Quand on parle de néoprène, on pense d’abord à celui de nos combinaisons de surf. Et comme celles-ci ne sont pas très écologiques, nous n’avons d’autre choix que de les faire durer ou de les « valoriser » pour limiter leur impact sur l’environnement. Le champion du monde de la valorisation du néoprène s’appelle Thomas Renaud, surfeur et créateur de la marque Combhard. Pour ceux qui croient que le néoprène c’est forcément noir et moche, allez faire un tour chez Combhard pour en prendre plein les mirettes !

Je suis allé voir Thomas pour savoir s’il pouvait réutiliser le col intérieur de ma combinaison Patagonia que j’ai dû découper car il me serrait un peu trop. Plutôt que de jeter une pièce de néoprène en bon état, mieux vaut essayer d’en faire autre chose.

Thomas a élu domicile dans l’espace Anadyomène* à Biarritz qu’il partage avec l’artiste Franck Cazenave, un lieu unique en son genre où l’on se retrouve immergé dans un univers de couleurs, entre les dessins et les peintures de Franck et les vestes, sacs et autres accessoires originaux de Thomas.

Thomas, 36 ans, surfeur de la Grande Plage de Biarritz, a commencé son aventure avec le néoprène en créant sa propre gamme de combinaisons (spring suit et short john) en 1996. Le service après-vente et les réparations lui ont appris la couture et à apprivoiser le néoprène. L’idée lui est venue d’en faire des vêtements, avec une première veste qu’il a offerte à sa maman ! Il s’est mis à en porter lui-même, devenant le premier ambassadeur de sa marque Combhard. Très vite, ses potes surfeurs ont voulu porter ses créations très originales et colorées. J’avais moi-même fait l’acquisition à l’époque d’une cravate Combhard en néoprène (effet garanti pour détendre l’atmosphère dans une soirée un peu coinços !).

Le concept de Thomas est de faire autre chose du néoprène en le faisant passer de l’eau à la rue, « from liquid to macadam » comme dit le slogan de Combhard, et en lui donnant un look futuriste coloré, flashy ou bariolé comme sur cette veste qu’il porte en photo inspirée du peintre Mondrian. Le genre de veste qui pourrait plaire au surfeur excentrique Matt Wilkinson

Thomas est parti pour la grande aventure aux Etats-Unis à New York en 2006 où il passera 5 ans. Son aventure dans la capitale de la mode ne l’a pas empêché de surfer sur les spots de Long Island (où s’est déroulé le Quiksilver Pro New York) et notamment à Montauk où il a pu scorer de très bonnes sessions, y compris en été. Lassé par la vie urbaine et le mal du pays se faisant ressentir, il a fait son come-back sur la Côte Basque l’année dernière.

A côté de ses collections de vestes pour hommes et femmes, on trouve aussi des produits issus de la transformation des combinaisons de surf. Thomas récupère des combinaisons avec des défauts de fabrication auprès de grandes marques de surf ; au lieu qu’elles soient jetées, Combhard les transforme en sacs et cabas bien solides et durables.

Combhard redonne vie au néoprène des combinaisons, à condition que celles-ci soient encore dans un état correct. Comme le rappelle Thomas, la meilleure chose à faire avec  des combinaisons usagées est de les donner à des surfeurs dans le besoin, par le biais d’associations comme Surfeurs Solidaires par exemple.

Combhard a en projet de sortir prochainement une nouvelle gamme de combinaisons pour surfer, intégrale et top, en série limitée. Thomas Combhard prévient : « il n’y aura pas de combinaisons noires chez Combhard !« . Ça changera un peu du noir monotone de l’immense majorité des combinaisons de surf, dont le seul intérêt est de tenir un peu plus chaud quand il fait soleil.

N’hésitez pas à rendre visite à Thomas dans l’espace Anadyomene situé au 49 rue Gambetta à Biarritz et à découvrir l’univers Combhard 🙂

On le voit sur la vidéo Youtube dans l’émission « Midi en France » présentée par Laurent Boyer à Biarritz, avec Shy’m en invitée et l’ancienne championne de windsurf Nathalie Simon comme animatrice, toutes deux séduites par les créations de Combhard.

Site Internet de Combhard :  http://www.combhard.com


*Adjectif du vieux français d’origine grecque signifiant: sorti de l’eau, surgi de l’eau.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , , , , , ,

 

10 Commentaires

  1. Combhard dit :

    Merci Guillaume,

    Bien ouej

    Tom

  2. lulu dit :

    ces creations sont tres originales.super idée de recycler le neoprène.bravo à l'artiste qui met de la couleur,ça change de la morosité et de la banalité ambiante qui regne dans le surf et le surfwear!

  3. Dav dit :

    "la morosité et de la banalité ambiante qui regne dans le surf et le surfwear!"

    j'aurais tout entendu !
    Certaines marques comme Insight 51 sont dans le business du surfwear et ose le décalé depuis un bon bout de temps et ce ne sont pas les seuls, le surfwear est l'industrie textile la plus débridée de tous les clichés de la mode.

    • lulu dit :

      "le décalé",moi j'appelle ça de la fashion,ça ressemble à tout le reste ,et puis c'est bien loin du surf ces marques là,ça fait tres citadin.je voulais donc juste dire que combhard sortait
      du lot et que c'etait bien fun!

  4. Adrien dit :

    Désolé Dav, mais cela fait un moment que les marques de Surfwear font toutes la même chose.

    On ne les distingue plus, mis à part par leurs logos !

    – Pour les mecs, un tee shirt surfwear, le best seller absolu, reste un tee shirt basique avec un dessin et un logo… Il n'y a pas souvent de découpe "originale" sur ce produit. Les autres sont rarement innovants aussi (pulls, sweat, pants, vestes et blousons, etc). Ça suit la mode, sans être débridé !

    – Quant aux nanas, c'est pareil, la mode surfwear, c'est pour les p'tites filles, les ados et les "vraies" surfeuses jusqu'à 25 ans…

    Je ne vois plus rien de débridé dans le surfwear.
    Il y a certainement plus d'originalité dans le streetwear, sachant qu'il n'y a pas que des marques issues du surf sur ce créneau !

  5. Adrien dit :

    Au fait, j'aime beaucoup ce que fait Combhard, en général !

    Je n'ai juste pas les moyens de m'en offrir…

    Snif

  6. Dav dit :

    Insight a été maintes fois récompensé en Australie pour ses campagnes de pub débridées à l'inverse des Grandes marques de surf connues qui sont toujours autour du meme concept.

    Quand je porte du Insight je me fais toujours remarquer dans le bon sens les gens ne savent pas ce que c'est et me demandent ou j'ai acheté cela, renseigne toi sur leur image marketing avant de tout cataloguer et de segmenter par tranches d'ages et de sexe.

    je précise que je ne travaille pas pour eux mais pour avoir vécu en Australie je sais un peu tout de même comment ils concoivent leurs produits.

  7. John Duff dit :

    Vladimir Povlovsky, tchétchène, mannequin vedette Combhard a fêté dignement son anniversaire mardi 6 mars 2012 au "Caveau", célèbre
    night club Biarrot en compagnie de son attachée de presse Karolin & d'une protection rapprochée digne de ce nom :John-Do & John Duff…

  8. Tom combhard dit :

    Slt vous battez pas les petit gars combhard c est pas du surf Wear de toute façon, c est juste une matière dérive de …. Mais merci pour le commentaire ça fait plaisir
    Tom

  9. Barreau dit :

    Bonjours
    Je Trouve extraordinaire ça quE vous faites sérieusement
    Vous méritez votre gloire !
    J’ai vue un reportage sur vous à la télé
    Je passe commande si possible désire d’acheter une veste bleu marine avec capuche .
    Cordialement

Laisser un commentaire