On entend souvent l’idée reçue comme quoi les énergies renouvelables coûteraient trop cher : c’est faux, car au fur et à mesure que les technologies d’énergies renouvelables se développent, leur coût baisse de manière spectaculaire au fil des ans et les courbes de prix commencent à se croiser entre les énergies renouvelables et les énergies fossiles ou nucléaire.

Parmi les énergies au plus fort potentiel de diminution des coûts dans les prochaines décennies, figure l’énergie houlomotrice (énergie de la houle et des vagues).

C’est ce que révèle un rapport passionnant d’EY présenté en avant-première au salon SEANERGY de Biarritz ce mercredi 1er Juin 2016 et intitulé : « Energies de l’Océan, vers la compétitivité : aperçu du marché. »

A l’occasion des Assises et du salon consacrés aux Energies Marines Renouvelables, on se rend bien compte de leur énorme potentiel. Certaines filières comme l’éolien offshore posé sont déjà matures, d’autres comme l’hydrolien ou l’éolien flottant s’apprêtent à prendre leur envol, tandis que le houlomoteur en est encore à ses prémices mais présenterait l’un des plus forts potentiels de développement et de réduction radicale des coûts au fil des ans.

A l’heure actuelle, l’énergie des vagues représente 4 MW de puissance installée dans le monde et 411 MW supplémentaires sont déjà programmés. Plus de 100 projets-pilotes utilisant l’énergie des vagues ont vu le jour dans le monde en utilisant différents procédés pour convertir l’énergie de la houle ou des vagues en électricité.

L’augmentation sensible des volumes de production houlomotrice et des investissements dans la Recherche & Développement pourraient faire baisser le coût de l’énergie des vagues de manière très importante.

D’après les projections d’EY, les coûts d’exploitation et de maintenance pourraient baisser de 79 % entre les prototypes et la phase commerciale, tandis que les dépenses d’investissement baisseraient de 46%. Ces baisses substantielles feraient passer le coût de l’énergie des vagues de 600 €/MWh aujourd’hui à 150 €/MWh en 2050.

Ce coût prévisionnel à 150€/MWh rapprocherait le coût de l’énergie des vagues de celui d’autres énergies comme le nucléaire dont le coût est amené à augmenter sensiblement*. A la différence des énergies fossiles et du nucléaire, l’énergie des vagues est une énergie inépuisable, totalement propre, disponible à proximité des côtes où les populations se concentrent de plus en plus. Tous ces éléments pourraient en faire une énergie d’avenir participant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la lutte contre le changement climatique.

cout des energies marines

*Le coût de production futur du nucléaire est évalué à 133€/MWh par Greenpeace pour un réacteur ayant un niveau de sûreté comparable à l’EPR. L’éolien terrestre dont le coût est compris entre 40 et 80 €/MWh est déjà plus compétitif, tandis que le solaire photovoltaïque le serait en 2018, l’éolien offshore en 2020 et l’éolien flottant ne coûterait plus que 121 €/MWh d’ici 2050.

Sources :
Ocean Energies, moving toward competitiveness : a market overview. EY. Juin 2016.

Le coût de production futur du nucléaire exploité au-delà de 40 ans. Étude synthétique comparant les coûts de production futurs de l’électricité nucléaire d’un réacteur exploité après rénovation au-delà de l’échéance de 40 ans et les coûts de production futurs de l’électricité d’origine renouvelable. Greenpeace France, juin 2014

Image : Digue de l’Artha à Saint-Jean-de-Luz frappée par les vagues. Photo SalernoPhoto.fr

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire