Les bains de mer sont le meilleur moyen de profiter des bienfaits d’une eau riche et équilibrée en sels minéraux et oligo-éléments. Quand vous êtes loin de la mer, une baignoire peut être une alternative pour reproduire ces effets. Pour prendre un bain véritablement revitalisant, l’eau du robinet n’est pas suffisante, mais il existe différents types de sels que l’on peut ajouter à son bain.

Les Bains aux Sels de Magnésium

Le multiple champion du monde de surf Kelly Slater passe de longues heures dans l’océan, le plus souvent en maillot. Mais parfois il ne surfe pas pendant plusieurs jours quand il est blessé ou quand il est loin de la mer pour une compétition de golf par exemple. Et parfois, il doit porter une combinaison intégrale qui l’isole partiellement de l’eau de mer.

Pour reproduire les effets du contact de l’eau salée sur sa peau, il semblerait que Kelly Slater prenne des bains aux sels minéraux. Sur le réseau social photographique Instagram (cf. photo en haut à gauche), Kelly Slater – blessé au dos pendant la compétition à Bells Beach – a montré qu’il utilisait des sels de magnésium sous la forme de flocons (« Magnesium Bath Flakes » de la marque Ancient Minerals).

Le magnésium est l’un des sels minéraux les plus importants apportés par l’eau de mer. Une grande partie de la population occidentale est carencée en magnésium. Cette carence peut se manifester par différents symptômes (fatigue, crampes, anxiété…). Pour y remédier, on peut soit enrichir son alimentation en magnésium, soit avoir recours à une supplémentation.

Plutôt que de prendre des suppléments de magnésium sous forme de comprimés par la bouche, le principe des sels de magnésium pour le bain est de faire passer ces sels directement à travers la peau pour agir de manière transdermique directement sur les tissus et passer dans la circulation sans passer par la voie digestive, ce qui évite les troubles digestifs que peuvent occasionner les sels de magnésium (douleurs abdominales, diarrhée liée à leur effet laxatif).

Les tenants de l’utilisation transdermique du magnésium avancent une meilleure absorption du magnésium sous forme de chlorure de magnésium (formule: MgCl2) qui est la forme bio-assimilable naturelle que l’on retrouve dans l’eau de mer.

Les sels de magnésium utilisés par Kelly Slater comportent d’autres oligo-éléments (mais ils sont garantis sans métaux lourds toxiques comme le mercure, le plomb ou l’arsenic).

La source de ces sels de magnésium se trouve  à 2 kilomètres sous terre dans les anciens fonds marins de la Mer de Zechstein au Nord de l’Europe. Le bassin évaporitique du Zechstein s’est formé il y a quelques 250 millions de l’année au niveau de la Mer du Nord actuelle, entre la côte est anglaise et le nord de la Pologne. Le procédé pour extraire ces sels à l’état pur est l’extraction par dissolution.

Des études ont montré que la peau avait la capacité d’absorber le magnésium. Elle pourrait même auto-réguler l’absorption des sels minéraux en fonction de leur concentration dans l’eau.

Le magnésium est un minéral alcalin très important pour le maintien de l’équilibre acido-basique du corps. Il participe également à la détoxification de l’organisme comme nous le verrons dans un chapitre dédié au magnésium.

Les sels de magnésium auraient des propriétés thérapeutiques sur des affections dermatologiques comme l’eczéma ou le psoriasis en réduisant l’inflammation, en augmentant l’hydratation de la peau et en reconstituant la barrière cutanée. Ce n’est pas pour rien que des cures dermatologiques sont préconisées dans la Mer Morte – très riche en magnésium (35g/L) – pour traiter le psoriasis et d’autres maladies dermatologiques comme la dermatite atopique, l’acné ou encore le vitiligo (efficacité discutée). Les bains en eaux riches en sels de magnésium ont également fait leurs preuves contre les douleurs articulaires inflammatoires, le rhumatisme psoriasique, le mal de dos ou les douleurs de genou. Il faut savoir que des pays comme l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse ou les Pays-Bas prennent en charge une partie de ce type de cures en Mer Morte.

En pratique:

– Le bain doit être tiède (moins de 38°C) mais pas trop chaud pour permettre une absorption optimale (si l’eau est trop chaude, la peau éliminera au lieu d’absorber les sels).
– Pour reproduire la concentration en magnésium de l’eau de mer, il faut dissoudre environ 1 à 1,5 g de magnésium pour 1 litre d’eau (pour une baignoire de 120 litres, il faut donc entre 8 et 12 tasses de 15 grammes chacune).
– Il est conseillé de rester entre 12 et 30 minutes dans le bain.
– Prendre 2 ou 3 bains par semaine.
– Si vous n’avez pas de baignoire, vous pouvez utiliser une bassine pour faire des bains de pieds.

Références:

Proksch, Ehrhardt MD, PhD et al. Bathing in a magnesium-rich Dead Sea salt solution improves skin barrier function, enhances skin hydration, and reduces inflammation in atopic dry skin. International Journal of Dermatology, February 2005. Retrieved on 2008-04-13.

Ehrhardt, Proksch; Nissen, HP; Bremgartner, M; Urquhart, C. Bathing in a magnesium-rich Dead Sea salt solution: follow-on review. International Journal of Dermatology 46 (2): 177–179.

Adler-Cohen C, Czarnowicki T, Dreiher J, Ruzicka T, Ingber A, Harari M. Climatotherapy at the Dead Sea: an effective treatment modality for atopic dermatitis with significant positive impact on quality of life. Dermatitis. 2012 Mar-Apr;23(2):75-80.

Sukenik S, Flusser D, Codish S, Abu-Shakra M. Balneotherapy at the Dead Sea area for knee osteoarthritis. Isr Med Assoc J. 1999 Oct;1(2):83-5.

http://www.deadsea-health.org/new_html/publications_main.html

Mark Sircus. Transdermal Magnesium Therapy.

N.B.: Kelly Slater utilise également des extraits d’algues sous forme de Medi-Magma qui contient des extraits volcaniques, d’algues et de plantes.

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, SUPeur. Auteur des livres Surf Thérapie et DETOXseafication. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , ,

 

2 Commentaires

  1. Mdr le masque !!! article très sympa. Il a l’air de bien s’amuser KS

  2. Noria dit :

    Waw, un article qui cite comme références des articles scientifiques!
    Ça devient rare.

    Top, merci pour toutes ces informations précieuses

    Noria

Laisser un commentaire