C’est l’été en Australie en ce moment et des surfeurs du monde entier y profitent des vagues en maillot. Certains spots comme Snapper Rocks sont totalement bondés en cette saison et la situation en devient dangereuse de par les accidents de surf et les conflits à l’eau. A tel point que l’ancien champion du monde de surf australien Mark Occhilupo a fait une proposition inédite sur les spots de surf : en contrôler les entrées.

Snapper Rocks peut devenir l’une des plus belles droites du monde quand le spot se transforme en « Superbank ». C’est aussi le plus peuplé du monde : il est arrivé de compter un millier de surfeurs sur le spot. Il y a des surfeurs à l’eau dès avant l’aube jusqu’à tard, après le coucher de soleil.

Le mélange de surfeurs de tous horizons et de tous niveaux (des meilleurs surfeurs du monde aux débutants) rend la situation dangereuse avec des risques de collision importants. Après plusieurs collisions le même jour, Kelly Slater avait même quitté le spot écœuré l’année dernière.

La tension est montée d’un cran cette année avec des actes de violence liée au localisme suite à de multiples priorités sur la vague non respectées. A tel point que la police de Coolangatta a été obligée faire des rondes pour surveiller les spots de Snapper Rocks et de Duranbah.

Mark Occhilupo, dont la cote de popularité est au plus haut en Australie après son passage remarqué dans l’émission Danse avec les Stars, a fait une proposition qui a fait beaucoup réagir.

Pour Occy, le problème est simple : trop de surfeurs rentrent en même temps sur le spot par le même endroit. Il n’est pas rare de voir 30 surfeurs entrer dans l’eau simultanément par les rochers. La particularité de Snapper est que n’importe quel surfeur peut se mettre à l’eau en partant des rochers et arriver directement au point de départ de la vague.

Occy propose de réguler les entrées grâce aux services d’un « contrôleur » qui limiterait le flux des entrées en fonction du nombre de surfeurs déjà présents au lineup (un peu comme un videur de boîte de nuit gère les entrées).

Ce contrôleur aurait également des compétences pour assurer la sécurité et le sauvetage. Son rôle consisterait à faire patienter les surfeurs quand le spot est surchargé, en les faisant rentrer par petits groupes de cinq personnes à intervalles de temps réguliers.

Occy est conscient que dans une discipline libre comme le surf, il y en aurait toujours des récalcitrants pour se mettre à l’eau quand même, mais il pense que la plupart des surfeurs auraient la discipline pour respecter ce turn-over.

Le chef des lifeguards Warren Young est sceptique : « Il serait difficile de contrôler car l’esprit du surf est tellement libre que l’on aurait des personnes qui n’en feraient qu’à leur tête. La réalité est que nous sommes à une période très chargée de l’année mais que le nombre de vagues reste le même avec beaucoup plus de surfeurs. »

Pour Occhilupo, c’est maintenant aux surfeurs de se prendre en main et de se discipliner avant que les choses ne dégénèrent vraiment. Wayne Dean, un autre champion de surf aussie, soutient Occy dans sa volonté de prendre le problème de la violence sur les spots (surf rage) à bras le corps.

Dans un sondage réalisé auprès des internautes du site goldcoast.com, 33% pensent que c’est une très bonne idée de vouloir limiter les entrées de surfeurs, 67 % pensent que cela ne marchera pas. Et vous, que pensez-vous de la proposition d’Occy pour les spots de surf surpeuplés en été ?

Source : http://www.goldcoast.com.au/article/2012/01/19/383461_gold-coast-lead-story.html

Lire aussi le témoignage de ce surfeur sur le cauchemar que peut devenir une session à Snapper Rocks.

Photo Costalwatch.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l’Environnement.

 

Tags: , , ,

 

49 Commentaires

  1. clo33 dit :

    Je pense que chez nous,si t'es pas content tu marches. Au moins tu seras au milieu des bois,tu te changes sur la plage et à ce moment là tu décompresses vraiment. On est pas à superbank…

  2. Vincent B dit :

    Pas sûr que ce type d'interdiction (même mesurée) soit la solution sur ce spot comme sur les autres spots (en France aussi mes frères….) connaissant le même problème.

    D'autres solutions pourraient être mises en place :

    1) Informer : placer, par exemple, des panneaux à l'entrée des spots rappelant les règles de priorité et, pourquoi pas sur les spots les plus fréquentés, un panneau électronique informant des spécificités du jour (danger, taille, monde, etc).

    2) Éduquer : les écoles de surf et les clubs doivent intégrer une notion de citoyenneté car l'accent est trop mis sur l'aspect sportif du surf. Les vendeurs de matériel devaient peut-être aussi fournir un livret de savoir-vivre du surf.

    3) Anticiper : le développement du surf est inéluctable. Quitte à délirer sur le futur, éclairons certains spots pour du surf de nuit ou aménageons des spots artificiels avec des récifs immergés ou des enrochements subtils même si cela soulève beaucoup de questions liées à l'environnement.

    4) Rêver : certaines parties du monde offrent un potentiel de surf très riche. Développons le tourisme surf vers l’Afrique de l'ouest par exemple, faisons travailler la population locale, imaginons un avenir fraternel…

    • Ferdi dit :

      j'approuve a 100% ! Je suis actuellement en Australie et même quand le surf est pourri, il y'a plus de 50 personnes au peak pour une seule vague ! Un paquet de longboardeurs, de shortboarders mais aussi de débutants ignorants et dangereux (malgré eux) … C'est vraiment le merdier, du coup on va chercher les vagues ailleurs, malgré les risques de sharks … C'est presque moins dangereux de surfer avec des requins que de surfer sur un spot connu et bondé de monde !

  3. Jason P. dit :

    1): informer est une chose.. maintenant c'est aussi de la responsabilité de chacun de s'informer des règles en vigueur quand on débute une activité sportive ou autre..s'ils n'ont pas fait l'effort avant pourquoi le feraient ils maintenant?

    2:) Éduquer est une bonne chose mais tous le monde ne passe pas par les écoles de surf, quant aux stores là en pleine saison je pense qu'ils ont autre chose à faire, l'idée du livret est une bonne chose, toujours sur soi…

    3): Je trouve l'idée du surf de nuit extra.. éclairer les spots bondés pour permettre d'étaler les horaires de surf.. maintenant on est confronté aussi à certaines conditions:
    _horaires des marées
    _régime nocturne de certaines espèces dont les requins….
    Quant aux récifs immergés, il 'y à eu des tentatives mais les sacs de sables percés dénaturaient la faune et les vagues changeaient le paysage et marin et littoral. le surf ne doit pas passer avant l'environnement.

    4:) oui là c'est du rêve.. même si l'idée est bonne, le tourisme surf ne retient que très peu de monde et monter une industrie rien que sur ça sachant que ce sont toujours les mêmes privilégiés qui peuvent se payer ce genre de trip. ça parait dur à imaginer, mais ça s'étudie.

    malheureusement je pense qu'Occy est dans le vrai et à bien du évaluer les possibilités annexes. après tout pour les locaux cela doit être dur à encaisser.. si personne ne semble prêter attention à tout cela , la restriction est malheureusement le seul moyen.. sinon cela va se terminer en combat local avec l'émergence comme à Hawaï des black shorts… leur participation actuelle est remarquable mais leurs débuts étaient plutôt violents.. à cause justement du ras le bol des locaux de l'attroupement des touristes tout puissants et non respectueux ni des vagues ni des gens présents et habitants l'ile.. ce qui peut aisément se comprendre.

  4. Marc dit :

    A Capbreton c’est devenu insurfable …!! quand c’est pourrie, vent d’ouest ,clapoteux tu as 50 mecs jusqu’à la tombée de la nuit avec des températures glaciales …alors imaginez l’été …!! Je ne sais plus ce qu’il faut faire, nous sommes écoeurés par la surpopulation à l’eau …!!! ça devient de plus en tendu et le pire est à craindre ..!il va avoir de plus en plus de violence à l’eau et c’est grave de le penser ,mais les locaux en ont marre qu’on ne les respectent pas ….!!! alors que faut il faire ???? En plus tu as de plus en plus de stand up qui envahissent les spots et provoquent une tension qui est compréhensible ..!le sud des Landes est confronté à la surpopulation à l’eau et ça ne fait qu’empirer. Et les « écoles » de surf qui se multiplient ,les surfs camps hollandais,Belges ,Allemand,pays de l’est…pourrissent les spots avec un mépris qui te donne envie de distribuer des coup de pied au cul…bref ,vous l’aurez compris ,personne à mon avis a la réponse à la surpopulation à l’eau …si j’en ai une ,laissons les spots aux locaux et les autres dehors ..!!! ( je déconne )..!

    • Larry dit :

      Le sud des landes est peut être confronté à la surpopulation à l’eau mais il est surtout confronté à la bétise des locaux. Il suffit de lire a phrase « laissons les spots aux locaux « … on a compris
      Si vous étiez un peu plus zen à l’eau il y aurait moins de problèmes.

      • drakkars dit :

        Toi t'es jamais allé dans le sud landes pour dire çà …..
        Comptes le nombre d'écoles de surf sur place plus les écoles itinérantes et tu comprendras ……

        • Larry dit :

          Je comprendrai quoi? Qu'il y a des écoles de surf là ou il y a des plages, des touristes et des vagues? Et que le pauvre Marc il est pas content du tout?

          Et puis t'as raison, vu que je ne suis pas d'accord avec toi je ne suis jamais allé dans le sud des landes. A part ça j'y habite.

      • Jason P. dit :

        heu Larry…. qu'est ce que t'évoque la phrase: (je déconne) après "laissons les spots aux locaux"? tu parles de bêtise mais tu comprends même pas l'humour d'un post quand c'est exprimé clairement alors que faut il faire? qui crée la tension. les locaux et leur humour ou les autres en ne la comprenant pas?

        • supermasqué dit :

          Apparemment,le Pb des écoles , Club au statut bidon, Tour operator de Surf venant de l'"Est" ou de l'auto entreprise locale est partout en Aquitaine.
          Le maire, premier magistrat de la commune, pourrait encadrer administrativement l'installation et limiter ce type d' activité commerciale sur sa commune.
          Ces limitations pourraient être motivées par les arguments que vous trouverez, j'en suis sur!

  5. SURFNOUMEA dit :

    Habitant en caledonie et donc a deux pas de l'australie, je surf tres regulierement la bas, et surtout sur la gold coast. S'il est vrai que snapper est over-saturé, il y a des vagues et des spots partout la bas, de moins bonne qualité certe, mais je peut vous assurer que je suis content quand un ou deux surfers sont a l'eau afin ne pas surfer seul.

    • Romi dit :

      Et surfer à Nouméa c'est possible ? 🙂
      Je suis d'accord avec toi. Je migre à Perth et les spots sont encore relativement peu occupés dépendant de la période. Le Western Australia c'est un coin où t'es aussi content d'avoir quelques personnes à tes côtés. Et quand je retourne à Capbreton après ça j'ai juste envie de rester au sol tellement il y a du monde, et un localisme énervant et souvent injustifié !

  6. gordon sun dit :

    je ne pense pas que l'idée d'Occi, toute aussi louable soit elle, soit réellement applicable. je crois que le surf est à son apogée aujourd'hui et bénéficie d'un élan médiatique considérable. taxé d'écologie, le surf sacralise la rupture avec les sports traditionnels et correspond à l'esprit libertaire des jeunes bobos actuels.
    comme jeune pratique en vogue, elle tend à être encadrée et les débutants éduqués à la tradition et à la science du surf. la violence, le régionalisme ne doivent pas être une réponse en soi.ne vaut-il pas mieux encadrer et limiter les pratiques commerciales qui dénaturent notre pratique?
    par ailleurs, pourquoi s'évertuer à surfer le spot de renom, alors qu'à quelque lieu de marche une vague est tout aussi mirifique??

  7. Marc dit :

    Tu peux marcher longtemps avant de trouver un spot gérable ….ça me fait un peu sourire ..! à moins d'avoir le temps ,que les conditions te le permette ,et de faire un 50 bornes ….possible dans ce cas là ,autant dire de déménager et de laisser ta place à l'envahisseur ..! se soumettre à cette fatalité ,baisser les bras ,et pourquoi pas le reste …!!!!je crois que les locaux ont leur mot à dire et pour qu'il y est un développement durable ,il faut commencer par respecter les autochtones ,les us et coutumes ….!!!!

    • Larry dit :

      "l'envahisseur" ! Rien que ça! L'envahisseur il permet à ton bled d'exister gros blaireau. Et puis ça parle de respect à tout va, ça me fait rire parce qu'il n'y a que dans le sud des Landes qu'on crève les pneus des voitures venant des départements limitrophes, belle leçon de respect faite à "l'envahisseur"

    • trip surfeur urbain dit :

      Et ça recommence!!!

      C'est la faute des surfeurs migrants et des touristes et jamais des surfeurs locaux qui sont les seuls à avoir droit au respect.

      quand je vois débarquer un local de capbreton à la recherche de travail à Paris parce qu'il n'y a pas de taf là-bas, je ne lui dis pas qu'il passe derrière les parisiens.

      je ne vois pas à quel titre les "autochtones" auraient le droit à plus de respect que les surfeurs migrants…

      Seul un respect mutuel est acceptable et l'éducation à la gestion de l'espace de jeu qu'est la mer…

      un surfeur migrant

  8. Marc dit :

    On s'en passerait ..je te rassure …!!!!et on a pas besoin de toi pour exister ,Capbreton existe depuis des siècles avec la pêche et n'a pas besoin de surfeur pour qu'il bouffe …!!!

    • trip surfeur urbain dit :

      si justement Capbreton a besoin de la ville pour bouffer.

      Je pense que tu méconnais les transferts fiscaux de la région parisienne.

      Heureusement que vous avez les (i) dotations globales de fonctionnement pour les collectivités locales (pas une qui soit en déficit sans cela), (ii) les subventions d'équipement du territoire, (iii) les taxes d'aménagement, etc… qui financent les lignes de train non rentables ou les établissements hospitaliers qui fermeraient sans l'argent des truffes que nous sommes à travailler dans les centres urbains…

      Alors merci de rappeler à certains excités le respect auquel tout à chacun a le droit avant de nous crever les pneus sur les spots (mais je n'imagine que cela soit toi) ou de rêver aux black shorts…

      nous sommes tous des passionnés de surf et nous ne devrions pas aller à l'eau avec la peur de se faire casser la bagnole ou de se faire insulter(chose d'ailleurs qui ne m'est arrivé que dans le sud-ouest)

      Signé : un surfeur migrant qui n'a pas d'autre choix que d'habiter loin des spots…

      • drakkars dit :

        Hum … Ton commentaire sur les transferts fiscaux, on s'en passerait bien …..
        C'est typiquement représentatif de l'esprit parisien qui croit qu'il est au centre du monde …..
        De toute manière, s'il n'y avait pas de solidarité entre les différentes parties de la france, le pays n'aurait plus de raisons d'exister ……
        Si tu savais pour quelles raisons les locaux s'excitent parfois ………
        Imagine toi dans la cohue de ton métro malodorant …..
        A chaque rame que tu veux chopper pour aller au boulot, quelqu'un te passe devant et te ferme la porte au nez ….
        Ben c'est la même chose quand tu te fais dropper/gêner etc …… Sur les vagues que tu prends …. Toujours une personne différente, mais à force çà gave !!!!
        Tu expliques une fois deux fois … dix fois et à force tu ne cherches plus à savoir ….

        • trip surfeur urbain dit :

          1) Content de t'avoir appris quelques évidences de finances publiques…sortie justifiée par les naïfs qui pensent pouvoir vivre seuls…

          2) Mon égocentrisme n'a d'égal que l'anti-parisianisme primaire de certains (va savoir pourquoi j'ai moins de problèmes sur les spots depuis que j'ai changé de plaque d'immatriculation et pourtant c'est pas faute de sourire)…

          3) Quant au métro, heureusement que je cogne pas tous les inconnus que me passent devant… Je suis discipliné, fataliste et j'attends mon tour…

          4) enfin pour conclure, vous avez deux cent kilomètres de côtes dans le sud-ouest (et les plus belles de France) et vous vous marchez dessus. Là je comprends pas

  9. Marc dit :

    Je tiens à te rappeler que ce n'est pas beaucoup mieux sur la côte Basque ,encore moins bien au Pays Basque Espagnol …idem dans le nord des Landes … et dans pas mal de pays dans le monde le localisme se développe à cause de la surpopulation à l'eau et bien sûr le manque de respect auprès des autochtones .Alors vois tu ,il y a un énorme problème qu'il va falloir gérer dans l'urgence ,car ( je le répète ) le pire reste à venir et à craindre …je ne fais que constater l'évolution du surf et j'affirme que ça devient de plus en plus tendu à l'eau et ne me dit pas le contraire …!!!! Ps: je ne crève pas les pneus ,si j'ai quelque chose à dire je le dis en face et si je vois un comportement qui n'est pas correct ,je ne me gène pas pour recadrer le mec …que veux tu ,nous sommes obligé de faire le boulot des éducateurs des écoles de surf ,c'est grave …!! je pense que la fédé a sa responsabilité dans l'éducation des jeunes surfeurs ,mais bon …je souffle dans un pipo….!!! et c'est grave de voir cette incompétence des formateurs qui privilégient l'esprit compèt à n'importe quel prix ..! quand tu vois qu'une "école de surf " débarque au Portugal ,sur le spot en hurlant …il ne faut pas s'étonner qu'ils ont trouvé les roues crevées de leur bus …et je ne te parle pas de la honte d'être Français sur un spot dans une île ,quand tu entends les éducateurs français hurler auprès de leur "futur champion" ….avec mon fils on s'est tirés vite fait …!!!A la base ,il y a du boulot …et des coup de pieds au cul qui se perdent ..voilà …!!!!

  10. bux dit :

    Marc, on s'est pas croiser a laffit un jour d'automne??
    toi tjrs a l'intérieur, je t'ai dit bonjour et tu m'as dit" ah ouai toi t'arrives et tu me fais l'inter" et je
    t'ai dit mais y a pas qu'une vague par séries…

  11. La photo rajoutée dans l'article de Snapper à Noël permet de mieux se rendre compte du potentiel de surpopulation du spot.

    Heureusement, nous n'en sommes pas encore tout-à-fait là en France, même à Lafitenia…

  12. Marc dit :

    Je rigole ….nous en sommes pas encore là..!!!!! tu n'as qu'à venir au sud de Cap quand les conditions sont au top au mois de septembre ,octobre et même tout l'été …c'est bien plus peuplé que sur la photo et de loin …..!!! même les Estagnots et les bourdaines c'est la Chine …!!! je me marre qu'on puisse prétendre le contraire ,tu ne dois pas sortir beaucoup ,c'est dingue de dire çà alors que ce n'est pas vrai …!!!

  13. J'avoue que ça fait longtemps que je n'ai pas surfé dans les Landes… Quand je dis qu'on n'en est pas encore là, on en est pas si loin que ça en période estivale ou quand les vagues sont bonnes sur certains spots. Il faudrait comparer la densité de surfers.

    Snapper Rocks reste jusqu'à preuve du contraire le spot le plus bondé du monde.

    Il y a ce spot au Japon qui est pas mal non plus : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=101503648

    Marc, on compte sur toi pour prendre une photo la prochaine fois que ton spot est blindé pour comparer le nombre de surfeur au m2.

  14. Pierre dit :

    toujours ce débat "locaux vs migrant" :s :s
    je comprends mal de quel droit un spot ou une vague serait prioritairement réservé aux locaux ?! l'océan et les vagues appartiennent à tout le monde. Qu'il y ait une "sélection" par niveau ok(un débutant va pas surfer Maverick par ex), ms pourquoi la faire par "origine" des surfeurs!! c'est hallucinant !!
    surfer est unique et magnifique, tout le monde a le droit d'en profiter..
    ds toute communauté, il y a des abrutis et des gens raisonnés, que ce soit chez les "locaux" et chez les "migrants", à nous de choisir le bon camp et d'agir de la bonne façon (un p'tit bonjour au line up, respect des autres, des priorités..), pour que chaque session soit agréable :):) c'est trop dommage qu'une activité si merveilleuse soit source de frustrations et d'énervements…à cause d'actions et réactions stupides (des 2 côtés).
    Bon surf à tous 🙂

    PS: aux locaux qui supportent pas les migrants, et aux migrants qui supportent pas les locaux: lisez Mein Kampf, ça devrait vous plaire.

  15. sangoku91 dit :

    beurk, toujours les mêmes conneries:
    les spots aux locaux
    les migrants sont méchants
    les SUP sont méchants
    c'est normal de crever des pneus…
    etc…
    Je croyais que le surf c'est du partage et la connexion avec la mer?
    Un spot est bondé?
    Levez-vous tôt! surfez en période creuse! ou cherchez des spots pas archi connus!

    Bref on n'est pas sortis de l'auberge.

    Un surfer migrant qui habite là où il y a du travail.

  16. marc dit :

    Ca tombe bien..chez nous il n'y a pas de taf…..!!!!! et je t'invite à venir le matin à la nuit avant le levé du soleil ,tu auras le loisir de compter les mecs qui se préparent et au moment de bouffer c'est pareil ,c'est fini les périodes creuses ,je ne sais pas ou tu habites ,mais il y a longtemps que tu n'es pas venu chez nous …!!! hé oui ,j'ai bien dit chez nous …!!!!

    • Pierre dit :

      @marc: je te sens un peu provocateur 😉 lool en tout cas, perso ça m'a fait rire…
      pour rejoindre ton idée, j'ai aussi du mal à trouver des heures "creuses", c'est la folie..au lever du soleil (7h max ds l'eau) comme au couchant on est 30-35 sur des pointbreak alors qu'il fait 2° dehors…
      par contre, ds certaines régions françaises, il suffit de marcher 20-30 minutes ds les dunes, prendre des sentiers peu parcourus et tu te retrouves 2 ou 3 ds l'eau…et après en fonction des bancs, marées.. soit c'est une super session, soit c'est pas top..ms bon, c'est les aléas du surf 🙂 après j’avoue que faire ça c'est saoulant qd tu as un spot sympa à côté de cz toi 😉
      au pire reste la méditerranée pour surfer peinard…;)
      @+

  17. sangoku91 dit :

    @ marc, je crois que tu es du sud ouest? Landes? pays basque?
    C'est vrai que je ne surfe pas le + souvent dans le sud ouest.
    Je suis un vilain surfer migrant qui travaille et habite en région parisienne ;o)
    Je surfe donc les week end et pendant les vacances en Vendée principalement et aussi en Charente Maritime, en Bretagne ou plus rarement en Normandie mais aussi quelques fois dans les Landes.
    La dernière fois cela a été 15 jours en aout 2010 à Mimizan.
    En surfant le matin, j'ai pas été "emmerdé", c'est vrai que il y avait du monde, mais en marchant un peu et en allant chercher les "grosses" au fond, j'avais mon quota de vagues sans me battre au propre ou au figuré….
    Après je ne prétend pas connaitre le taux de population des spots landais à ce jour…
    La solution est peut être le voyage en effet (juste 1h de voiture), c'est pas très écolo mais cela vaut peut le coup.

    Keep surfing anyway

  18. incognito dit :

    ah la la ce débat est puérile. Un certain M… prend toujours des positions extremes.
    Pourtant je reconnais que sur certains sujets il a raison, ex les bandes de groms qui débarquent sur le spot et ne disent bonjour a personnes c' est une honte.Il est bien la un manque d'éducation de la part des coaches mais ne confondons pas tout…

    Je suis moi même prof de surf, mais je ne fait pas d'entrainements, juste de l'initiation pendant la saison.Et en aucun cas je me sens responsable de la surpopulation a l'eau, même si il est vrai que parfois il y a trop d'écoles de surf sur la même plage et du coup pas beaucoup de place pour les baigneurs et les surfeurs.N 'oublions pas tous de mêmes que la plupart des cours de surf se passent avec de l'eau entre les genoux et la taille…

    Pour moi le coupable est plutôt l'industrie du surf, qui fait rêver tout le monde avec le surf a des fins bien sur uniquement mercantile.Qui fait croire a tous ses gamins qu'ils vont être les prochains kelly…Alors que finalement quasiment aucun n'y arrivera, car il y a une mauvaise habitude dans ce millieu a prendre le melon…Il n'y a qu'à regarder sur tout les jeunes qui se sont entrainés ces dix dernières années juste sur Hossegor et ses alentours… Combien vont bientot rentrer sur le CT quasi aucun et oui…(je n'oublie pas que nous n'avons pas le même potentiel de vagues et de climat que certains pays bien sur) tout n'est pas due aux melons…

    j'ai presque fini, a au fait je suis un migrant qui vit ici depuis 10 ans qui ne surfe plus a Capbreton a part au miramar a cause du monde, qui marche souvent dans la forêt et qui parfois se gave avec personne a l'eau, hier 2 a la centrale d'hossegor avec des petits bowls alors oui il ya du monde mais pas tout le temps et pas de partout arreter d'exagerer.

    Je rejoins M… encore une fois l'automne devient infernale c'est vrai…

    Dernière remarque: l'ouverture d'esprit n'est pas la première capacité de beaucoup de gens ici.Au bout de plus de dix ans, certains ont encore du mal a dire bonjour dans ou en dehors de l'eau, je trouve ca ridicule.

    J'ai pris beaucoup de vent en disant bonjour dans l'eau mais je m'en fous je continue comme disait Ghandy : "Commencer par changer en vous ce que vous voulez changer autour de vous"

  19. clo33 dit :

    Peur du migrant,xénophobie,priorité des locaux,régionalisme,flux migratoires,envahisseur,vandalisme…On sait que certains vont voter bien à droite en tout cas,ou alors vous devriez bien surveiller votre discours. Vous en devenez pathétique.
    Le niveau du débat vol pas bien haut en tout cas,ça en devient triste!

    • clo33 dit :

      La question était:"Et vous, que pensez-vous de la proposition d’Occy pour les spots de surf surpeuplés en été ?"
      Si la réponse reste juste un discours haineux et xénophobe alors je comprends mieux les plus de 20% d'intention de vote pour un certains parti.
      Désolé du parallèle mais n'importe qui le ferait.

  20. drakkars dit :

    Pour la surpopulation sur seignosse ……
    Je me rappelle un matin d'automne (il y a ….. 15 ans) m'être pointé aux estagnots ……
    Le parking était à moitié rempli de camping-cars (hollandais,belges,allemands …….).
    J'ai passé la dune pour voir s'il y avait des vagues …..
    1 m multipic avec pas moins de 150 gugusses dans l'eau en train d'attendre des vagues …..
    J'ai fait demi-tour et me suis trouvé un pic aux bourdaines quasi seul à l'eau ….
    J'ai jamais compris pourquoi tous ces gugusses s'étaient réunis à cet endroit …….

  21. Steph dit :

    Au nord de Moliets, et moyennant un peu de marche à pied, y'a moyen de trouver des bancs de sable corrects, avec personne à l'eau, même en plein été. Une grande majorité des locaux et des touristes ne veut pas marcher plus d'une borne, et c'est tant mieux pour moi…Si l'armée arrêtait ses conneries et libérait aussi le nord de Mimizan, ca nous ferait encore un peu plus de place! Perso, j'ai plus souvent des problèmes avec des pécheurs (un tous les 100 m parfois…) qu'avec les autres surfeurs. D'un autre coté, ca fait plus de dix ans que j'ai pas surfé un spot "connu", et quelques années que je suis plus allé au pays basque, pour deux raisons: un, trop de monde, deux, agressivité à l'eau et sur le parking.

    Sinon, OK pour éduquer, OK pour de la prévention, mais pour le tourisme, faut tout de même des thunes…Si je surfe dans les Landes, c'est aussi parce que je suis trop fauché pour aller surfer ailleurs! Sur que doit y avoir de jolies vagues libres en Afrique de l'ouest, mais à la rame, ca me prendrait trop de temps…(et je m'arrêterais aux Canaries ou au Maroc)

  22. marc dit :

    Steh,tu ne vas pas de faire des amis à Moliets …(rire) Tu vois il vaut mieux éviter d'en dire trop si tu veux être peinard ,mais là tu balance direct ,tu est un grand fou …(rire) chutttttttttt…..!!!! par contre clo 33 tu délires et tu mélanges tout …tu te prends trop la tête avec les élections et en plus tu as des sous entendus insultants à mon égard …comment peux tu me juger ???? tu ne me connais même pas et il n'y a pas plus cool que moi dans la vie et à l'eau …je ne fais qu'un constat ici ,par rapport à l'idée de la règlementation à l'eau …la cause est bien la surpopulation à l'eau ,je suis désolé et il y a plus de 30 ans que je surfe .Il me semble que je suis très bien placé pour parler de l'évolution du surf et ce qui est à craindre dans le futur proche ..voilà ,je ne suis pas un anti Parisien ,Breton ,belges , Espagnols ,noir ,blanc etc….pour la bonne raison que j'ai des pots dans tout ce que je viens de te citer et en plus il partagent mon point de vue …!

    • clo33 dit :

      Désolé si tu le prends personnellement. Mais mes propos jugent une mentalité sous-jacente dans ce sport qui ne fait rien pour arranger les choses. On veut se développer sans en assumer les conséquences mais juste en prenant les profits (infrastructures,matos…).
      Sortez du milieu du surf et parlez en autour de vous avec les mots employés ci-dessus. La majorité des gens en rient ou même ne comprennent pas tellement c'est énorme.
      Nous ne sommes pas d'accord, c'est certain. Mais je ne peux pas laisser dire de tels propos au sujet d'un sport prônant l'ouverture d'esprit et le voyage. Je suis aussi conscient que l'écrit peut dépasser la pensée mais certains mots ont leur poids(que j'assume totalement d'ailleurs).
      Enfin,tu surfes depuis plus de trente ans,donc tu devrais(à mon avis) apporter davantage de solutions que de questions.

  23. marc dit :

    Tu parles …quelle solution faut il apporter à la surpopulation à l'eau ??? c'est tout un business qui s'est greffé autour du surf …! la machine est en route et plus rien ne pourra l'arrêter , malheureusement on va direct à la règlementation …!!! l'interdiction …tu vois le tableau ..!!!par des arrêtés municipaux ,du gouvernement etc…,bref des mecs qui ne connaissent rien au surf ..! mais nous y allons à grand pas et ça me fout les boules car c'est ma vie qui sera foutu …!!!! quand au cliché du voyage et l'ouverture d'esprit du surf il y a bien longtemps que c'est des gens ordinaires qui pratiquent ce "sport " …(rire) Pour "nous" le surf n'a jamais été considéré comme un sport ,c'était un vocabulaire que l'on employait pas … nous revendiquions notre marginalité …comme tu le vois ,il n'y a plus rien de commun avec le surf d'aujourd'hui …et c'est certainement là l'erreur …! Alors ,allons y gaiement vers la règlementation , comme dans les stations de skis ,à la queue leu .leu ..!! tel les moutons ..! merci aux pionniers du surf qui se sont embourgeoisés et qui se sont tirés une balle dans le pied… tout çà pour le fric ..!

  24. clo33 dit :

    Ah voila le vrai débat, à mon avis. Il est certain que le milieu du surf a beaucoup évolué surtout ces 20 dernières années. Victime de son succès?surement(comme à Hossegor et tous ces coins à la mode).Un business international? C'est évident et même coté en bourse. Désormais,cela touche toutes les couches de la population(et notamment les plus aisées). On est d'accord sur ce constat, la surpopulation est inévitable.
    Par contre, avant de laisser faire les choses et de laisser décider des dirigeants qui n'y connaissent pas grand chose,ne pourrions pas nous réunir en asso par exemple (et non pas derrière telle ou telle marque). Je ne suis pas de ce coin là,mais je suis persuadé que les surfeurs du coté de Capbreton ou d'Hossegor et Pays basque(vu leur nombre)pourraient se réunir en nombre pour influencer les élus vers une organisation de la pratique. Certes,cela dénature le côté sauvage et libre qu'évoque la pratique du surf mais éviterai de se prendre la tête dans un débat sans issue(et surtout des incidents qui n'ont rien à faire là).
    Pour ceux qui ont la chance de pouvoir s'échapper dans les dunes et profiter de coins préservés(c'est mon cas,celui de steph et plein d'autres),tant mieux…Pour les autres,il va falloir prendre les choses en main mais tout cela se discute autour d'une table…

  25. drakkars dit :

    Ha mon petit clo33 ……. çà se voit que tu ne fréquentes pas cette si belle région sud landes/Coté basque ….

    Nos 'chers' élus n'en ont rien à foutre du surf si ce n'est pour l'image …

    Eux ce qu'ils veulent, c'est des hordes de retraités bien pépères, des golfs à tire larigot et des programmes immobiliers à perte de vue ….

    Les assos de surfers ????? Non merci !!!!

    Le surf-business ??? Par ici le pognon !!!!

    S'ils avaient le droit de faire payer un droit d'accès aux plages, ils le feraient !!!!

    Heureusement que la mer est souvent bien trop puissante ici pour permettre l'implantation de plages privées ..

    Ensuite le problème de violences dans le line-up vient du manque d'éducation des nouveaux venus qui s'imaginent qu'ils sont en terrains conquis.

    Vu le niveau de passion qu'engendre le surf (hé oui ce n'est pas un sport mais une passion), c'est très frustrant de devoir partager une vague avec une horde de mal-comprenant in-éduqués.

    ……….

    M'enfin si quand on énumère de telles banalités, on se fait traiter de f….., c'est galvauder le terme …

    • Steph dit :

      D'accord sur l'ensemble, mais s'il n'y avait que les nouveaux venus pour être mal éduqués, violents et nazes…J'évoquais la Lette (mais on pourrait aussi parler de St Girons, ou du Cap de l'Homy…), ce ne sont pas des "nouveaux venus", qui font les cakes et sont souvent (surtout à plusieurs, et quand la victime est seule) violents et menaçants! Ces types, je les connais et vois là depuis plus de 20 ans…Ils en ont eu une, d'éducation, je connais leurs parents, des braves gens, seulement, la plupart de ces types vivotent dans le coin, se sentent dépassés, n'ont pas grand chose dans la vie, et jouer au cow boy au line up ou sur le parking leur donne l'impression d'exister…T'en trouveras toujours des comme ca…

  26. bert dit :

    Ah Marc, c'est justement pour cela que je marche beaucoup, pour pas me faire casser la figure! A la lette blanche, il y a justement trois ou quatre types complètement idiots, genre, l'un d'eux a réussi à casser la figure à un handicapé (hanche en plastique)…Le type peut à peine marché, et donc notre héros l'a menacé, puis agressé physiquement à l'eau, enfin menacé de violences un fois sur la plage…
    C'est pour cela que je marche, beaucoup…

    De là à me traiter de grand fou, t'abuses, y'en a qui vont croire que je marche vers des coins tranquilles pour d'autres raisons…

    Les assos de surfistes, c'est un serpent de mer! Y'a des clubs et des assos sur la cote depuis des dizaines d'années, mais ca elles ne résistent ni à la politique locale, ni au business, ni à l'ambition de certains dirigeants,voire surfeurs, parfois, qui deviennent des champions…

    Je crains moi aussi que la règlementation "d'en haut" nous pend au nez…Les jet ski, les bagnoles dans la foret, les parkings sauvages, les violences à l'eau, les comportements asociaux de quelques abrutis qui confondent liberté et loi de la jungle…Il n'en faudra pas plus pour que les autorités s'en mèlent, et ce sera la fin d'une certaine idée de la pratique du surf dans les Landes…

  27. Guigoon dit :

    A bientôt 2€ le litre, voire plus, la sélection au peak risque de se faire plus "naturellement". ça me fait toujours marrer de voir ceux qui vivent du buisness du surf, qui font tout pour promouvoir l'image du surf (et maintenant du SUP), souhaitent que "des gens gagnent plus d'argent grâce au surf", proposer à présent de mettre des règles, ou s'offusquer du nombre de surfers/Suppers sur les spots. Dans le même sac, je mets les Occy, Slater, autres pro et têtes de gondole du surf, comme le patron de shop qui fait tout pour promouvoir la pratique, ouvre une école de surf, promouvoit la compétition de surf et l'esprit de compétition, balance des noms de spot pour tout achet de matériel, voit dans le SUP le nouveau marché inépuisable qui va faire rentrer les pépettes. Le même vendeur de rêves et de spirit, souvent "local", qui fera la gueule ou le ménage sur son peak (le spirit c'est toujours mieux ailleurs ou pour les autres) J'aime pas l'évolution actuelle du surf, ça devient du grand n'importe quoi, à certaines périodes et/ou certains endroits, plus de plaisir, mais souvent le stress, voire la tension, générés par des comportements de masses et irresponsables, dangereux. Le fric, là aussi est entrain de tout pourrir, c'est bien lui le coeur du problème. Les effets sur le long terme commencent à se faire sentir, pourtant l'évolution était prévisible, avec une pratique de masse de moins en moins compatible avec le potentiel de vagues, l'Aloha(ha!)et notre environnement (on est bien loin de l'image du surfer plein de spirit qui respecte et n'a aucun impact sur la planète : notre pratique est intimement liée à l'industrie du pétrole et la mondialisation la plus sauvage….)En fait, "L'industrie du surf" n'a jamais su gérer son paradoxe de base, celle qui s'oppose au surf de masse et à ses perspectives de profits, à savoir, "pour surfer heureux et tranquilles, surfons cachés".

  28. Marc dit :

    Qui es tu Guigon ??? quel plaisir de voir que tu me rejoins dans ma réflexion ….je suis à cent pour cent d'accord avec toi et le pire ,c'est qu'on doit subir la situation que tu décris ..!!! on va droit vers la fin d'une époque ou c'était réservé à une marginalité qui avait un style de vie de bohème ..!c'est fini ,maintenant on est rentré dans l'ère du fric ,de l'égoïsme ,de l'indifférence ,de l'orgueil etc…c'est devenu puant …!!!!

  29. David H. dit :

    Grosse prise de tête ici! Vive la BZH! On a du gros vent, du clapot, des grosses barres, de l’eau froide, des vagues pas toujours parfaites. Mais au moins ça fait un peu le tri! On arrive même encore a rigoler à l’eau 😉

    On fait tous parti de « la foule » perçue par les autres à l’eau. C’est comme ça, faut juste espérer que les pubs de parfums et de produits technologiques en tout genre trouvent un autre sport à mettre en avant, pour que ce mouvement s’essouffle.

    Puis en réfléchissant, on peut en vouloir à personne de kiffer ce sport… C’est tellement bon au fond!

  30. Irvin dit :

    Salut,

    Comment différencier le natif de l’estranger ?

Laisser un commentaire