Le spot de la Côte des Basques à Biarritz, berceau du surf européen, est une nouvelle fois sur le point de vivre un moment décisif dans son évolution.

Très apprécié des surfeurs pour ses différentes vagues et sa localisation à la fois urbaine et ouverte sur la chaîne des Pyrénées ; apprécié des plagistes, des joggers, des flâneurs pour sa plage et son promenoir, l’endroit attire sans cesse plus de monde.

Pour ce seul spot, pourtant localisé au pied d’une falaise et dont l’accès principal est une petite route en cul de sac, on dénombre pas moins de trois restaurants, un surf shop, une zone de baignade, une webcam haute définition, et 5 écoles de surf !

Et on a évité de justesse l’implantation en 1975 d’une marina avec digues et port !

Autant de services qui visent à satisfaire une clientèle venue nombreuse pour profiter des joies du spot, et qui font le bonheur des professionnels.

Pourtant, ce petit paradis est en train de se transformer en un véritable enfer de surpopulation.

A l’origine fréquentées majoritairement par les longboardeurs, les vagues de la côte attirent désormais tous les pratiquants, du bodyboard au stand-up paddle, en passant par les kayaks de mer. Cette diversité n’est pas forcément un problème à partir du moment où les glisseurs maîtrisent leurs engins, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas.

Second sujet à polémique, les écoles de surf. On en compte cinq à la Côte des Basques. Vu la dimension du spot et sa forme étirée, depuis la fameuse villa Belza jusqu’à la petite plage de Marbella, on pourrait penser qu’il y a la place suffisante pour accueillir les élèves de ces écoles en toute sécurité. Pourtant, une plage étirée ne signifie pas obligatoirement des pics à profusion ! D’ailleurs le spot en comprend principalement trois à quatre, qui ne fonctionnent pas forcément au même moment. Tout dépend des conditions météo, des marées. Par houle consistante, on peut même réduire la zone à deux pics, celui de la Villa Belza et le pic central face aux marches. Gardez à l’esprit que la zone de baignade située face aux escaliers centraux, élimine très souvent un pic entre 10h et 19h. Surf totalement interdit dans cette zone !

Le problème avec un nombre aussi important d’écoles, ajoutés à des pratiquants venus en masse, est qu’il devient difficile de faire cohabiter tout le monde au pic en toute sécurité. Le plaisir de venir surfer se transforme en énorme embouteillage aquatique. Les priorités ne sont plus respectées et les collisions s’enchaînent (voir photos ci-dessous). Quant aux élèves débutants, qui pourraient se contenter d’une vague de reforme plus au bord, ils se retrouvent à barboter au line up. Chaque élève attend son tour pour être poussé au take off par le moniteur. Une expérience incroyable pour ces jeunes premiers du surf que d’approcher d’aussi près et aussi vite un véritable line up, mais totalement inadaptée. Il leur faut de l’espace. Il leur faut une zone sécurisée. Ils ne doivent pas gêner la pratique des autres surfeurs. Les apprentis surfeurs n’ont même pas conscience du danger qu’ils encourent lorsqu’ils chutent. Imaginez un moniteur d’auto-école qui amène son élève sur le périphérique parisien à l’heure de pointe avant même de lui avoir expliqué le code de la route et le passage des vitesses.

Le spot est donc devenu une véritable foire du surf, porte ouverte à toutes les dérives commerciales. Dernier exemple en date, la municipalité n’a rien trouvé d’autre de mieux que d’envisager la construction d’un immense parking souterrain dans la falaise. Une réponse encore une fois inadaptée aux problèmes que rencontrent les surfeurs, et au-delà, les habitués.

D’environ trois fois la capacité du parking actuel, les touristes seraient donc fortement incités à se diriger vers le spot. Déjà sur-saturé, l’endroit en deviendrait invivable, le « Saint-Tropez du surf »…

Toutes les personnes qui se dirigent vers cet endroit incroyable, viennent chercher la tranquillité, la convivialité, veulent profiter d’une session surf agréable et du cadre préservé. En sollicitant des centaines de voitures à se diriger vers un parking, on ancre un peu plus l’endroit dans un objectif de tourisme de masse. Exactement l’inverse de ce que sont venus chercher les personnes qui fuient la côte d’azur.

L’afflux massif et incontrôlé de gens à la Côte des Basques a déjà eu pour conséquence une polémique autour des casetas, les fêtes locales de Biarritz. Faudra-t-il un accident grave de surf pour en tirer des conclusions ?

Le spot de la Côte des Basques a été pionnier en terme de surf en Europe. Aujourd’hui, il pourrait devenir pionnier en terme d’aménagement durable. Cela passe par une organisation intelligente. Moins d’écoles de surf, moins de fréquentation. Des navettes plutôt qu’un parking souterrain creusé dans la falaise. Ce n’est pas incompatible avec le tourisme, au contraire. Il faut savoir accueillir les pratiquants dans de bonnes conditions. De la qualité plutôt que de la quantité, tout simplement.

Signez la Pétition contre l’implantation d’un parking souterrain à la côte des basques !

Lire aussi: Côte des Basques: (Pas du tout) Seul au Monde.

A propos de l'auteur :

Surfeur et bloggeur sur Biarritz. Webmaster du site SurfingBiarritz.fr

 

Tags: , , ,

 

43 Commentaires

  1. Mr bambooras dit :

    Pffff… De toute facon, j aurai pas idée d aller rider la bas. Vive les spots plus sauvages.

    • Cez dit :

      Reflexion qui ne sert a rien! La cote est un spot mythique, qui est resté tres longtemps un endroit de "locaux", fait par les "locaux" pour les "locaux"…
      J'y ai surfé toute ma jeunesse et tous mes potes qui habitent sur Biarritz y surf et malgré le monde ils continuent a y surfer parce que justement, c'est la cote, c'est chez eux, ils y ont leurs habitudes et c'est surtout un type de vagues et une ambiance particuliere. Ca ne les empeche pas d'aller surfer dans des spots plus sauvages comme tu dis mais il faut comprendre que ces surfeurs sont attachés a leur ville et a leur spot!

  2. co.ko dit :

    Chaque fois que j'ai abimé mon longboard c’était à la Cote des basques(une fois je me suis fait taxer 5 fois sur la même vague on peut pas dire que je suis pas cool)..cette année ma decision a été prise : depuis début juillet jusqu’à septembre j’évite carrément d'y surfer (et je me tape 1 heure de route pour surfer tranquille dans les landes). Ce matin j'ai regardé quelques minutes le monde à l'eau à la Cote (j'habite à 500m) et je suis étonné qu'il n'y ai pas plus d'accidents : ça part dans tous les sens (les priorités c'est quoi ca?), ça jette sa planche sans regarder (chacun sa m..de)etc etc!!!on va encore taper sur la tète des écoles de surf mais bon faut l'avouer je suis désolé : 5 c'est BEAUCOUP TROP!!! Rasez la "cité du surf" et faites une piscine à vagues (le camping est a coté ca marchera)..bref vivement octobre/novembre/décembre/etc..la au moins on est presque peinard !!!!mais jusqu’à quant?

  3. buttonsbtz dit :

    article qui sert à rien vu que de toutes façons
    nous sommes pas en mesure de lutter.

    • Tu es bien défaitiste Buttons, c'est au contraire le moment ou jamais de se mobiliser contre l'urbanisation anarchique du front de mer et cette logique du tout-touristique.

      • VERRIER dit :

        C'EST PAS UNE QUESTION DE SPOT NI D'ECOLE DE SURF . C'EST JUSTE DE GARDER LA COTE DES BASQUES TEL QU'ELLE EST . LES CASETAS LES MARCHES LE COUCHE DE SOLEIL LES LEZARDS TOUT QUOI . VOUS NE CROYEZ PAS QU'IL Y A ASSEZ DE PARKING SUR BIARRITZ ?

  4. Marc dit :

    Il va falloir réglementer ces écoles de surf qui prolifèrent à vitesse grand V et qui ne respectent rien …!!!!dans le sud des Landes c'est la chine et les surf camp "étranger" se multiplient de plus en plus .A Capbreton pour la première fois j'ai vue un surf camp Belge se pointer avec 40 élèves sur le spot…..Il va falloir réagir si nous voulons continuer à surfer dans des conditions normales.Au nord c'est encore pire ,ils envahissent les spots sans scrupule…ça va finir mal cette affaire si les autorités n'interdisent pas ces "écoles et surf camp étranger " de pratiquer des cours de surf sur nos spot .Les écoles de surf ne sont que des entreprises comme les autres et nous devons autoriser que les écoles locales à travailler uniquement sur le spot bien défini…les autres dehors ..!!!quand à la population croissante ,que veux tu c'est la grande mode et ce n'est pas prêt à changer…de toute les façons quand tu as connu la grande époque du surf et que tu vois comment c'est devenu ,tu te dis qu'il va falloir tourner la page et passer à autre chose …enfin essayer ..(rire)

  5. Thibsurf dit :

    "Second sujet à polémique, les écoles de surf. On en compte cinq à la Côte des Basques. Vu la dimension du spot et sa forme étirée, depuis la fameuse villa Belza jusqu’à la petite plage de Marbella, on pourrait penser qu’il y a la place suffisante pour accueillir les élèves de ces écoles en toute sécurité. Pourtant, une plage étirée ne signifie pas obligatoirement des pics à profusion !" C'est sur, cet été j'ysuis allé 4-5 fois, et c'est l'enfer, pour une vague les mono de surf te balance 15 momes alors que t'as la prio et après ils te disent de te décaler car tu risque de blesser un petit avec ta "planche en dur". C'est quoi ce scandale, c'est toujours la même chose ! Au seul Pic qui marche, personne ne respecte la prio, surtout les prof de surf ! Mais bon, les jours de mauvais il y a bcp moins de monde, et c'est bien plus sympa !

  6. Oliv64 dit :

    Cela fait 2 ans que je n'y mets pas ma planche durant l'été car c'est l'usine. Durant la saison estivale je préfère aller sur des spots où c'est plus calme même si les vagues n'y sont pas forcement meilleures. Mais entre prendre des vagues et se prendre la tête le choix est vite fait.
    Quant à une réglementation et limitation des écoles de surf sur les spots c'est une bonne idée. Mais ce n'est pas limité leur nombre sur un spot qu'il faudrait mais bien limiter leur nombre sur la côte entière. Car si on limite juste un spot, elles iront toutes envahir les autres spots. Mais cela ne risque pas d'arriver car ces écoles drainent tellement d'argent et en apportent également aux municipalités donc ce n'est pas pour demain.
    Bon surf (sur des spots au calme;-) )à tous.

  7. choucas dit :

    petit rectiticatif quand j'ai debuté dans les années 80 il n'y avait pas de longboard a la cote , c'etait un engin consideré comme antiquité, demodé qu'une poignée de surfers utilisait sur la region.

    C'est bien plus tard qu'il est revenu en force milieu des 90'…avec un gros soutien publicitaire generé par le Biarritz festival dedié au longboard, les compets…etc…ce qui a attiré beaucoup de monde sur un spot tranquille auparavant…Voila historiquement une partie de l'explication de la surpopulation actuelle…question ecole il y avait celle de Jo Moraiz c'est tout…le business fonctionne quand il y a du monde donc il fait tout pour l'attirer

  8. slay dit :

    Surmédiatisation et fièvre de l'argent et vla le résultat. … la cote est un spot mort. Depuis. Un ptit. Moment où l'on voit tous les quéqués et autres snid parader et salir notre sport. …

  9. LucasNB dit :

    La côte des basques… a QUAND la vague payante ?

    En faite c'est déjà le cas avec les écoles, tu payes ta formation, tu payes ta planche, tu payes ton espace de vagues aussi… du coup on a tous moins de priorité sur le pic..

    On parle de 5 écoles sans compter les écoles travel, espagnole, allemands, etc qui viennent aussi donner leurs cours..

    Il faut limiter les évènements sur ce lieu mythique tout simplement, ralentir le tourisme de masse, l'exemple des Casetas devrait servir d'exemple, on ne joue pas près du feu… ni de l'eau.
    Le flop du BIG devrait aussi faire réfléchir, et concentrer tout le monde sur un lieu !!
    Un stade ça sert à ça aussi AGUILERA comme au bon vieux temps des concerts de Burning Spear.
    et de Jimmy Cliff à ANGLET..

    Le Roxy Pro et les anciennes compets du Quiksilver Surf master doivent rester.. Car c'est des évènements sportif et compétitif.
    Le reste ciao ! Stop Bizness on the beach. ( même si dans les compets ya un coté biznessn on le sait tous ) mais perso voir joey starr qui joue au poker sur la côte des basques ça me gave..

    J'ai grandi à Biarritz toute mon enfance, et je suis dégoûté de ma ville surtout l'été..
    Entre les parisiens avec leurs al-merrick qui se jetent à l'eau 1 semaine par an et qui te disent :"hé, la prio !!"
    le bidochon qui lui jette ces canettes de bière et clopes dans le sable.. et pour finir les mineurs qui se croient tout permis sur la grande plage, avec les kaîras des cités qui viennent vendre leur shits et foutre la merde..

    Biarritz en Août, c'est comme le Mazout…
    Une Pollution concentré sur les plages et pas facile à enlever.

    Un surfeur nostalgique et dégoûté.

    oui pour la pétition, à partager !! http://www.petitionenligne.fr/petition/non-au-par

    • Psophos dit :

      tous les touristes français ne sont pas des parisiens équipés de al merrick et tous les parisiens ne sont pas de petits branleurs friqués qui font les beaux à la Côtes et qui ragassent à l'eau
      Merci

      • sanka aime pas l&#03 dit :

        Naaaan pas tous mais une grosse majorité quand même ,et pas qu'a Biarritz c'est bizarre mais cette chanson on l'entend tout l'été sur toutes les plages de France ! Après c'est vrai ne généralisons pas mais force est de constater que les marques vous ont vendus du rêve a vous surfeurs des grandes villes mais en vérité nous habitants de la côte (de France en général pas que la basque)on préférerait qu'ils vous véhiculent une vraie image du surf ,avec les règles des priorités et du bon sens écrit en grand sur vos planches !!!! Faites vous des piscines a vagues que vous sur peuplerez et polluerez a votre guise …..on a rien contre et on viendra jamais vous y emmerder !!!

        • Psophos dit :

          ah d'accord c'est les marques qui m'ont amené au surf, merci de m'ouvrir les yeux…
          vive les préjugés ridicules …quand a venir nous emmerder sur nos futures piscines à vagues ? sortir de son Pays Basques ça ouvre l'esprit et ça rend moins …

        • surfeur parisien pas dit :

          en ce qui concerne les préjugés affligeants, on peut en trouver une multitude :

          cela peut aller du ''touriste parisien envahissant'' au ''local gros égoiste qui pense que la mer est à lui''

          franchement, pas d'autres arguments ?

      • AdieuLeSurfAMarbellaTropDeKéké dit :

        Non a peine nous ca nous casse bien les couilles de vous voirs squatter notre région avec vos bobs vos lunettes de soleil et vos morrets Disney … Juste, Dégagez ! Vous prétendez avoir le monopole du bon gout et que tout le reste de la France c’est des paysans qui labourent des champs … Mais regarde toi avec ton égaux sûrdimenssioné qui vient casser les couilles a nous les locaux avec ta planche en mousse Decathlon . Alors maintenant retourne dans ta région stp

    • kellychris dit :

      Que de clichés.
      J'ai été parisien surfer pendant longtemps et ne surfant que 15 jours par an, autant vous dire que je n'etais pas bon. En revanche j'ai raté des centaines de vague à cause de locaux qui m'en laissait pas une alors qu'ils en prenaient une centaine par session, moi 2. J'ai aussi laisse des vagues de peur de gener. Alors tous les parisiens n'ont pas des al merrick et si c'est le parisien qu'a la priorité alors il l'a. Si c'est toi qu'a la prio, tu vas lui dire aussi…
      Depuis 7 ans je suis girondin, je surfe mieux, ca m'empeche pas de respecter les debutants, les parisiens, et les autres.
      Maintenant oui y a beaucoup de monde a l'eau, surement trop d'ecoles sur un seul spot, mais comme certains le disent, je vais pas surfer à lacanau un 15 aout en plein apres midi. C'est comme ca on le sait.

  10. drakkars dit :

    C'est triste de voir que la Cote des basque est devenue un tel foutoir.
    C'est bien pour çà que je n'y ai pas mis les pieds depuis … belle lurette.
    Et maintenant que la mouss a disparu ainsi que les 100 marches du fait de l'extension du socle de la falaise ……. Y'a plus grand chose à surfer là-bas (Surtout que la mouss était pour moi un spot de refuge en été vu que ce n'était pas trop fréquenté).
    Au sujet de la pullulation des écoles de surf sur la côte, je suis atterré …. Il y en a trop !!!! Il faudrait créer des permis afin de limiter leur expansion !!!
    Quand aux école itinérantes .. Hors de question …
    Et quand je vois l'exemple cité par Marc avec l'école de surf belge qui débarque à 40 stagiaires, j'en ai froid dans le dos.
    Il y aurais de quoi verser dans la violence …… (violence que je regrette … mais qui pourrais se révéler nécessaire …)

  11. lol64 dit :

    le problème n'est pas le parking, qui sera invisible, mais le projet de piscine immergée a marée haute qui est dans les tuyaux.
    le parking n'attirera pas plus de voitures, elles régulera le stationnement anarchique des rues adjacentes, et le parking a ciel ouvert, verrue de cette cote , disparaitra au profit d'une esplanade aménagée avec vue sur mer. les voitures seront a l'ombre avec leur planches aussi…

    • Et si, justement, le problème c'est le parking ! il remplacera toutes les places de stationnement en surface depuis la Villa Belza jusqu'au Sunset, et la circulation sera interdite à partir du Port Vieux. La question est de savoir si la falaise supportera le poids de ce bâtiment de 2 ou 3 étages à un endroit qui a connu des dizaines d'éboulements au cours de siècle dernier. Les géologues qui connaissent bien la question sont plus que sceptiques

  12. Cedric dit :

    Comme chaque été, la Côte des Basques est l'un de ces nombreux spots victimes de l'afflux massif d'estivaliers qui viennent une à deux semaines par an s'initier ou pratiquer les sports de vagues. Malheureusement, je ne vois pas vraiment de solutions, à moins d'instaurer une sorte de "péage" pour y accéder…

  13. Pasd'accord dit :

    Franchement, je suis obligé de mettre mon grain de sable à cet article…

    Franchement, vous êtes pitoyables… SURFER??? Peut-être mais surement ceux de la gauche caviar… Mes pauvres petits vous avez moins de vague l'été.

    Déjà d'une, vous n'avez aucun droit sur les vagues. Detenez-vous un titre de propriété? La mer et ses merveilles appartiennent à ceux qui ont envie d'apprendre à les dompter, tout comme la terre,les montagnes…

    En plus, vous êtes égoiste. Vous ne voyez pas plus loin que votre petit nombril. Comme vous dites, la gene ne répresente que deux mois dans l'année… Vous ne pensez même pas aux gens qui n'ont pas la chance comme vous d'habiter près des côtes et qui rêvent de gouter aux joies de la glisse…

    En plus, en principe, vous devez quand même travailler la journée? A moins que vous soyez des surfeurs, post-ado, sans d'autres occupations que d'attendre des pics l'été (qui franchement entre nous, ne rentrent quasiment jamais….Y A PAS DE VAGUES L ETE)

    Et puis, pourquoi vous ne crachez pas sur le biarritz surf festival aussi qui vous ote quasi une semaine de surf. Parce que la, ce n'est pas une restrition du nombre de vagues mais carrément une interdiction d'aller surfer pendant les runs… Mais vous ne le mentionnez pas çà…

    Et pour avoir bosser dans la restauration, dans un ptit resto célèbre de beaurivage, allez racontez vos salades aux commerçants qui n'attendent qu'une chose. C'est de mourir de fatigue à servir, vendre aux touristes afin de pouvoir nourrir leur famille et leur reve…

    bref… Pas envie de continuer à perdre mon temps pour des pseudos surfeurs qui ne font que se plaindre alors que la cote regorge de spots qui ne demandent qu' à être défleurer… Et puis surtout quand on sait que l'été et surtout à la côte des basques, c est no wave….

    • jean ba dit :

      HEEEEEEEYYYYYYYYY bah tu te réveille salut on est des brices décolorés ,écervelés ,enfumés !!!Travaillez pour quoi faire ?on mange du requin quand on a faim a l'occasion un ou deux phoques histoire de faire bosser la vieille Brigitte et de varier entre deux huitres ,on dort dans nos bagnoles qui ne roule jamais puisque c'est nos maisons et qu'avec le rsa on ne fait pas le plein ,même si une ou deux cougars a l'occasion çà paye un ou deux petit dèj et les bouteilles en boîte !!!Et puis c'est bien connus quand il y a pas de vagues on va les attendre sur l'eau quand même puisque sur la plage il y a trop de cougars pas assez de surfeurs et on a tous qu'une b..e ,ce qui va bien d'ailleurs avec notre quotient intellectuel de mollusque !!!
      Plus sérieusement et pour éclairer ta lanterne ,beaucoup travaillent si même une grande majorité!!! et ont l'habitude d’emménager leur emploi du temps en fonction des marées ,des vagues ,du vent ,et du monde !!!Et qu'une infime minorité dans le surf business ,alors eux sont contents ils font des billets mais franchement pour une grande majorité qui vivent toutes l'année sans l'aide des touristes et du surf business ….vous nous polluez le paysage surtout qu'en t'essaye d'être gentil ,serviable et qu'au final tu te fait prendre pour un con ou un blaireau a chaque coin de rue ,que tu rates tes rendez-vous pro (si si on en a ) parce qu'une poignée de pecno a décidé de visiter la côte avec sa voiture a 2km a l'heure pour bien appréciez le paysage !!!!Vous voulez qu'on soit cons et qu'ont répondent a l'image que vous vous faites de notre "tribu" t'inquiète plus çà va allez et plus ont va y coller soit sans crainte ,parce que ouais y en raz le bol des blaireaux qui se pointe avec le bic ,la go pro et qui ne se lève même pas sur sa board et qui en plus te l’envoie en pleine tête avec la même tête que Francois Hollande dans les guignols heinnnnnn!!!Pour beaucoup nous avons fait le choix de vivre sur la côte pour vivre notre passion refusez les salaires ,les tafs pépères le cul sur une chaise le bel appart et la maison secondaire qui va avec, être surfeur c'est un choix pas un droit et çà demande un peu plus que de vouloir glisser 3/4fois par an ,je te l'accorde c'est pas ce que dise les profs et les marques ,c'est pourtant vrai et sache que même l'hiver ….on est déjà trop alors l'été çà explose ,et en l’occurrence on devrait faire quoi partir en vacance a la ville l'été pour laissez la plage tranquille pour les estivants ????mais ta fumez quoi toi,j'en veux j'en veux je suis surfeur !!!!! JE VEUX BEDAVE ET REDEVENIR UN MEC COOL !!!!!!!!!Bon allez tchao j'ai un dauphin sur le feux et dans 10 minutes la mairie coupe l'éclairage public et j'aurais plus internet !!!!!

      • Adrien dit :

        Inutile d'être agressif, Jean ba !
        Pasd'accord à pourtant raison, et tes arguments ne sont pas ceux d'un "adulte" !

        Quel boulot fais-tu pour n'avoir aucun lien avec le tourisme ?
        Si tu travailles dans l'industrie, tu dois bosser chez Dassault ! Quel chanceux tu es ! Ah non… Dans une usine, on bosse par poste, tu ne peux pas choisir tes horaires…
        Si tu travailles dans l'agriculture, hmmmmmm, il y a des saisons qui ne te laissent pas beaucoup de temps pour surfer…
        Mais alors, tu bosserais dans le tertiaire, dans le "service", comme tout le monde ? Pas beaucoup de jobs dans ce secteur qui n'ont aucun lien avec le tourisme (direct ou indirect).

        Ta réflexion trahit un manque d'expérience ou de maturité… Tu es jeune, ne bosses pas encore, ou alors, c'est ton 1er job… On en reparle dans 10 ans !

        Je ne dis pas qu'il n'y a pas de surfeurs qui organisent leur boulot en fonction du surf, j'en connais, mais ils ne sont vraiment pas nombreux… Et en général, ils ne crachent pas sur le tourisme (ou ne devraient pas le faire…).

        • jean ba dit :

          Bah justement c'est que là je vois ton post et je suis plié en 25 de rire sur ma banquette arrière !!!!! Rien que ton post démontre votre réactivité a ma connerie et c'est fait "pour" n'y voit rien d'agressif et encore moins d'objectif ,je fais le zouave je te l'accorde mais maintenant réfléchis toi trente seconde ,allez trente de plus ,l'article met en avant un problème, et tout le monde critique un problème mais pas le bon !Moi ce qui me choque c'est pas la foule a l'eau ni le surf bizbiz mais plutôt la création de ce big parking qui lui va engendrer de réels problèmes écologiques ,démographiques …ect.Ça fait longtemps qu'on sait que c'est la foule a l'eau on a pas attendu l'été 2012 et maintenant tous ceux qui généraliseront et stigmatiseront les surfeurs comme "pas d'accord" (çà me rappel quelques pirates mais impossible de me rappelez leur noms)sans réfléchir devront essuyer des propos caustiques mais jamais agressif ne t'en déplaisent (tu serais pas cougar je suis libre ce soir ?). Et toi bien tu plonges comme un lapin de 6 semaines !!!! Et moi je finis mon bédos et mon dernier bout de dauphin ,aller je vais m'en chercher un autre c'est trop bon ce truc!!!Jean ba surfeur prépubère de 325 ans issue d'un croisement entre une huître et un gastéropode femelle a tête de noeud ,vous en voulez du surfeur vous allez être servis ,fois de mollusque!!!

      • héhé dit :

        +++oué jean ba t'es vraiment un bon toi+++

    • AdieuLeSurfAMarbellaTropDeKéké dit :

      Un Parisien ou autre touriste ne peut pas savoir ce que ça fait de grandir a la côte et de tout les jours de sa tendre enfance de voir qu’il y a de plus en plus de touristes impolis et irrespectueux qui vous volent la prio et vous insultent et il ne sait pas non plus qu’il ose critiquer les personnes d’un ton agressif sur un sujet qui n’a pas l’air de le concerner dans le bon sens … il devrais plutôt se dire « j’essayerais de ne pas voler la prio ni de polluer les plages avec la poubelle de ma caravane (ce que je fais chaque années depuis que j’ai découvert le pays basque  » ou même mieux  » si j’allais plutôt découvrir le patrimoine extraordinaire de la Corse ou de la Bretagne ?  » Alors essaye de comprendre le désespoir des locaux comme nous qui voient chaque jour de nouvelles écoles de surf et de nouveaux touristes irrespectueux arriver .

  14. yukimura64 dit :

    pasd'accord t as tout dis !

  15. Pat dit :

    Article complètement pourri qui traduit très bien "l'esprit surf" au pic qui est aussi complètement pourri.

  16. comte dit :

    Surfez à 7h du mat vous verrez y'a moins de monde !!!!

  17. sebastien dit :

    Et bien au moins il y a 1 surfer intelligent sur la photo 8 un super, il est eloigne des autres.
    Ca donne envie…de ne pas y aller…

  18. héhé dit :

    j'habite pas loin de st tropez et je surf toute l'année . je passe souvent mes vacances sur la cote basque pour surfé.je n'y vais jamais en plein été.normal c'est comme chez nous faut pas y venir en pleine saison , trop de monde mais c'est ce qui fais vivre notre région, le tourisme.faut pas craché dans la soupe ça ne dure que trois mois au maximum et on ne peux vivre sans , meme si vous dites que oui, c'est tout une économie…

  19. jean ba dit :

    Faut y mettre des requins comme a la réunion ,c'est génial ce système plus de surfeur plus d'écoles de surf et D.D l'a prouvé le nageur est protégé !!!

  20. tibz64 dit :

    De toute facon y'a pas grand chose à se mettre sous la dent à la cote en été. Et qd ça grossit un peu, il y a qd même plus grand monde à l'eau (surtout à marée montante).

    PS: les photos sont un peu de mauvaise foi parce que avec aussi peu de houle y'a pas bcp de locaux qui sortent la planche

  21. Mao dit :

    Il me semble que le surf au pays basque est dejà totalement saturé depuis belle lurette! Aller surfer à la Grande en plein été relève de l'inconscience ou de l'ignorance. De mon point de vue, agir pour limiter le monde à l'eau dans ces endroits en haute saison revient à dire une plaisanterie. Heureusement qu'il y a encore de sacrés spots ou les écoles peuvent travailler confortablement et les free surfeurs rider en toute liberté en plein mois d'aout. La recette est très simple: il ne s'agit pas de limiter le nombre d'écoles, mais le nombre de profs. Un arreté municipal verrouille l'affaire. Bon courage.

  22. jean ba dit :

    ouai et mon but avouer c'est que tu rajoutes encore un "hé" derrière ton nom ,tu veux un bout de dauphin ?Je vais en chercher un autre en attendant le carry bouledogue qui doit être livrer dans 3 jours !!!

  23. dit :

    plus de parkings a btz moi je dis oui!
    se garer a Biarritz c'est toujours la galère.

    En plus c'est un parking souterrain dont il s'agit donc ça ne gâche pas la paysage.

    Il y a du monde à la côte : oui, et alors?
    on fait avec ou on va surfer ailleurs(c'est pas les spots qui manquent dans le coin quand même) ou alors il faut y aller le matin ou le soir, de toute façon on bosse la journée…
    il ne faut pas oublier que les touristes nous font marcher le commerce pendant ces 2 mois ou c'est surpeuplé. Ok c'est casse-couilles mais c'est comme ça que ça marche, et qu'il y ait un peu plus de monde ne changera pas grand chose…
    En plus c'est être égoïste de vouloir garder son spot pour soi. Il faut bien se rappeler qu'on a notre terrain de jeu toute l'année pour s'amuser, alors que les touristes n'ont qu'une ou 2 semaines pour en profiter.

    Et pour les écoles de surf c'est très bien qu'ils soient implantés sur ce spot vu que c'est un spot parfait pour débuter. Personne ne peut affirmer le contraire…

    Enfin on pourra peut-être enfin se garer facilement près de la côte au lieu de tourner pendant une demi-heure , pour finalement se faire 20minutes de marche avec un 9' sous le bras…

    En revanche ce parking sera payant, et du coup ça risque de nous couter cher d'aller surfer à la côte!

    Bref j'avais envie de donner mon point de vue dans ce débat sur cet article avec lequel je suis en désaccord sur de nombreux points.

  24. Colonel Bigorno dit :

    Bonjour à toutes et à tous.
    1. il y a moins de vagues l'été, et la saison haute dure assez peu au final.
    2. les débutants: ils sont rapidement identifiables déjà alors on fait + attention;
    tous ne connaissent pas les règles de priorité c'est vrai et il faut que les écoles bossent sur ce point, mais même en les connaissant, ils ne maîtrisent pas assez leur board pour être les rois de l'esquive et de l'échappement, bien souvent pour éviter quelqu'un faut tourner, et tourner ça demande quelques heures de surf, donc c'est aux confirmés de faire plus attention;
    si ils en sont encore au "tout droit" ça n'a jamais empêché de partir à côté même si par définition ils peuvent avoir la prio puisque l'épaule restera libre;
    ils ne démarrent pas tous sur toutes les vagues, y'en a qui se reposent au fond, y'en a qui cherche la confiance pour partir…
    et vu qu'il y a encore quelques naissances au Pays Basque, y'a des débutants qui sont du coin (!!!) aussi incroyable que ça puisse paraître, sont pas nés avec des branchies
    3. les Parisiens blahblahblah: des petits branleurs friqués, t'ouvres le portail du lycée Malraux il t'en tombe 200 sur les tongues et qui ont du temps pour bonder les spots, c'est pas juste un truc des gars de la capitale. Btz, on peut pas dire qu'il n'y aie que des prolos.
    4. des kékés y'en a de tous les partis et de tous les bords. S'ils ne font que "parader" ben pendant ce temps là ils surfent pas donc on va pas se plaindre.
    5. l'hiver y'a quand même des vans et autres qui obstruent le stationnement, c'est pas rare de devoir se garer en haut: pas grave ça fait un peu d'échauffement.
    6. je ne suis pas certain qu'un parking souterrain ramène + de monde, mais ça soulagera le stationnement anarchique;
    c'est peut-être pas non plus une panacée, honnêtement j'en sais rien; quant aux études géologiques, les types sont assez sérieux pour ne pas laisser faire portequoi et faut arrêter de prendre les gars de la construction pour des types qui ne savent faire QUE des Cités de l'Océan
    7. la Côte je trouve ça beau et je me surprends à laisser passer des vagues à force de regarder les montagnes depuis le fond. Un peu de contemplation ça augmente mon niveau de satisfaction sur la session. Alors si en + ça peut être bien intégré dans le paysage genre presque invisible pourquoi pas?
    8. la Côte est morte Slay, surtout n'y reviens plus 😉

    Bref, il faut rester vigilant je suis d'accord, mais moins à mon avis du fait d'attirer la foule que parce que ce type de travaux dans un endroit pareil ça chiffre vite; faudrait plutôt penser à décentrer les parking et augmenter les navettes pas chères;
    la surpopulation, la Côte l'est déjà donc on va pas en rentrer plus même avec un parking, et faut voir effectivement à réglementer les écoles de surf en nombre en tout cas, mais pas taper sur ceux qui s'essaient au surf

    bonnes sessions à toutes et à tous

  25. dit :

    merci colonel bigorno pour ces quelques arguments convainquants

    je ne vois du coup pas qui ça enmerde la construction de ce parking, à part ceux qui ont le privilège d'habiter juste au dessus, et qui y vont à pieds(donc ne sont pas concernés par la stationnement), et qui vont être gênés par le bruit des travaux(mais je n'irait pas les plaindre) ou alors c'est des biarrots près de leurs sous qui ne veulent pas qu' on construise un parking avec leurs impôts( mais s'en foutent que la mairie les utilisent pour des feux d'artifices tout l'été)…

    • Non "gé", ceux qui ont le privilège d'habiter au-dessus seront les seuls à pouvoir continuer à surfer la Côte des Basques gratuitement.

      Pour les autres surfeurs, le spot deviendra payant à l'année avec parking obligatoire.

      Le parking sera financé par l'opérateur désigné donc pas de répercussions immédiates sur les impôts des Biarrots.

      Pour les feux d'artifice à Biarritz, tu ferais mieux de lire ce que nous en pensons : https://blog.surf-prevention.com/2010/08/15/feux-d

Laisser un commentaire