Qu’on le veuille ou non, le surf reste encore un sport élitiste avant tout réservé aux personnes valides, d’une part parce que bon nombre de spots sont inaccessibles aux handicapés, et aussi car on trouve difficilement l’encadrement adéquat pour accompagner et sécuriser la session d’une personne porteuse d’un handicap. Mais tout cela est en train de changer.

En France, les initiatives d’associations comme Vagdespoir, Des Vagues et Des Enfants, et plus récemment Surfeur Dargent ou See Surf, ont largement contribué à changer le regard sur le handicap physique ou mental par la pratique des sports de glisse. Mais malgré le travail énorme effectué par ces associations, elles ne peuvent pas être partout, et elles se retrouvent limitées par les frais inhérents à l’organisation de journées surf et handicap, et la difficulté à trouver des partenaires financiers solides, dans un milieu de la glisse sinistré par la crise.

Pour aller plus loin dans l’accessibilité au surf et aux activités dérivées, l’Association Nationale Handi Surf envisage de donner accès au surf à un public handicapé sur tout le territoire français via le réseau d’écoles françaises de surf en formant les éducateurs, en accompagnant les projets, et en labellisant les structures. Pour ce faire, ils ont reçu un agrément de la Fédération Française de Surf. L’école Lehena à Hendaye a ainsi été la première labellisée.

Dans les 3 ans, Handi Surf envisage d’initier 5000 personnes en situation de handicap, de former 200 cadres techniques «surf» à l’accueil des personnes en situation de handicap, de labelliser 100 clubs et écoles de surf, et de développer du matériel adapté. Le projet est ambitieux avec en prime des actions de sensibilisation et des compétitions de surf pour un public handicapé. Pour concrétiser ce projet, ils ont mis en place un fonds de dotation auquel entreprises et particuliers peuvent faire un don.

Les chevilles ouvrières du projet Handi Surf que sont Jean-Marc Saint-Geours et  Jacques Lajuncomme-Hirigoyen ont participé à une journée surf pour des enfants présentant des troubles autistiques qui a fait l’objet d’un reportage dans le Magazine de la Santé (vidéo ci-dessous). J’interviens à la fin pour dire que la prochaine étape après la professionnalisation des encadrants sera le lien renforcé avec l’équipe soignante dans le cadre de projets thérapeutiques incluant le surf.

Pour faire l’état des lieux et envisager les perspectives du surf et du handicap, j’ai invité tous les acteurs historiques à participer au Congrès Mer & Santé avec une soirée spéciale et une table ronde qui seront consacrées au sujet le samedi 5 Octobre 2013 à Biarritz. Il s’agira du premier congrès où on parlera du surf dans la prise en charge de handicap et de pathologies. N’hésitez pas à vous inscrire pour assister aux conférences.

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , ,

 

2 Commentaires

  1. Laurent dit :

    Bravo pour cet article, si d’autres professionnels ou sportifs souhaitent présenter une activité ou une association volontaire pour permettre d’accéder à des sports habituellement hors de portée voici l’adresse de notre blog http://www.handiconseils.blogspot.com ou vous pouvez présenter vos clubs.

  2. Le surfeur normand dit :

    Oui merci bien de diffuser régulièrement des articles sur le sujet

    Pour ceux qui estimeraient le sujet bien loin de leur préoccupation, j’ai envie de dire que le handicap peut nous tomber dessus à n’importe quel moment de la vie que ce soit notre entourage ou nous même.

Laisser un commentaire