Surf Prevention rappelle régulièrement que la pratique du surf est bénéfique pour la santé. Mais le surf est-il un aussi « bon » exercice physique que des activités plus répandues comme la natation, la course ou le vélo ? C’est la question que se posent les chercheurs américains de l’école de kinésiologie de la California State University San Marcos.

Leur travail consiste à étudier une population de surfeurs amateurs, hommes et femmes, jeunes ou seniors, et d’évaluer les effets à long terme d’une pratique du surf dans le but de répondre à certaines questions comme: La pratique du surf participe-t-elle à la prévention cardio-vasculaire ? Les surfeurs âgés sont-ils moins à risques de chute et de fractures ?

Pour obtenir des éléments de réponse, ils réalisent toute une série d’expériences, en milieu naturel et en laboratoire, pour mieux comprendre la dépense énergétique et le travail musculaire liés à la pratique du surf.

Sur la vidéo Youtube ci-dessous, on assiste à une expérience avec une surfeuse équipée d’un cardiofréquencemètre pour sa session sur le spot de Cardiff Reef Beach. Son rythme cardiaque est enregistré toutes les 5 secondes, pendant que ses mouvements sont filmés en vidéo. Les données sont ensuite couplées aux images et enregistrées dans une base de données. Les fréquences cardiaques moyennes et maximales sont calculées pour toutes les phases de la session, de la marche sur le sable au surf sur la vague, en passant par les périodes de rame ou d’attente.

Les pics de fréquence cardiaque sont observés pendant les phases de rame, pendant le surf et…en cas de wipeout. Suite à une chute, le rythme cardiaque de certains surfeurs s’emballe littéralement quand ils sont sous l’eau. Un argument de plus pour apprendre à garder son calme et son self-control sous l’eau.

Une autre expérience a ensuite lieu en salle où un surfeur est positionné sur une planche de surf de façon à réaliser une épreuve d’effort qui consiste à ramer avec les mains dans des étriers contre une résistance de plus en plus forte. Pour le motiver à ramer plus vite, ses camarades lui crient qu’une grosse série approche… Un masque permet de calculer la VO2 Max (consommation maximale d’oxygène). La puissance est augmentée par palliers: certains surfeurs commençaient à fatiguer à 40 Watts tandis que les plus entraînés s’approchaient d’une puissance de 100 Watts.

Ces résultats confirment que le surf n’est pas le sport tranquille qu’on s’imagine parfois mais bien une activité physique exigeante au niveau cardio-vasculaire.

Sean Newcomber, professeur à l’université déclare qu’ils s’intéressent également à l’équilibre des surfeurs, à la prévention des blessures en surf, articulaires notamment, dans le but d’avoir une vision globale des répercussions de la pratique du surf sur la santé.

Ils étudient notamment la rame allongée, avec ou sans combinaison, pour comprendre comment la combinaison fatigue plus vite, si elle change le mouvement de rame, et si son port augmente le risque de blessure en fonction du type de combinaison portée. Les résultats pourront orienter vers une meilleure technique de rame ou le design des futures combinaisons par exemple.

L’étude lancée en septembre dernier a déjà recruté 90 surfeurs, avec pour objectif d’atteindre 600 surfeurs amateurs de tous âges au bout des 3 ans d’étude.

C’est ce type de recherche que nous aimerions encourager en France pour développer la connaissance autour du surf et des sports dérivés.

Voir aussi: – une épreuve d’effort sur Stand-Up Paddle.

Plus d’infos:
http://m.utsandiego.com/news/2014/May/05/csusm-recreational-surfing-study/
http://www.kpbs.org/news/2014/may/15/surfing-under-microscope-cal-state-san-marcos-stud/

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , ,

 

3 Commentaires

  1. Arnaud dit :

    CCI, Izarbel, Estia, Olatu Leku, etc, etc… à l’écoute ?

  2. Pierre dit :

    Cher docteur, Je vous invite à découvrir le travail effectué par Christophe Ozon, directeur d’une école de surf et préparateur physique, à travers la lecture de son mémoire de maitrise STAP qui est en libre accès sur internet :
    http://ecoledesurf-pura-vida.com/surfcamp/?cat=1 .
    Il me semble également que le docteur Bouvard de Pau a également participé à des travaux la dessus, mais je n’en suis pas très sûr.

Laisser un commentaire