Pour beaucoup, les bains de mer c’est uniquement en été. Il existe néanmoins des personnes qui se baignent à l’année. Les Ours Blancs de Biarritz, qui se baignent en toute saison, font figure de pionniers sur la Côte Basque depuis 1929. Mais de nouveaux clubs, et de plus en plus de personnes, se jettent à l’eau quotidiennement.

Regardés comme des originaux par les non-initiés, les adeptes des bains de mer en eau froide ont du mal à décrocher une fois qu’ils y ont goûté. Ceux qui pratiquent trouvent que les bains de mer sont revigorants, et quand on voit leur forme et leur enthousiasme, on a tendance à penser que ces bains leur font du bien. On sait comment l’eau de mer et l’eau froide sont censées agir sur le corps en théorie, mais on manque de données statistiques pour déterminer l’impact des bains de mer sur la santé.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de lancer une étude épidémiologique prospective sur l’impact des bains de mer réguliers sur la santé, dans le cadre de la démarche engagée avec la Conférence Mer & Santé.

Pour mener à bien cette étude, il faudrait idéalement recruter une cohorte comprenant un maximum de baigneurs réguliers en eau de mer sur la Côte Basque. Les Ours Blancs seront les premiers à entrer dans l’étude, mais on intégrera probablement des baigneurs d’autres clubs, associations ou indépendants.

Le critère de sélection sera la régularité des bains en maillot au cours de l’année, avec une moyenne d’un bain par semaine au minimum pour être inclus dans l’étude.

L’étude sera surtout observationnelle et consistera à suivre l’évolution des paramètres comme le poids, l’indice de masse corporelle ou la tension artérielle, de surveiller l’apparition de certaines pathologies, et d’avoir une idée de l’impact des bains de mer sur l’espérance de vie en bonne santé des baigneurs réguliers.

L’étude est lancée en 2013 et sera suivie par mes soins pendant autant de décennies que les bains de mer me le permettront 🙂

Les statistiques obtenues seront comparées aux moyennes de la population générale en ce qui concerne la prévalence de l’hypertension artérielle, du diabète, des maladies cardio-vasculaires, des cancers et des pathologies les plus fréquentes.

En pratique, il y aura un questionnaire court à remplir par an, et éventuellement des demandes de renseignements complémentaires par mail ou par téléphone.

Les baigneurs pourront soit remplir le questionnaire avec l’aide de leur médecin, soit directement en ligne sous cet article ou en suivant ce lien: http://surf-prevention.polldaddy.com/s/etude-bains-de-mer-et-sante

Les données seront anonymisées et strictement confidentielles. Cette étude sera réalisée de manière indépendante et bénévole.

L’inclusion dans l’étude se fait de manière volontaire et ne revêt aucun caractère obligatoire.

Pour participer à l’étude ou avoir plus de renseignements, n’hésitez pas à me contacter.

Photos Paul Daraignez.

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , , , , , ,

 

18 Commentaires

  1. simon tony dit :

    mon activité prof chef de bassin de la piscine lauga a bayonne sous officier volontaire des sapeurs pompiers du bab j’etais responsable du sport et des activités aquatiqes j’ai 70 ans je pratique le vélo en salle muscu et etirements je pense que personne ne peut affirmer voire penser ceci ou cela le sport doit servir l’homme et pas le desservir bien se nourir et activité bien faite sont des arguments §

  2. bilhere serge dit :

    Trés bonne initiative depuis le temps , à parfaire peut ettre avec prise de temperature avant et apres et prise de sang si besoin .Je suis volontaire pour celà

  3. Sophie Cabillic dit :

    Bonjour,

    Je pratique le bain quotidien toute l’année en maillot,et suis tout à fait convaincue des bienfaits de cette activité, je trouve très intéressant d’engager une étude épidémiologique mais j’habite Brest,ets ce que je peux participer qd même ,

    merci d’avance pour votre réponse

    sophie Cabillic

  4. DAVY dit :

    À Mandelieu La Napoule, dans alpes Maritimes, j’ai fait la connaissance d’un groupe de baigneurs qui nagent toute l’année, , température l’été 24 , et l’hiver 11 degré au minimum. Âgés divers de 40 a 80 ans ! Ils sont stupéfiants et semblent en pleine forme.
    Je vais essayer de me joindre à eux cet hiver.
    Puis je leur parler de votre étude ?
    cordialement
    Chantal

  5. Aline dit :

    Bonjour Guillaume, je viens de tomber sur votre étude et elle m’intéresse fortement car c’est aussi le sujet que j’ai choisi pour mon mémoire de naturopathie. Si vous désirez me contacter nous pourrions échanger sur le sujet.
    Cordialement
    Aline

  6. jean-jacques dit :

    bonjour
    cette semaine (mardi 16 & samedi 20 decembre ) je me suis baigné ( grande motte .34 ) l’eau est à 14..ou 15.°
    c’est pas dur et celà procure un grand bien être ; la sensation de ce si grand espace bleu , la liberté et le fait de vaincre ses appréhensions …
    j’essaie de me baigner chaque mois de l’année ; pour y parvenir je vais sur les rochers et plonge d’un coup .
    le plus dur c’est en sortant avec le vent !
    mais tant que je pourrais ; je ferais mes bains de mer
    respects jean-jacques

    • Vous avez bien raison de vous baigner régulièrement Jean-Jacques ! Il n’y a rien de meilleur.

      Faites juste attention quand vous plongez d’un seul coup. Mieux vaut toujours se mouiller le visage et la nuque pour se mettre à la température de l’eau avant de s’immerger pour éviter tout risque d’hydrocution.

      • jean-jacques dit :

        bonjour guillaume .
        heureusement que la mer est là , elle fait vraiment beaucoup de bien .. là ce jour lundi 30/11/2015 grand soleil et eau à 15 ou 16.° donc que du bonheur ..
        ça procure une grande détente , une paix et une sorte de communication avec les éléments
        bon bains à tous/tes..jean-jacques

  7. RENE dit :

    Je fais en ce moment un peu de tension artérielle due au stress et aimerais savoir si je peux continuer à me baigner à la mer trois fois par semaine – je suis en traitement et adore lamer – merci de me répondre

    • Bonjour,
      Si vous arrêtez de vous baigner, c’est là que votre tension artérielle risque d’augmenter !
      J’ai déjà pris la tension aux nageurs des Ours Blancs avant et après le bain, et j’ai constaté une très faible augmentation de la T.A. juste après l’effort, de 1 à 2 points de systolique en moyenne.
      Pour un effort modéré dans l’eau, il n’y a donc pas de risque et c’est sur le long terme que les bains s’avèrent bénéfiques au niveau cardio-vasculaire.
      Cordialement.

  8. Catherine dit :

    Bonjour,

    J’ai toujours aimé me baigner dans la mer en hiver (en maillot de bain). Mon emploi du temps ne me permettait pas toujours de le faire, mais je n’ai jamais éprouvé de difficultés à rentrer dans l’eau même sans entraînement.
    Depuis janvier 2014 je me baigne tous les jours de l’année en Méditerranée, sauf jours de forte tempête. Je suis en pleine forme et rajeunie.
    Toutefois, je constate que je reste bp plus longtemps dans l’eau que ce qui est recommandé (en ce moment, mer à 19° /20° selon les jours : je peux rester 1h 1/4 dans l’eau sans problème). En hiver : mer à 10° je reste 1/4 d’heure maximum par mesure de sécurité mais je peux rester 1/2 h. Cela peut-il être néfaste pour ma santé ?
    Cordialement
    Catherine

    • Bonjour,
      Ces durées paraissent raisonnables pour une personne entraînée. C’est à peu près le temps passé dans l’eau par les habitués du bain à Biarritz, y compris seniors. En été, mieux vaut faire plusieurs bains plus courts plutôt qu’un seul. En hiver, au-delà de 15 minutes, il faut faire attention aux signes avant-coureurs de l’hypothermie qui sont la limite à ne pas dépasser.
      Cordialement.

      • Nicolas dit :

        Quels sont les signes avant-coureurs de l’hypothermie qui sont la limite à ne pas dépasser alors que la T° du corps descend encore pendant au moins 40 minutes après la sortie du bain ?

    • Valeria dit :

      Avec mon compagnon depuis 2000 nous nageons toute l’année dans la Manche. Avec l’endurance, maintenant, dans l’eau à 10° nous restons 20-25 minutes et 15-20 minutes à 8°. En dessous, maximum 10 minutes. On se sent bien même si à 8° et moins le froid pique.
      Ce samedi 26 comme l’air était doux, sous le soleil, eau 11°-12°, nous avons voulu reculer nos limites en nageant 40 minutes. C’était trop long, le froid mordait (doigts ,orteils) et en sortant on a eu froid.

  9. Perier dit :

    Bonjour
    Trouvant le sujet très intéressant j aimerais savoir où trouver le compte rendu de cette étude.
    En vous remerciant,
    Bien à vous,
    Sylvie Perier

  10. STANISLAS kliszowski dit :

    Je pratique bains de mer dans la Manche, douches froides et bains froids avec glaçons (3°C) régulièrement depuis décembre 2015.
    Les effets sur ma santé ont été quasi immédiats et très positifs. Je serais heureux de participer à votre étude.

Laisser un commentaire