Alors que certains intervenants attendent encore d’être payés, le JDD a sorti hier une estimation chiffrée sur le coût de l’épidémie de Grippe A en France, qui dépasse allègrement le milliard d’euros. Rappelons que la Grippe A, dans la forme que nous avons connue, est une maladie bénigne ou asymptomatique dans l’immense majorité des cas. Vous me demanderez alors comment de grands experts ont pu se planter à ce point quant à la dangerosité du virus… Alors que les généralistes voyaient de simples grippettes dans leurs cabinets, on entendait encore récemment de grands spécialistes exhorter la population à se faire vacciner, quitte à subir les effets secondaires du vaccin.

Comment y a-t-il pu y avoir un aussi grand décalage entre le terrain et les hautes sphères de la santé ? En France, la réponse est claire : le Ministère de la Santé a choisi de se déconnecter de la base des médecins généralistes et de mettre en branle une organisation vaccinale ubuesque dans des gymnases et autres salles polyvalentes.

Campagne de vaccination contre la grippe A H1N1 - tags image vaccin seringue aiguille

Bien sûr, il est facile de faire la morale à la fin de l’épidémie mais le décalage entre la réalité et les décisions prises pose question. Autant j’avais été surpris par le manque de réactivité et le laxisme au début de l’épidémie : devant un virus potentiellement dangereux, je vous rappelle que nous avions laissé aller et venir les gens d’un continent à un autre sans interrompre les liaisons aériennes, et sans même mettre les patients à risques en quarantaine… A mesure que des données rassurantes sur la virulence du virus étaient disponibles, on entendait au contraire les medias nous faire peur avec les quelques cas graves isolés. J’ai même entendu des annonces de grippe A mortelles dans les medias, avant même la confirmation virologique chez le patient…

Ce scandale a mis en lumière le lien étroit qui unit certains experts et l’industrie pharmaceutique. Un chercheur ne peut travailler sans les subventions privées de l’industrie. Mais ne faudrait-il pas nommer des experts indépendants et « désintéressés » pour orienter la politique nationale et mondiale de santé ? Quand on apprend que tel expert a reçu des millions d’euros de la part d’un labo qui fabrique un vaccin, cela laisse rêveur quant à l’énorme conflit d’intérêt qui existe. Et ce n’est pas la simple transparence qui permettra de lever les doutes. A mon sens, un véritable expert sur ce genre de question ne devrait pas recevoir un centime de l’industrie pharmaceutique. Quand je pense qu’on interdit maintenant aux médecins de recevoir d’un laboratoire un simple abonnement à une revue médicale, pourquoi ne pas étendre cette politique contre les conflits d’intérêts aux chercheurs et autres éminences grises de l’OMS ?


Les experts de l’OMS face aux critiques
envoyé par Europe1fr. – L’actualité du moment en vidéo.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire