Nous aborderons au Congrès Mer et Santé de Biarritz les médicaments venus de la Mer. C’est dans le milieu marin que se trouvent quelques-uns des médicaments les plus puissants d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Dernier exemple en date avec la découverte d’une nouvelle molécule antibiotique, d’autant plus importante qu’on était à cours de trouvaille majeure dans ce domaine depuis 10 ans, avec le spectre des multi-résistances aux antibiotiques liées à l’utilisation massive et répétée de toujours les mêmes produits.

Cette nouvelle molécule antibiotique naturelle s’appelle l’anthracimycine et elle a été extraite d’un microorganisme marin trouvé dans des sédiments au large de la côte californienne. Les détails de cette découverte du Dr. Kyoung Hwa Jang et de ses collègues de la Scripps Institution of Oceanography de La Jolla ont été publiés en juin 2013 dans la revue scientifique allemande Angewandte Chemie.

Le composé a été extrait d’une bactérie du genre Streptomyces récupérée en 2012 par Christopher A. Kauffman dans des sédiments de l’Océan Pacifique, tout près des côtes de Santa Barbara.

L’anthracimycine a déjà montré une activité significative contre le Bacillus Anthracis responsable de la Maladie du Charbon qui est notamment redoutée comme arme bactériologique. Un dérivé chloré de l’anthracimycine est efficace contre différentes bactéries à gram négatif ou positif comme le redoutable staphylocoque doré résistant à la méticilline (SARM). 

L’anthracimycine a une structure moléculaire unique dans la nature qui pourrait conduire à une toute nouvelle classe de médicaments antibiotiques.

Cet antibiotique encourage les chercheurs à s’intéresser encore davantage aux molécules provenant de la mer qui est une pharmacie au potentiel énorme et encore largement sous-exploité.

Le Professeur William Fenical qui dirige cette recherche a commenté: « L’importance de ce travail est que l’anthracimycine a une structure chimique nouvelle et unique. La découverte de composés chimiques vraiment nouveaux est assez rare. Cette découverte s’ajoute aux nombreuses autres découvertes qui montrent que les bactéries marines sont génétiquement et chimiquement uniques. »

William Fenical (photo) est un professeur reconnu d’océanographie et de science pharmaceutique qui a découvert le vaste champ d’applications de la biomédecine marine. Ce chercheur est un pionnier dans la découverte et l’identification de nouvelle molécules. Ses travaux ont aidé à attirer l’attention sur le besoin de poursuivre l’exploration de l’océan dans l’intérêt de la science et de la société.

Source:

– http://ucsdnews.ucsd.edu/pressrelease/compound_discovered_at_sea_shows_potency_against_anthrax

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , ,

 

1 commentaire

  1. yaelus dit :

    c’est bien de trouver des nouveaux antibiotiques, mais si l’on continue à coté à élever par millions des poulets dans un hangar, en les piquants tous les jours avec ces nouveaux antibiotiques, dans pas longtemps de nouveaux bacilles y résistant se développeront… qui pourront sauter la barrière des espèces, comme la grippe aviaire.

Laisser un commentaire