La surfeuse a l’air très belle. C’est tourné à Biarritz. C’est bien filmé. Montage parfaitement calé avec la musique. Rien à dire sur le placement de produits (Windows Phone HTC, Surface, Jeep, maillot Roxy, etc.).

Mais sérieusement, quel rapport entre ce teaser et une compétition professionnelle de surf féminin ?

Pour moins que ça, on nous a reproché de trop montrer la plastique des surfeuses sur Surf Prevention, mais là il semble qu’on soit passé à une autre dimension dans l’objétisation de la surfeuse à des fins marketing.

Même pas une vague surfée dans la bande-annonce de ce qui est censé être – à la base – une compétition de surf, avant d’être le faire-valoir de sponsors qui n’ont pas grand-chose à voir avec le surf…

On ne parle même pas du coup de descendre de l’hôtel situé devant la plage en 4×4 … Mais au moins, cette fois, ils ne sont pas allés jusqu’à mettre la Jeep sur le sable !

Qu’en pensez-vous ?

 

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , , ,

 

80 Commentaires

  1. Alex dit :

    Pour le coup je ne suis pas d’accord. Pas une seule vague ok, mais on sait que ça sera une compet de surf. La surfeuse se lève, se prépare avant son heat, et se met à l’eau. C’est l’avant heat, les plans sont glam, propres, pas dégradants du tout. On devrait se réjouir d’avoir un sport si beau (je parle des filles et de ce qu’elles peuvent envoyer à l’eau !), et arrêter d’aller dans le sens de ces féministes qui nous emm**** pour rien. C’est justement ce genre de post qui n’aide pas la femme ! Réjouissons nous, respectons les, aimons les ! Peace love & surf!

    • Colas dit :

      Euh… elle a même pas mis de leash, c’est dire le niveau de réalisme (sans compter qu’il n’y a pas de vagues).

      • Steph dit :

        « sans compter qu’il n’y a pas de vagues »

        Malheureusement, ce dernier point est assez réaliste pour une compétition féminine…

    • amsm dit :

      Je pense que Alex est un avatar stimulateur de commentaires qui bosse pour Guillaume même si là je trouve un relance un peu grosse ficelle… pour un string!
      Le problème n’est pas que l’on montre de belles fesses ou des surfeuses dans des postures suggestives comme si leur vocation première était de séduire et d’attirer le regard pour leur corps et non leur ride mais bien le fait qu’il n’y a absolument aucune réciprocité comme si les femmes n’appréciaient pas le beau culs galbé d’un surfeur planté en plein bottom radical…
      Sans parler des critères d’éligibilité qui font que trop peu de femmes normales ou refusant d’être un sextoy glamour de très bon niveau n’arrivent à se fairer sponsoriser pour participer au worldtour.
      Le jour où le teaser de la compétition homme sera fait avec une image sur 3 d’un bel homme sur la plage ou sur sa planche avec gros plan sur ses parties génitales alors je n’y trouverai plus rien à redire.
      Le jour où les surfeurs boutonneux, court sur pattes, moches, poilus ou chauves ne seront plus sponsorisés malgré leurs performances au profit de surfeurs issus de secretstory ou la starac, je serai d’accord pour dire que ça n’a rien à voir avec le genre.

      Le jour où le sexisme ne sera plus la loi de notre sport et de son iconographie et que les commentaires de machos qu’on n’ose plus faire même entre potes autour d’une bière à partir d’un certain âge et niveau de culture sans rougir, alors oui je dirais comme Alex qu’elles nous emm*** pour rien ces féministes.
      Mais en attendant, il va être très difficile de LES respecter, LES aimer et encore moins de se réjouir de se réjouir de ton post qui n’aide vraiment pas L’HOMME ! ROOOAH ARRRGH HUMF RAAAAAAAH CRÖT!

    • keast dit :

      N’oubliez pas que la mission d’un teaser est surtout marketing ! ici la mission est accomplie, la video est vue par un grand nombre de personnes et elle fait parler d’elle ! En vous acharnant dessus vous participez à sa réussite…
      pour certain(e)s : ca fait bien longtemps que le surf à perdu son essence. Commencez par vous respecter à l’eau et après peut être que les commentaires sur une pub plus ou moins sexiste seront utiles…

    • Eva dit :

      …et tu prends une douche avant de te mettre a l’eau?

  2. Camille dit :

    Loin d’être militante féministe, ce type de communication dans le surf commence sérieusement à me courir sur le haricot !!!
    Le surf féminin est sans cesse associé à une paire de fesses (de plus en plus apparentes d’ailleurs mais là je ne vous apprends rien…) Et le plus triste dans tout ça, c’est que sans cette jolie paire de fesses, certaines « surfeuses » n’auraient pas de sponsor; sachant que pas mal de surfeuses sponso, même avec des petits contrats, ne font même plus de compet alors que certaines surfeuses ayant le niveau (bien supérieur à certaines poupées blondes) pour participer à des compets européennes/internationales n’ont pas de budget pour voyager!
    Malheureusement on aura beau râler, tirer des coups de gueules etc, on n’enlèvera pas le marketing exacerbé qui gravite autour de ce SPORT!! Alors du marketing je dis OUI, du business je dis OUI aussi car tout ça permet de créer des emplois, de professionnaliser le sport etc. mais pour le coup le surf va un peu trop loin à mon goût! (Attention je ne crache pas sur tous les acteurs du surf, bon nombre d’entre eux prônent encore le surf, le vrai, avec ses valeurs qui sont chères à tous les adeptes)
    Et les filles…c’est les soldes en ce moment, allez vous acheter un petit board short, servez votre plus beau sourire au pic et tout se passera bien, les hormones masculines vous remercieront!

  3. Steph dit :

     » arrêter d’aller dans le sens de ces féministes qui nous emm**** pour rien. »

    Les féministes ne m’emm… pas. Je pense que tu devrais parler pour toi, « ces » féministes t’emm…, c’est ton problème, et cela n’empêche pas d’autres personnes de penser différemment, et de vouloir en discuter. Le sophisme de base qui tend à discréditer la parole de l’autre en la réduisant en un mot en « isme » tout en présentant son avis propre comme une généralité n’est pas une méthode utile qui fera avancer le débat.
    Et si t’estimes que y’en a pas, de débat, pourquoi un commentaire?

    Moi j’aime bien « instagram »…Je sais pas faire de photo et je n’ai pas d’appareil, mais j’aime beaucoup regarder celles des autres. Et je constate que dans le surf pro, les filles ne postent jamais une seule photo d’elles en train de surfer. La plupart du temps, elles prennent la pause, privilégient le « back shot », savent se cambrer avantageusement, vont en boite, ont de belles voitures, des amis et de beaux bateaux ou jet ski…Mais elles surfent pas beaucoup…
    Ce clip de pub est un avatar de plus de l’utilisation de gamines comme alibi pour vendre du tissu, mais ce n’est ni nouveau ni exceptionnel. De plus, peut être que nombre de ces gamines apprécient le système, sont les stars de leur petit monde, voyages, attentions, plaisirs…
    Mention spéciale pour la boite qui sponsorise les deux frangines australiennes devenues assez présentes en termes de communication, et dont l’une doit avoir quinze ans, mais sait déjà mettre son arrière-train en valeur avec une classe évidente.

    Le surf c’est chouette, les filles qui surfent, c’est classe, mais je suppose qu’elles n’ont besoin d’être ni jolies, ni sexy pour avoir le droit d’exister.

    Et y’en a marre des réacs machos qui ne voient les nanas que comme des objets sexuels, et dont le crédo se limite à « toutes des sal…, sauf maman ».

  4. Vincent dit :

    Si le même concept avait été décliné pour un évènement masculin, aurait-il soulevé un semblant de polémique? Ronan Gladu aurait-il appelé à la révolte des hommes objets?

    • Drakkars dit :

      OUI

    • Ronus Gladus dit :

      Je me serai dit « tiens une pub pour les filles qui aime les culs poilu »…
      C’est le combo placement de produit + cul de gamine de 15ans sans visage qui me gène un peu, mais je suis surement qu’un vieux con frustré!
      Pourtant, j’espère que la pub n’est pas destiné aux pédophiles de ma génération (!?), d’ou mon tweet: ça donne vraiment envie aux teens de venir à la compet/acheter du Roxy/faire du surf ce genre de mise en scène? c’est quand même l’apologie de la surfeuse-objet, non?

      • Steph dit :

        Bonne question! Je suppose que la pub vise trois consommateurs potentiels:
        – les […] comme toi et moi, susceptibles d’avoir aussi une carte bleue pour en faire profiter notre progéniture féminine;
        – les mères de famille, attirées par les produits pour elles ou leurs filles
        – les jeunes filles qui surfent, ou pas, et éventuellement leurs petits copains, qui ont ainsi une idée cadeau…

        Et puis apparemment, y’a des sponsors plus « généraux », genre jeep…Nous […] pouvons ainsi nous y retrouver, nos hormones doublement excitées à la vue de magnifiques et virils véhicules, sublimés par d’adorables postérieurs juvéniles…

        Mais rien d’étonnant à ce que beaucoup de gamines soient effectivement attirées par de telles images, glamour, sexy, qui font « rêver les jeunes filles » et leur promettent d’intégrer un monde de rêves, où tout le monde est beau, riche et bien portant.

        Ce sont les adultes, par le biais de l’éducation, qui doivent se charger de montrer que la publicité n’est qu’une propagande commerciale destinée à pousser à la consommation. Que la séduction, le désir, le sexe, l’érotisme sont des pulsions, sentiments ou « ressentis » qui méritent mieux que d’être associés au mercantilisme, au commerce et à la communication. Qu’une femme est d’abord un être humain égal à l’homme à tous points de vue, et que son existence en tant que femme ne doit pas se déterminer par des caractères sexuels de base et un rapport de domination avec les hommes, uniquement basé sur la séduction et le désir.

        Le « féminisme » que je crois défendre n’empêche ni l’érotisme, ni la séduction, ni une quelconque « loi des genres », mais dans une totale liberté et conscience. Les codes moraux et sociétaux, précédemment imposés par la morale bourgeoise, la religion ou l’état, ne sont pas plus acceptables s’ils sont imposés par la publicité et les commerçants.

      • dit :

        enfin la gamine en question n’est autre que stephanie gilmore, championne du monde en titre, et elle a 25 ans, pas 15, donc si elle a une plastique aussi belle que son talent, c’est normal qu’ils utilisent ça dans leurs pubs…

        • Ronus Gladus dit :

          Autant pour moi, je croyais que c’était sa sœur (de 15ans).

          • Boris de Biarritz dit :

            En fait il faut écrire et penser que l’on dit : AU TEMPS POUR MOI… c’est comme ça qu’elle s’écrit cette expression de mer…e.

            Vielle expression sortie des militaires… regardez sur wikipédia.

            J’en ai marre de la voir utiliser pour n’importe quoi 😉

            Vous la trouvez toujours aussi utilisable à tout bout de champ ?

        • Steph dit :

          Non, c’en est une autre, deux jeunes soeurs australiennes.
          J’suis plus tout jeune, mais tout de même…

    • Il pourrait être marrant d’avoir une parodie de ce clip avec un surfeur justement. Avis aux amateurs !

  5. Mick dit :

    Un journaliste demande à Dusty Payne ce qu’il pense des surfeuses, il fait mine de pas comprendre, le journaliste repose sa question et Dusty répond : « Les filles ne surfent pas » , jusque là je trouvais que c’étais une réaction de macho arrogant mais au vue de ce clip on peut se poser des questions. Si j’étais une fille surfeuse aux cheveux courts, je pèterai un cable devant ça !

  6. Drakkars dit :

    Je suis très partagé sur ce clip.
    D’un côté, j’aimerais bien qu’on en finisse avec l’image des surfeuses hyper sexy exploitées par une industrie de la mode sans aucuns rapports avec le sport des rois.
    D’un autre côté, j’aime bien le teasing que c’est de ne montrer aucune vagues surfées.
    Le clip s’arrête avant qu’elle ne prenne aucune vague.

  7. Fanny dit :

    Le teaser est bien monté c’est sûr. De belles images, une musique qui va avec, un bon montage, de ce côté là rien à redire. Mais cela montre que le surf féminin est associé au physique des sportives et non à leurs performances.
    En gros: hommes: physique de rêve + vrais sportifs + excellente médiatisation mettant en valeur leurs performances
    femmes: physique de rêve + objets servant à vendre des produits

    C’est dommage à notre époque de faire un teaser de qualité avec un contenu aussi merdique, qui ne met pas à l’honneur le sport féminin alors que le but est de promouvoir une compétition.

  8. madvain dit :

    Et si on essayer simplement de voir cela comme un spot de pub basic pour une compet de surf , plutôt bien tournée avec de belles images , il n ‘ y a rien de dégradant , il s agit simplement d ‘une pub comme on peut en voir des dizaines tout les jours a la télé ! Et encore a la télé quand on vois une pub sur l ‘ éjaculation précoce diffusé a 18 h devant les gosses…c est pluto cela qui me ferait réagir ! Il faut savoir des fois arréter de ce prendre la tête pour des bétises !
    Apres bien sur chacun vois midi a sa porte et il y aura toujours des gens pour contester …

    • amsm dit :

      Une pub sur l’éjaculation précoce à la télé à 18h ?!?
      C’est un coup des féministes, no doubt!!!
      Même là dessus ELLES veulent nous donners des leçons, mais où va-t-on? :0)

  9. erig dit :

    Oui c’est assez ambigu. Un poil déplaisant malgré l’esthétique super maitrisée. Mais en appeler aux femen qui sont ce qui se fait de plus élaboré en matière de marketing et d’exposition de nichons pour défendre les femmes, pardon, ca me fait marrer… Ces pouffes qui s’excusent devant un tribunal tunisien pour sortir de prison, et qui à peine sorties disent qu’elles « ne regrettent rien », et qu’elles « recommenceraient », sans songer une seconde à leur complice tunisienne qui, elle, reste en taule…

    Franchement, le surf, c’est un truc normalement avec quelques valeurs, dont une certaine forme d’hédonisme, dont un érotisme soft n’est pas absent, et c’est génant que l’on en fasse commerce. Mais vous imaginez que ca PEUT se passer autrement? Ou alors, fin du fric, des pros, des revues, et des sites internet. Parce que dès quelqu’un veut vivre d’une activité, il cherche dans cette activité ce qui peut se vendre…

    • Steph dit :

      « Mais en appeler aux femen »

      Qui a fait ca?

      Je trouve que t’exagères:
      1) en confondant l’érotisme avec l’utilisation d’images sexy dans la publicité
      2) en supposant que la limitation d’une telle utilisation supprimerait la totalité du système commercial du surf. La pub existe depuis bien longtemps, et vendait bien sans érotisme.

      Les revues spécialisées aéronautiques, depuis 2001, sont farcies de publicité pour du matériel militaire, du genre « achetez un rafale » ou « mon missile est plus gros que celui de mon concurrent »… Tu peux trouver une pub pour le nucléaire dans « le Point » ou le « nouvel obs »…
      La pub est un outil a plusieurs facettes, et un commerçant n’a qu’un seul objectif: le profit.
      Si les commerçants sont libres d’utiliser toutes les ficelles pour vendre, c’est au consommateur d’être averti et protégé contre les abus.

      • erig dit :

        C’est Ronan Gladu dans son tweet qui en appelle aux femen, ce qui me semble un contresens si c’est de lutter contre la banalisation du nichon et la lutte contre la marchadisation du corps féminin.

        1/ j’exagère en « confondant l’érotisme avec l’utilisation d’images sexy dans la publicité ». Ah les images « sexy » ne sont pas « érotiques » Mince. What’s the use of beeing bilingual? sexy=érotique. Ouvre ton dictionnaire Harrap’s.
        2/ la définition même du marché c’est qu’il n’a pas de limite (c’est bien le problème). Tu veux faire une loi qui empêche de voir des fesses et des seins dans la pub? Tu peux partir à Dubaï ou aux EAU… Tu nous parleras de la Charia. N’aies crainte on peut imaginer qu’elle va s’imposer bientôt en Europe (la démographie étant la seule vérité de la géopolitique)…

        Je voie mal le rapport avec la publicité pour l’armement, je vois mal le CEMAA (chef d’état major de l’armée de l’air) choisir son futur chasseur multirôle en fonction du galbe fessier du mannequin en photo. Ta comparaison est juste… Ridicule?

        Pour finir je voudrais relever un contresens: cette pub n’est PAS destinée aux machos. Elle est destinée AUX FILLES qui sont la LA CIBLE de ROXY. On fera pas acheter un HTC à un macho en lui montrant que c’est une (belle) gonzesse qui s’en sert. Remettez vous en question les filles. C’est un problème d’indentification.

        • Steph dit :

          Ah, mais j’ai pas twitter, c’est pour ca.

          Dans « utilisation d’images sexy dans la publicité », y’a « sexy », c’est vrai, mais il y a les autres mots, aussi. Si tu changes ma phrase, son contenu et son sens, on arrivera à rien.
          Ensuite, je n’ai pas parler de loi, de Dubai ou de la charia. Chacun ses obsessions.

          Tu poses toi même la question: puisque le monsieur dont tu parles ne choisis pas son avion avec une nana, il le choisit dans des pubs spécialisées? Dans les magazines? Je ne ne veux pas imaginer que ce soit toi qui sois ridicule, alors je vais supposer que c’est le militaire. Je voulais creuser un peu sur la pub, suite à ta remarque, tant pis.

          Je suis pas une fille.

          • erig dit :

            Le tweet, il est juste au dessus des com, en illustration. Quand on commente un truc, c’est pas mal de lire l’article en totalité.

            J’ai pas changé ta phrase je te fais juste remarquer que sexy et érotique c’est pareil, l’un étant la traduction de l’autre.

            T’as pas parlé de loi, mais tu parles de limitation. Qu’est ce que tu envisages à part la loi pour limiter l’usage de la thématique « gonzesse plus ou moins à poil » dans la publicité à part la loi? Une grosse poussée d’éthique contagieuse chez les publicitaires? […]

            La Charia, je te rassure c’est pas une obsession, c’est juste le constat que les puritains sont tous les mêmes. J’en ai plein ma rue, des obsédés du bout de fesse que ca perturbe. Tous des frustrés. Souvent des malades. La beauté ca les rend haineux. Pas moi. Pardon, mais on est quand même dans le cas d’espèce assez loin de la pornographie. Alors assez, avec les leçons et les « cachez ce sein que je ne saurai voir ». Il s’est trouvé une fille assez jolie et suffisamment consentante pour faire ce film. Bon ca me va. Personne n’a été violé, personne n’est obligé de le regarder. Merde. On n’a pas torturé d’animaux ni testé le gloss de la jeune fille sur un anus de singe.

            Ca va être drôle le monde que vous nous préparez.

            PS aux filles, la thématique abdominaux saillants et pectoraux avantageux vous la trouvez pas? Vous déconnez j’espère. Une pub de parfum sur deux.

            • Steph dit :

              Bien mon adjudant!

              Et moi je te disais que y’avait une différence entre l’érotisme et l’utilisation de nanas déshabillées dans la pub, bon sang, t’arrives pas à saisir la différence entre un seul mot et plusieurs mis bout à bout? Une publicité n’est pas érotique par le seul fait qu’elle utilise des images érotiques, et l’érotisme n’est pas nécessairement induit par une image à connotation sexuelle. Ca va comme ca?

              Faut pas être bilingue, pourtant!

              « Le monde qu’on te prépare »…Ben voyons…Y’a toi, puis y’a les autres…Des ptits jeunes sans culture qui te préparent ton monde…Des gens qui, si ca se trouve, on même pas fait leur service militaire…

              Tu ne veux pas discuter, tu veux asséner ton point de vue, sans hésiter à totalement dénaturer le message de ton interlocuteur. Dans ce cas là, pas de discussion possible.

              Tiens, puisque tu es bilingue et que tu n’es pas obsédé par Dubai, voila un joli clip de filles dénudées s’ébattant au bord d’une piscine à vagues à Dubai..Qui a dit que ces frustrés, ces obsédés, permettrait une chose pareille? Quelle honte!

              http://www.grindtv.com/action-sports/surf/post/man-made-wave-turns-desert-oasis-into-a-surfer-s-paradise/

              • erig dit :

                I am responsible of what I say. Not of what you understand.
                It’s probably way too subtle for me to understand you soo precise distinction between erotism in advertising and using of sexy girls…

                Ceci dit, pas besoin d’aller jusqu’à Dubai pour s’apercevoir de ce qu’un monde en burqa sera moins drôle que le teaser qui déclenche tes foudres et ton vibrant plaidoyer pour la dignitié féminine (qui disons le tout net, n’attendait que toi, deuxième classe…)

                Bon là dessus, je te laisse, hein. T’as des combats à mener. Courage, l’industrie pornographique est coriace. Moi je vais surfer. Il y a du vent c’est un peu le chantier mais je me ferai moins chier à l’eau qu’à te lire.

                • Steph dit :

                  « I am responsible of what I say. Not of what you understand.
                  It’s probably way too subtle for me to understand you soo precise distinction between erotism in advertising and using of sexy girls… »

                  C’est une plaisanterie? Y’a une caméra cachée quelque part, c’est ca? En tout cas, j’espère que le ridicule ne tue pas…
                  Comme il se trouve qu’une personne très proche de moi est extrêmement britannique,(nobody’s perfect), elle te fait poliment remarquer qu’on écrit et dit « responsible for », pas « responsible of »…

                  C’est quoi le but, sinon? Pourquoi me parler en anglais? Tu valides to TOEIC?
                  Bon, ben bon surf, alors, euh, sorry, good surf…

                • Pouvez-vous poursuivre votre discussion en dehors des commentaires ? Merci.

  10. incognito dit :

    ce clip c’est de la m…, l’industrie du surf est en déclin, il reste l’image du sexe, et du glamour pour vendre…
    […]

  11. incognito dit :

    ah ouais d’accord la censure…

    • Non, c’est une modération car tu critiques nommément une personne et une entreprise sous un pseudo. Ce genre de com’ est systématiquement modéré. + les gros mots sont à éviter. Merci de ta compréhension.

  12. Un internaute nous signale sur les commentaires Facebook que cela ne sert à rien de se doucher avant la session: https://www.facebook.com/surf.prevention/posts/10151458189276574

    Quoiqu’avec les taux de pollution bactériologique enregistrés ces dernières semaines sur les plages de Biarritz, cela peut être un geste citoyen…

  13. caro dit :

    moi je trouve bien ce teaser, c’est glamour et sexy sans être vulgaire. et si on ne voit pas de vagues surfées, c’est parce que c’est justement un teaser, donc c’est normal.
    et ça remonte bien l’image de roxy, qui ne s’adresse pas qu’aux adolescentes de 14ans

  14. Tim dit :

    Qui dans les personnes qui ont réagis a acheté quelque chose chez Quiksilver, Roxy, Rip Curl, Billabong dans les 6 mois derniers mois ? Qui a cautionné le surf business via cette achat ? (et acheter dans une braderie c’est pareil !!) Qui a donc cautionné cette pub ? Qui a donc cautionné le système de consommation actuel ?

    C’est toujours marrant les personnes qui s’insurgent contre un modèle qui sont en général les premiers à faire tourner…

    Je participe moi aussi au développement de ce système, je le reconnais et je l’avoue. Mais peut être qu’il faut prendre le système et donc le problème dans son ensemble, comme il faut prendre un individu dans son ensemble lorsqu’il est malade et pas chercher à traiter juste les symptômes !

    • amsm dit :

      Mais c’est justement en tant que client qui a toujours raison que je m’insurge d’une telle dérive iconographique! Tu crois que ça aide les parents comme moi qui explique à mes surfeuses de filles que l’on peut être surfeuse, sportive et même élégante tout en ayant un corps aux proportions normales et sans être obligé de se déhancher en string ou de sucer son doigt en tournant de l’oeil…?
      Les marques et leur marketing ont une responsabilité lourde sur les représentations mentales des enfants et c’est bien à nous autres consommateurs et en particuliers sur des sites comme celui-ci qui a l’ambition de prendre les questions avec distance et réflexion de contribuer par nos remarques à faire bouger le système positivement dans le respect des genres, des humains et de la différence! Certaines marques ont changé leur image et leur positionnement face à la réaction de leur clientèle cible…

      • Tim dit :

        Je comprends bien, mais est ce que tu diras non à tes filles surfeuses lorsqu’elles voudront aller voir la compét’ ?

        Personnellement je ne sais pas si des commentaires sur un blog auront une quelques forces sur les plans marketing de ces marques (je dis pas que ça ne fonctionnera pas, je ne sais vraiment pas !). Une action plus radicale serait le boycott.

        Le problème c’est que toute l’économie de la pub repose sur la frustration, et quoi de mieux qu’une belle femme (au sens de la belle femme des magazines), pour frustrer les hommes et jeunes hommes (attirance physique), les femmes (identification ou jalousie) et les jeunes filles (modèle) ?

        D’autres marques vont jouer sur la « frustration féministe » en montrant une femme avec deux enfants, libre d’aller surfer. Et là le public change (femme avec des convictions mais frustré car avec plus d’obligations que le modèle sponso qui n’a pas besoin d’aller au bureau).

        On donne peut être une meilleure image, mais on vend encore du rêve, surtout quand on voit l’évolution du monde actuel… Et dans tous les cas les représentations mentales seront faussés et entraineront fantasmes et frustrations (même s’il paraît plus sain de montrer « une mère libre et habillé » qu’un « joli petit cul »)

        • amsm dit :

          qu’on voit beaucoup mieux sur le heat analyseur sans attendre des plombe sous la sono assommante et la pluie de publicité, que c’est trop loin, que l’eau est polluée en ce moment, que c’est blindé de monde partout, qu’on peut pas se garer ni se loger et que je préfère aller à Biarritz hors saison :0)

    • Steph dit :

      Ben y’a moi…au moins…je suis surement pas tout seul!

      Ca ne m’empêche pas, malheureusement, de faire tourner d’autres « modèles » en m’insurgeant tout de même.

      Ce que je trouve marrant, moi, c’est de n’autoriser la critique qu’aux purs, qu’à ceux qui peuvent toujours jeter la première pierre.
      Quant au problème, pour moi, c’était pas celui du surf, mais celui du sexisme, dont une illustration est donnée dans l’utilisation marketing de l’image de la « surfeuse ».
      C’est par les symptômes qu’on voit l’arrivée de la maladie.

      • Tim dit :

        Je suis d’accord avec toi, tout le monde a le droit de critiquer, mais je pense qu’il est parfois bon de se rappeler qu’on participe à ce que l’on critique ! (et je participe moi même à ce système, souvent contre mon gré et rempli de colère envers moi même 🙂 ).

        Et pour ce qui est du sexisme, je suis d’accord avec toi. Mais si toutes les surfeuses étaient plus habillées par exemple, n’y aurait-il pas une critique aussi ? Parce que ce sont souvent des athlètes et ces athlètes sont souvent très belles (surtout dans un sport complet qui permet un corps globalement équilibré).

        Et donc, je me demande si ces élans de féminisme ne sont pas non plus l’expression d’une certaine frustration (cf. ma réponse précédente). C’est juste une interrogation personnelle (qui n’est pas forcément mon avis !), et ça m’intéresserait d’avoir des réactions 🙂 !

        Quoiqu’il en soit, nous jouons leur jeux, car nous participons au buzz…

        • Steph dit :

          On est d’accord sur l’essentiel, et ta remarque sur la frustration me paraît juste.
          Les publicitaires ne sont pas des imbéciles, et leurs méthodes sont sacrément efficaces et bien rodées. Leur capacité à utiliser tous les ressorts de nos personnalités et de nos rapports sociaux n’a d’égale que leur puissance sur le contenu éditorial des supports qu’ils emploient pour diffuser leurs « messages ».
          Du coup, leur influence est très forte, elle va au-delà de la simple publicité pour un produit.
          Du coup, tout critique que je puisse être, je suis tout de même dedans tout autant que celui qui ne critique pas, et comme tu le dis, « je participe au buzz »…
          Comme disait une star, « je préfère qu’on dise du mal de moi en couverture que du bien en page 52″…

          Pour le surf féminin, plus précisément, je déplore un effet indirect des méthodes marketing des marques, c’est l’absence quasi totale de surf féminin médiatisé: on en voit très peu, ou alors sous l’angle du string, images ad nauseam de bottom turn ou de canards vus de la plage…
          Pourtant, des nanas comme Carissa Moore ou Stephanie Gilmore, quelle classe à l’eau! D’où une proposition constructive pour cesser la critique stérile: Pourquoi ne pas leur permettre de concourir dans le QS avec les mecs? Elles auraient leurs chances, quelles que soient les conditions! Les juges font déjà rentrer beaucoup de critères différents dans leurs notations, et une nana serait notée, face aux mecs, en fonction de ce qu’elle fait dans le heat, et pas de ce qu’elle peut ou ne peut pas faire en théorie. Si elle est pénalisée dans certaines conditions, elle peut être en position de force dans d’autres.
          Le niveau féminin évoluerait selon moi, mais je suis sur que le principal obstacle serait la réaction des mecs, du moins de beaucoup…
          Il y a eu quelques timides tentatives, à Hawaii, mais je suis sur que ca vaudrait le coup d’ouvrir le QS aux filles. Celles qui font surtout des pubs continueront à faire du « freesurf » et pourront toujours vendre du textile.

          • amsm dit :

            Durant Rolland Garros un groupe d’experts homme et femme discutait de la performance de Serena Williams et un journaliste a demandé si elle aurait une chance dans le tableau masculin. Explosion nette et unanime des commentaires qui se résume ainsi: Elle ne gagnerait pas un jeu face à Nadal ou Djoco et dans le tableau masculin elle se situerait autour du 1000 ième mondial difficilement.
            Qu’en serait-il dans le surf sans quota ni critères ou échelle de notation différenciée ce qui revient à deux world tour? On risque d’avoir l’effet inverse en les faisant tomber dans l’abime du classement et donc de la visibilité même avec un string!
            Par contre la création d’un évènement worldClass avec les meilleurs mondiaux et la formation d’équipes mixtes pour le comptage des points sur un beau spot avec de belles conditions, un teaser et des primes équitable, ça serait déjà le début de quelque chose…

  15. filipetxe dit :

    Cinématographiquement parlant, ce spot n’apporte rien de nouveau. Ce sont toujours les mêmes plans depuis 20 ans qui ont servi à vendre de la mousse à raser,des chaines d’hôtels ou des voitures.

    • Colonel Bigorno dit :

      Complètement. Comme ils « s’adressent » à nos petites pulsions qui sont les mêmes depuis des siècles, on se tape les mêmes images, rien ne change dans les « équipes qui gagnent ».
      Pour rebondir sur un commentaire plus haut, attention âmes sensibles, ce spot pourrait contenir un message à caractère publicitaire, voire même du marketing si ça se trouve!
      Faut savoir ce qu’on regarde. C’est bien d’être scandalisé par tout un tas de choses, maintenant c’est des 2 côtés de la caméra que ça se passe: on se cautionne les uns les autres. On peut pas reprocher à un pubeux de tourner des images dont ils savent qu’elles vont faire parler (peu importe comment) des marques parce qu’on en demande; d’un autre côté, pas de risque allons-y gaiement on se ressert la soupe de tous les jours, voilà c’est comme ça, on le sait. Ok dénonçons la easy-pub, mais alors agissons aussi pourquoi pas.

  16. HH dit :

    Mais que font les femens ??

    (wééééé encore des filles à poil)

  17. Lucie dit :

    C’est fou que des gens s’insurgent contre ce genre de video. Nous vivons à une époque ou il suffit de regarder une pub pour un gel douche pour voir un paire de seins.
    Cette vidéo n’a rien de choquant. Les gens sont tellement omnibulés par cette paire de fesses qu’ils n’ont même pas l’air de comprendre le concept. On voit un teaser très bien pensé et réalisé et je penses qu’on découvrira avant la compétition le visage de cette surfeuse pro (que seul les novices n’ont pas reconnu). A mon sens les plans ne sont pas vulgaire non plus. On voit de sublimes jeunes femmes en string dans n’importe quel magasine de surf et personne ne s’en offusque. Une pompom girl sur un terrain de foot est plus dénudée que cette surfeuse pro.
    Il y a certe un placement de produit, mais c’est obligatoire dans le milieu pro comme dans tous les sports. Je n’ai vu personne appeller à la révolution lorsque les dieux du stade ont sorti leur calendrier ou lorsque des joueurs de foot ou rugby font de la pub en caleçon…
    Maintenant en appeller aux femen pour une pub, je trouve ça juste absurde ! Surtout quand on part du principe que ces femmes ont choisi de s’hexiber pour défendre leur cause !
    Moi je penses que Roxy a fait un très gros coup avec ce teaser (la preuve tout le monde en parle), je suis impatiente de voir la suite !

    • Steph dit :

      Pas d’accord. Quand j’avais 25/30 ans, les nanas étaient en majorité seins nus sur la plage, et plus généralement, la société actuelle est beaucoup plus puritaine qu’elle ne l’était.

      Mais alors qu’à cette époque là, il s’agissait pour les femmes de s’approprier leur propre corps et d’en faire ce qu’elles voulaient, on assiste aujourd’hui à une exposition commerciale du corps, et à son utilisation comme alibi pour vendre.

      Il n’y a rien de libre ou de moralement subversif à faire du commerce, contrairement aux chants des sirènes néolibérales. Pas plus conservateur, manipulateur et hypocrite qu’un commerçant.

      Le retour à l’ordre moral a les mêmes conséquences qu’à chaque retour de l’ordre moral: Les vrais conquêtes féministes (droit à disposer de son corps, droit à une rémunération équilibrée, droit à l’égalité de traitement) sont remises en question, tandis que la présentation de la femme comme essentiellement objet sexuel et reproductrice est sur-utilisée.
      Dans l’imaginaire réac actuel, la femme ne peut être que sexy, ou voulant le devenir, et nécessairement soumise au désir, aux ordres ou aux injonctions masculines.

  18. Ça y est, tout ce que la planète surf compte de sites Internet et de blogs s’émeut de ce teaser. Même Surfer Mag y va de son article « All Sexy, No Surfing » que des surfeuses professionnelles qui participent à la compétition ont partagé sur Facebook:
    http://www.surfermag.com/blogs/opinion/all-sexy-no-surfing/

    Un buzz s’est créé autour de ce clip; c’était peut-être l’effet recherché mais on peut douter que ce soit un bon calcul à long terme pour la marque qui a dû perdre de nombreuses fans sur ce coup-là.

    L’avantage est que cela crée du débat…

    • HH dit :

      Clic clic clic clic.

      « mais on peut douter que ce soit un bon calcul à long terme pour la marque qui a dû perdre de nombreuses fans sur ce coup-là. »

      Lol.
      Mais ne sais-tu pas Mr Prévention, toi qui est un homme de l’Art, que la femme est par essence, faible et facilement influençable?

      D’ailleurs je pense à cette pauvre Alana qui a forcément due être obligée de faire ce clip contre sa volonté, forcée, martyrisée même, par ces exploiteurs phallocrates qui la retienne captive depuis des années.
      C’est la Ingrid Betancourt du marketing.

      FREE ALANA !

  19. Arnaud dit :

    Je trouve le débat autour de cette pub (que je trouve nulle) un peu teinté d’hypocrisie.

    Tous les sites consacrés au surf sont au taquet dès qu’Alana sort une nouvelle vidéo, que tous les gars s’empressent de regarder en remuant la queue.

    Alors pas très étonnant que les marques finissent par nous balancer ce genre de pubs. On récole ce que l’on sème les amis!

  20. HH dit :

    MAIS QUE FONT LES FEMENS ???

    Wé parce que j’aimerais bien savoir où et quand elles vont manifester hein. Merci.
    C’est par pur féminisme évidemment.

    Un buzz s’est créé autour de l’article de surf prévention je dirais moi. M’en fous j’ai ad block, tu n’en tireras aucun profit Mr Prévention mouhahahahaha (rire démoniaque).

  21. Lucie dit :

    Surtout n’allait pas sur roxy.com !!! On y voit plein de jeunes femmes en maillot de bain !!!! C’est super choquant ! Et en plus sur leur page d’accueil il n’y a qu’une image de surf en bas à droite !!! C’est déplorable, il essaye même de vendre des trucs ! Boycotez Roxy et n’achetez plus rien on risquerait de sauver voir même creer des emplois ! ….pfff mais franchement il faut nous révolter nous les femmes !
    Trèves de plaisanterie, Roxy a tout simplement réussi son coup, l’année dernière personne ne connaissait les dates du Roxy pro et à en juger par le nombre de vues sur youtube de la pub 2012 on a l’impression que seul les participantes ont regardé la vidéo ! La pub 2013 en est à plus de 115000 vues en quelques jours et ce teaser est sur toutes les bouches… En tout cas je serais au roxy pro France pour encourager les surfeuses et découvrir le visage de ce postérieur 😉

  22. amsm dit :

    « Pensez-vous que le père de Bartoli lui a dit quand elle était petite ‘Tu ne seras jamais un canon, tu ne seras jamais une Sharapova, donc tu dois t’accrocher et te battre’ ? », a demandé John Inverdale à ses auditeurs lors d’une émission de radio samedi, après le succès de la Française en finale de Wimbledon face à l’Allemande Sabine Lisicki. »
    Nous serions-nous posés la question de savoir si Murray est un canon ou la victoire et les performances suffisent-elles dès lors qu’il s’agit des hommes?
    Bartoli aura tout de même été canonisée à wimbledon et sa réaction à cette remarque sexiste est canon:

    http://www.lemonde.fr/sport/article/2013/07/07/la-bbc-s-excuse-suite-a-des-propos-sexistes-d-un-journaliste-sur-marion-bartoli_3443733_3242.html

  23. amsm dit :

    L’océan sanctionne vertement le teaser de la compétition par une semaine de flat (-50cm 4s de période) qui couvre l’ensemble de la période d’attente. Maigre consolation, les températures vont permettre de sortir les bikinis.
    Pas de surf, plus de marketing, le teaser 2013 avait vu juste!

  24. Ag dit :

    À tous les rageux, la suite avec une annonce ça s’appelle du Marketing:

    http://m.youtube.com/#/watch?v=TktfceqSIgU&desktop_uri=%2Fwatch%3Fv%3DTktfceqSIgU

    • amsm dit :

      Le seul rageux que je vois c’est toi car césuikidikiyeah!
      Ca s’appelle du marketing comme nous ne cessons de le déplorer car il est peu glorieux, peu opportun, peu fin, peu valorisant, bref, contestable, discutable, ce que nous faisons avec discernement et sans l’ombre d’un esprit rageur…

      • Ag dit :

        En lisant les différents post, il y à plus d’un message qui ressemble à de la rage plus qu’un débat. Messieurs et dames nous parlons d’un teaser qui a pour vocation d’être un message publicitaire aguichant. La traduction du mot Teaser est tout bonnement « un leurre » ou aussi appelé « une énigme ».

        Toutes les compétitions sportives utilisent ces teaser en affichant clairement les partenaires financiers qui aident au développement et au bon déroulement de cette manifestation sportive.

        Prenons l’exemple des JO qui est une compétition internationale avec des athlètes « amateurs ». Le teaser de cet événement est un assemblage des différents partenaires financiers et rien sur les exploits passés des sportifs.

        Revenons en à Roxy qui présente les même critères à savoir un événement sportif international et des surfeuses pro. Pour les payer ces petites tu as bien besoin de liquide et donc de sponsors qui souhaite mettre la main à la poche. Il est évident qu’une contre partie est attendu de la part de ces derniers.

        Maintenant je trouve la pub bien amené avec la futur égérie de la marque (dévoilé un jour avant la compétition).

        Après concernant le côté sexy et too much de la pub chacun est libre de penser ce qu’il veut mais j’ai l’impression que Roxy à choisi de vivre avec son temps quitte à ne pas plaire au réac.

  25. amsm dit :

    Merci pour la leçon de marketing et de traduction anglaise niveau classe de seconde mais il me semble qu’aucune de tes explications ne vient remettre en cause la moindre réserves ou un seul désaccord que nous avons avec ce genre de « teaser ».
    Méfions nous de l’argument du « vivre avec son temps » avec lequel tu prétends clore le débat sur le fond, car il a eu dans l’histoire des incidences bien plus dramatiques…
    Quand à ta condescendance grossièrement paternaliste (Pour les payer « les petites » !!!!) et à la sexualisation sans fondement de ton teaser préféré, ils sont tout deux la manifestation d’un sexisme archaïque pour le coup réellement réactionnaire.
    Et n’hésites pas à nous expliquer à nous autres Vielles branches d’antan, Ô Homme nouveau des temps modernes , la différence de nature de traitement des hommes et des femmes dans les teasers, dans le choix des spots et des conditions, dans les salaires, dans les questions posées, dans les façons de filmer, dans les critères de sélection des sponsors, etc…
    Y a pas de vagues mais bon surf quand même puisque c’est plus nécessaire ;0)

    • Ag dit :

      Je ne donne pas de leçon j’exprime juste le côté Marketing de cette pub quand toi tu vois un caractère sexuel à tout bout de champ. Il serait bon de demander leur avis à ces surfeuses car elles restent les principales actrices dans cette histoire

  26. Une surfeuse dit :

    On dirait plus une pub pour de la lingerie qu’un teaser pour une compète de surf. Je ne vois pas trop comment on pourrait affirmer le contraire vu la façon dont c’est filmer. On ne voit QUE les fesses de Mademoiselle Gilmore. Puis faut dire qu’on laisse toute tomber notre chemise par terre de cette manière avant d’aller prendre notre douche, bien sûre ^^ Comment ne pas voir un caractère sexuel dans cette vidéo…
    Je précise que je ne suis en aucun cas jalouse du physique de ces surfeuses, je me sens très bien dans ma peau, ne vous inquiétez pas 😉
    C’est juste que pour moi, le surf ce n’est pas ça, c’est avant tout un sport et une passion. Dans ce teaser on ne voit absolument pas de sport. Les femmes savent faire autre chose qu’être jolie, sexy… elles savent aussi surfer et parfois mieux que certains hommes. Il n’y a qu’à voir des surfeuses comme Keala Kennelly (http://www.youtube.com/watch?v=mihPsq12-yg) ou Maya Gabeira (http://www.youtube.com/watch?v=h27Bi39HAz8).
    Cette semaine encore certains surfeurs m’ont fait la réflexion quand je me changeais en arrivant en spot « pourquoi mettre une combinaison alors que tu pourrais y aller en bikini… »… désolé de faire passer le confort pour la pratique de mon sport avant vos fantasmes messieurs…
    Ce n’est pas avec ce genre de teaser que les mentalités changeront et c’est bien dommage.

  27. amsm dit :

    Pas de vagues, pas de surf ni de compétition?
    Peut-être pour la dernière fois puisque les « pro surfers enjoy the wave garden » (http://roxylive.com/roxyprobiarritz/2013/blog%2c593%2csurf.en.html). Et Les Bikinis sont enfin de sortie…
    Définitivement visionnaire ce cru 2013 qui du teaser au déroulement de la compétition annonce les tendances du surf de demain: marketing, pas de waiting période, format adaptable à la médiatisation intense, le surf et l’océan comme support et non comme fin.

  28. HH dit :

    Bon finalement vous aviez raison. Vive les vidéos avec du vrai surf.

    =D

    Et ce n’est pas le Dr Barucq qui me contredira sur l’importance de l’échauffement !

  29. mi dit :

    je trouve simplement désolant qu’une femme cautionne elle même ce genre d’image…

  30. Maude dit :

    Pub Roxy pro Biarritz : sexisme typiquement français…Rien d’étonnant

Laisser un commentaire