acceptant
    démocratiquement nos divergences ,à l'avenir,comme des nuances et une richesse plutôt que des
    manques à pointer du doigt et à stigmatiser.
    Seuls l'échange et le dialogue peuvent nous permettre d'avancer dans la gestion du risque requin.
    Et les compétences ne sauront manquer dans cette perspective.
    Christophe Mattei
    Président de l'Association de Surfers (Les Frères de la Côte).

Laisser un commentaire