Laird Hamilton a marqué l’histoire du surf le 17 Août 2000 à Tahiti quand il a pris sa fameuse vague sur le spot de Teahupoo. On croyait à l’époque que les limites de l’homme pour surfer des grosses vagues avaient été atteintes. Si cette vague restera comme la « Vague du Millénaire » précédent, qu’en reste-t-il 13 ans après ?

A l’époque, Laird avait déclaré après son ride historique dans SURFER magazine: « Il y a eu tellement d’émotion pendant ce moment, parce qu’il a fallu du temps pour y arriver: une vie entière de désirs, une vie de rêves, de travail et d’espoir, qui m’ont amené à ce moment qui n’a duré que le temps d’un clignement d’œil. Je l’ai ressentie, j’ai eu cette sensation… et il m’a fallu 2 semaines pour redescendre après. Je ne me remettrai peut-être jamais complètement de cette expérience. J’étais vidé pendant une semaine entière, totalement épuisé. »

Treize ans plus tard, on prend les mêmes et on recommence. La vague: Teahupoo, un surfeur: Laird Hamilton, et le photographe Tim McKenna, pour de nouvelles images qui montrent que Laird est toujours dans son jardin à Teahupoo à l’âge de 49 ans. Alors qu’on le croyait en pré-retraite du Big Wave Riding, il a montré si besoin en était qu’il fallait encore compter sur lui quand le Pacifique envoie du lourd.

Laird est toujours aussi engagé, mais l’expérience lui a appris à sélectionner ses sessions. C’est la venue de Laird à Tahiti qui a fait supposer aux observateurs que ce swell serait TRÈS gros, car Laird sait lire entre les lignes des cartes de prévisions.

Laird a fait une apparition pour les premières journées les plus grosses de cette houle, mais il n’est pas resté jusqu’à la fin du swell qui a continué sur le même tempo pendant 4 jours. Rassasié, ou simplement prudent comme le suggère sa femme Gabby Reece sur son dernier billet de blog ? Laird s’était blessé à la fin de son dernier trip à Tahiti, et il n’a pas voulu renouveler l’expérience de « la session de trop. »

Laird est toujours l’un des maîtres du spot et il sait se placer sur cette vague qu’il surfe en SUP ou en tracté, et il a même lancé le jeune Koa Rothman sur la vague la plus énorme.

La vague de l’an 2000 de Laird est devenue presque anodine à côté de ce qui se surfe maintenant sur ce spot dont la rançon du succès a conduit à sa surfréquentation qui a atteint un paroxysme lors des dernières sessions. Peut-être Laird Hamilton n’imaginait-il pas que son exploit de l’an 2000 ferait autant d’émules… Après cette session, il a qualifié sur TMZ le spot de cirque à cause du chaos provoqué par les jet-skis et des risques inconsidérés pris par des surfeurs qui taxent juste pour avoir une photo d’eux dans le tube.

Photos Tim McKenna.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , , ,

 

7 Commentaires

  1. amsm dit :

    Pas de doute, le vieux a encore le style et le spirit, ça force le respect et l’admiration!
    Merci pour tous ces témoignages de surfeurs pros qui en étaient car on se dit que le malaise qu’on ressent à la vue de cette session n’est pas seulement celui de personnes qui n’en sont pas!

  2. PL dit :

    SON spot ??????????????????????????

    Il faut qu’il arrête de prendre des produits Big Jim. De quel droit s’arroge-t-il cette vague ??

  3. Minicamera dit :

    Cela force le respect !!!!!!!!!!!!!!!!

  4. En parlant de Laird qui se plaint des moteurs en surnombre. Sa dernière apparition pub…

  5. docnico dit :

    Tous ces pros viennent pour valoriser leur image et leur propre business.A qui profitent aussi l’utilisation de La Vague?Les jets ne prennent pas l’avion depuis Hawai et la location des engins doit bien rapporter à quelques « Huns ».Une question pour se demander à quoi carburent les moteurs et les conducteurs?
    Par ailleurs félicitations aux médecins qui réparent les dégats physiques et j’espère que Rothman sera facturé aux prix U§!!

Laisser un commentaire